AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782849538838
98 pages
La Boîte à Bulles (14/05/2019)
3.88/5   156 notes
Résumé :
"Eh meuf, ô rage ô désespoir, c'est ma place là !"
Quand une classe de collège finit par s'emparer du Cid...

De nos jours, pas évident de lire Le Cid, quand on a treize ans ! Et pourtant, malgré les 382 ans qui les séparent, Chimène, Rodrigue et Don Diègue ne sont pas si éloignés de Naomy, Sarah-Lou, Brandon, Amine et de leurs acolytes !
Bienvenue dans le huis-clos de la salle de classe de 4e B. Entre frictions, moments de grâce, ineptie... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (157) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 156 notes
Ô rage, Ô désespoir, Ô jeunesse abrutie
Que n'ai je vécu pour subir cette infamie?
M'me, il m'a piqué ma place!


Une classe de 4e B va étudier les vers du Cid de Corneille?
Un verre de Cid ça va, ça pétille mais 2 ou 3 vers, bonjour les dégâts!
Je ne savais pas que le chanteur Corneille écrivait des pièces de théâtre?
-Mme, c'est abusé, comment on comprend rien à ce qu'ils disent. On dirait du vieux français!"


Ca va parler de "L'âge de glace?" Avec le Sid, l'animal, le paresseux?
Ou du Sid... du Sida?
Encore Molière? J'ai toujours confondu Molière avec les dents du fond...


- Elvire ? C'est comme le beurre ? C'est une grosse vache?
Moments de grâce, inepties et traits d'esprit, les élèves vont apprivoiser le langage suranné , comme Lou qui s'écrie désormais
"M'dame, quel outrage infâme, on m'a pris mon quatre couleurs !"


Peu à peu, les élèves se prennent d'affection pour Don Diègue qui a "le seum " parce qu'il a "des bras de vieux", pour Chimène qui craint qu'Elvire ne lui mette " des disquettes"...
-Car, euh un petit prince dans un livre apprend mal son devoir.
- Un prince!
- C'est quesque j'ai dit! Ô l'autre, ô rage et ô désespoir, quelle infamie...


Bel hommage à nos enseigant.es, (coucou à Sylviedoc, une amie prof et aux autres profs) Il va être vénère le père à Chimène Badi, car:
"Je viens du sud (de l'Espagne?)
Et par tous les chemins,
J'y reviens...
J'ai dans la voix, certains soirs,
Quelque chose qui crie,
Mélange d'un chant barbare" ...
Commenter  J’apprécie          9715
« Tout l'temps du français ! I' croivent on sait pas parler français ?
- Graaave. »

Est-ce une bonne idée de faire étudier 'Le Cid' de Corneille à des collégiens de 4e dont le vocabulaire et les références littéraires sont assez restreints ?

>> Plutôt non, si on veut faire passer l'idée que la lecture est un plaisir accessible à tous.
>> Oui pour les élèves, si le prof explique bien, transpose, parvient à être patient. Et c'est pas gagné, parce que le texte de cette pièce n'est pas des plus abordables.
>> Re-oui, pour nous cette fois, si l'enseignant a des talents artistiques et témoigne de cette expérience dans une BD à la fois touchante, drôle et réaliste.

Les gamins turbulents de cette 4eB s'avèrent bien mignons, pour peu qu'on n'ait pas à les supporter plusieurs heures par jour et à gérer leurs débordements avec un savant mélange de fermeté et de zénitude.

Si on connaît des enseignants ou des adolescents qui racontent des anecdotes sur la vie en classe, on sait que les situations décrites ne sont pas exagérées - petits marioles, élèves dissipés et/ou peu motivés, réponses tous azimuts, trop spontanées, méconnaissance de l'usage du dico, etc.

Bravo à l'auteur, une enseignante de français qui nous fait partager son quotidien, et doit d'autant mieux surmonter les difficultés si elle les prend avec humour - au moins avec le recul, si ce n'est sur le moment.

▪️ Merci à Babelio et à la Boîte à Bulles ! 🙂
Commenter  J’apprécie          514
" (...) on va travailler le Cid.
- On va encore faire Molière?
-J'ai toujours confondu Molière avec les dents du fond.
- le Cid, ça a un rapport avec le sida?"

Voilà ce qu'à peu près il se passe quand une prof de français entreprend de faire lire et étudier à sa turbulente classe de 4°B le classique d'entre les classiques de Pierre Corneille. J'ai nommé "Le Cid"!

C'est que le programme de français semble parfois à des années lumières des préoccupations des collégiens.
Que dire alors des sublimes atermoiements de Chimène ou du dilemme qui déchire Rodrigue?
Pourtant, pour peu que le professeur ait en lui assez de patience (et une foi d'acier trempé en sa profession), il peut aussi se retrouver à vivre de grands moments avec ses élèves oscillant entre la grâce et l'absolue drôlerie!

"Le Cid en 4eB", c'est l'immersion des lecteurs dans le quotidien et la salle de classe d'une prof de français et des élèves auxquels elle entreprend de faire découvrir la pièce maîtresse de Corneille.
Il en ressort une bande dessinée emprunte de réalisme (oh oui!) et d'une extrême justesse tant les dialogues et les répliques qui fusent à la manière des meilleures punchlines sonnent justes (oh oui! bis!), et surtout, surtout d'une drôlerie irrésistible (oh oui! ter)

Les élèves sont croqués avec tendresse et -encore une fois- justesse, et se révèlent vrais et attachants. C'est d'ailleurs bien à eux que l'ouvrage rend hommage: le parti pris de laisser le personnage de l'enseignante hors champ et de ne nous laisser d'elle que la voix en témoigne.

Frais, drôle, "Le Cid en 4eB" capture ainsi de manière saisissante le quotidien et la réalité d'une prof de lettres et de ses élèves, tout en offrant aux lecteurs -petits ou grands, élèves ou professeurs- une manière neuve, originale d'appréhender "Le Cid". Et ça, il fallait le faire!


Le combo parfait, en somme et un défi de taille pour la talentueuse Véropée qui, comme Rodrigue, a du cœur. A n'en point douter.
Et du talent.






Commenter  J’apprécie          180
• « le Cid en 4eB » de Véropée et Philippe Marlu, publié chez La Boîte à bulles.

• J'ai commencer cette lecture à la suite du défi lecture de BD de Babelio d'Avril, cherchant une BD dans laquelle le personnage principal fréquente un établissement scolaire, dans le but d'étendre ma "culture" BD.

• Avant toute chose, comme pour mon avis sur « L'ours Barnabé, tome 5 : La nuit porte conseil » de Philippe Coudray que j'ai publié peu de temps auparavant, j'aimerais remercier et féliciter la maison d'édition "La Boîte à Bulle", pour le partage de certaines des lectures disponibles dans son catalogue, dans le cadre de "l'école à la maison" instauré par le gouvernement lors de ce troisième confinement, pour venir en aide aux enseignants et parents ; une très belle démarche que je tenais vraiment à saluer !

• C'est une bande dessinée qui s'inspire d'une suite de cours de français au collège, en classe de quatrième, portant sur une oeuvre classique et majeure de la littérature espagnole, le Cid de Corneille. Cette bande dessinée est le fruit de la collaboration entre Philippe Marlu, ici coloriste, et une dénommée Véropée..

• Cette femme est enseignante de français depuis plusieurs années, et s'est inspirée de faits réels pour réaliser cette histoire. Elle en est la narratrice, en tant que personnage invisible, ne s'exprimant que par des cases aux allures de récitatifs. Lors de cette série de cours avec ces élèves de quatrième B, elle tentera avec pléthores d'efforts de leur faire découvrir le Cid.

• Ce qui est intéressant ici, c'est que toute cette histoire est inspirée de faits réels, de véritables cours de français enseignées par cette professeure. Les élèves, bien que leurs noms et apparences ait été logiquement changer, existes bel et bien et leurs dialogues et réflexions ont tout autant exister. Et on ressent parfaitement que l'artiste derrière cette BD est professeure et connait bien son sujet ! Les interactions avec ces jeunes sont extrêmement proche de la réalité actuelle, pas toujours majoritaire, mais globalement très ressemblante, et c'est un jeune homme travaillant auprès des jeunes qui vous le confirme (Oui, je parle bien de moi.).

• Ce qui est démontrer dans cette histoire, c'est que l'enseignement, peu importe la matière ou le sujet qui y est traiter, se doit d'être correctement préparer en vue d'attirer les jeunes à s'y intéresser, peu importe leurs âges. Un professeur qui sera ennuyeux ou sans passion aux yeux des enfants ne pourra jamais leur enseigner quelque chose de la bonne façon. Pour amener les jeunes à se cultiver, il faut être malin, ludique, passionné, utiliser des mots et des situations qu'ils seront à même de pouvoir retranscrire et comprendre, leur démontrer qu'un cours, même d'une matière rebutante, peux devenir incroyablement intéressant ! Dans mes années collèges, j'adorais déjà lire et découvrir de nouvelles choses, malgré tout, si un professeur n'était pas "présent" et vivant dans son cours, ou si il ne récitait qu'un texte sans y mettre de sa personnalité, il n'avait aucune chance de me capter. Rares sont les professeurs ayant cette réelle capacité de nous happer dans leurs apprentissages, et si devais en retenir un exemple, sa serait en la personne de mon professeur d'espagnol, qui était un professeur incroyable de part sa gentillesse, sa patience et ses talents d'enseignant.

• Dans les dernières pages vous pourrez y retrouver un lexique des mots utilisés par les jeunes élèves de cette classe, chose qui m'a fait vraiment rire, tant il est incroyablement drôle de se dire qu'on doivent expliquer la signification de ces mots aux gens, moi y compris évidemment, je ne connaissais pas une ou deux de ces expressions utilisées de nos jours.. je vais pouvoir briller de mes nouvelles connaissance auprès de mon jeune public ! Ce lexique est aussi une très bonne chose, car pour capter la jeunesse, il est essentiel de comprendre leur langage et leur façon de penser. On trouvera également des extraits du Cid, ceux étudiés par les élèves au cours des environs quatre-vingt dix pages de cet album.

• Je n'ai personnellement jamais lu le Cid, ayant un certain mal avec le genre théâtrale ou poétique de la littérature.. qui sait, peut-être qu'un professeur aussi efficace aurait su m'y attirer ?

• Un album bien sympathique et un outil indéniablement pratique à toutes personnes travaillant au contact des enfants du milieu scolaire. Un peu frustré par la fin qui s'arrête brusquement.. j'aurais apprécié voir le résultat de la dernière consigne de leur prof'..
Commenter  J’apprécie          80
Franchement, si vous n'avez aucune idée de la façon dont se déroule un cours de français en 4e, notamment lorsqu'on se propose d'étudier un classique, le Cid par exemple, eh bien lisez « Le Cid en 4e » de Véropée (scénario et dessins) et Philippe Marlu (couleurs). Et vous saurez !
C'est exactement ça ! le vivre est une chose, pas toujours amusante d'ailleurs, mais le lire crée une distance qui a libéré chez moi un nombre incalculable de fous rires… Tout y est (l'autrice est prof de lettres) : un vocabulaire qu'ils ne comprennent pas et donc un cours qui part en vrille « Chimène : Ne déguises-tu rien de ce qu'a dit mon père ? Commentaires des gamins : « c'est l'père qui s'déguise ?/ C'est un travelo ?/ Moi j'aime que les mecs virils/ Ça s'fait paaas ! », le gamin qui n'enlève jamais sa veste ; la syntaxe plus qu'approximative : « La Prof : Nelson, tu as oublié ton agenda ! L'élève : C'est pas grave ! Sinon j'vais rater mon bus. Je m'souviens c'est quoi qu'il faut écrire ! » ; tous les doigts qui se lèvent en même temps dès qu'une consigne est donnée « J'ai rien compris/ On peut l'faire en groupe ?/ On peut travailler à deux ?/ C'est où qu'on met la pointe ?/ Dans ton cul/ On peut écrire sur la feuille ?/ Faut l'faire au crayon à papier ? / C'est grave si on se trompe ?/ le rouge, c'est pour l'amour ? » ; les a priori : « Ça a l'air tout nul, « Le Cid »/ Mais graaaaave ! » ; les anachronismes : « Bah, l'mec, tu vas chez lui, tu l'assassines/ À la mitrailleuse ! Casa de Papel ! » ; les obscénités (pardon mais ça me fait rire - uniquement quand je les lis) ; les commentaires « techniques » : « On va les voir se battre ?/Chut, elle a allumé le vidéoprojecteur/ Vas-y, fermez les volets !/ Ouais, Idriss les volets !/ Madame, vous pouvez mettre en plein écran? », leurs difficultés à comprendre les moeurs d'une époque reculée (notamment ici la question de l'honneur) « Mourir à cause d'une gifle, c'est abusé »
C'est du vécu et tout y est… (et en plus, à la fin du livre, vous avez des extraits de la pièce et un petit glossaire bien pratique pour ceux qui ne sauraient pas ce qu'est une micheto qui se tape des barres… Rien de tel pour s'enjailler, askip...)
Ça faisait longtemps que je n'avais pas ri autant… Par contre, dans un mois, quand nous commencerons l'étude de l'oeuvre, je ne dirai pas la même chose… Je vais peut-être quand même leur faire lire cette BD… pour voir ce que crée chez eux l'effet « miroir »…
Finalement, je crois que je vais bien m'amuser...
Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          181


critiques presse (3)
Ricochet
06 février 2020
Comme une petite souris, nous devenons nouvel élève dans une classe fort agitée et extrêmement réaliste. Les répliques sont étonnantes, drôles et décalées et l’ouvrage propose à la fois de redécouvrir Le Cid autrement tout en offrant un témoignage saisissant de la réalité du quotidien d’un professeur de lettres.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Ricochet
06 février 2020
Comme une petite souris, nous devenons nouvel élève dans une classe fort agitée et extrêmement réaliste. Les répliques sont étonnantes, drôles et décalées et l’ouvrage propose à la fois de redécouvrir Le Cid autrement tout en offrant un témoignage saisissant de la réalité du quotidien d’un professeur de lettres.
Lire la critique sur le site : Ricochet
BDGest
18 juin 2019
En choisissant de laisser l’adulte hors champ (elle n’est qu’une voix off), en ne mettant en scène que les élèves et leurs répliques, elle livre une œuvre fraîche, drôle et originale.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
[ ….. prof ….. ]
Vous pouvez vous servir des dictionnaires qui sont au fond de la salle, dans la bibliothèque.
(…)
[ ….. élèves ….. ]
- Y a des mots, j'comprends pas c'est quoi !
- Vas-y, cherche 'exécrer'.
- Ouah, madame, ils expliquent rien dans l'dictionnaire : pour 'vénérer', ils disent 'avoir de la vénération' !
- 'Vénérer', c'est négatif, c'est quand on est énervé !
(…)
- Hé, regarde, y a écrit quoi à c'te page !
- Hu hu… J'suis sûre c'est Sullivan qu'est en 4eC.
- Montre !
- MADAME, C'EST NORMAL, Y A ECRIT 'J'ENCULE LES HUîTRES' DANS LE DICTIONNAIRE ?
[ ….. prof ….. ]
- Merci pour cette intervention, Nelson, c'est passionnant… Maintenant que tu as pu constater l'inventivité des 4eC, je suppose, tu continues ton travail.
Commenter  J’apprécie          120
- Bonjour tout le monde ! Dépêchez-vous de vous installer, aujourd'hui vous allez travailler en groupe.
- On s'met avec qui on veut ?
- Ah non, vous choisissez les groupes, madame ! Sinon, après, je me mets avec mes copains. Et ils sont nuls.
Commenter  J’apprécie          130
J'vais lui parler comme ça à ma mère !
" Je me blâme d'avoir eu 6 en maths"
Elle va rien capter.

J'exècre ton comportement ma fille.
Vais-je me prendre un soufflet dans ma face?
Commenter  J’apprécie          110
En fait ce n'est pas une tragédie à proprement parler, parce que c'est une pièce qui se termine bien : c'est une tragi-comédie !
Han, comment vous nous avez spoilé la fin, madame !
Commenter  J’apprécie          80
Allez, on se dépêche de s'installer, dans le calme. Aujourd'hui, on commence un chapitre sur le théâtre, on va travailler "Le Cid".
- On va encore faire Molière?
- J'ai toujours confondu Molière avec les dents du fond.
- Le Cid, ça a rapport avec le sida?
- Le cidre!
- ça va parler de "l'Âge de glace"?
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
autres livres classés : collègeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus