AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809826528
Éditeur : L'Archipel (22/05/2019)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Une star déchue Elle avait tous les talents : comédienne, danseuse, chanteuse. Elle a été la reine de la comédie musicale et sa chanson Over The Rainbow (du film le magicien d'Oz) est devenue mythique. Cinquante ans après sa mort, elle garde l'image d'une icône broyée par le système hollywoodien. Née en 1922, cette fille d'acteurs de vaudeville débute sur scène à trois ans dans le Minnesota. Mais c'est à treize ans que, repérée par Louis B. Mayer, elle rejoint Holly... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Tostaky61
  07 février 2020
Mieux qu'un roman, ce livre de Bertrand Tessier saura vous émouvoir, parce qu'il y a des destins que même les romanciers, et Dieu sait s'ils ont l'imagination fertile, n'oseraient inventer.
La main qui a tracé celui de Frances Ethel Gumm, n'a pas été généreuse, c'est le moins que l'on puisse dire.
Frances n'aura été fille ou femme indépendante que dans les tous premiers mois de sa vie.
Dès ses premiers pas sur scène, la machine diabolique se met en route, elle finira par la broyer...
Les Gumm sisters, trois soeurs qu'une mère orgueilleuse et intéressée rêve de voir en haut de l'affiche.
(N'oublions pas qu'en ce temps-là, les droits de l'enfant, notamment en matière de rémunération n'étaient soumis à aucune obligation, pour le plus grand bonheur de parents comme Ethel Gumm qui pouvait ainsi jouir de la notoriété de leur progéniture).
Bien vite Frances sera repérée, et le patron de la MGM, Louis B. Mayer de la prendre sous son aile, pour le meilleur et pour le pire.
C'est ainsi qu'elle deviendra Judy Garland.
Ses talents de chanteuse et de comédienne en feront une star très tôt, trop tôt...
Et pour tenir le coup ?
Les cachets.
Véritables poisons qui viendront tout au long de sa vie, tantôt la soulager, tantôt l'abrutir, lui redonner de l'espoir ou au contraire la faire plonger.
Un père aimant mais, hélas, trop tôt disparu.
Une mère sans amour et des amants ou des maris dépassés n'auront jamais su lui apporter leur aide et leur soutien.
Même ses enfants ne réussiront pas à la combler de bonheur.
Et Hollywood, que dire d'Hollywood ?
Qui vous détruit aussi vite qu'il vous porte aux nues.
Privée de toutes libertés, (elle devra avorter, on a pas le temps d'avoir des enfants quand on est une star en devenir), sa vie ne lui appartient plus mais elle appartient aux studios.
Bertrand Tessier retrace ici sa carrière, au cinéma où ses frasques et ses absences finiront par lasser ses plus fervents défenseurs, à la télévision où elle connaîtra le succès avant de se voir, là aussi, mise au ban à cause de son comportement.
Il lui restera la scène, mais là encore, elle alternera triomphes ou échecs.
Elle fera se lever les foules dans les plus belles salles du monde, adulée un jour, huée le lendemain.
La fatigue liée à une surconsommation de médicaments et d'alcool auront raison de sa santé mentale.
Elle multiplie les retards, les absences, les tentatives de suicide.
Couverte de dettes, obligée de vendre sa maison, allant jusqu'à envoyer son mari, qui avait mis ses bijoux en gages, en prison.
Elle aura été mariée plusieurs fois, mais n'aura pas su trouver un véritable bonheur dans ses unions.
Aura-t-elle jamais été vraiment heureuse un jour ?
Avant de disparaître prématurément dans des circonstances dramatiques, elle aura au moins eu la joie de chanter sur scène avec sa fille Liza. (Dont la vie privée présente d'étranges similitudes avec celle de sa mère).
Voilà, je vous ai juste donner les grandes lignes de ce qui est retracé dans cette biographie. L'expression "grandeur et décadence" est tout à fait adaptée à la vie de Judy Garland.
