AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800160780
Éditeur : Dupuis (06/03/2014)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 79 notes)
Résumé :
Même dans l'agence miteuse d'un détective alcoolique, un boulot, ça reste un boulot. Et depuis le temps qu'elle en cherche un, Maggy Garrisson veut bien faire quelques concessions. D'autant qu'il y a toujours moyen de se faire quelques billets, quand on est prêt à aider son prochain et qu'on sait faire preuve d'un minimum de présence d'esprit. Ce qui semble d'ailleurs sacrément manquer à Anthony Wight, son patron, qui s'est fait passer à tabac cinq jours après qu'el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
carre
  06 janvier 2015
Si vous croiser Maggy Garrisson et que l‘envie de lui chercher des noises vous vient à l'esprit, un conseil changer de trottoir. Car Miss Maggy a du répondant. En plus, comme tenir la distance devant le comptoir d'un pub ne la rebute pas, et qu'elle jure comme un charretier autant prendre ces précautions. Ce premier opus est un vrai plaisir, humour tranchant, dialogues percutants, ambiance londonienne du meilleur gout, le duo Trondheim, Oiry a fait un good job (ce à quoi courre Maggy). Débrouillarde, rigolote ont a hâte de la retrouver dans son périple londonien.
Merci aux Editions Dupuis et à Babélio. J'irai refaire un tour à Londres pour le tome 2, histoire de recroiser Miss Garrisson, et passer un bien agréable moment.
Commenter  J’apprécie          620
marina53
  25 novembre 2014
La pluie tombe drue sur Londres. Pas de chance pour Maggy... Qu'importe aujourd'hui, enfin, elle commence un nouveau boulot dégotté grâce à sa voisine de palier. Cette fois, elle compte bien se tenir à carreaux. Deux ans sans boulot, c'était long! Et c'est à la porte d'un cabinet de détectives privés qu'elle toque. Grand sourire aux lèvres... qui disparaît aussitôt lorsqu'elle aperçoit le patron avachi sur son bureau, en train de pioncer, un pur malt bien entamé à ses côtés. Tu parles d'un accueil! Et cela ne va pas aller en s'arrangeant lorsque, répondant au téléphone, elle se fait insultée, non sans avoir au préalable bien noté le message de menace pour son patron. Quelqu'un frappe à la porte et la jeune femme ouvre. En face d'elle, une petite vieille lui demande si quelqu'un a enfin retrouver Rodrigo. Anthony Wight, le patron, se réveille enfin, l'informe que Rodrigo n'est qu'un vulgaire canari qui a certainement fini dans la gueule d'un matou. Mais, les 70 livres de récompense sont toujours valables pour qui ramènerait le volatile. Il lui donne quartier libre pendant que lui compte bien aller au pub. La jeune femme en profite pour aller visiter les étages supérieurs, notamment la vieille dame. D'un coup, elle a comme une idée géniale de gagner 70 livres sans rien faire...
Cette Maggy Garrisson, rouquine un peu boulotte, qui jure tous les jours que la cigarette qu'elle a au bec est la dernière, est un personnage atypique, drôle, un peu paumée mais qui a toujours de bonnes idées... pour se foutre dans les emmerdes. Lewis Trondheim nous offre un album policier à l'humour caustique et au personnage féminin malicieux, terriblement attachant, enjoué, plein de vie et de bagout. Elle boit et fume, même si elle jure d'arrêter, elle se met dans des situations impossibles et on la suit les yeux fermés. Ce n'est pas tant le côté policier qui importe mais bien toutes ces situations cocasses. Les dialogues font mouche, ça fuse à tout va et le scénario se tient très bien. le dessin, quant à lui, est charmant, les couleurs sombres et l'ambiance british. L'on est pas contre un nouvel épisode...
Maggy Garrisson... appelez-la Mag'!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Crossroads
  26 avril 2015
Premier jour de taf pour Maggy Garrisson. Secrétaire chez un Private Investigator. Bon, c'est pas vraiment le nirvana vu que ledit privé alcoolo en branle pas lourd. Quartier libre au bout de 10 mn. Pour l'éventuelle demande d'augmentation, faudra la jouer modeste.
Deuxième jour de taf pour Maggy. Oui, maintenant qu'on se connait, je passe sur le nom.
Aaaah, enfin un truc à se mettre sous la dent. Son boss vient de se faire rétamer le portrait façon cubisme.
Rien d'une enquête officielle à priori mais un truc à se mettre sous la dent quand même !
Difficile de ne pas tomber sous le charme de cette célibataire au caractère bien trempé qui décide d'arrêter la clope chaque fois qu'elle en grille une nouvelle, en gros 5/6 fois par jour.
Le point fort de ce récit, des dialogues qui claquent car la petite a de la répartie à revendre.
Si l'histoire accroche sans soulever les foules, l'intérêt est ailleurs.
En effet, Trondheim a su créer un personnage attachant à la gouaille sans pareille et s'il s'avisait de lui faire soutenir sa thèse sur l'utilisation de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique, ben moi, je la suivrais les yeux fermés...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Lorraine47
  19 avril 2015
Maggy Garrisson, petite rousse potelée a fini par dégoter un job après une longue période de chômage. Bon, ce n'est pas l'affaire du siècle: secrétaire chez un détective privé un peu pochtron sur les bords et pas vraiment débordé par les affaires.
Mais notre rouquine se débrouille comme une chef et malgré les ennuis qui pleuvent comme la pluie londonnienne, nous suivons avec délice ses petites aventures.
Un album bien écrit, des planches bien fournies avec de belles illustrations colorisées façon années cinquante. le polar est haletant et l'héroïne bien campée!
Fais un sourire, Maggy est un excellent album de mise en bouche! Vite, la suite!
Commenter  J’apprécie          360
Mahpee
  04 avril 2015

Londres de nos jours, Maggy Garrisson est une jeune femme qui vit du chômage. Elle vient de décrocher un poste de secrétaire chez un détective privé mais, pour son premier jour, elle va tomber sur un patron un peu spécial. Celui-ci, endormi devant son ordinateur où un jeu de solitaire attend qu'il se réveille, cuve une soirée trop arrosée. Maggy pénètre dans un bureau où règnent désordre et saleté. Alors que le téléphone se met à sonner, Maggy, devant le manque de réactivité de son nouveau boss, prend la communication telle la secrétaire dévouée, qu'elle n'est pas. C'est une salve d'injures qui lui tombe dans les oreilles. Maggy, sans se départir de son calme, prend le message d'injures destiné à son patron qui lentement émerge de son sommeil alcoolisé.
Très éloigné du "So British" les aventures de Maggy Garrisson se suivent avec plaisir. Lewis Trondheim pour le scénario et Stéphane Oiry pour les dessins nous entraînent dans un Londres où la vie n'est pas toute rose. Chômage, délinquance, chacun vit dans la débrouille et Maggy est une experte en la matière. Petite, un peu boulotte, ne rechignant pas à boire quelques pintes de bière, aimant fumer les cigarettes de son patron, elle sait profiter de chaque situation pour gratter quelques Livres. Cette bande dessinée pleine d'humour ravira les amateurs d'anti-héros et de situations loufoques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260

critiques presse (7)
BullesEtOnomatopees   22 juillet 2014
Observatrice et inventive, Maggy a tout pour être une bonne détective privée et son caractère bien trempé lui permettra d'affronter des situations délicates. [...] Les dessins de Stéphane Oiry [...] est comme toujours clair et concis sans pour autant manquer de détails.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Actualitte   22 avril 2014
Maggy Garrisson nous promène de Londres à Brighton d'une façon très réaliste grâce au dessin puissamment évocateur de Stéphane Oiry (mention spéciale à l'encrage), et sans temps morts du fait des savoureux dialogues de Lewis Trondheim. Have a nice trip !
Lire la critique sur le site : Actualitte
BulledEncre   31 mars 2014
Le duo Trondheim / Oiry fonctionne à merveille. Le duo apprentie détective / malfrat bien qu’improbable fonctionne lui aussi parfaitement.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest   28 mars 2014
Une entrée en matière alléchante dans les bas-fonds de Londres.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   24 mars 2014
Personnage abîmé mais plein de ressources, Maggy s’impose dès les premières pages comme une héroïne crédible et attachante, dans une bande dessinée classique, drôle et efficace. Qui suscite une forme de plaisir de lecture nostalgique.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   17 mars 2014
Un premier opus plein de charme qui se décline comme un one-shot et qui donne réellement envie de revoir l'héroïne dans de nouvelles aventures.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan   10 mars 2014
Pour le reste, si l'héroïne accepte de répondre à l'injonction du titre, c'est avec beaucoup de plaisir qu'on répondra, à notre tour, à son sourire. Très sympathique surprise !
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
MahpeeMahpee   04 avril 2015
- C'était eux ou moi.
- Lâchez cette bouteille, Maggy. Je ne vais pas vous faire du mal.
- La dernière fois qu'un homme m'a dit ça, juste après il m'a brisé le cœur.
- Vous n'avez pas tort. Maggy, vous êtes virée. Et considérez les cigarettes que vous m'avez taxées comme votre paye.
- Les journées où l'on ferait mieux de rester au lit, il faudrait les connaître à l'avance. Tu m'en remets une, s'il te plaît ?
- Ça vient. Attention Maggy, on est que jeudi soir. Bacchus a noyé plus de gens que Neptune.
-Si je voulais entendre ma mère, j'aurais pas déménagé à Londres. J'peux pas me battre comme un homme, mais je peux boire comme un homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
carrecarre   05 janvier 2015
Parfois gagner, c'est seulement ne pas perdre.
Commenter  J’apprécie          360
MarquePageMarquePage   28 mars 2014
J'ai l'impression que la fortune est passée tout près. Mais moins près qu'un bon paquet d'emmerdements. Parfois, gagner, c'est seulement ne pas perdre.
Commenter  J’apprécie          60
LilizLiliz   27 mars 2015
Et me revoilà dans l'antre du consumérisme à éviter d'acheter ce dont je n'ai pas besoin. et à bien me pourrir le moral sur ma condition de gagne-petit
Commenter  J’apprécie          60
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   15 mars 2014
-Ca faisait longtemps que je n'avais pas senti la mer.
-Mange des huitres plus souvent.
-J'aime pas la bouffe dont je jette 90% du poids acheté.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Lewis Trondheim (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lewis Trondheim
Mamma mia ! - tome 1
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

lewis trondheim

Quel est le nom de la bande dessinée qui a rendu célèbre Lewis Trondheim ?

Les formidables bavures de Lapinot
Les incroyables aventures de Lapinot
Les formidables aventures de Lapinot
Les formidables aventures de Barbinot

6 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Lewis TrondheimCréer un quiz sur ce livre