AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bertrand Ferrier (Traducteur)
ISBN : 2266168649
Éditeur : Pocket Jeunesse (17/01/2007)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 184 notes)
Résumé :
La vie de Henry Atherton bascule le jour où il capture... un papillon. Ce papillon très spécial n'est autre que Pyrgus, héritier du royaume des fées de la lumière. Entré dans le monde de Henry par un portail magique saboté, Pyrgus doit, coûte que coûte, rentrer chez lui. Car là-bas, Beleth, le démon des fées de la nuit, rêve de conquérir le pouvoir ! Malgré lui, Henry est entraîné dans la terrible guerre qui divise le royaume. Pour secourir Pyrgus, lui aussi doit fr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  09 juillet 2015
Un roman Fantasy pour notre jeunesse. Pour les initiés ce roman est du déjà vu : des humains, des fées du jour, des fées de la nuit, des démons et un passage entre les deux mondes.
Mais pour nos tetes blondes c'est le roman parfait pour les initier au fantastique.
On se prend facilement de sympathie pour certains personnages et l'histoire est prenante. L'action est présente, avec un peu d'horreur mais pas trop non plus.
J'ai donc apprécé ce petit roman et je vais très certaunement poursuivre les tomes suivants et le conseiller a ma fille ainée
Commenter  J’apprécie          230
Saiwhisper
  03 avril 2017
J'ai emprunté ce premier tome dans le cadre du Challenge Printemps Elfique, car les critiques sur la toile étaient souvent positives et ce, même si elles décrivaient un côté trop jeunesse qui pouvait déranger les lecteurs les plus âgés. Malheureusement, ce n'est pas cet argument qui a fait que je n'ai pas accroché à ce monde féerique… J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le récit et à me faire au style de l'auteur, notamment à ses changements de narration parfois en plein milieu d'un chapitre sans indications. Malgré ce petit côté parfois brouillon, cela reste tout de même assez fluide et les chapitres sont courts, ce qui permet à Herbie Brennan de changer souvent de sujet… Hélas, j'ai également trouvé qu'il y avait beaucoup trop de personnages d'un coup. Même si on apprend à les découvrir au fil des chapitres ou des parties (une partie monde des humains, une partie monde des fées, puis des parties où tout est réuni), je me suis perdue entre les différents protagonistes. Il m'a fallu la moitié du livre pour retenir qui était qui, s'il était bon ou mauvais (il n'y a malheureusement pas de personnages nuancés) et quelles relations entretenait-il avec tel ou untel. En soit, ce n'est pas si compliqué, cependant cela nécessite quand même un petit temps d'adaptation. D'ailleurs, j'ai davantage aimé ma lecture vers les deux tiers, une fois qu'Henry s'est rendu dans le monde féerique et que tout était clair…
L'intrigue est assez classique et ne surprendra pas les adeptes du genre fantastique/fantasy : on a le monde des humains (qui est celui que nous connaissons), un monde féerique avec des fées du jour (les gentils) et les fées de la nuit (leurs rivaux aux mauvaises intentions qui sont capables d'invoquer des êtres démoniaques). Bien sûr, il y a également un ou plusieurs passages capables de relier les deux univers, ce qui va permettre à tout ce petit monde de se rencontrer. Ajoutons à cela des complots maléfiques, de la corruption, un seigneur du mal et, sur Terre, des problèmes familiaux : en effet, le jeune Henry vient d'apprendre que sa mère trompe son père avec l'employée de ce dernier. On a là une première réflexion sur l'homosexualité parentale qui, bien que perçue très négativement par le héros (j'espère que cela va changer au fil des tomes !), est intéressante dans un roman jeunesse… Si l'intrigue dans le monde des fées est plus ou moins réglée dans ce premier opus, le lecteur a tout de même une grande quantité de questions sans réponses qui nécessitent la lecture de la suite.
Personnellement, je vais m'arrêter là, car j'ai eu du mal à me faire à la plume de l'auteur. de plus, je pensais découvrir davantage le monde des fées, un peu comme dans « Arthur et les Minimoys » : je pensais tout découvrir dès le début par les yeux du héros et non à travers une affaire de chats assez rocambolesque… le rythme a été plutôt bien géré : un début lent, une seconde partie dynamique, puis une troisième et une quatrième partie où l'action est bien dosée. Il n'y a que les derniers chapitres qui ont été trop vite expédiés… Par ailleurs, les personnages ne m'ont pas spécialement plu : Henry ne m'a pas marquée par son caractère, M. Fogarty est amusant avec sa paranoïa, mais cela s'arrête là, le prince Pyrgus m'a plutôt agacée et les autres personnages ne m'ont pas spécialement marquée… Même Beleth, le grand démon, ne m'a pas laissé une forte impression. Seule la princesse Holly Bleu a titillé ma curiosité, toutefois elle n'est pas assez présente dans l'intrigue. Elle reste un protagoniste à fort potentiel : je n'ai aucun doute sur son développement plus tard !
Ainsi, vous l'aurez compris, « La guerre des fées » est une déception pour moi : je m'attendais à une immersion féerique dans le monde et une aventure moins classique. Je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages. de ce fait, je suis passée à côté de ce premier tome, ce qui est dommage, car les notes sur la toile étaient généralement enthousiastes… Cette saga a été traduite dans de nombreuses langues et chaque tome a été réédité plusieurs fois au goût du jour (la dernière édition de chez PKJ est juste sublime !) ; il y a même eu une version intégrale. C'est donc que cette aventure a beaucoup plu ! Mon avis est sans doute un cas isolé… le mieux est encore de découvrir les aventures d'Henry et Pyrgus par vous-même…

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
iz43
  12 avril 2016
Ce premier tome est une mise en bouche.
J'ai beaucoup apprécié le style d'Herbie Brennnan. Je trouve que c'est vraiment très bien écrit. Côté narration, j'ai été épatée par le changement des points de vue. En fonction des chapitres (qui sont très courts d'ailleurs), on suit l'histoire d'un personnage. du côté des humains, on découvre Henry un ado plutôt sympa qui aime les maquettes. Ses parents se séparent suite à la liaison de la mère d'Henry avec la secrétaire de son père (la thématique de l'homosexualité est peu abordée et je ne m'attendais pas à ce qu'elle le soit dans un roman fantasy, bref pourquoi pas). du côté des Elfes gentils (de lumière) on suit les aventures de l'héritier de l'empereur, Pyrgus. Et parce qu'il faut bien des méchants dans une guerre, on découvre que les elfes de la nuit dont Lord Noctifer ont fait appel aux démons pour renverser l'empire de la lumière.
TOut ce petit monde finit par se rencontrer. Pyrgus n'arrête pas de se mettre dans les ennuis. Tout le monde ou presque cherche à lui faire la peau. Pour tenter de le sauver, L'empereur l'envoie grâce à un portail magique dans le monde des humains. Il atterrit dans le jardin de M Forgaty ou plutôt dans la gueule du chat. Il est alors sauvé par henry qui travaille pour le vieil homme (ex prof de physique et ex braqueur de banque).
La course à la montre est lancée. La vie de Pyrgus est en danger suite à un empoisonnement.
Le récit malgré quelques termes elfiques reste très compréhensible même si on n'est pas amateur de fantasy. le monde des elfes est bien construit et fourni. Magie, démons, dépaysement, aventures... Tout y est. Ce n'est pas trop violent non plus et pas vulgaire.
Le seul petit bémol c'est que je ne me suis pas attachée particulièrement à un héros. Henry peut être mais finalement on ne sait pas grand chose de lui.
J'attends de lire le tome 2. Je pense aussi que côté romance cela va décoller car Henry semble craquer pour la jeune soeur de Pyrgus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Slava
  12 août 2013
A la suite de la publication de l'intégrale de cette saga, n'ayant pas le montant nécessaire pour l'acheter, j'ai préférée prendre les tomes un par un, j'ai donc commencée à lire le premier.
Henry est un garçon perturbé : ses parents sont au bord du divorce à la suite de l 'homosexualité nouvelle de sa mère. Un jour, en rendant visite à un homme âgé et amicaux, il sauve la vie d'une étrange chose ayant faillit périr sous la gueule d'un chat. Cette chose n'est d'autre que Pyrgus, héritier d'un empire dans la dimension féerique et qui à réchapper d'une tentative de meurtre formaté par un patron d'usine de colle horrible. Ce petit elfe doit à tout prix revenir chez lui car son oncle, Lord Noctifer, formente un coup d'Etat pour prendre le trône. Donc, Henry devra découvrir la dimension originaire de Pyrgus...
L'écriture est simple comme les chapitres. En effet, les chapitres sont bien court (les plus gros ne dépassent pas cinq pages, je crois). On suit facilement l'histoire et j'ai bien aimé qu'on coupe le récit en deux partie : un avec Henry et un avec Pyrgus.
On apprend sur le monde de Pyrgus. On fait la connaissance des ennemis des elfes, les démons avec leur chef, Beleth, un monstre digne de Satan et qui est pourri de vice. Mai mon personnage préféré était la soeur de Pyrgus, Bleu, une jeune fille belle et rebelle.
Malheureusement, la plupart du temps, on se perd dans le récit et souvent, on divague. Et puis, le récit ne décolle vraiment qu'au moment ou Henry pénètre dans le domaine de la féerie.
Peut-être une oeuvre à lire sans trop de prétention mais peut-être que la suite sera plus excitante...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Elfe-Noire
  25 avril 2013
La Guerre des Elfes... en voilà un roman d'actualité, qui pourrait diviser bien du monde!
Je commencerais par en évoquer les points positifs, par ailleurs bien nombreux. Tout d'abord, voici un roman agréable à lire, divertissant. Il est drôle, emplit de douces critiques de notre monde et de référence à notre histoire, quoique profondément enfouis et pas à la portée de tous. le style d'écriture est fluide, et nous prend rapidement dans l'histoire. Les personnages sont attachants. On n'échappe enfin aux stéréotypes de l'Elfe grand, aux cheveux blancs et aux oreilles en pointes! Bref, un récit original, une fois n'est pas coutume.

Mais venons-en aux points négatifs... Malgré le plaisir que j'ai eu à lire cette histoire, je dois quand même en donner quelques uns... Premièrement, les personnages stéréotypés. Non, Monsieur Brennan, tout n'est pas tout blanc ou tout noir! Deuxièmement, la réflexion faite sur le thème on ne peut plus d'actualité de l'homosexualité... le stéréotype est mauvais, les réactions des personnages un peu trop vives, voire injurieuses. de plus, le personnage de Blafardos représente un stéréotype assez injurieux pour toute la société travesti, car le fait que cet homme se farde, attire à lui de jeunes hommes et, en plus, ait été coiffeur cache sûrement un sens qui ne plaira pas à tout le monde. Troisièmement, le dénouement de l'oeuvre est trop rapide, se terminant sur un coup de théâtre qui n'a pas vraiment lieu d'être, ou alors lié à un autre un peu plus implicite...
Bref, ce récit reste quand même une oeuvre que j'ai dévoré, et avec plaisir en plus!
A vous de juger ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   02 avril 2017
- Tu sais combien d'Américains sont enlevés par les extraterrestres, chaque année ? Six millions ! SIX MILLIONS !
- Monsieur Fogarty...
- Et je ne parle pas que des Américains ! Imagine ce que ça donne à l'échelle mondiale... Crois-moi, il y a un complot dans l'air, et ça ne m'étonnerait pas que cette pseudo-fée en fasse partie. Elle a déjà admis qu'elle venait d'un univers parallèle. Et qu'est-ce qui vient des univers parallèles ? Des nounours en peluche, peut-être ? Non, Henry : imagine que cette créature soit verte avec des tentacules ou qu'elle ressemble à l'espèce de chose qui sort de la poitrine de John Hurt, dans Alien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Ma-ah-n0nMa-ah-n0n   10 septembre 2012
- Tu te souviens quand tu m'as vue, la première fois ? lui murmura-t-elle à l'oreille.
Henry hocha la tête :
- Euh... oui... un peu... un tout petit peu...
" MENTEUR ! " hurla une voix dans sa tête.
- Et bien... Je voulais te demander... Globalement, tu m'as trouvée comment ?
Commenter  J’apprécie          110
edwige31edwige31   01 août 2012
Sulfurique écarquilla les yeux :
- Tu veux... tu veux un sacrifice humain ?
- Oui.
ce n'était que ça! Rassuré, le vieillard soupira :
- Aucun problème!
Commenter  J’apprécie          80
lumiere-angellumiere-angel   15 octobre 2015
- Emmenez-le ! ordonna Pyrgus
*spoil* fut entrainé hors de la pièce. Comma entrait à ce moment
que se passe t’il ? demanda t’il dans un filet de voix
- *spoil* était un traitre
- comment le sais-tu ?
Beleth , le Prince des Ténèbres me l’a appris
- Et… Il t’a appris quelque chose sur moi ?
- Non. Qu’aurait il du m’apprendre ?
- Je .. Je sais pas …je posais juste la question



- comment tu t’entends avec ton père ? demanda Beleth à brûle –pourpoint
- Très bien, mentit le jeune homme
- Moi j’ai mangé le mien..



-Oui ? Lâcha-t-il d’un ton revêche
- je m’appelle Sluce Ragetus , dit la princesse. Et voici M .Kitterick. Nous aimerions parler à M.Blafardos.
Le jeune homme considéra le nain orange.
-Désolé. Il est moche. Il jurerait avec le mobilier.
Et il leur ferma la porte au nez
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elfe-NoireElfe-Noire   25 avril 2013
La seule pensée qui lui venait c'était: "Elle ne peut pas être lesbienne!". Anaïs était trop féminine pour ça. Trop belle, aussi. Trop jeune.
Commenter  J’apprécie          40
Video de James Herbert Brennan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Herbert Brennan
Vidéo de Herbie Brennan
autres livres classés : féesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1313 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..