Elle représente l'âge d'or d'Hollywood, dans son star-système, ses paillettes et ses travers.
Hollywood a créé des stars mais en a détruit beaucoup.
Dans quelques jours, sort sur nos écrans un biopic consacré à Judy, je vous conseille ce livre comme mise en bouche, mais je vous préviens, c'est amer, préparez vos mouchoirs.
Quant à moi, je garde en mémoire ce film qui fit d'elle une vedette, ce rôle inoubliable, Dorothy, la jeune fille qui se retrouve dans un royaume magique, entourée d'un épouvantail sans cervelle, d'un homme en fer blanc sans coeur et d'un lion peureux, le magicien d'Oz (1939).
Et en écrivant ces lignes j'écoute cette chanson (que les produteurs avaient sérieusement envisagé de supprimer au montage et qui est devenu un succès planétaire), j'espère quelle a trouver là-haut ce qu'il y a dans ses paroles dont je vous livre ici, avec émotion, la traduction :
Somewhere over the rainbow
Quelque part, au-delà de l'arc-en-ciel, bien plus haut,
Il y a une contrée dont j'ai entendu parler une fois dans une berceuse
Quelque part, au-delà des arc-en-ciel, les ciels sont bleus,
Et les rêves que tu oses rêver deviennent vraiment réalité.
Un jour je ferai un souhait en regardant une étoile
Et je me réveillerai à l'endroit où les nuages sont loin derrière moi.
Où les ennuis fondent telles des gouttes de citron
Bien au-dessus des cheminées
C'est là où tu me trouveras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
manU17
  15 janvier 2020
Quel destin que celui de Judy Garland !
Un destin qui montre à quel point tous ces enfants stars ont pu être pressés comme des citrons que ce soit par leurs familles ou par les studios, tout puissants à l'époque.
Dès son plus jeune âge, à 2 ans, elle débute sur scène avec ses soeurs, les Gumm Sisters, Gumm étant son véritable nom de famille. Ses parents, notamment sa mère, la poussent constamment sous les feux de la rampe, se négociant un salaire aussi souvent que possible.
Judy Garland fut l'un des joyaux de la MGM, au coeur de succès mondiaux, éternelle Dorothy du Magicien d'Oz ou héroïne d'une série de films aux côté de Mickey Rooney.
Louis B. Mayer, grand ponte de la MGM, la pousse toujours plus, pour en tirer toujours plus de profit, n'hésitant pas à lui faire prescrire toutes sortes de pilules, pour maigrir, pour dormir, pour être en forme, une addiction dont elle ne parviendra jamais à se défaire réellement. La MGM finira par rompre son contrat quand elle n'en tirera plus autant de bénéfices.
Il lui faudra des années pour se détacher de l'emprise familiale comme de celle des studios mais en sera-t-elle jamais réellement libérée ?...
De sa vie privée compliquée, elle se mariera à sept reprises, on retiendra surtout son union avec le réalisateur Vincente Minnelli. de cette union naitra son première enfant, Liza Minnelli, qui deviendra l'artiste qu'on connait. Mais comme le père de Judy Garland, Vincente Minnelli préférait les hommes et leur union ne fit pas long feu. de là vient peut-être la sympathie réciproque et l'amour que lui porte la communauté gay qui fit d'elle une icône.
Mais le plus incroyable, tout au long de cette biographie passionnante, c'est cette capacité à se relever encore et encore après ses nombreuses chutes tels un phénix renaissant chaque fois de ses cendres.
Tiraillées entre ses addictions aux drogues et à l'alcool, dévastée au point de multiplier les tentatives de suicide et pourtant toujours portée par l'amour du public ou par le besoin d'argent, elle réatteindra plusieurs fois les sommets avant de chuter à nouveau.
Une actrice que je connaissais finalement peu, à part son interprétation dans le Magicien d'Oz et que j'ai pris un immense plaisir à découvrir sous la plume de Bertrand Tessier qui lui a également consacré un documentaire.

J'en termine en vous parlant du film qui lui est consacré et qui sort aujourd'hui dans toutes les bonnes salles.
Sobrement intitulé Judy, il est réalisé par Rupert Goold. J'ai eu la chance de le voir en avant-première en novembre dernier et vraiment, Renée Zellweger offre une prestation tout bonnement bluffante ! Gestuelle, attitude, expression du visage, elle n'interprète pas, elle incarne Judy Garland. le Golden Globe de la meilleure actrice qu'elle vient de recevoir est amplement mérité.
Le film se déroule en 1968, l'année avant sa disparition. Son retour sur scène à Londres est évidemment prétexte à de nombreux flashback sur son enfance et sa vie. Un excellent biopic que je vous conseille et qui vous donnera envie d'en savoir encore plus sur sa vie. La lecture de la biographie de Bertrand Tessier tombera alors à pic.

Judy Garland, une légende à jamais au firmament des étoiles...

Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Somewhere_in_my_Books
  09 décembre 2019
Frances où plutôt Judy Garland, l'immense artiste, récompensée, adulée qui fait partie de ces icônes que l'on qualifie d'éternelles. Il s'agit de la passion pure d'une petite fille qui a ce truc en plus - ayant des parents eux-mêmes « performers » - bercée depuis sa plus tendre enfance au coeur de la musique, du spectacle. Cependant, chanter la bonne humeur ne suffit pas à maintenir continuellement la joie au sein d'une famille qui ne vit pas vraiment en totale cohésion. Il en faut plus, toujours et encore plus...
C'est une biographie foisonnante ! L'auteur retrace un incroyable parcours de vie en informant également le lecteur sur les aspects parfois cruels et révoltants d'un métier - l'acting - et de son époque. Les dérives médicales, psychologiques, individualistes font froids dans le dos ! Après avoir lu ce livre je peux vous certifier que Judy n'a pas été épargnée ! Quelle industrie d'antan ! La MGM « Metro Goldwyn Mayer » était le glamour placardé sur fond de contrôle démesuré. le show business qui peut faire doucereusement rêver et qui un beau ou triste jour, donne juste envie de se réveiller parce que le cauchemar devenait trop violent et récurent. Bertrand Tessier raconte Judy Garland employant un style qui oscille entre l'extase de l'ascension et un constant désenchantement. Les montagnes russes de la gloire et de ses déboires.
Lorsque l'on tourne les pages, et que l'on en apprend davantage sur la personnalité de la actrice et chanteuse, on ne peut qu'être sensible à sa gaieté de coeur et d'âme enfantine malheureusement tant de fois bafouée et brisée. Entre les humiliations professionnelles subies et les affaires personnelles démantelées, je me suis dit que l'impulsive et docile Judy avait eu une force de caractère dont elle-même ne devait pas se rendre compte. Autour, sûrement... l'avait on remarqué. Toutefois, pas de cadeaux entre les stars. Ces étoiles filantes aussitôt rentrées dans la lumière « pratiquent » l'art du secret de polichinelle à volonté.
J'ai adoré cette lecture parce que je suis passionnée par ces destinées rétro, ces légendes d'Hollywood parfois précurseurs de techniques fabuleusement créatives. Les histoires que j'ai pu lire - jusqu'à présent - ont toujours été fascinantes à découvrir tout comme cette bio. C'est profond et totalement envoûtant ! Ce sont des vies romanesques; jusqu'à ce que la nature l'emporte sur leurs excès. Judy Garland comme beaucoup d'autres a été embarquée dans une spirale ou l'oublie de soi prime sur les intérêts des autres. L'amour fidèle, l'amitié réelle, la simplicité... tout cela pouvait-il la sauver de ses ennemis intérieurs trop intensément ancrés ? Après avoir été manipulée, brisée comme elle l'a été, difficile de vouloir continuer de briller...
