AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Antoine de Baecque (Préfacier, etc.)
EAN : 9782228906319
142 pages
Éditeur : Payot et Rivages (09/03/2011)

Note moyenne : 2.94/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Avoir la maîtrise de soi et de son corps en société : cette question est au cœur de L’Art de se taire (1771), qui appartient à la catégorie des manuels de la prudence et des règles du « beau paraître » dont le modèle est L’Homme de cour (1655) de Baltasar Gracian. Le livre rencontre dès sa parution un immense succès et provoque une vive polémique : son auteur est soup... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
valsing
  24 décembre 2017
Le silence est d'or...
Il faut tourner 7 fois sa langue avant de s'exprimer.
Dinouart fustige les philosophes qui abusent des mots tant dans la parole que dans leurs écrits. Il prône les bienfaits du mutisme qu'il oppose à l'immédiateté de la parole.
Il est vrai que trop parler nuit à soi-même et pis encore aux autres. Mais dans ce livre, on peut reprocher à l'Abbé Dinouart de vouloir censurer les philosophes (ou tout autre érudit) qui assumeraient la diffusion de leur savoir.
L'Abbé Dinouart veut en fait sacrifier les philosophes des Lumières pour préserver l'Etat et la Religion.
Hélas, Il ne cesse de se répéter tout au long de ce petit traité.
Commenter  J’apprécie          228
Samousse
  28 février 2016
Un ouvrage édifiant...
J'adhère à l'esthétique classique, à l'idéal de mesure, de retenue, car, comme chacun sait, il vaut mieux se taire et prendre le risque de passer pour un imbécile que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet. Idéal de sobriété, d'économie, donc. le style ne manque pas d'énergie: il faut lutter contre la démangeaison de parler et d'écrire, contre les empoisonneurs du genre humain, qui polluent les esprits et corrompent les états. D'accord avec la classification des types de silence, les maximes de bon sens.
On retrouve aussi l'idée chère à Pascal que l'homme, dévoré par l'amour-propre, cherche à user à tort et à travers de sa raison, pour percer les mystères divins que le Créateur n'a pas cru bon de lui révéler.
Mais l'art de se taire est avant tout une partie de la rhétorique, et donc de l'art de parler. Jusque là, ça va encore.
Là où, bien évidemment, on ne saurait plus suivre ce brave abbé, c'est lorsqu'il justifie son éloge du silence par des raisons religieuses et politiques: on doit se taire plutôt que d'émettre la moindre critique à l'égard de la religion ou du prince, à qui Dieu a confié le pouvoir. Et le peuple, à cause de l'empire des passions et de son ignorance des affaires d'état, ne saurait en juger correctement. Quand bien même le prince se tromperait, ce serait dans l'ordre de la Providence et nous devrions nous en réjouir. Et l'abbé de se lancer dans un plaidoyer pour la censure à faire frémir le citoyen français du XXIè siècle.
Bien sûr, il faut rappeler le contexte: l'art de se taire paraît en 1771 et prétend lutter contre ces pernicieux philosophes des Lumières qui corrompent l'Eglise et l'Etat.
Pour conclure, même si on ne peut partager les idées de l'auteur, la lecture de l'ouvrage, qui a le bon goût de la brièveté, reste instructive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
liorubin
  17 janvier 2012

Commenter  J’apprécie          10
Madimado
  06 janvier 2012
Une écriture savoureuse mais un contenu qui a mal vieilli.
Lien : http://madimado.com/2012/01/..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
valsingvalsing   10 avril 2018
Quand on a une chose importante à dire, on doit y faire une attention particulière : il faut se la dire à soi-même, et après cette précaution, se la redire, de crainte qu'on ait sujet de se repentir, lorsqu'on n'est plus le maître de retenir ce qu'on a déclaré.
Commenter  J’apprécie          310
valsingvalsing   10 avril 2018
Il y a le silence « artificiel », silence trompeur de la dissimulation « quand on ne se tait que pour surprendre » ; le silence « complaisant » de la flatterie, rouage essentiel de l'art du courtisan, silence en miroir ; le silence « moqueur », jouissance secrète de l'autre. ; Le silence de « mépris », usage tactique de la réserve et de l'attente ; le silence de la froideur impassible, quand se taire c'est faire parler l'autre, l'amener à se déclarer, à faire le premier mouvement. Dissimuler, contraindre le visage au silence de l'impassibilité ou bien aux artifices du trompe-l'œil c'est alors, comme pour Machiavel ou pour Gracian, gouverner.
Page 25
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 mars 2017
Le temps de se taire doit être le premier dans l'ordre ; et on ne sait jamais bien parler, qu'on n'ait appris auparavant à se taire.
Commenter  J’apprécie          60
valsingvalsing   10 avril 2018
Le silence parle le langage du visage. L'art de se taire est un art du visage. Il participe à l'action rhétorique, cet art de l'éloquence muette qui est un art du corps parlant.
Commenter  J’apprécie          40
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   29 mai 2017
La paresse, la méfiance de ses propres forces, la modestie et la retenue sont les causes de ce mal qui prive souvent le public d'un grand nombre d'ouvrages utiles et curieux.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : Communication non-verbaleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Auteurs proches de Joseph Antoine Toussaint Dinouart
Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
545 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre