AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 978B005R4B83C
(29/09/2011)
3.56/5   9 notes
Résumé :
Ce livre est une oeuvre du domaine public éditée au format numérique par Ebooks libres et gratuits. L?achat de l?édition Kindle inclut le téléchargement via un réseau sans fil sur votre liseuse et vos applications de lecture Kindle.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
PiertyM
  24 décembre 2018
Une petite histoire bien écrite! ça nous file entre les doigts en quelques minutes tant la narration est savoureuse. L'intensité grandissante nous garde en haleine comme un chien qui halete. Entre rêve et réalité, entre étrangeté fantastique et un passé hanté, notre narrateur, un adolescent de dix-sept se demande comment raconter ses origines, comment composer son présent avec une mère secrète, fragile dans son âme, hantée par son passé, comment envisager un avenir sur une histoire flottante... connaitre la vérité sur son père... poursuivre un fantôme ou un mort... ou bien tout n'est que rêve...
Commenter  J’apprécie          230
belcantoeu
  25 février 2019
Un Rêve ou le Songe (1876)
Un rêve (en russe, Сон) est une courte nouvelle, fort sombre, que Tourguéniev qualifie de mi-fantastique et mi-psychologique. Il l'a rédigée en 1876 et publiée en janvier 1877, simultanément en russe, en allemand et en français dans sa propre traduction. Il écrit, sans être plus explicite, n'avoir pas voulu choisir «un sujet assez scandaleux. J'ai essayé de résoudre une énigme physiologique que je connais dans une certaine mesure par expérience personnelle» (Correspondance générale, t.XII, I, pp. 62 63).
Le narrateur, un jeune de 17 ans, vit avec sa mère, une veuve toujours habillée de noir, qui traite son fils de manière inexplicable, alternant froideur et tendresse sans raison apparente. Il rêve un jour qu'il voit son père décédé dans une ruelle et disparaître dans une maison. Peu de temps après, il revoit le même homme en chair et en os cette fois à la terrasse d'un café, il l'accoste et apprend que c'est un baron rentré récemment d'Amérique. L'homme en noir lui demande son nom, son adresse et le nom de sa mère, et réagit bizarrement à ces informations. Rentré chez lui, le jeune homme apprend qu'une heure auparavant, sa mère s'est mise à crier avant d'être prise de fièvre et de s'évanouir au moment où le jardinier a vu s'échapper par le jardin un homme en noir dont la description concorde avec ce «père». La mère, malade et troublée, lui dit qu'elle a cru voir un fantôme, et ajoute «Un jour, tu sauras tout». le lendemain, elle lui raconte qu'une de ses amies a vu un jour un grand homme en noir jaillissant dans sa chambre en l'absence de son mari, après quoi elle s'est évanouie (litote signifiant un viol, sans doute pour échapper à la censure). Au réveil, son alliance a disparu et son mari se penche sur elle. le lendemain, elle a vu son visiteur mort sur un brancard, le crane fendu par un sabre après une partie de cartes. Cette amie n'en a jamais parlé à son mari, et ne s'est jamais départie d'un sentiment de remords. le jeune homme comprend vite que c'est d'elle-même et non d'une amie que sa mère parle mais ne songe pas tout de suite, pas plus sans doute que le lecteur, qu'il peut être le fruit de ce viol. le visiteur n'avait donc pas été tué mais blessé, est revenu voir sa mère, et s'est enfui, effrayé de sa terreur. du coup, le jeune homme n'a plus qu'une idée: retrouver son père.
Le lendemain, il retourne au café du port où personne ne dit avoir vu ce baron, et parcourt ensuite la petite ville en quête d'information. Soudain, il reconnait la ruelle du rêve et la maison où son père est entré. Il sonne, demande «le baron», et une servante lui répond qu'il est reparti en l'Amérique. La nuit, il dort à peine car le vent souffle en tempête, et au matin, il revient à la plage et y aperçoit au loin une forme noire, couchée sur le dos: le corps du baron tenant dans sa main l'alliance de sa mère. Son bateau aurait-il fait naufrage à cause de la tempête? Il prend l'alliance, va tout raconter à sa mère et lui rend l'alliance. Elle devient blême et court avec lui à plage. le corps a disparu, mais la grève a gardé son empreinte et des traces montrent qu'on l'a emporté. Est-il vraiment mort? le jeune homme continue ses recherches, apprend qu'on a enterré un noyé, mais la description ne correspond pas. On lui dit aussi que le bateau n'a pas fait naufrage et il entend sa mère murmurer «Donc, il est vraiment…», sans achever la phrase. «Ainsi disparut toute trace de mon père», écrit le narrateur qui n'explique pas cette disparition irrationnelle. Entre la mère et le fils, le mur du silence a vacillé. Il devine maintenant le pourquoi de ses alternances de tendresse et de rejet et explique «nos relations ne redevinrent plus les mêmes que par le passé». Résigné, il renonce à la quête de ce père introuvable et à la vérité de sa mère, mais entend parfois un bruit, comme une plainte derrière un haut mur, et pleure sans comprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gloubik
  06 mai 2021
Il n'y a rien à redire : c'est bien du fantastique puisque le narrateur, fait un rêve prémonitoire. Puis vit une certain nombre de choses étranges après cela. Dont la disparition du cadavre de son père naturel. Mais je trouve qu'elle est plus intéressante à lire en tant que drame russe que comme nouvelle fantastique.
J'ai quand même pris beaucoup de plaisir à la lire.
En bref : Il mérite un petit détour et le peu de temps que vous aurez besoin de lui consacrer pour le lire.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   03 février 2019
Je vivais alors avec ma mère dans une petite ville maritime, et venais d’avoir dix-sept ans. Ma mère n’en avait pas trente-cinq — elle s’était mariée très jeune. Mon père était mort, comme j’entrais dans ma septième année, mais je me souvenais fort bien de lui.

Maman était une blonde, de faible taille, avec un visage agréable, mais toujours triste, une voix lasse et sourde, des gestes timides. Autrefois, elle avait été célèbre par sa beauté, et depuis n’avait rien perdu de son charme, en dépit des atteintes du temps. Jamais je n’ai vu des yeux plus profonds, plus doux et plus mélancoliques que les siens, de cheveux plus fins et vaporeux, de mains plus gracieuses. Je l’adorais et elle m’aimait…

Pourtant, notre existence n’était pas des plus joyeuses ; un mal secret, immérité et incurable, semblait ronger ma mère. Et ce n’était pas la douleur d’avoir perdu mon père, qu’elle avait aimé passionnément et dont elle gardait pieusement le souvenir au fond de son cœur… Non, c’était tout autre chose, une sorte de détresse inexplicable que je pressentais confusément, mais sûrement, dès que je regardais ses yeux tendres et immobiles, ses lèvres belles et closes, marquées d’un pli amer.

Maman m’aimait, ai-je dit ; malgré cela, il arrivait qu’elle me repoussât comme si ma présence lui était devenue subitement insupportable. Je lui inspirais une véritable répulsion ; elle s’en repentait ensuite, me serrait sur son cœur, en pleurant, et me suppliait de lui pardonner. J’attribuais ces sortes d’accès à sa santé fragile, à sa douleur… N’étaient-ils pas dus plutôt à son propre caractère, à ces impulsions mauvaises, voire criminelles, qui se faisaient jour en moi, quoique rarement ?… Je ne le crois pas, car les deux phénomènes ne coïncidaient jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Video de Ivan Tourgueniev (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ivan Tourgueniev
En librairie le 23 mai 2019 ---
Byx serait-elle la dernière de son espèce, celle que l'on appelle l'ultimon ? Pour en avoir le coeur net, elle traverse le royaume de Nedarra à la recherche des siens. Mais chaque recoin regorge de prédateurs…
Un voyage fantastique par Katherine Applegate, l'auteure du Seul et Unique Ivan.
autres livres classés : filsVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Premier amour

Quand a été publié le roman ?

1960
1880
1860
1820
1920

10 questions
59 lecteurs ont répondu
Thème : Premier Amour. Nouvelles et poèmes en prose de Ivan TourguenievCréer un quiz sur ce livre