AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782764604069
257 pages
Boréal (13/04/2006)
4.4/5   5 notes
Résumé :

Un jour, non loin de l'océan Pacifique, une graine minuscule s'est posée sur le sol. De cette graine, un majestueux sapin de Douglas est né. Il a régné sur la forêt pendant cinq cents ans avant de se coucher au creux du sous-bois pour servir de support aux mousses, aux fougères, aux pruches, les nourrissant de sa propre substance au moment même où sa vie s'achève. C'est la vie de cet arbre que ce livre raconte. Comme tous ses congénères, cet arbre a tiss... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
rosjul
  02 août 2020
David Suzuki nous offre ici un véritable et magnifique plaidoye de la nature. Biologiste et humaniste reconnu, je ne peux m'empêcher de le comparer à un autre grand, nommément Albert Jacquard. Les deux oeuvrent pour le bien commun, à savoir, la protection de nôtre habitat, notre planète. Ils ont un profond respect pour la nature, car ils la connaissent bien. Les deux scientifiques sont des vulgarisateurs accomplis pour nous expliquer les inter-relations complexes entre tous les éléments constitutifs de la vie. Suzuki au travers de l'histoire de ces éléments, en partant des premières cellules microbiennes, nous fait voyager au coeur de de la vie de la naissance à la mort, mort qui n'en est jamais une puisqu'il s'agit bien d'un cycle perpétuel, ou même un tronc d'arbre mort va encore donner vie à de multiples organismes pendant plusieurs années.
David Suzuki, étale de nombreux termes scientifiques et explications parfois complexes pour les non initiés, ce qui pourrait plaire à certains, sur ce point Albert Jacquard me semble plus accessible. Reste que la grande sagesse de l'auteur appelle à l'humilité et au respect. Dans ce magnifique exposé, on y apprend que l'équilibre de la biodiversité terreste est intimement liée à la biodiversité marine, la carcasse du saumon qui vient de nourrir l'ours et qui va finir sur le bord de la berge servira encore à de nombreuses espèces vivantes pour finalement restituer l'azote nécessaire à la vie.
Ce livre nous plonge dans un univers que nous cotoyons sans en être conscient, ces arbres qui nous entourent nous maintiennent en vie, ils sont l'oxygène dont nous avons besoin, ils méritent sans doute un meilleurs traitements de nôtre part, Suzuki vient ici nous rafraîchir la mémoire en décrivant avec poésie l'histoire du Sapin Douglas d'Amérique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Glesker
  26 septembre 2012
David Suzuki emmène son lecteur à la rencontre d'une vie, celle d'un sapin de Douglas, qui germerait quelques siècles avant notre époque, puis déploierait sa ramure sur la côte humide de Vancouver, avant de mourir, puis de disparaître.
Tout au long de l'existence de ce vénérable végétal, l'auteur nous invite à découvrir tous les liens que cet être tisse avec le vivant qui l'entoure, les autres arbres, arbustes, mousses, ainsi que les animaux qu'il abritera, qu'il nourrira. Une réflexion riche et philosophique sur l'interaction nécessaire des êtres entre eux pour la perpétuation du milieu et le maintien de ce "tout".
Un ouvrage remarquable pour lequel j'ai une grande affection. Tant pour le propos que pour l'objet : il s'agit d'une belle édition, qui nous vient du Québec (Boréal), agrémentée de splendides illustrations. Je suis tombé dessus vraiment par hasard, alors qu'il n'est pas si simple de trouver cet ouvrage en France. À présent je ne cesse de le faire découvrir à d'autres qui me le retournent toujours ravis de sa lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
rosjulrosjul   31 juillet 2020
Nous savons aujourd'hui que la couche de sol arable est bien mince pour qu'on lui fasse porter le poids de la survie de la culture humaine. Si l'on réduisait la planète à la taille d'un ballon de basket-ball, le sol sur la surface aurait l'épaisseur dun atome. Et pourtant nous mettons à mal cette fragile pellicule en faisant usage de produits chimiques dans les cultures, et en y déversant sans vergogne nos rebuts toxiques. S'il est vrai que tous les êtres de chair sont de l'herbe, il est dans nôtre intérêt de mieux prendre soin de l'herbe.(p.174)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Maya26Maya26   07 avril 2013
Une plantation de grands arbres ne constitue pas une forêt ancienne. Une forêt-climax naturelle comprend des arbres de tous les ages, des jeunes pousses aux chicots; la litière qui couvre son sol est faite de branches cassées, d'arbres déracinés et d'une couche de feuilles; elle supporte des populations de saumons et autres prédateurs. Un projet de reforestation, c'est une ferme de monoculture : c'est tout juste le contraire de la biodiversité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de David T. Suzuki (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David T. Suzuki
Discours de D. Suzuki à propos de la surpopulation.
autres livres classés : écologieVoir plus





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
206 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre