AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Wallace Stegner (Préfacier, etc.)
EAN : 9782369144588
464 pages
Éditeur : Libretto (01/11/2018)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Un américain pétri d'idées généreuses part fonder une ferme dans la jungle équatorienne...dans l'intention d'aider les paysans de là-bas à se "prendre en main", comme disent joliment les sociologues post-modernes. Mais les gens de là-bas ont tout autres idées que lui sur ce que doit être la gestion d'une ferme... et la gestion de la vie en général. Ils s'emploient à le piller avec beauc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
topocl
  24 mai 2019
Moritz Thomsen, l'ancien pilote qui a bombardé l'Allemagne la peur au ventre, l'un des seuls militaires à avoir été décoré pour avoir loupé sa cible, dit-il, revient, la cinquantaine venue en Equateur qu'il avait appris à aimer pendant les 4 ans où il y a séjourné avec le Peace Corps. L'aventure, la nature sauvage, une humanité à partager.
Il s'associe à Ramon, son ami d'alors, plein d'espoir et de bonnes considérations, pour acheter une terre inculte et inamicale où il implante une ferme. Il veut travailler avec les populations locales, main dans la main, prouver que le travail aura raison de la nature, et de la pauvreté. Vaste programme un rien naïf au regard des difficultés qu'il va rencontrer, l'hostilité de la nature, l'incurie des travailleurs, la misère et son cortège de mensonges, vols, la violence, et les catastrophes naturelles.
Ce qui est très plaisant c'est que, bien qu'il raconte au fil des pages l'échec de son projet, la perte de ses illusions, la déception face à ses attentes de colon blanc rationaliste, hésitant entre proximité et distance, lui, l'homme ouvert mais hermétique aux valeurs et conceptions culturelles trop différentes, il garde cependant toujours une certaine foi en l'homme, il ne condamne vraiment aucune dépravation qui l'entoure, il subit mais excuse. Et s'il cherche à s'en protéger, s'il finit même par fuir, il se défend d'y apporter une condamnation, repart sur son chemin de croix d'altruisme, de partage et d'assistance.
C'est merveilleusement écrit, sans une seconde d'ennui, avec une sensibilité, et une humanité hors du commun. Il partage des portraits hauts en couleurs mais qui ne cèdent jamais au pittoresque outrancier, où transparaît toujours l'empathie derrière l'incompréhension. Une belle leçon que la vie est autre chez les autres, que les hommes ont du mal à se comprendre, que l'égalité ce n'est pas pour demain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Actualitte   03 mai 2019
Ce récit, intéressant en ce qu'il est un véritable dépaysement et une découverte d'une expérience étonnante, n'a pas, à mes yeux, tenu le rythme jusqu’au bout de ses quatre cent cinquante pages.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lescerfsvolantslescerfsvolants   07 mai 2014
- Je me rappelle combien nous étions heureux quand nous étions tous ensemble. Mon Dieu, la rivière, les animaux, les pirogues flottant au soleil. Combien nous étions heureux à la ferme, je ne peux pas l'oublier, c'était comme être au paradis.
Je ne réponds rien. Je sais que ce n'était pas comme être au paradis...Ce ne sont pas les aspects célestes du passé dont nous nous souvenons avec une telle intensité, une telle nostalgie, une telle angoisse; ce dont nous nous souvenons c'est d'une époque magique embellie, parce que, plus que d'habitude, nous nous sommes éveillés à l'expérience et, avec une sorte de grâce, nous sommes ouverts à la vie comme une fleur s'ouvre tournée vers le soleil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
topocltopocl   24 mai 2019
Notre première analyse nous conduisait à voir une simple confrontation avec les forces de la nature. En ayant recours à notre intelligence, nous étions persuadés d'en sortir vainqueurs. Nous aurions comme alliées la science et la technologie ; nous nous plongerions dans les manuels ; notre ferme jouerait le rôle d'un phare pour tous les fermiers de ce secteur d’Esméraldas qui, en voyant notre savoir-faire, comprendraient que sur cette terre féconde c'était entêtement que de demeurer pauvre. Un des gringos installés dans la région depuis longtemps me dit : « Si tu veux partir de l'Équateur avec une petite fortune, arrive d'abord avec une grosse… », et moi de rire. Car cette boutade ne me concernait pas. Je ne projetais pas de quitter ce pays et la richesse inévitable qui nous reviendrait ne serait qu'une des retombées de la lutte contre la jungle dans laquelle nous nous engagions corps et âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : ÉquateurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
999 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre