AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782381671130
448 pages
Scrineo (02/02/2023)
3.68/5   41 notes
Résumé :
Et si vous aviez le pouvoir de remonter le temps et d'en changer le cours ? Une aventure unique dans un monde sauvage et inquiétant !
Des couloirs du temple de l'Unique au cœur d'un château en ruines, en passant par un Paris souterrain, découvrez un monde où le passé, le présent et le futur s'entremêlent...

Depuis la Fracture, il y a 200 ans, les humains vivent retranchés au cœur de forteresses qui les protègent des Bêtes sauvages.
Pour ... >Voir plus
Que lire après De Lune en LuneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,68

sur 41 notes
5
12 avis
4
10 avis
3
10 avis
2
2 avis
1
0 avis
Cela fait quelques semaines que je ne passe plus que quelques minutes chaque jour par ici. Je manque de temps, préparer l'examen du CRFPA tout en travaillant en cabinet en parallèle me demande beaucoup d'investissement et pas mal de rigueur et le lot de fatigue qui va avec et un temps de lecture assez restreint en ce moment. Cependant je suis faible et n'ai pas su résister à trois masses critiques privilégiées dont ce roman de Lise Syven.

J'étais vraiment content de le recevoir via Babelio car je comptais l'acheter. J'ai en effet adoré les précédents romans que j'ai lus de l'autrice avec un beau coup de coeur pour sa trilogie jeunesse “La balance brisée” tout en ayant vraiment beaucoup aimé aussi l'univers qu'elle avait proposé dans son roman de fantasy adulte “Au sortir de l'ombre”.

Autant dire donc que c'est en toute confiance que je me suis plongé dans de lune en lune qui bénéficie pour ne rien gâcher d'un résumé prometteur et d'une très jolie couverture. Je n'ai globalement pas été déçu même si je dois avouer que c'est le roman que j'ai le moins apprécié de l'autrice.

Lise Syven propose un récit dense ou les humains vivent retranchés au coeur de forteresses qui les protègent du monde sauvage et notamment des animaux devenus hors normes par leur taille mais aussi leur intelligence. Dans cet univers riche où la magie et notamment les voyages dans le temps et l'espace ont une importance centrale dans le récit, nous faisons la connaissance de Yaël et de Pomme. Elles sont partenaires, privilégiées dans la forteresse dans laquelle elles vivent car elles possèdent le don. Elles ont assez de magie en elles pour pouvoir ensemble se téléporter. Mais un jour elles bravent l'interdit et sont surprises à remonter le temps.

Un acte lourd de conséquences pour les jeunes filles qui passent du jour au lendemain du statut de privilégiés à celui de parias dangereuses pour la survie de l'espèce humaine. Yaël sera condamnée à l'exil derrière les murs de la forteresse qu'elle a toujours connus pour se retrouver seule dans le monde sauvage exposée à la férocité des bêtes sauvages tandis que Pomme encore trop jeune pour connaître le même sort sera enfermée en attendant d'être assez âgée pour être exilée à son tour.

Je n'en dirai pas plus ici car c'est une histoire qui prend son temps, c'est d'ailleurs le seul défaut que j'ai concernant ce roman. Loin de nous donner dès les premières pages les cartes en main sur ce monde, de son univers et de ses personnages, Lise Syven nous laisse pendant un moment patauger au gré des pages durant lesquelles il est difficile de voir où elle veut nous emmener, de discerner le schéma narratif de ce récit, les directions que va prendre l'intrigue. Etant plutôt fatigué, j'aurais je pense davantage apprécier un récit plus simple sans avoir à faire d'efforts pour entrer dans l'univers que propose ici Lise Syven.

On découvre le tout au compte-gouttes et même si le roman s'avère au final très bien agencé et de manière objective sans réel temps mort, j'ai néanmoins trouvé le début du roman un peu long et moins entraînant que les autres romans que j'ai lu de l'autrice.

Cependant il faut bien admettre que le roman de Lise Syven comporte une belle dose d'originalité avec le mélange de pas mal d'éléments que j'ai trouvés vraiment très chouettes, le roman est rempli de bonnes idées bien exploitées et c'est un plaisir de suivre les deux personnages principaux que l'on ne cesse de découvrir au fil des pages.

Ce roman jeunesse d'un peu plus de 500 pages est donc dans l'ensemble une belle découverte. Il est bien écrit et propose un récit de fantasy original qui tient bien la route avec un univers plutôt solide pour de la jeunesse. Avec cette histoire prenante une fois les éléments de bases de l'intrigue mis en place, deux personnages principaux et notamment un chat énorme dénommé Moustache attachants et plein de ressources, ce roman jeunesse à tout pour plaire et je ne peux que le recommander.

Lise Syven est une autrice française qui a beaucoup de talent et qui est je trouve malheureusement trop peu connue. Je ne peux que vivement vous encourager à découvrir les livres de cette dernière.

Je remercie Babelio et Scrinéo pour l'envoi de ce roman.
Commenter  J’apprécie          3716
Challenge plumes féminines 2023 – n°39

MC spéciale qui a mis un peu de temps à arriver, édition en Février 2023. La couverture est superbe et ayant découvert une de ses trilogies, j'ai sauté sur l'occasion de la découvrir un peu plus. Je remercie Babelio et les éditions Scrineo pour l'envoi de ce petit pavé (désolée pour mon retard de critique).

Le début était intrigant avec Pomme et Yaël mais pas assez explicite à mon goût sur cet univers et son passé. Connaissant le talent de cette auteure, j'ai persévéré (même si ça a été long) pour arriver à l'histoire du résumé. J'aurais d'ailleurs préféré l'histoire de Pomme en premier, plutôt que celle de Yaël (qui m'a laissé perplexe et un peu perdue un moment). J'ai continué à être perdue surtout avec certains notions non explicitées (ou vite fait…). Malgré les aventures vécues par Pomme et Yaël, l'histoire se déroule assez lentement avec toujours aussi peu d'explications. Différentes forces sont en présence dans cette histoire car l'auteure mélange le destin des hommes aux déités, sans nous en expliquer les tenants et les aboutissants (ou que par quelques bribes). Certaines dénominations m'ont paru assez étranges pour parler de certains de ses personnages (« la fille », « la première » ou « la seconde » pour désigner Pomme ou Yaël suivant les situations, par exemple). Malgré toute mon envie et du fait de ma lenteur de lecture, je l'ai fini en diagonale. L'auteure a voulu mettre trop d'idées dans un seul roman, tout n'est qu'effleurer sans réel fond et c'est bien dommage car cet univers pouvait avoir de l'envergure. Au lieu de ça, il est creux. Il m'aura fallu du temps pour arriver au mot « FIN », plus de 15 jours (en étant restée coincée aux 50 premières pages un long moment)… J'avais mis beaucoup moins de temps pour sa trilogie « La Balance brisée », que j'avais adoré. Là, je ressors de ma lecture frustrée : trop de bonnes idées pas assez approfondies à mon goût et noyées dans des détails inutiles. Elle aurait pu faire une trilogie (voire juste un diptyque) avec tous les éléments de cette histoire en explicitant un peu plus certains et avoir ainsi un enchaînement d'aventures pour nos 3 héroïnes hors norme. Par ailleurs, la fin m'a semblé venir comme un cheveu sur la soupe : trop peu après tout ça. Difficile d'expliquer mon ressenti sans dévoiler plus de l'histoire, comme le fait déjà le résumé. Les éléments les plus importants sont peu explicités, voire pas du tout…, et des détails du paysage le sont trop… Dommage pour moi, j'en attendais peut-être trop…

Comme vous l'aurez compris, ce one-shot a été une déception malgré le synopsis de base. En tout cas, la couverture est juste superbe, j'apprécie justement cette édition pour les couvertures créées. Comme je m'étais attachée aux 3 héroïnes, j'ai voulu connaître la fin de ce roman, et ce malgré une vitesse de lecture très réduite (30p/jour en semaine, et encore si je ne m'endormais pas dessus). Je vous conseille néanmoins de le découvrir pour vous en faire votre propre avis, il se situe entre une dystopie et du pur fantastique. Pour ma part, mon dernier regret va à la maison d'éditions et aux 2 pires coquilles trouvées dans ce roman (« son » gavroche, à moins de parler de gamins, c'est un terme féminin (p400, p404, …) et « premenèrent » (p444)).

Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
Commenter  J’apprécie          192
C'est avec curiosité que j'ai découvert ce livre. J'ai eu, au début, un peu de mal à me plonger dans ce récit et puis finalement, j'ai apprécié ma lecture.
Il faut dire qu'il faut se plonger dans un monde qui n'est pas le nôtre, qui a été le nôtre et qui, depuis la Fracture, est un monde de chaos. Tous prient l'Unique, et l'Oracle a des visions sur l'avenir – vision qu'elle ne peut parachever qu'en faisant des sacrifices, comme si, pour moi, le retour au chaos était aussi un retour à la barbarie. Et pourtant, dans le temple de l'Unique, tout semble bien aller, surtout pour Pomme et Yaël, enfants-magiques qui vivent une existence heureuse, choyée, protégée, jusqu'au jour où, presque malgré elles, elles bravent un interdit et se retrouvent chassée dans le monde sauvage pour l'une, emprisonnée en attendant de l'être pour l'autre. Cet élément perturbateur n'a pas été sans évoquer pour moi le paradis perdu – mais était-ce vraiment que le paradis que ce temps, ce monde, qui n'hésite pas à châtier ceux qui ne rentrent pas dans le rang, ceux qui perturbent, ceux qui voudraient en savoir plus sur le passé. Oui, un savoir est distillé, savamment, mais pas suffisamment pour permettre de réellement avancer.
Yaël n'aura pas d'autres choix, elle qui se retrouvera confrontée à ses fameuses Bêtes, qui effraient tant. Forme primitive de l'animal ? Pas vraiment. Celles-ci ont gardé la mémoire du passé, ont appris de ce qu'elles ont vécu, et refusent toute forme de domestication. Elles dissimulent aussi un mystère, des éléments du passé que le temple ne tient absolument pas que l'on découvre. Pour Yaël, et pour d'autres, il faudra aller au-delà de la peur, prouver qu'une cohabitation est possible entre l'homme et l'animal. Dans notre monde (actuel), cela ne paraît pourtant pas gagné.

Yaël et Pomme. Les êtres vont par deux, à l'image, aussi, des tueurs lancés à leur poursuite, à l'image aussi de celle qui leur viendra en aide, Bintou, personnage dotée de dualité, personnage qui mettra du temps à leur révéler ses secrets, parce qu'il fallait du temps, parce qu'il fallait ne pas effrayer la jeune fille qu'elle avait prise sous sa protection. J'admets que les passages où apparait Bintou sont ceux que j'ai le plus apprécié. J'ai moins aimé la partie, qui débute dans une ellipse temporelle, dans laquelle Yaël se perd auprès d'autres mages. Des épreuves en plus, certes, une autre connaissance du monde en dehors des forteresses, mais cela ne m'a pas beaucoup intéressé, je ne me suis attachée à aucun des nouveaux personnages rencontrés, j'ai simplement aimé revoir, encore et toujours, Moustache, le chat géant (tous les animaux en dehors du temple ont subi des modifications) qui vient en aide à Yaël : tous les deux se sont fortement attachés l'un à l'autre.
Le temps. Il est un autre élément très important parce que Pomme – et d'autres – ont la capacité de remonter dans le temps, avec toutes les conséquences que cela peut avoir. Oui, ce pouvoir peut faire peur, parce que l'on modifie son avenir, celui des proches, parce que ceux qui ont planifié l'avenir des autres ne tiennent pas à ce que certains faits puissent être changés. Ce pouvoir n'est pas sans conséquence – physique, mental – pour celles qui l'exercent (le pouvoir est ici féminin) – mais si la possibilité de modifier un événement douloureux était permis, ne le ferait-on pas ?
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          100
Lise Syven est une autrice que je suis à travers ses parutions, mais je n'ai eu que l'opportunité de lire A un cheveu, dont je gardais un très bon souvenir !Il y a très peu de temps, l'algorithme sur Tiktok m'a permis de découvrir que Tiphs était la créatrice de la couverture, ce qui explique le coup de coeur pour cette beauté ♥ Les deux combinés, je ne pouvais que passer un superbe moment ☺

Dans leurs vies bien rythmées et cadrées, nous rencontrons Yaël, 15 ans et Pomme, 14 ans. Ayant toutes deux un don, elles vivent dans la cité de Bau et plus précisément au Temple à l'effigie de l'Unique et s'apprêtent à célébrer le mariage d'Azra, la soeur de Pomme. Cet élément est important au Temple, car seules les unions entre personnes avec des pouvoirs permettent à la cité une certaines protection contre l'extérieur des Cités. Mais un petit pari entre adolescents va chambouler leurs vies ... Elles vont enfreindre l'une des règles d'or du Temple et remonter le temps. Sans avoir plus d'explications, les jeunes filles sont séparées sur le champ : Pomme, envoyée en gêole et Yaël est amené bien loin de la cité et de toute vie humaine, en pleine nature avec des Bêtes sauvages comme maîtresses du territoire. Car oui, depuis la Fracture, le monde n'est plus celui que l'on connaît. La Nature a repris ses droits et les animaux ont décuplés de volume, de férocité et tiennent à leur liberté sans plus aucune soumission à l'être humain. La mort assurée pour quiconque croise leur chemin. le mode survie est activé !


"
Yaël hésita. Ce qu'elle vivait devenait de plus en plus surréaliste? Voilà qu'on lui porposait de faire un câlin à unne vache dont la tête était plus grosse qu'elle !
"

Lise Syven a choisit de nous faire une rapide présentation des personnages et de leur quotidien et ne traîne pas à arriver au moment de la règle enfreinte. Un début très rythmé et intense pour laisser place à la découverte de la véritable histoire. C'est à travers Yaël que nous avons les premiers éléments du fait de son exil. Sa survie est avant tout mentale et c'est grâce à ce lien indescriptible avec Pomme que la jeune femme trouvera la force de ne pas sombrer. Ce passage où elle vascille entre se laisser mourir car sans espoir et justement cette étincelle de vie qui tient, j'ai été touchée par ce yoyo émotionnel qui me paraît bien humain ! Rapidement, elle va faire la connaissance d'une Bête bien particulière qu'elle nommera Moustache. Une protection nécessaire dans cette nature intrépide ... et qui l'amènera vers sa sauveuse : Bintou. Cette femme, survivante depuis des années, qui lui portera secours sur différents points et qui sera aussi notre point essentiel pour comprendre l'univers dans lequel on se trouve.
Par la suite, Yaël et Pomme vont s'embarquer dans une rébellion contre l'Unique et aidées par d'autres divinités, ce n'est pas une histoire banale qui nous ait contées, c'est une succession de messages poignants liés à la Fracture. On comprends rapidement que Yaël, principalement, est l'un des pions sur un échéquier bien plus imposant qu'il n'y paraît donc elle va être guidée à travers différents "alliés" pour qu'elle accomplisse sa mission.

Je n'ai eu aucun mal à me plonger dans l'histoire, par contre j'ai eu beaucoup de difficultés à poser le roman pour faire les tâches du quotidien ... Dès que j'avais l'occasion, j'y plongeais le nez pour savoir et comprendre dans quoi les jeunes filles s'aventuraient. Je viens à peine de le terminer à l'heure où j'écris cette chronique, car je tenais impérativement à l'écrire à chaud. Cela peut donc être un peu décousu, mais là c'est uniquement le coeur qui parle : Voici là un roman qui m'a bouleversé et qui a été très finement mené. J'espère sincèrement qu'il aura la visibilité qu'il mérite donc n'hésitez surtout pas à foncer en librairie pour y plonger à votre tour ♥
Commenter  J’apprécie          20
Suite à ma première séduisante rencontre avec Lise Syven et sa série Saving Paradise, qui remonte à des années maintenant, je n'ai pas hésité un seul instant lorsque Babelio m'a proposé ce partenariat. Et alors que je pensais sa réception égarée, j'ai été ravi d'enfin pouvoir me plonger dans cette lecture qui se révèle enchanteresse.

Pourtant, je gardais de bons souvenirs de la merveilleuse plume de l'auteure, mais j'avais oublié à quelle point celle-ci pouvait se dévoiler aussi merveilleuse que captivante. Lise Syven dévoile un monde aussi dangereux qu'enchanteur dans lequel j'ai pris un plaisir fou à voyager ainsi qu'à m'évader. Aussi profond que sauvage, ce monde se rapprochant sensiblement du nôtre m'a offert un dépaysant et surtout questionnant exil. Grâce à son univers fantastique, cette dernière apporte une touchante critique quant au triste et révoltant sort que l'humain réserve à la planète, sa flore et particulièrement sa faune. Ainsi, les animaux sont ici rois et dominent dangereusement le monde et quel plaisir de découvrir ce constat à travers le pertinent et fluide style de l'auteure. Mieux encore, les bêtes sauvages ont une place prépondérante et se dessinent les vecteurs d'une passionnante et captivante prophétie dont Yaël, l'une des principales protagonistes semblent être la clef. J'ai été des plus sensible à l'importance de la place de l'animal au cours de cette douce et percutante intrigue dont la profondeur se veut saisissante. Sans être des plus alambiqué et détenir un rythme effréné, de Lune en Lune détient une dimension contemplative séduisante qui m'a offert de vives et belles émotions et de tendres sentiments. C'est simple et de chapitre en chapitre, j'ai été émerveillé et s'est un fabuleux univers qui m'a ouvert ses portes et dont je ressors complètement conquis.

Mieux encore et comme je disais, Lise Syven dépeint une intrigue convaincante et passionnante à parcourir. Sans s'encombrer de détails, j'ai été de suite intrigué par cette étrange prophétie se dessinant au fil des pages et dont la mythologie se veut éloquente et séduisante. Sorcières, oracles ou encore divinités, ce récit se dévoile ainsi et à la fois haletant et mystique à souhait et permet au lecteur de rencontrer de touchants personnages. A commencer par Yaël et Pomme dont le jeune âge et l'innocence du fait de leurs appartenances au Temple se dessinent des plus attachantes qui soit. Pour autant, c'est leurs saisissantes et évolutions qui m'a le plus séduit et tenu en haleine. Appréciant les protagonistes se peaufinant en cours de lecture, j'ai été plus que servi. C'est avec admiration que j'ai suivi l'élévation et l'émancipation des deux jeunes amies qui ne cesseront de grandir au fil des éléments auxquels celles-ci prendront grâce à de mystérieux et passionnants dons comme celui de communiquer avec les animaux comme le détient Yaël, par exemple. Animaux dont un chat particulièrement séduisant, Moustache qui se dessinera un véritable allier pour notre héroïne ainsi que Bintou, la tendre sauvageonne qui l'accompagnera dans sa destinée et cette délicieuse épopée. Néanmoins et malgré mon attachement envers chacun, j'avoue que je regrette un rôle légèrement plus timide pour Pomme en comparaison à son amie. Pour autant, il est indéniable que les nombreux liens sociaux offrent également de merveilleux moments dans lesquels les sentiments apportent une réelle grandeur au récit dévoilé.

Vous l'aurez donc compris, cette lecture m'a plus qu'enchanté. Je suis ravi d'avoir retrouvé la séduisante et captivante plume de Lise Syven dont le style se dévoile davantage profond et travaillé que précédemment. L'auteure offre une vivifiante critique quant à notre rapport avec la faune et la flore à laquelle j'ai été fortement réceptif et sensible. Ajoutez à cela une touche d'ésotérisme et de mythologie et vous voilà plongez dans un univers enchanteur à l'intrigue rondement menée, au rythme justement dosé.

Cette lecture a été réalisée grâce à l'opération Masse Critique proposée par Babelio.
Lien : https://mavenlitterae.wordpr..
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Tu sais, les gens, c'est comme des machines. Si t'en prends pas soin, ils tombent en morceaux.
Commenter  J’apprécie          20
Le monde sauvage l'entourait.
Les herbes folles d'une prairie.
La lisière des arbres.
Le flanc d'un vallon.
L'horizon dégagé.
Commenter  J’apprécie          10
C'est une question d'équilibre, Pomme. Pour être heureuses, l'une ne doit pas se sacrifier plus que l'autre. L'une ne doit pas donner plus que l'autre. L'une ne doit pas porter plus que l'autre.
Commenter  J’apprécie          00
Yaël hésita. Ce qu'elle vivait devenait de plus en plus surréaliste? Voilà qu'on lui porposait de faire un câlin à unne vache dont la tête était plus grosse qu'elle !
Commenter  J’apprécie          00
Les lambeaux de souvenirs se déchirèrent et ils retombèrent en flocons de cendres sur ses épaules et dans ses cheveux.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lise Syven (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lise Syven
Avec James Morrow, Sylvie Lainé, Lise Syven et Andri Snaer Magnason Écoutez l'intégralité de la conférence sur : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2017-Recits-de-science.html
autres livres classés : jeune adulteVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (98) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4759 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}