AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Collon (Traducteur)
EAN : 9782226152985
663 pages
Éditeur : Albin Michel (10/11/2004)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 446 notes)
Résumé :
Londres, ville des magiciens et des sorciers, au XXIe siècle. le jeune Nathaniel connaît une ascension fulgurante au sein du gouvernement des magiciens.

Sa mission la plus urgente consiste à mettre un terme aux activités de la mystérieuse Résistance, menée par Kitty et ses amis qui ne cessent de lui échapper.

Alors que la pression monte, Londres se voit soudain menacée par une série d'attentats terrifiants. Est-ce la Résistance ou un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Yanoune
  09 juillet 2020
La trilogie de Bartiméus, tome 2 : L'oeil du golem … Ou la suite des aventures d'un Djinn...
Pitch :
Nath a grandit, il a gagné son nom : John Mandrake, et malgré son jeune âge vu son talent , il est rentré au ministère... ah non ça c'est dans Harry Potter... non au parlement de la Magie, sous la férule implacable de Mme Jessica Whitwell du Bureau des Affaires Internes, dont il est carrément devenu sous chef.. à 16 piges mazette... Bon par contre faut du résultat !
Et Londres est secoué par des apparitions étranges, des destructions, des attentats.. les révolutionnaires ! Il faut leur mettre la mains dessus, faire cesser leurs agissement, et c'est Nath qui en a la charge... Seulement est-ce bien sûr que tous les problèmes soient causés par les révolutionnaires, ou y a-t-il autre chose ?
Malgré ses promesses, Nath ne voit qu'une solution pour terminer cette enquête ( et par la même occasion, sauver son cul et sa position).. Bartiméus... et oui il va se parjurer.. bah il est plus à ça près niveau bassesses...
Et oui je ne peux pas blairer Nath... Déjà dans le tome 1 j'avais du mal, mais j'arrivais à passer outre parce que son jeune âge éducation endoctrinement, lavage de cerveau et malgré tout un reste d'humanité de l'enfance, il avait encore un doute. Mais dans celui-là il représente tout ce que je hais...et même s'il est le produit de son monde,. il n'empêche je ne peux pas le blairer.

Stroud fait un deuxième tome à plusieurs voix, plusieurs point de vue.
D'ailleurs je peux dire que le tome 1 c'était le tome de Barty. Là le tome 2 c'est le tome de Kitty, la jeune révolutionnaire qu'on avait entre aperçu dans le tome 1.
Nous avons donc tous les côtés, toutes les parties... Nath est pire qu'avant... Barty vert du parjure, mais il sait bien qu'avec les magiciens faut pas s'attendre à grand chose.. oui comme pour le tome 1 les magiciens sont des gros C*... et Kitty qui prend au final toute la place
Alors c'est moins drôle que le 1, et c'est beaucoup plus sombre... les arcanes du pouvoir, la guerre, les mensonges des vainqueurs, les atrocités commises par les vainqueurs, et plein d'autres choses.
En fait la société que Stroud dépeint n'est rien d'autre que la société actuelle, et ses travers ( à peine poussés).. et oui tu vires les oripeaux de magie, et de démon on en est quand même pas loin loin... et cette société est dégueulasse.. si..
Et pourtant il fait d'un de ses personnages principaux, la première voix pourrait-on dire de son histoire, un personnage complètement dans la ligne de pensée nauséabonde, et complètement à vomir.. même que sincèrement j'ai souhaité sa mort ! Si... je sais c'est pas bien.. faut pas souhaiter la mort des mômes de seize-ans même si c'est des gros facho, vaniteux et arrogant, égotique et arriviste, tout autant que pleutre et borné et bêlant avec la meute . Hum j'ai lu les critiques sur ces romans, et à chaque fois que je vois que certains lecteurs finissent par s'attacher à Nath ça me fait frémir d'horreur...s'attacher à Nath ? Heu comment c'est possible ?.... moi il me fout la gerbe.
Et vraiment je me pose la question quel est l'âge du public pour cette trilogie ? Vraiment, pas les petits petits poulets vu l'épaisseur des livres, le chant lexical et le style ( lent/beaucoup de description) et le fond.. les ados ? Mais lesquels ? Et comment ? Tout seul dans leur coin ?
Parce que certainement pas les adultes.. tout est bien trop téléphoné niveau narratif pour de la lecture adulte, et donc en tant qu'adulte je n'ai aucune surprise pour rien.. tout ça je l'ai déjà lu et relu, et re relu... Je sais où l'auteur veut n'emmener, je le vois, c'est pas compliqué non plus ^^..
Et là je me dis de nouveau normal, c'est de la jeunesse.. et autant le tome 1 pouvait vraiment se classer dans la jeune jeunesse, vu le ton de l'humour, les péripéties, et le rythme du livre, autant dans celui-là, c'est plus sombre plus dur, et plus politique et de nouveau j'essaie de trouver l'âge et j'en sais rien ! Ça m'agace !
Et j'ai été voir sur des sites de vente en ligne dans quelle catégorie se retrouvaient ces livres... et heu pour l'un c'est 8/10 ans... non je ne pense pas du tout !
Un autre à partir de 13 ans ; pour un autre 11/15 ans.. peut-être
Pour Hachette, la maison d'édition, c'est young adult.. dans le genre je me mouille pas des masses.. et tient vl'a la catégorie fourre tout...
Et je me demande à partir de quel âge tu peux voir que cette trilogie, n'est qu'une métaphore et une satire sociale, une stigmatisation de l'ambition et du désir de pouvoir, ainsi qu'une réflexion sur l'humanité. Parce que tout est là, c'est ça le fond, sous couvert de magie, d'humour, de bons mots et d'aventures.
Il faudra que je lise le 3, pour voir où l'auteur va aller avec Nath, vu que le tome 1 c'est Barty, et ce tome 2 c'est Kitty, le 3 sera donc ( normalement) axé sur Nath. et cela se comprend, le tome clôture, le tome de fin, vu les enjeux humains, il ne peut que s'axer sur Nath. Et sera-t-il un nouveau despote ? Ou y aura-t-il rédemption, réalisation et retournage de veste ? ( ce vers quoi l'auteur va à mon sens, enfin j'espère sincèrement.. parce que jeunesse, message positif toussah... )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Luniver
  11 septembre 2012
En deux ans, Nathaniel a beaucoup grandi. Ses rêves idéalistes se sont totalement envolés. Plus connu dans le monde comme sous son nom de magicien, John Mandrake, il est devenu un fonctionnaire servile et prêt à tout pour monter en grade. On lui a confié la mission délicate de mettre un terme aux agissements de la Résistance. La Résistance combat le pouvoir absolu que les magiciens exercent sur les Plébéiens. Elle ne comporte qu'une poignée de membres, qui ont une immunité partielle à la magie, et qui commettent quelques attentats pour faire parler d'eux et tenter de soulever le peuple contre le gouvernement.
Les choses se gâtent encore pour Nathaniel quand une nouvelle menace plane sur Londres. Une énorme masse sombre apparaît la nuit et réduit tout en miette sur son passage. Les quelques djinns qu'on lui oppose se volatilisent en quelques secondes. Poussé dans ses derniers retranchements, à deux doigts d'être lâché par ses protecteurs pour servir de bouc émissaire, Nathaniel est forcé de briser sa promesse, et de rappeler Bartiméus dans notre monde.
Ce tome est un volume de transition pour préparer l'épisode final. On en apprend plus sur les exactions des magiciens, qui peuvent tout se permettre contre les plébéiens sans être inquiété, et sur l'histoire de Gladstone, le fondateur de l'Empire britannique. On ne s'ennuie cependant pas une seule seconde : les deux héros vont partir à Prague, et vont être contraint de courir après un squelette débordant d'énergie. Bartiméus est toujours aussi irrésistible : orgueilleux, impertinent, prompt à décocher des réparties assassines. Une valeur sûre de la fantasy !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
kuroineko
  07 octobre 2017
Quel plaisir de retrouver mon djinn préféré, son humour au vitriol, ses vantardises et ses commentaires en notes de bas de page qui me font souvent rire.
L'histoire de ce second tome débute deux ans et demi après la fin des événements mouvementés du premier opus. Nathaniel, le jeune magicien, travaille désormais pour le Parlement, au département des affaires internes. Il est en charge de cette Résistance qui met à mal par des attentats le potentat et les biens des magiciens. Nathaniel a certes bien grandi... son tour de tête aussi. Il reste dévoré d'ambitions et la vanité ne l'étouffe pas. Pourtant, en dépit de l'envie de lui coller des claques pour le ramener à plus d'humilité, on finit par s'y attacher. Même si clairement, ma préférence va aux chapitres narrés par Bartimeus. Les échanges entre le djinn et son invocateur sont souvent houleux et le malicieux démon ne perd pas une occasion de rabattre son caquet au magicien.
Dans ce volume, on en découvre un peu plus sur cette fameuse Résistance, grâce aux chapitres vus sous l'angle de Kitty, une de ses membres, précédemment rencontrée par nos deux compères dans le premier tome. Ici on apprend à voir la réalité et le quotidien par les yeux des plébéiens qui subissent la mainmise des magiciens. Cet aspect donne une tonalité plus sombre et revendicatrice à l'intrigue, tout en l'enrichissant. Jonathan Stroud dépeint un univers fouillé et bien construit, dans lequel les faux-semblants pullulent et où placer sa confiance s'avère souvent un jeu fort dangereux. Il offre matière à réflexion sur la question des rapports entre les diverses catégories et sur le livre arbitre. Très intéressante perspective qui sera, je crois, poussée encore un peu plus dans le dernier volet.
De Londres à Prague, des villas cossues des magiciens aux banlieues enfumées de la plèbe, L'oeil du Golem multiplie les péripéties et les chausse-trappes. Difficile de s'ennuyer dans ce roman. La trilogie de Bartimeus se révèle être un crû de grande qualité en matière de littérature imaginaire jeunesse. Troisième tome à suivre... forcément!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Syl
  13 mai 2013
Londres, de nos jours,
Depuis l'anéantissement du magicien Simon Lovelace, dépassé par ses rêves de grandeur, deux années se sont écoulées. Nathaniel, âgé de quatorze ans, a pris des fonctions importantes dans l'administration du pays. Connu sous le nom de John Mandrake, il est sous la tutelle de Jessica Whitwell et a intégré le Bureau des Affaires Internes. Il est le bras droit de Julius Tallow, le ministre, dont son père adoptif, le magicien Underwood, en était le chef de cabinet. Nathaniel semble s'épanouir dans ces hautes sphères. Toujours studieux et consciencieux, il devient aussi mondain et motivé par l'ambition. le peu de douceur et d'empathie qu'il avait tout jeune, ont disparu et ont laissé place à l'égocentrisme. Toutefois, avec beaucoup de calcul, sachant la jalousie et l'hypocrisie très prisées au sein du gouvernement, il amoindrit et tait volontairement ses pouvoirs et son degré de connaissance.
Comme le laissaient présager les premiers incidents terroristes, les attentats se sont multipliés. La politique des Affaires Internes essaye d'enrayer le mouvement en oppressant de plus en plus les plébéiens. Nathaniel reçoit alors la responsabilité de retrouver les délinquants devenus des insurgés virulents qui revendiquent leur action sous le nom de Résistance.
"On sait qu'il s'agit essentiellement d'un groupe de très jeunes gens, dit-il. Tous les témoignages concordent, et les rares individus que nous avons réussi à éliminer n'étaient pas plus âgés que nous (...) La solution est donc évidente. Il faut infiltrer leur organisation. Une fois que nos agents auront gagné la confiance des traîtres, et qu'ils en auront identifié le chef... l'affaire sera vite réglée."
Cette tâche est stimulante et l'incite à se surpasser pour clore les conversations de couloirs qui se moquent de sa nomination, doutent de ses capacités et n'attendent que sa chute. Mais Nathaniel se sent seul. La dernière invocation d'un djinn s'est soldée par une apparition pathétique et décevante. Dans ses moments de solitude, les souvenirs de Bartiméus le rendent nostalgique. Jusqu'au jour, où il ne peut faire autrement que de l'appeler alors qu'il avait promis de ne plus le faire...
Un attentat est commis chez le magicien Sholto Pinn. Tous pensent et disent qu'il serait une action de la Résistance, seul Nathaniel voit des différences et envisage un autre coupable. La force et l'invincibilité de l'auteur semble surnaturelle. C'est donc avec Bartiméus qu'il part vers Prague à la recherche de cette entité, pour étayer ses preuves et enquêter sur l'éventuel retour d'un golem, créature disparue depuis la destruction de l'empire tchèque..
Entre temps, la Résistance à Londres s'organise et planifie des interventions. Kitty sous le commandement de Monsieur Pennyfeather, marchand de couleurs et instigateur du réseau, veut renverser la dictature actuelle menée par les magiciens.
Nathaniel, Bartiméus et Kitty, trois êtres opposés, qui contraints, devront faire alliance...
.
Deuxième lecture avec Nahe pour ce second volume de la trilogie, et j'ai beaucoup aimé. Les personnages ont évolué, surtout celui de Nathaniel qui devient un adolescent suffisant, précieux et insupportable sous son air pointilleux, vernissé, policé. Avec Bartiméus, les bagarres verbales sont toujours des petits plaisirs de lecture. le djinn, avec franchise, taquine et assène ses vérités à son maître. le caractère maître-esclave est encore plus prononcé et cette situation agace prodigieusement Bartiméus qui en profite pour se venger sournoisement. Il n'y a plus l'excuse de l'apprentissage et de l'innocence que l'on retrouvait dans le premier tome. Nathaniel est responsable et ses actes sont réfléchis. Quant à Kitty, elle prend au récit une très belle part. Elle est la représentante de la rébellion, une jeune fille tenace, courageuse, loyale et idéaliste. Elle n'hésitera pas à risquer sa vie pour ses valeurs, aussi bien pour ses amis que pour ses ennemis.
Lecture très agréable que je conseille une nouvelle fois pour les jeunes car ils trouveront de l'action, de la sensibilité, de l'humour potache, de la causticité et une idéologie de fraternité et de tolérance (certes malmenée !).
Je sais que Nahe a apprécié notre lecture, ses mots étaient mes mots et il a fallu que je revois mon billet pour ne pas la plagier !!! Nous vous donnons rendez-vous pour le dernier tome très prochainement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ValentineF
  05 octobre 2010
Dans la digne lignée des Harry Potter., c'est l'histoire d'un gosse étudiant la magie à qui il arrive une aventure pas possible et lui seul permet d'éviter la catastrophe au pays, banal dans le fond.

Mais le héros du livre n'est pas le jeune magicien (que l'on aurait plutôt envie de frapper la tête) mais Bartiméus, grand Djinn à l'humour décapant, assez vaniteux, parfois méchant, mais en grattant bien particulièrement attachant.
Pour info, les magiciens sont au pouvoir asservissant la population et toutes les créatures magiques, leur pouvoir ne tienne d'ailleurs qu'à la façon dont ils réduisent en esclavage les 'démons' (soit les gnomes, djinn, afrit, et autres créatures magiques).
Ce que j'apprécie surtout c'est le point de vue ironique, et les notes sarcastiques de Bartiméus qui devient le narrateur de l'histoire. Même si on nous offre les points de vue des autres protagonistes, à la troisième personne toutefois.
L'oeil de Golem se situe quelques temps après les aventures du premier tome, Bartiméus est de nouveau perturbé dans sa paisible retraite par un magicien (devines qui c'est ? Quoi, encore toi ?), afin de résoudre une nouvelle énigme. Je n'en dis pas plus, dans le fond, c'est purement accessoire. En tout cas, je l'ai lu à une vitesse ahurissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   11 septembre 2012
« Tiens donc. Et peut-on savoir quel est ton nom, si tu en as un ?
- Si j'en ai un ? m'écrié-je. Mais j'en ai cent ! Je suis Bartimeus ! Je suis Sakhr al-Djinn ! Je suis N'gorso le Terrible et le Serpent à Plumes d'argent ! »
Je marque une pause toute théâtrale. Mon interlocuteur, en revanche, reste sans réaction.
« Non, je ne vois pas. Ça ne me dit vraiment rien. Et maintenant, si tu veux bien...
- Je me suis entretenu avec Salomon, moi, monsieur.
- Tu parles d'un exploit. » L'afrit m'expédie du geste. « On lui a tous parlé un jour ou l'autre. Il connaissait quand même pas mal de monde.
- J'ai relevé les murailles d'Uruk, de Karnak et de Prague, et...
- Ah bon, c'était toi ? coupe le jeune homme avec un sourire ironique. Ces murailles que Gladstone a bien mis cinq minutes à abattre ? Tu es sûr que tu n'as pas construit aussi celles de Jéricho, par hasard ?
- Si, justement, place Couizole. Ça a été une de ses premières missions. Il ne s'en vante pas, mais...
- Ça va, Couizole. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
LuniverLuniver   12 septembre 2012
« Va te faire voir, démon ! Je vous méprise, toi et ta méchanceté. Tu ne me fais pas peur !
- Ah bon ?
- Non. Tu ne vaux pas mieux qu'un misérable gnome. Tes plumes sont miteuses et pleines de moisissures.
- Quoi ! » Le rokh s'inspecte en toute hâte. « Pas du tout ! C'est le clair de lune qui leur donne cet éclat particulier. »
Commenter  J’apprécie          210
LuniverLuniver   12 septembre 2012
« Je vous préviens, poursuivit le gamin. Je suis un magicien doté de grands pouvoirs. J'ai sous ma coupe un grand nombre d'entités terrifiantes. L'être que vous avez devant vous... » Là, je carre les épaules en bombant le torse d'un air menaçant. « ... n'est que le plus mesquin, le moins impressionnant de mes esclaves. » Mes épaules s'affaissent, je sors le ventre.
Commenter  J’apprécie          180
kuroinekokuroineko   05 septembre 2017
(...)quand l'Assyrie était au faîte de sa gloire, ces djinns étaient bien réels; ils posaient des énigmes aux étrangers un peu comme le Sphinx et les dévoraient s'ils fournissaient une réponse incorrecte, agrammaticale ou tout simplement prononcée avec un accent paysan. C'étaient des créatures très pointilleuses.
Commenter  J’apprécie          190
LuniverLuniver   11 septembre 2012
Le premier [magicien], alchimiste au temps de la reine Elizabeth, avait transformé du plomb en or devant la cour à l'occasion d'une expérience restée célèbre. Mais on s'était rendu compte par la suite qu'il l'avait truquée en enduisant ses pépites d'une fine couche de plomb qui fondait au contact d'une chaleur modérée. On applaudit son ingéniosité, mais il fut quand même décapité.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Jonathan Stroud (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jonathan Stroud
Le radin au grand coeur n'est pas près de raccrocher sa pelle !
Plus d'info : https://www.dofus.com/fr/mmorpg/actualites/news/1184373-route-vers-wakfu-saison-4-ruel?refreshcache
Déterreur de trésors, chasseur de primes, capitaine de l'équipe de Boufbowl du Real Boitar, chanteur de métal précieux et même serveur au prestigieux Wakfuquet's : Ruel Stroud a autant de casquettes que de kamas dans sa poche ! Pendant de longues années, il a fait profiter la Confrérie du Tofu de son coeur en or. de son odeur tenace de pied aussi...
Vous souhaitez participer au Kickstarter et suivre la campagne ? Rendez-vous ici : https://www.dofus.com/fr/mmorpg/actualites/news/1184373-route-vers-wakfu-saison-4-ruel?refreshcache
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'amulette de Samarcande

Comment s'appelle le Héros principal qui est l'élève de M.Underwood

Nathael
Nathanael
Nathaniel
Nathan

7 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : La trilogie de Bartiméus, tome 1 : L'amulette de Samarcande de Jonathan StroudCréer un quiz sur ce livre

.. ..