AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782369741060
287 pages
Akata (25/02/2016)
3.91/5   66 notes
Résumé :
Le jeune Masatomo aurait pu avoir une vie normale : jusqu'à son entrée à l'école primaire, il était en effet un petit garçon plutôt jovial. Mais hélas, en première année, et peu de temps après la rentrée, son trop colérique professeur lui donne un gifle particulièrement violente, et pas du tout justifiée. Dès lors, la spirale infernale commence pour Masatomo, qui n'ose plus retourner à l'école : peur du regard d'autrui et des rumeurs, incapacité à sortir de chez soi... >Voir plus
Que lire après Sans aller à l'école, je suis devenu mangakaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 66 notes
5
10 avis
4
14 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
On suit l'histoire de Masatomo Tanahashi, un jeune garçon traumatisé par l'école, suite à avoir reçu une claque injustifiée de la part de sa professeure de primaire.
Alors qu'il n'a que 7 ans, il n'ose plus retourné travailler, terrifié à l'idée de faire de nouveau face à son enseignante. C'est à partir de ce moment que l'enfer commence. Il est constamment taraudé par le même cauchemar et il se plaint toujours d'avoir mal à la tête. Ses parents tentent bien que mal d'aller voir un docteur pour comprendre se qu'il lui arrive, mais pourtant Masamoto n'est pas malade. Dès lors le jeune garçon ne quitte plus sa maison.
Se n'est pas faute d'essayer de retourner à l'école, Masamoto s'efforce de s'y rendre plus tard, seulement les moqueries de ses camarades de classe le décourage. Les tuteurs défilent en nombres pour venir enseigner au petit Tanahashi, mais rien n'y fait.
Dans sa solitude, loin de la compagnie des autres enfants, il se réfugie dans ses mangas et plus particulièrement dans Dragon Ball. Depuis son plus jeune âge, Masamoto à toujours été un grand fan de ce manga ainsi que de son auteur, Akira Toriyama. Passionné par le dessin, il se découvre un nouvelle vocation : il veut devenir mangaka ! Malgré ses lacunes à l'école, il se bat pour accomplir son rêve.

Une semi-autobiographie poignante, qui relate l'enfance de l'auteur Syoichi Tanazono et ses difficultés pour étudier et s'intégrer auprès de ses camarades. Je le recommande aussi bien pour les adultes que pour les enfants.
Commenter  J’apprécie          130

Avec un tel titre, ce manga ne pouvait que capter mon attention. En effet, nos trois enfants sont instruits en famille depuis 4 ans, suite à de mauvaises expériences avec le système scolaire. Ce choix, largement minoritaire, est rarement traité dans la littérature et lorsqu'il l'est c'est sous l'angle extrêmement biaisé de l'enfermement de l'enfant (voir par exemple The Book of Ivy).

Ici l'auteur nous apporte son témoignage sur sa phobie scolaire, développée par la faute d'une enseignante violente. le cercle vicieux s'est déclenché avec cette claque, entraînant ensuite le harcèlement de certains camarades, une lutte de l'enfant pour être "normal" et l'impuissance des parents à aider leur fils. Plus qu'une véritable déscolarisation, c'est une scolarisation en pointillé que vit Masatomo et l'on est bien loin d'une instruction en famille assumée comme pour notre famille. J'ai eu mal pour cet enfant et ses parents qui luttent pour rentrer dans la norme à tout prix, allant contre la solution la mieux adaptée à leur situation.

Ce témoignage est cependant un support intéressant pour comprendre ce que vivent certains enfants. le récit est en effet vu à travers les yeux de Masatomo, qui a 6 ans au début. le lecteur peut ressentir ses peurs, ses cauchemars, son incompréhension des autres, sa souffrance. J'espère que ce témoignage permettra à certains de mieux comprendre l'impact que les adultes référents peuvent avoir sur les enfants et ce qu'est la phobie scolaire. le harcèlement scolaire est aussi bien abordé : c'est un sujet qui me touche particulièrement pour en avoir été moi-même victime (voir aussi le merveilleux A Silent Voice sur ce thème).

Mais surtout ce manga pose une question essentielle : doit-on à tout prix se conformer à la norme ? Il y a longtemps pour ma part que j'ai répondu "non" et c'est finalement le cheminement douloureux que va réaliser Masatomo grâce à sa passion pour le dessin. Celle-ci est un nouvel exemple parmi d'autres de l'importance d'apprendre dans le plaisir, plutôt que suivant un programme et des méthodes prédéterminées (je mets ça en parallèle avec cet adolescent qui vient de découvrir une cité maya, ce n'est pas l'école qui l'y a amené mais sa propre passion). C'est aussi une preuve que l'école n'a pas l'exclusivité des apprentissages.

En conclusion, ce manga est un récit intéressant, à ne prendre que pour ce qu'il est : une expérience personnelle. L'instruction en famille a de multiples visages, beaucoup sont bien plus joyeux et détendus que ce qu'a vécu cet enfant !

Lien : http://opaledefeu.jimdo.com/..
Commenter  J’apprécie          130
Je ne sais pas pour vous, mais j'ai un rapport assez compliqué à la scolarité. Non pas que j'ai été en décrochage ou quoi que ce soit, mais me concernant, je trouve que mes années collège et lycée ont été très difficiles. J'étais très mal dans ma peau, je vivais beaucoup de stress vis-à-vis de la réussite scolaire, mais aussi par rapport au regard des autres. Bref, c'est une période dont je n'arrive à penser qu'avec un regard négatif. Et étant un futur papa, je dois avouer que parmi mes sources de stress vis-à-vis de la paternité, la peur du harcèlement scolaire est surement une des plus grandes. de ce fait, le sujet de ce manga, la phobie scolaire (et d'autres thématiques liées dont le harcèlement), m'a particulièrement parlé. Je partais donc dans la lecture avec beaucoup d'envie, mais aussi avec de fortes attentes. de ce fait, il y avait autant de chances que je sois déçu que de chances d'être conquis. Et comme je l'ai dit en introduction, c'est heureusement la deuxième situation qui a eu lieu.

En effet, j'ai adoré ce manga du début à la fin. Je trouve que l'auteur a vraiment réussi à mettre son âme dans cet ouvrage tout en conservant la distance de mise pour qu'il n'y ait pas d'éléments problématiques qui pourraient laisser à penser à une oeuvre revancharde. Ainsi, il arrive d'emblée à nous faire partager et comprendre le point de vue de son personnage principal (qui ne porte pas son nom, le manga étant qualifié de « semi-autobiographique » uniquement). le cheminement dans son esprit qui fait émerger des angoisses, qui deviennent trop fortes et créent des manifestations physiques tout en l'empêchant d'aller à l'école est parfaitement retranscrit, et j'ai été d'emblée saisi d'une forte empathie envers lui. Évidemment, comme il s'agit d'un enfant, ce serait très compliqué de ne pas être sensible à sa détresse. Mais au-delà de ça, il y a réellement un travail très fin d'écriture qui permet de comprendre cet enfant, ce qui est surement un des premiers gros points forts du manga.

Ainsi, nous le suivons au fil des années, assistant à ses efforts pour essayer d'avoir une scolarité à peu près normale, et voyant à quel point tout cela est dur pour lui. le harcèlement qui semble naturel de la part des autres enfants, le regard des professeurs ou de ses parents, chaque chose devient potentiellement un frein à son épanouissement et à sa volonté de vivre comme tous les enfants. Nous partageons ainsi des moments de mieux, avant de sombrer à nouveau, et c'est surement le plus dur dans la lecture. Nous comprenons que les problèmes dont souffre cet enfant ne peuvent pas disparaitre comme ça.

Mais en même temps, on ne peut qu'être admiratifs de sa volonté, qui se manifeste par ses tentatives d'intégration, de reprendre une scolarité normale, mais aussi par tous les efforts qu'il fait dans le travail à la maison et dans sa passion… Car Masatomo a eu une révélation en découvrant Dragon Ball. Plus précisément, il assiste un jour à une exposition sur ce manga qu'il aime plus que tous les autres, et se dit alors qu'il souhaite devenir mangaka. C'est ainsi qu'on découvre des moments de paix dans sa vie très angoissante, lorsqu'il lit et dessine. Et c'est au gré de tout cela qu'il sera amené à faire LA rencontre qui va tout changer.

Ainsi, le manga arrive à délivrer en bout de course un message très positif, montrant qu'il est possible de s'en sortir malgré une phobie scolaire vraiment handicapante. On se doute évidemment que cette enfance a été très dure, on imagine comment on aurait vécu cela et on ne peut qu'être admiratif devant tous les efforts qu'il a fourni pour à la fois réaliser son rêve, mais aussi ne pas se laisser sombrer. Et je trouve qu'au-delà de la thématique de la phobie scolaire, le manga délivre un message plus large, sur le fait de s'accepter soi-même et de réussir à s'adapter au monde qui nous entoure. de ce fait, le manga aura réussi à me toucher tout en apportant une conclusion apaisante à tout ceci, surement en phase avec la paix que ressent l'auteur vis-à-vis de ces années difficiles. Et de ce point de vue, je pense qu'il aurait été difficile d'envisager meilleure fin à cette histoire.

Avant de conclure, j'ai envie de mentionner rapidement l'esthétique de l'oeuvre, bien qu'elle ne soit pas son point le plus remarquable. En effet, le dessin et tout à fait satisfaisant, mais ce n'est clairement pas cet élément qui impose le plus le style de l'auteur. Je pense que c'est vraiment du côté de l'écriture qu'il arrive à transmettre le plus de choses. Mais le simple fait que le dessin soit à la hauteur et ne soit pas un élément qui perturbe la lecture est un très bon point.

En résumé, Sans aller à l'école, je suis devenu mangaka est une très belle oeuvre proposant un traitement vraiment pertinent de son sujet. le mangaka arrive très bien à nous faire entrer dans la tête de son personnage, afin que l'on comprenne le cheminement qui l'amène à avoir des angoisses vraiment handicapantes dans la vie de tous les jours. Et en plus, il profite de ce thème pour aborder un certain nombre d'autres éléments liés, comme le harcèlement scolaire, d'une façon tout aussi réussie. Enfin, la conclusion du manga délivre un message très positif qui permet de terminer la lecture apaisé, quand bien même les émotions ressenties ont par moment été très difficiles compte tenu de la dureté du sujet. Une très belle lecture donc, sur un sujet essentiel !
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
Commenter  J’apprécie          42
Un manga que j'ai lu d'une traite malgré son épaisseur et le sujet difficile qui y est abordé. Masatomo est un petit garçon plutôt jovial mais sa première année à l'école primaire va tout changer. Alors qu'il ne comprend pas un exercice, il le dit à la maitresse et celle-ci va le gifler sans raison. Cet épisode va affecter le jeune Masatomo qui ne voudra plus retourner à l'école. Il se réfugie alors dans le dessin de manga et ses parents engagent un étudiant pour lui faire cours à domicile. Mais toute sa scolarité (primaire et collège) va être une véritable épreuve pour Masatomo, qui subira l'éloignement de son meilleur ami et le harcèlement scolaire de ses camarades.
Une oeuvre très poignante, d'autant plus, qu'elle est inspirée d'une histoire vraie. Et qui pose sans jugement la question de la "normalité" : faut-il aller à l'école comme les autres enfants pour être "normal" ? Chaque enfant est différent et la solution pour étudier n'est pas forcément celle de l'école publique, proposée majoritairement par la société.
Un manga qui va réfléchir sur la phobie scolaire et sur le poids du modèle social. Un vrai coup de coeur !
Commenter  J’apprécie          110
Le titre est en soi une provocation pour dire que sans aller à l'école, on peut devenir quelqu'un, on peut réussir sa vie et accomplir ses rêves et ses passions. Bref, on n'a pas forcément besoin de l'école. Ce manga retrace le parcours d'un enfant qui va décrocher peu à peu du système scolaire. A l'origine, il y aura une gifle non justifiée de la part d'un enseignant. C'est clair que les professeurs n'ont pas tous la vocation pour ce beau métier et il en existe beaucoup qui peuvent vous dégoûter de l'école.

Personnellement, même si j'étais un bon élève, je n'ai pas gardé un très bon souvenir de certains enseignants. Il y a des Miss Tingle dans chaque collège. A noter que ce film avait reçu une salve de critiques du corps enseignant qui voulait le faire interdire dans notre pays. C'est clair qu'ils préfèrent défendre leur corps que les élèves maltraités physiquement et psychologiquement. Qui n'a pas eu une rouste ou une déculottée monstrueuse et humiliante lors de son passage à l'école primaire ? Sic.

Certains élèves ont une véritable phobie pour l'école ce qui est le cas de notre petit héros qui se réfugie alors dans le dessin. On pourra dire que tout ce cinéma pour une gifle, cela apparaît comme disproportionné. Cependant, cette souffrance est bien réelle. J'ai également connu un petit garçon qui a été acculé au suicide à cause de l'école. Ce n'est pas forcément à cause des différents professeurs mais surtout des élèves qui n'hésitent pas à se moquer entre eux et à rejeter l'élément le plus faible. Notre héros va connaitre cela et on va souffrir avec lui. Cela peut rappeler de mauvais souvenirs à certains. En même temps, cela entraîne également un handicap social dont les conséquences sont difficiles à mesurer. Il est très difficile de s'en sortir par la suite. L'école n'a pas que du mauvais.

Bref, c'est un titre assez intéressant sur une thématique à savoir la déscolarisation qui n'est pas forcément traité de cette manière. Bien entendu, il y aura des petites choses assez énervantes sur les réactions pas toujours cohérentes de Masatomo. C'est également un one-shot de 290 pages qui est fort bien réalisé et dans une édition impeccable. L'achat à un prix aussi bas se justifie bien entendu. C'est un témoignage mi-biographique assez passionnant.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
BulledEncre
06 juillet 2016
Une chronique sociale semi-autobiographique d’un enfant en échec scolaire qui prend aux tripes.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Bedeo
20 avril 2016
Un récit émouvant, qui montre toute l’importance du manga pour l’auteur, qui a pu se réfugier dans cette passion pour continuer à avancer malgré le fait qu’il n’ait pu aller à l’école.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
- Je... Je ne comprend pas
(La maîtresse gifle notre héro)
J'ai pas compris pourquoi elle m'a giflé... J'ai pensé qu'elle m'avait mal compris. Alors j'ai répété... Je ...Je ne comprends pas.
( Elle met une deuxième gifle)
- Ouiin... Ouin...
Je ne pouvais plus m'arrêter de pleurer... et mon cœur battait à toute vitesse.
Commenter  J’apprécie          20
Ce manga est énormément touchant, d'après une histoire vraie.
L'écrivain qui a écrit ce manga voulait faire comprendre à ces lecteur qu'ils y a des enfants qui ont peur de l'école, du collège...
Commenter  J’apprécie          20
Tous ceux qui vont aux écoles ne deviendront pas prêtres.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
autres livres classés : phobie scolaireVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus

Autres livres de Syoichi Tanazono (1) Voir plus

Lecteurs (123) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1453 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..