AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756039659
Éditeur : Delcourt (16/10/2013)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 9 notes)
Résumé :
C'est son premier Halloween, mais pour Hannah Marie, la fête vire au cauchemar. Elle, qui a si peur des fantômes, doit affronter son cousin Jimmy qui prend un malin plaisir à la terroriser. Mais Scary Godmother n'a pas dit son dernier mot ! La sorcière au legging bariolé, accompagnée de son chat fantôme et de quelques amis hauts en couleur, est fin prête pour donner une bonne leçon à Jimmy... Halloween s'annonce mémorable.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Presence
  30 mai 2016
Ce tome regroupe 5 histoires, écrites, dessinées et peintes par Jill Thompson, parues entre 1997 et 2000.
Scary godmother (42 pages) - Pour la première fois, Hannah Marie a le droit d'accompagner les autres enfants pour aller quémander des bonbons le soir d'Halloween. Ses parents la confie à son cousin Jimmy qui est plus grand et qui est accompagné de 3 de ses copains Bert, Daryl et Katie. Bien vite, Jimmy se dit qu'Hannah est un boulet et il décide de lui faire peur en l'emmenant dans une maison abandonnée à l'écart. Avant de partir, la mère d'Hannah Marie l'a rassurée en lui disant que si elle avait trop peur, sa marraine effrayante (scary godmother) viendrait la rassurer.
La revanche de Jimmy (42 pages) - Pour ce nouvel Halloween, Jimmy a décidé de tout faire pour saboter les festivités, ayant trop peur de se retrouver face à des monstres ou des fantômes.
Le rendez-vous mystérieux (42 pages) - La mère d'Hannah Marie organise un fête de quartier à l'occasion d'Halloween. Hannah Marie invite tous les monstres de sa connaissance. Scary Godmother a reçu une invitation d'un mystérieux amoureux.
La fièvre bouh (42 pages) - Malheur ! Scary Godmother a attrapé la grippe Boo. Hannah Marie s'engage à réaliser tous les préparatifs d'Halloween à sa place, le temps qu'elle se remette.
Le thé d'Orson (13 pages) - Scary Godmother et Hannah Marie ont organisé une collation autour d'un thé chez elle, et seules les femmes sont invitées. Harry et Orson meurent d'envie de pouvoir y participer.
Bonus (20 pages) - Il s'agit d'une collection d'études finalisées (au même stade que les pages des histoires) pour les personnages et les décors, ainsi que quelques feuilles de modèles de visage pour l'animation.
Ce recueil d'histoires s'adresse avant tout aux enfants ayant une attirance pour Halloween. Jill Thompson met en scène une jeune fille (5-6 ans) absolument adorable, pleine d'allant et de gentillesse, un peu craintive des fantômes (dans la première histoire). Les autres enfants sont dépourvus de personnalité, à l'exception de Jimmy qui assure le rôle de méchant dans les 2 premières histoires, et encore son comportement est d'abord dicté par la simple exaspération d'avoir la charge d'Hannah, puis par une appréhension bien réelle des monstres se manifestant à l'occasion d'Halloween. En ceci, le lecteur apprécie de pouvoir laisser derrière lui un clivage basique et moralisateur après la deuxième histoire.
D'un point de vue livre pour enfant, Jill Thompson réalise des dessins complexes à déchiffrer avec des formes un peu alambiquées et une mise en couleurs sophistiquée apportant beaucoup d'informations visuelles supplémentaires. Cela destine cet ouvrage à des enfants déjà capables de se concentrer sur les images pour pouvoir prendre le temps de les analyser et de les assimiler. Une fois passée la première histoire dont la morale reste de se venger ou au moins de punir soi même, la suite des histoires n'est plus culpabilisante et propose de découvrir un monde très original du point de vue graphique, sur la base d'un mystère ou d'une mission, d'un enjeu dépourvu d'angoisse. du coup, ce livre s'adresse plus à des enfants de 6-7 ans capables de se concentrer sur les dessins, ayant envie de suivre une petite soeur dans son monde merveilleux, peuplé de monstres très étranges, pour des histoires mettant du baume au coeur, sans être trop sirupeuses ou trop mignonnes.
Du point de vue d'un lecteur adulte, il s'agit d'histoires gentillettes, invitant à suivre une jeune enfant se familiarisant avec des monstres qui ne font pas peur. Durant la première histoire, il découvre un récit des plus classiques et basiques, en appréciant des images dépeignant un univers original et plein de personnalité. Il prend son mal en patience avec l'aspect gentillet et inoffensif des personnages et de l'intrigue, profitant du dépaysement. Petit à petit, le charme des images produit son effet, et c'est totalement envouté qu'il termine la lecture de l'histoire s'étonnant qu'elle s'achève aussi rapidement. le même phénomène de condescendance bienveillante se reproduit au début du deuxième récit. Puis les images suscitent une telle immersion qu'à nouveau le lecteur oublie le caractère enfantin du récit pour prendre plaisir à ce monde onirique et chaleureux. Il est alors conquis et se laisse emporter par la suite des aventures inoffensives d'Hannah.
Mais, c'est quoi le truc ? Tout commence vraiment quand Hannah pousse la porte de la maison abandonnée (page 20) dans un dessin pleine page. Sous des dehors simpliste (Hannah dans l'embrasure de la porte grande ouverte, éclairée par derrière), cette image laisse le lecteur promener son regard pour découvrir une perspective légèrement faussée vers les côtés gauche et droit, l'ombre portée ridicule d'Hannah sur le sol (une forme de parodie d'un film d'épouvante). Puis le regard découvre les araignées assez schématiques et inoffensives, les jolis motifs du tapis au premier plan, les meubles recouverts de drap pour qu'ils ne prennent pas la poussière. Loin de se contenter de dessins simplistes, Thompson transcrit une réalité substantielle, avec des formes sympathiques et inoffensives. Elle applique également cette approche pour les monstres. Scary Godmother est magnifique dès sa première apparition avec ce vert joyeux, ces petites ailes de chauve-souris tellement discrètes qu'il faut scruter le dessin pour les voir (oui, le lecteur adulte a envie de chercher pour les apercevoir), son chapeau cabossé mais stylé, son tutu gris. Cette pointe de loufoquerie gentille se retrouve pour chaque monstre tout au long des pages, et s'insinue jusqu'aux pieds de Scary Godmother (le difficile choix de chaussures pour le mystérieux rendez-vous galant, plutôt chauve-souris ou plutôt chat ?). C'est bien cette loufoquerie guillerette qui évite aux récits de tomber dans la niaiserie à la guimauve. En outre Thompson sait donner de la place à chaque dessin, puisqu'il y a de nombreux dessins pleine page, et plusieurs pages ne comprenant que 2 images.
Une fois conquis par cet univers visuel enchanteur, inoffensif et décalé, le lecteur prend petit à petit conscience que ces historiettes ne sont pas si mièvres que ça. Certes, il n'y a pas de méchant, pas de combat homérique, pas d'éléments effrayants. Mais Jill Thompson concocte des tâches à effectuer pour Hannah Marie (quand elle remplace Scary Godmother qui a la grippe) qui sont inventives et espiègles. Thompson réussit à capter l'attention du lecteur et à le divertir sans user de violence ou de culpabilisation, sans se reposer sur des grosses ficelles, en réalisant une ode à la différence et à la tolérance, avec un peu d'entraide.
Les histoires de Scary Godmother ont donné lieu à une adaptation en dessin animé : Une sacrée sorcière. Il existe un deuxième recueil d'histoires de Scary Godmother en noir & blanc : Scary Godmother - Comic book stories (en anglais). Il est possible de retrouver les magnifiques aquarelles de Jill Thompson dans Bêtes de somme avec un scénario d'Eva Dorkin. Thompson a également réalisé 3 histoires sur la base du personnage de Sandman de Neil Gaiman : At Death's door, The little Endless storybook, et Delirium's party (ces 3 derniers ouvrages en anglais).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LightandSmell
  17 mars 2017
Qualifié de comics, Scary Godmother se démarque tout de même de par sa forme. Ainsi, les traditionnelles illustrations et leurs bulles sont accompagnées de petits passages narratifs. C'est, pour ma part, la première fois que je vois ce procédé et je dois avouer qu'il m'a plutôt plu.
Ce livre contient cinq histoires qui, vous l'aurez deviné, se passent à Halloween. On y découvre la petite Hanna, son cousin Jimmy et une myriade de « terrifiants » personnages dont la terrifiante marraine présentée en page de couverture. Destiné à la jeunesse, ce comics n'est pas là pour vous faire peur, mais plutôt pour vous faire sourire et vous présenter les préparatifs qui se cachent derrière Halloween ainsi que ce qu'elle représente vraiment. En plus des personnages attachants et des histoires toutes mignonnettes, j'ai été séduite par les très jolies illustrations.
Mon seul regret est de ne pas avoir découvert ce recueil lors Halloween. Si je ne participe pas à cette fête, j'avoue que le lire durant celle-ci lui aurait toutefois apporté un charme supplémentaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sofynet
  13 juillet 2014
J'en ai pensé quoi, de l'histoire ? Plus qu'une histoire, ce sont plusieurs petites histoires qui se suivent, toutes autour d'Halloween et avec les mêmes personnages ou presque. Cette marraine loin d'être effrayante est un peu comme la bonne fée des contes : elle veille sur Hannah Marie et fait tout pour qu'Halloween se passe dans une belle harmonie entre humains et monstres. Et c'est magique. Les monstres sont plutôt gentils, ont des réactions d'humains, et ne demandent qu'à vivre en paix. Et certains petits humains sont de vrais monstres !

L'album ? Chez Delcourt, grand album, 208 pages, couverture cartonnée.

Le dessin ? Magnifique ! de très belles aquarelles aux couleurs magnifiques, des dessins pleins de détails, amusants et riches, des personnages très caractérisés mais vraiment très attachants.

Donc j'en retiens... que j'ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ! A mi chemin entre le comics et la bd, cet album particulier regorge de détails amusants, d'histoires très sympathiques et poétiques, et de personnages drôles et attachants. Les petits vont aimer (mon fiston s'est plongé dedans et en a dévoré la moitié d'un coup) et les grands aussi, avec un réel plaisir. le dessin est vraiment de grande qualité, et l'auteur a d'ailleurs remporté un Eisner Award pour cet oeuvre. A recommander !
Lien : http://sofynet2008.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (5)
BulledEncre   10 février 2014
Parfaite pour vous amuser et vaincre les peurs des plus jeunes, appelez vous aussi votre Terrifiante Marraine !
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BoDoi   05 février 2014
Le premier volume de la série, paru aux États-Unis en 1997, est devenu un tel succès qu’il a été adapté en dessin animé. On aurait tort de ne pas vous conseiller d’adopter cette marraine, terrifiante peut-être pas, mais épatante, c’est certain.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   02 décembre 2013
Les histoires de la terrifiante marraine deviendra, on l'espère, un incontournable de la littérature enfantine. On rit, on frissonne et ce, quelque soit son âge.
Lire la critique sur le site : Auracan
Bedeo   29 novembre 2013
Il vous faut absolument ce Terrifiante Marraine pour raconter, à vos petits, des histoires qui font peur. Des vraies histoires intelligentes avec des illustrations de qualité. Et je vous assure que, vous aussi, vous prendrez beaucoup de plaisir à suivre cette gentille sorcière et sa horde de monstres rigolos.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   29 octobre 2013
Le mot d'ordre étant la légèreté et la joie les couleurs sont vives et fraîches et les histoires nous entraînent dans un monde certes peuplé de monstres, mais tout ce petit monde est gentil, il s'amuse, fait la fête et n'a d'autres objectifs que de communiquer cette énergie positive aux autres et aux enfants en particulier.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   05 janvier 2014
Hannah avait peur des monstres... Surtout ce soir. Elle avait peur qu'ils essaient de l'emmener pendant qu'elle ferait le tour du voisinage. Il y avait tellement de monstres pour Halloween!
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Jill Thompson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jill Thompson
Vidéo de Jill Thompson
autres livres classés : halloweenVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les romans graphiques incontournables

Quel héros de bande dessinée commence ses aventures par une ballade en mer salée?

Tintin
Corto Maltese
Mortimer
Peter Pan

7 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphiqueCréer un quiz sur ce livre