AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Danielle Thiéry (Autre)Danielle Thiéry (Autre)
EAN : 9782372605816
336 pages
Éditeur : Palémon éditions (22/06/2020)
4.43/5   7 notes
Résumé :
Suivie du fidèle Lebel, Audrey se rend à Paris, missionnée par le magazine L'Abeille de France pour un reportage sur la prestigieuse institution Cire Marie. Ils posent leurs bagages dans une chambre d'hôtes du quartier de Saint-Germain-des-Prés, où est installée la célèbre boutique de bougies parfumées. Tandis qu'Audrey part à la rencontre de Serge Gagnon, le patron de la maison, elle fait la connaissance d'une ancienne commissaire de police, Danielle Thiéry.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
SZRAMOWO
  21 novembre 2020
Grace à Masse Critique et aux éditions palémon, je découvre Valérie Valeix et son héroïne, l'apicultrice Audrey, une auxiliaire de justice souvent embrigadée dans des enquêtes criminelles et amenée à côtoyer super-flics et gendarmes parés de leur autorité militaire. Elle est accompagnée du fidèle Francis Lebel, "L'ancien adjudant-chef à la retraite au physique de capitaine Haddock, dont en bon tintinophile, il aimait à entretenir la ressemblance (...)"
J'ai beaucoup apprécié l'écriture artisanale, pointilliste et pointilleuse, limite paresseuse, de Valérie Valeix.
Elle installe son histoire en prenant son temps, en posant le décor et les personnages, e, exposant leur passé commun ou non, leur saga familiale, en nous faisant partager leur doutes et leurs espoirs, leurs peurs et leurs audaces.
Exemples :
"Après cinq cent trente kilomètres, une pause déjeuner au village étape de la Souterraine, une demi-douzaine d'arrêts-pipi et autant de visite de stations-service, ils parvinrent à la Porte d'Orléans sur le coup de vingt heures."
"Sa rancoeur à l'égard de Walter - elle était persuadée qu'il était derrière cela - augmentait à chaque fois qu'elle y pensait, faisant voler en éclats l'un des quatre accords Toltèques cher à son coeur: "Ne faites aucune supposition"."
Cela n'ajoute rien, en tant que tel, au déroulé de l'énigme mais contribue à mettre de la chair autour du squelette comme disent certains.
Audrey joue le rôle de naïve, impulsive, peu soucieuse de procédures qui fonce, faisant confiance à son intuition, alors que Lebel, en bon ex-gendarme, et le commandant Segur en charge de l'enquête s'ingénient à rester dans le couloir de contention des pratiques judiciaires évitant ainsi de s'exposer au fameux vice de forme.
L'autre trouvaille du récit est la participation fortuite à l'enquête, de Danielle Thiéry, l'auteure connue de polars et première commissaire femme de France.
Pour avoir rencontré Danièlle Thiery lors d'une manifestation Babelio, j'ai pu mesurer la véracité du personnage tel que le décrit Valérie Valeix.
Le quatuor Audrey, Lebel, Thierry, Ségur, va se trouver confronté à une affaire des plus obscurs impliquant Gagnon, le patron de Cire Marie, la prestigieuse institution auprès de laquelle Audrey a été dépêchée par le magazine l'Abeille de France.
Je ne conterai pas l'histoire par le détail, mais on se laisse emporter par le récit et guider au travers d'un véritable labyrinthe par l'auteure qui ne ménage pas sa peine pour exposer avec détail le déroulé de l'enquête, les techniques de recherche mises en oeuvre et les freins que rencontrent les détectives.
La fin est inattendue et vaut le détour.
Je reviens en fin de chronique sur la tendance au détail, sans lien direct avec l'enquête, dans lequel le lecteur peut se perdre ou perdre sa foi dans sa lecture et la réalité de ce que veut exprimer l'auteure.
Exemple :
"Audrey fut interpellée par la misère de la communauté gay, non pas celle des beaux quartiers, qui d'ailleurs ne passait pas plus que cela devant monsieur le maire, en dépit des déchirements que le projet de loi ensuite adopté avait suscité au sein de la population. Se pouvait-il que la 9ème puissance mondiale puisse abandonner à son triste sort toute une couche de la société ?"
Je m'interroge sur le sens réel de cette phrase et ne suis pas certains d'y retrouver tous les éléments du débat autour du mariage pour tous...
Malgré ce bémol, le roman de Valérie Valeix se tient !

Lien : https://camalonga.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Coetseslivres
  03 novembre 2020
Ce volume est le 6ème tome de la série Crimes et Abeilles, mais il peut tout à fait se lire indépendamment. Les personnages sont brièvement présentés au début, de plus amples détails sont donnés au fil des pages.
Coup de coeur pour ce polar à la fois classique et atypique. Classique parce qu'il s'agit d'une enquête « normale » .Atypique parce que le personnage principal est une apicultrice.
De plus dans ce tome, vous rencontrerez aussi Danielle Thiéry , qui joue un rôle important dans l'histoire. Inutile de présenter cette femme qui a été l'une des premières à accéder au grade de commissaire en 1976 devenue par la suite auteure à succès avec sa série « Commissaire Marion ».
*******
Les personnages :
Audrey Astier Steinberger. Une apicultrice qui vit dans le Quercy. Maman d'un petit André, elle écrit également des articles pour le magazine L'abeille de France. Son mari, Antoine Steinberger, un gendarme rencontré dans une précédente aventure, a disparu en Syrie huit mois auparavant. Elle est persuadée qu'il ne reviendra jamais, même si son corps n'a pas été retrouvé.
Francis Lebel : Ancien adjudant-chef de gendarmerie aujourd'hui à la retraite, il est devenu très ami avec Audrey, qui est devenue sa famille. Tintinophile et franc-maçon, il apporte toujours de précieux conseils.
Danielle Thiéry : elle sympathise avec Audrey lors d'une rencontre fortuite et joue son propre rôle dans ce roman.
le commandant Pierre Ségur de la Section de Recherches de Paris , un peu bougon et très professionnel.
Je me suis attachée très vite à Audrey, parce qu'elle n'est pas une super héroïne sans défaut, elle a besoin des conseils de personnes plus expérimentées qu'elle. Un côté « humain »avec des sentiments de peur, d'inquiétude, d'amour pour ses amis et sa famille qui fait que l'on se sent proche d'elle.
*******
L'intrigue est bien menée et nous tient en haleine jusqu'au bout. L'auteure profite de l'histoire pour nous parler d'apiculture, de fabrication de bougies, pour nous parler aussi un peu d'écologie. Tout s'intègre à merveille dans le texte écrit dans un style vraiment très agréable à lire.
En dehors de l'enquête elle-même, on suit aussi la vie d'Audrey avec des détails plus « personnels » qui sont comme un fil rouge dans les romans.
*******
Une lecture vraiment très addictive ! le genre de roman pour lequel on dit « oui, j'arrive, je finis ma page »… page qui se transforme en chapitre, je suis certaine que vous voyez ce dont je veux parler…
N'hésitez pas à vous lancer dans ce livre, vous serez conquis, tout comme je l'ai été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nau
  25 novembre 2020
J'ai eu la chance de recevoir ce livre à l'occasion d'une Masse Critique Babelio. Je ne connaissais pas l'auteure mais le résumé m'avait intrigué. Et cela a été une très bonne surprise.
Dans ce livre, nous suivons Audrey, une apicultrice qui se retrouve plongé en pleine enquête policière. Alors qu'elle doit rencontrer le directeur d'une institution dans le but de la rédaction d'un article, elle le retrouve mort. Nous sommes donc happé dans l'enquête pour résoudre cette mystérieuse affaire.
Audrey est un personnage récurent de Valérie Valeix puisqu'il s'agit du 6ème tome où l'on retrouve cette héroïne. Je n'ai pas lu les tomes précédents, mais cela ne m'a posé aucun problème pour ma lecture et pour apprécier ce livre.
Le style de Valérie Valeix est très agréable. Elle détaille précisément le décors et les choses, sans pour autant que cela n'alourdisse la lecture. Son style est fluide et permet une lecture très facile et agréable. C'est un véritable plaisir de se plonger dans cette histoire.
Dès le départ, j'ai été plongé dans cette histoire qui m'a tenu en haleine jusqu'à la fin. J'ai vraiment apprécié cette lecture et je pense même me lancer dans la lecture des tomes précédents.
Je conseille donc vraiment cette auteure et remerrcie Babelio grâce à qui j'ai pu la découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
YvPol
  09 septembre 2020
Plus je côtoie Audrey Astier et plus je lui trouve des qualités. Un peu agaçante dans le premier livre que j'ai lu avec elle, elle m'a convaincu dans les suivants dont celui-ci. La bonne idée de Valérie Valeix pour cet opus est d'y présenter un nouveau personnage, une ex-commissaire qui existe réellement, Danielle Thierry, première commissaire de France, qui a écrit la préface et qui est en photo, tout en bas de la couverture. le duo fonctionne bien, Lebel étant provisoirement hors circuit, entre la civile qui se fie à ses intuitions et la flicque qui si elle ne les nie point, préfère les vrais indices, les aveux, de quoi asseoir la procédure. Ajoutons un commandant de gendarmerie volontiers bougon et très pro, oscillant entre exaspération et admiration pour ses collègues imposées, les hôtes d'Audrey, un couple d'homosexuels perspicaces, accueillants et d'une grande aide à tous points de vue et vous avez entre les mains un roman policier profondément humain. C'est cela qui prime : les liens, les relations humaines. Plus un petit tour au Couvent des Soeurs de la Perpétuelle indulgence sis en plein Paris, et dont je vous laisse découvrir le rôle, encore une fois, humain.
L'intrigue placée dans un monde atypique, un peu borderline tient tout au long des 300 pages sans aucun souci. A tel point qu'à peine refermé, on ne serait pas contre repartir pour une autre enquête avec Audrey. En plus, la prochaine est prévue en Bretagne. Non que je n'aime pas Paris, comme Danielle Thierry, j'aime y marcher quand j'y viens, comme dans les villes en général et Nantes en particulier ; peut-être que la prochaine enquête emmènera Audrey à Nantes en Bretagne comme chacun sait, je veux bien faire le guide.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VeroneLixelle
  12 avril 2021
Une enquête encore étonnante de notre Apicultrice, Auxiliaire civile de justice , Audrey Astier.
Dans ce nouvel opus, Audrey nous transporte à Paris pour un reportage sur une célèbre boutique de bougies parfumées Cire Marie. Mais à la découverte du directeur Serge Gagnon mort dans son bureau, tout bascule !
Audrey doit ressortir sa carte d'enquêtrice !
Une enquête qui piétine, un meurtre puis un second qui occupe et monopolise les enquêteurs.
On perd un peu de rythme dans le récit !! Mais les choses s'accélèrent enfin !
Puis cette rencontre fortuite au début du récit avec Danielle Thiéry, qui deviendra au fil des pages un des personnages forts de ce roman. Danielle Thiéry signe la préface et devient aussi un personnage de polar !!
Comme toujours l'auteure distille des détails historiques donnant ainsi du relief à l'histoire.
Un clin d'oeil sur les relations parfois conflictuelles entre la police et la gendarmerie même si … on aime à penser que les choses s'arrangent …
Un dénouement surprenant et une révélation fracassante !
Un polar mais aussi un hymne à Danielle Thiéry un personnage réel, puis fictif au caractère bien trempé.
Un polar où j'ai aussi eu le plaisir de participer en réalisant la photo de couverture !!
Au final un beau travail d'équipe !!

Lien : http://lespatchoulivresdever..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1215 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre