AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782365775793
192 pages
Éditeur : Urban Comics Editions (05/12/2014)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Avec plus de 500 000 exemplaires vendus, le jeu vidéo INJUSTICE – GODS AMONG US est entré dans le cercle très fermé des jeux de combat les plus joués au monde. Découvrez la série tirée de cet univers alternatif où les héros de DC COMICS subissent le joug d’un Superman devenu dictateur.

Manipulé par le Joker, Superman tue la mère de son enfant à naître : Lois Lane. Fou de rage, l’Homme d’Acier s’en prend directement au Clown Prince du Crime et l’arrach... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  08 décembre 2018
Le Joker en a marre de jouer à chat avec Batman. Il perd toujours. Pour une fois il tente quelque chose de facile : s'en prendre à Superman par exemple, à sa bien-aimée et à sa chère Métropolis.
Il réussit au-delà de tous ses espoirs… voire, peut-être faire souffrir le Kryptonien suffisamment pour qu'il pète les plombs consistait-il un pied de nez à cette civilisation qu'il abhorre.

Le premier pas franchi, le chemin vers une dictature sous prétexte d'imposer la paix entre les hommes devient de plus en plus facile. Wonder Woman adhère, voire guide l'homme d'acier sur ce chemin. Il semble qu'elle ait toujours souhaité que les héros prennent véritablement les rênes du monde. On est loin de la vision du personnage décrite par George Pérez dans Wonder Woman Dieux et Mortels. D'autres comme Flash suivent mais se posent de plus en plus de question sur la moralité de leur action. D'autres encore se mettent en opposition directe comme Batman. Les gouvernements ne voient pas cela d'un bon oeil non plus et ajoutent de l'huile sur le feu.
L'énorme intérêt de ce comics se situe dans l'évolution lente des personnages précédemment amis vers une opposition de plus en plus marquée. On se soutient au début car on sait qu'on souffre, puis on débat ardemment sur les actions des uns et des autres, puis on arrive plus à se parler… et on frappe. le récit est éminemment tragique, quoique marqué épisodiquement par des scènes d'humour (les dialogues entre Harley Queen et Green Arrow par exemple). Les personnages mis en avant font preuve d'une grande variété de caractère et d'un puissant charisme.
Le dessin est dans l'ensemble réussi, même si j'ai trouvé que certains dessinateurs avaient du mal à stabiliser les figures de leurs héros, les traits du visage changeant trop d'une case à l'autre.
Au départ ce récit est conçu pour accompagner la sortie d'un jeu vidéo de baston, Injustice – gods among us. DC Comics aurait pu se contenter d'un scénario faiblard. Au lieu de cela, on a droit à cette merveille de Tom Taylor. Je ne le connaissais pas celui-là, mais je vais à présent regarder ses oeuvres de plus près.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
Dionysos89
  12 décembre 2014
Lancée au départ pour mettre en lumière l'univers du jeu vidéo éponyme de combat, Injustice : Gods Among Us est une série de comics publiés de manière hebdomadaire et en numérique dans sa version originale. Ce premier tome, publié par Urban Comics, intitulé « Année 1 – 1ère partie » et accompagné du jeu vidéo qu'il approfondit, se compose des six premiers épisodes de la série, six chapitres d'une grande tension déjà qui lance parfaitement une série qui poursuivra son petit bonhomme de chemin pendant un bon moment.
Six épisodes d'une grande tension vous attendent dans ce volume ! Entouré d'une multitude de dessinateurs, Tom Taylor se libère de toute continuité pour élaborer un récit progressivement dystopique de haute volée. La montée en puissance du scénario, et des graphismes par la même occasion, se fait au gré de la montée en colère de Superman qui décide désormais de régenter le monde, comme ses pouvoirs auraient pu le pousser à le faire bien plus tôt. Et de manière générale, Tom Taylor opte clairement pour une utilisation complète et cohérente des aptitudes physiques et psychologiques des personnages de DC Comics les uns envers les autres. Rien que le sous-titre « Gods Among Us » (Des dieux parmi nous) justifie parfaitement ce que beaucoup de lecteurs reprochent aux super-héros de cet univers : leurs trop grands pouvoirs sans contrepartie véritable. Et pourtant, nous pouvons largement voir qu'en matière de contrepartie, notamment psychologique ou physiologique, il y a de quoi faire.
Pour autant, chaque personnage n'est pas versé dans la caricature et Tom Taylor les utilise avec parcimonie, pour la plupart, afin d'en tirer la bonne essence. Ainsi, le meilleur exemple est peut-être Catwoman dont les atouts sexuels ne sont pas gonflés à l'extrême, mais au contraire, sa force de discussion et sa compassion sont mises en avant. de même, Aquaman n'est pas le décérébré marin que l'on voyait avant de suivre sa série New 52, mais est bien un monarque charismatique et volontaire. Tom Taylor montre qu'il maîtrise chaque essence de chaque personnage de l'univers DC Comics (en tout cas, ceux qu'il utilise pour le moment). le scénario introduit progressivement et pédagogiquement des personnages parfaitement connus de l'univers de DC Comics, les vilains se multiplient, les changements de camp se profilent à l'horizon. Nous remarquerons, malgré tout, qu'il est toujours difficile de trouver des super-vilains charismatiques en masse en-dehors du Bat-verse : les opposants à Batman sont nombreux, alors qu'à côté, on a juste Doomsday pour Superman et Arès pour Wonder Woman.
Afin de ne pas dévoiler davantage l'intrigue qui est vraiment agréable à suivre et qui, en peu de temps, réussit à faire de sacrés retournements de situation (attention, sortez les mouchoirs...), concentrons-nous plutôt sur l'aspect graphique. Une quantité non négligeable de dessinateurs différents apporte leur petite touche à l'édifice, mais nous pouvons dire que Jheremy Raapack domine sensiblement les débats, notamment grâce à ses couvertures iconiques et des épisodes très mouvementés. Volontairement, les graphismes se font proches de ceux utilisés dans le jeu vidéo éponyme, mais non seulement cela passait sûrement mieux pour le comics numérique prévu au départ, mais surtout cela sert l'action et le mouvement de l'intrigue comme ce qu'avait pu faire Carlos D'Anda sur Batman : Arkham City.
Sans aucun souci de continuité à suivre, à respecter ou à imaginer pour la suite, ici tout est forcément plus libre dans une telle dystopie et Tom Taylor non seulement maîtrise bien son sujet mais réussit à surprendre le lecteur tout en se faisant plaisir. Heureusement pour nous, la suite arrive très rapidement pour clore une première année d'Injustice déjà dantesque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
garrytopper9
  08 février 2015
Challenge petits plaisirs 33/40
Voilà un Comics qui a d'abord été crée en jeu vidéo, sous un jeu de combat assez classique qui permets d'opposer entre eux les héros de l'univers DC. le scénario est assez simple, Superman pète un plomb et soumet la population à un régime totalitaire. de ce postulat de départ on se retrouve avec deux camps. Ceux qui sont avec Superman et ceux qui sont avec Batman.
Mais là ou ça devient intéressant, c'est lorsque DC Comics à l'idée de publier en Comics, l'histoire depuis le début. On voit donc comment et pourquoi Superman et Batman vont chacun prendre un chemin différent. Scénaristiquement c'est bien mené, les personnages doivent choisir leur camps et aucun n'en ressort indemne. La lecture est fluide, agréable et sans être ultra novateur, ce premier tome nous offre un cross-over assez bien construit.
Classique mais efficace.
Petit bémol toutefois sur les dessins. Un chapitre = un ou deux dessinateur différents, c'est un peu trop car chacun dessine les personnages à sa façon et de fait on en apprécie certains plus que d'autres, c'est un peu dommage, car ça casse un peu le rythme. Mis à part ce léger détail, cette lecture est un régal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          316
Robzii
  23 février 2015
Pour ceux qui l'ignorent, Injustice est à la base un jeux-vidéo, basé sur l'univers de DC Comics, qui a connu pas mal de succès, et qui a donc vu l'origine de son histoire adaptée en comics. C'est Tom Taylor, Jheremy Raapack et Mike S. Miller qui s'en sont vu confier la confection, et je peux déjà vous garantir que ces trois bonhommes n'ont pas chômés.
Matériel
C'est encore Urban Comics ! Qu'est-ce que vous voulez que j'vous dise ? Leurs bouquins sont parfaits. La qualité d'édition de leurs comics est juste top, j'adore tout, du papier utilisé, à l'épaisseur des couvertures, et la solidité de la reliure (fini les pages qui s'envolent à la deuxième lecture !), tout est génial. La couverture n'est autre que l'image du jeux dont le comics s'inspire, sans surprise donc, mais ça fonctionne fort bien sur moi. Attention par contre, les dessins de ce comics, c'est du très très haut niveau ! Deux dessinateurs différents se relaient pour mettre ce comic sur pied, et même si vous aurez toujours une préférence pour l'un d'eux (je suis à fond sur le style un peu « photo-réaliste » perso), on est obligé d'avouer que dans les deux cas, on en prend plein la cornée. C'est sublime, fascinant, génial de bout en bout, j'adore fois mille. Certaines vignettes font froid dans le dos (la dernière de Métropolis, la dernière du Joker, le visage de Superman quand il vient voir Batman au chapitre 4) tant elles sont précises dans le ton, les émotions. Je retire 0,5, même si c'est le top du top, parce que c'est quand même un poil étrange de changer de dessinateur au milieu d'une scène (ça n'arrive que deux fois je crois, heureusement). 6,5/7
L'histoire
Pour vous résumer ça : un des meilleurs scénario d'un comics que j'ai lu de ma vie ! J'adore, je trouve que c'est tellement juste, tellement fort, tellement réaliste (fini les comics au scénar' prétexte), c'est incroyable. Ici on ne parle pas d'un héros qui affronte un méchant, on parle d'humanité, de pouvoir, d'espoir, de vie… La profondeur des dilemmes qui animent les personnages vous feront certainement réfléchir, et vous poussera peut-être même à animer des débats avec vos amis (La peine de mort, pour ou contre ?), qui sont plus que jamais d'actualité vu la tension en France ces derniers temps. Il n'y a pas que le message qui est fort bien sûr, préparez-vous à être brusqué par ce comics, qui ne prend pas les fans avec des pincettes. J'ai dénombré pas moins de quatre morts importantes, rien que dans ce tome, dont trois sont des personnages HYPER appréciés des fans de DC. Deux d'entre elles m'ont particulièrement choqués (je peux pas vous dire qui, faute de spoiler, mais… ouille !), mais choqué dans le bon sens, dans le sens où je ne m'y attendais pas du tout, et que les répercussions de ces morts en sont tout aussi grisantes. Les scénaristes n'ont pas décidé de choisir la solution de facilité, et on les en remercie : On se retrouve avec un comics addictif, qui ne vous fera que languir la suite ! On ne dénote qu'une toute petite lenteur au milieu du comic, rien de grave heureusement, juste de quoi faire frôler la note parfaite au comics… J'en profite pour préciser que, bien que les allusions soient nombreuses, vous n'avez pas besoin d'avoir lu le moindre comic d'un des héros pour comprendre l'histoire, ni d'avoir joué au jeu (donc vous n'avez pas d'excuse !) 4,5/5
Personnages
YES ! Véritable orgie de super-héros et super-vilains, Injustice réunit tout les grands noms de DC dans un seul comic, et ne faillira jamais à incarner et différencier ces personnages adorés du grand public. Wonder Woman et Superman sont sur le devant de la scène pour ce premier tome, et l'évolution de ce duo invincible est pour le coup juste géniale. Je ne veux pas vous spoiler, donc je m'arrête là, mais je suis persuadé qu'à défaut d'aimer ces personnages, vous les trouverez incroyablement riches et complexes. Quelques-uns de mes favoris occupent aussi quelques pages : Harley Quinn et Green Arrow surtout, qui ont un petit nombre de scènes ensembles, tout simplement mémorables. du côté des méchants (parce que Harley Quinn n'est pas une méchante pour moi, désolé, je l'aime), c'est plus léger, mais sachez que le plus grand, célèbre, et machiavélique des méchants DCcomics est présent au début, et qu'il fera à coup sûr grande impression… 5/5
Écriture
3615 Perfection à votre écoute, bah c'est un sans-faute indéniable ! Les vignettes « voix off » sont au top, la puissance des dialogues est tout autant au rendez-vous, mais ce qui retiendra certainement votre attention, c'est les touches d'humour tellement intelligentes ! Je le répète, mais les scènes Green Arrow – Harley Quinn valent leur pesant d'or, et même juste une ligne de la demoiselle (le carquois xD) s'est classé directe au sommet de mes meilleurs citations de comics. Que rajouter ? C'est parfait, et merci aux traducteurs de ne pas avoir merder sur les jeux de mots, c'est tout ! 3/3
CONCLUSION
Holy F ! Ces supers dessins, additionnés à l'histoire et à la profondeur des personnages, je crois que je peux dire, sans mentir, que c'était le meilleur comic que j'ai lu jusqu'ici. Reste à savoir si le tome 2 va détrôner son grand frère… 19/20 !
Lien : http://robzii-books.com/inju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ashallayne
  19 décembre 2018
Je ne suis pas familière de l'univers de Marvel, que ce soit au cinéma ou du côté des comics. Bien sûr, comme la plupart des gens, je connais Batman et Superman, et quelques autres. J'ai été intriguée par le titre et la couverture, les "méchants" seraient-ils mis à l'honneur ? Les super-héros deviendraient-ils mauvais ? (Quand on voit la grimace de Wonder Woman sur la couverture, à côté du joker, c'est ce qu'on est amené à penser, d'autant plus que Batman et Superman ont l'air de se crêper le chignon)
Le Joker et Harley Quinn ont enlevé Loïs, la femme de Superman, pour grosso-modo l'utiliser et la retourner contre le super-héros. Une ville est détruite, Superman, fou de rage, tue le Joker et exige un cessez-le-feu mondial.
Les intentions sont certes louables, mais les méthodes employées sont désastreuses.
Sans le réaliser, Superman s'impose au monde comme un dictateur tout-puissant et immortel, n'hésite pas à user de violence contre des manifestants pacifiques (bon ok, l'un d'eux était un apprenti héros génétiquement modifié prêt à en découdre. Mais il voulait défendre sa liberté d'expression, et puis ce n'était qu'un moustique face à Superman).
Le héros, dont les actions sont de plus en plus contestées, force des dirigeants à signer des accords de paix, alors que comme souligné par Batman, même si la guerre cesse, le ressentiment et la haine persistent. Imposer la paix de cette manière n'est pas efficace.
C'est un comics qui fait beaucoup réfléchir sur l'éthique, c'était très intéressant, bien que Superman et ses "fidèles" méritaient de bonnes paires de claques divines.
Faut-il éliminer un homme pour en sauver des millions ?
A-t-on le droit de vie ou de mort sur un criminel ?
Que faire des malades mentaux dangereux pour la société ?
Peut-on amener la paix en ayant recours à la violence ?
Les relations entre les super-héros et les super-vilains sont ambiguës, et parfois les héros sont quand même vraiment naïfs...
J'ai aussi aimé de ne pas être perdue, malgré mon ignorance en ce qui concerne l'univers de Marvel.
Je suis curieuse de connaître la suite, qui risque d'être plus sombre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          35


critiques presse (1)
BulledEncre   12 janvier 2015
Les adaptations de jeux vidéo en comics sont rarement réussies. Et bien voilà une agréable surprise. Le scénariste Tom Taylor, ayant officié sur Terre-2 et maintenant sur Superior Iron Man, prend un malin plaisir à jouer avec l’univers DC et ses personnages. Entre action, humour, suspense, rebondissements, on ne s’ennuie pas à la lecture de cet ouvrage et c’est même assez jouissif.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   15 décembre 2014
Gotham s’est tue.
La nuit n’est plus troublée par la rumeur du crime. On n’entend plus d’enfants réveillés en sursaut par les coups de feu, plus de cris dans les ténèbres ni de crissements de pneus dans les ruelles, alors que des sirènes hurlantes prennent en chasse des hommes et femmes désespérés.
En un sens, c’est la Gotham dont j’ai toujours rêvé. Mais ce n’est pas un rêve. C’est une perversion. Un cauchemar. C’est le silence de la peur.
Un silence uniquement brisé par le bruit de la marche. Un son qui résonne à travers le monde entier. Une marche militaire. Le rythme des dictateurs.
Notre monde est désormais mené d’une main de fer... par un homme d’acier.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Dionysos89Dionysos89   05 novembre 2014
Quand un demi-dieu super-rapide, qui peut voir et entendre tout ce qu’on fait quand il le souhaite, décide subitement de débarquer du ciel et d’enfoncer son poing dans l’un des criminels les plus connus du monde... c’est le genre de chose qui donne à réfléchir au criminel ordinaire.

Commenter  J’apprécie          190
BazaRBazaR   08 décembre 2018
Le propriétaire de cet appartement de luxe prend leur maison aux plus pauvres. Et quand sa propre maison est tombée, quand son avidité et son incompétence ont ruiné sa société et toutes ces vies, il a pris un tas d'argent de renflouement et s'est octroyé une augmentation.
Voilà le vrai visage du mal.
(Catwoman)
Commenter  J’apprécie          140
garrytopper9garrytopper9   08 février 2015
Il est un cri qu’on ne peut étouffer. Qui grandit, rugit de plus en plus fort. C’est le cri d’un enfant abandonné brusquement il y a longtemps.
Commenter  J’apprécie          172
VanceVance   31 juillet 2015
Juste aujourd'hui… ne sois pas Batman. Ne sois pas le masque. C'est bon. Lâche tout. Juste aujourd'hui.
Tu peux t'effondrer. Je te tiens.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Video de Tom Taylor (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Taylor
Vidéo de Tom Taylor
autres livres classés : supermanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3143 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..