Un grand merci aux éditions de l'Archipel pour cette lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
manU17manU17   16 janvier 2020
Toujours faire bonne figure. Toujours donner le change. La vérité des interviews n'est pas la vérité intime, même si l'on peut se brûler à les entremêler. Mais si la mère et la fille ont peu de choses en commun, si Ethel ne manifeste aucune tendresse à Judy et si elles ne parviennent pas à communiquer, il n'y a pas de conflits entre elles. Judy fait comme elle a toujours fait : elle obéit.
Commenter  J’apprécie          60
Somewhere_in_my_BooksSomewhere_in_my_Books   09 décembre 2019
Over the rainbow fait partie de ma vie. Cette chanson symbolise les rêves et les espoirs des gens. Voilà pourquoi certains ont les larmes aux yeux en l'entendant. Je l'ai chantée des milliers de fois et c'est toujours la chanson la plus chère à mon coeur.
Commenter  J’apprécie          30
Somewhere_in_my_BooksSomewhere_in_my_Books   09 décembre 2019
Seuls les gens malheureux savent si bien jouer la comédie du bonheur.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Bertrand Tessier (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertrand Tessier
Bertrand Tessier "Judy Garland, Splendeur et chute d?une légende"
En librairie le 22 mai 2019 240 pages ? 19 ?
Il y a cinquante ans disparaissait l?inoubliable interprète d?Une étoile est née
Elle avait tous les talents : come?dienne, danseuse, chanteuse. Reine de la come?die musicale, elle a vu sa chanson Over The Rainbow (du film le magicien d'Oz) devenir mythique.
Ne?e en 1922, cette fille d'acteurs de vaudeville de?bute sur sce?ne a? trois ans dans le Minnesota. Mais c'est a? treize ans que, repe?re?e par Louis B. Mayer, elle rejoint Hollywood et les studios de la MGM, d'abord a? la Little Red School aux co?te?s d'Elizabeth Taylor et Mickey Rooney.
C'est en 1939 qu'elle connai?t la conse?cration avec son ro?le de Dorothy dans le Magicien d'Oz. De?s lors, elle enchai?ne les succe?s qui font d'elle la cash machine de la MGM ? laquelle n'he?site pas a? lui faire prescrire des amphe?tamines pour maintenir sa ligne et lui donner l'e?nergie d'enchai?ner les tournages. Elle devient insomniaque, les me?decins la bourrent de psychotropes. De?but d'une longue se?rie de cocktails de?tonants...
Le tournage du Chant du Missouri va marquer un tournant dans sa vie, puisqu'elle rencontre Vincente Minnelli, re?alisateur du film et pe?re de sa fille Liza Minnelli.
Malgre? quelques pe?riodes heureuses (Une étoile est née, de George Cukor (1954) où elle partage la vedette avec James Mason est le sommet de sa carrière), Judy reste hante?e par ses de?mons, qu'elle s'efforce de combattre par les me?dicaments et l'alcool. Son e?tat se de?te?riore a? tel point qu'en 1950 la MGM ne renouvelle pas son contrat. La me?me anne?e, elle divorce de Minnelli qu'elle a surpris au lit avec... leur chauffeur !
Suivront trois mariages, deux naissances, des centaines de tours de chant sur les scènes américaines et anglaises et? une de?pression nerveuse grandissante. Jusqu'a? sa disparition, le 22 juin 1969, a? 47 ans, d'une overdose de barbituriques. Cinquante ans apre?s sa mort, elle garde l'image d'une ico?ne broye?e par Hollywood.
-------------------
Ne? a? Nantes en 1960, Bertrand Tessier est journaliste, auteur et re?alisateur. Il collabore aujourd'hui a? Paris Match et Gala. Spécialiste de l?âge d?or d?Hollywood, il vient d?achever le documentaire « Judy Garland et Vincente Minnelli » dans la série « Couples mythiques » diffusée sur OCS, On lui doit, entre autres, des biographies de Jean-Paul Belmondo, Alain Delon et Romy Schneider, Grace Kelly et, plus re?cemment, de Jean-Pierre Melville (Fayard, 2017).
+ Lire la suite
autres livres classés : BroadwayVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5536 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre