AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782748526981
96 pages
Syros (05/03/2020)
3.73/5   92 notes
Résumé :
Un roman original et optimiste sur un jeune migrant isolé hébergé dans une famille d’accueil en Bretagne.

Quand Nolwenn voit débarquer Hamidou dans sa famille, en Bretagne, il vient de faire un long et périlleux voyage depuis la Guinée.
Hamidou a risqué sa vie pour rejoindre la France, mais il n'est pas au bout de ses peines. Au collège, personne ne croit en lui. On lui conseille un métier manuel alors qu'il adore étudier.
Mais Hamidou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (104) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 92 notes

LesGugusDORE
  03 janvier 2022
Le roman intitulé Vis ton rêve de Roland GODEL a été publié en mars 2020 aux éditions Syros. Il retrace le parcours singulier d'un jeune mineur guinéen se nommant Hamidou DIALLO venu vivre en Europe pour concrétiser son rêve : devenir médecin.
Plus exactement, à son arrivée sur notre continent, Hamidou, qui souffre de malaria, a d'abord vécu quelque temps en France, essentiellement en Bretagne au sein de la famille LE GOFF qui l'a accueilli. Puis, il a rejoint la ville de Bruxelles en Belgique où il a véritablement pu construire sa vie.
Pour commencer, cet ouvrage m'a vraiment plu car il a su réveiller en moi pleins d'émotions. Parfois j'avais les larmes aux yeux.
C'était des larmes de compassion, par exemple lorsque Hamidou s'est retrouvé seul à 13 ans suite au décès de Sarratou (sa maman) et qu'il a dû rejoindre l'un de frères de son père qui l'a forcé à travailler.
C'était aussi des larmes de colère, quand Madame LE QUEMENER (la voisine des LE GOFF) s'en est prise ouvertement et injustement à Hamidou en le traitant de moricaud tout en l'accusant d'avoir agressé Nolwenn LE GOFF. Pire, elle est allée répandre cette rumeur dans tout le village si bien que même l'épicière qui a toujours considéré les LE GOFF avec beaucoup d'indulgence commençait à avoir des doutes.
Enfin, c'était des larmes de joie lorsque j'ai su qu'Hamidou est parvenu à réaliser son rêve tout en trouvant son bonheur aux cotés de Nolwenn (LE GOFF), sa petite princesse blanche, qui de surcroît attendait un heureux évènement.
Ensuite, j'ai été conquise par Hamidou, l'un des personnages principaux du livre car il a su appliquer, coûte que coûte, les conseils de sa mère. Celle-ci lui avait appris « que les études étaient le meilleur chemin pour réussir la vie » et lui avait chuchoté juste avant de mourir « N'oublie jamais que tu as le droit de rêver, Hamidou ». Ainsi, durant tout son parcours, aussi difficile soit-il, Hamidou n'a jamais oublié ces recommandations : il a quitté son oncle paternel car il l'a empêché d'étudier, il a risqué sa vie en traversant l'océan dans une embarcation précaire, il a connu la prison, les centres de réfugiés, la rue, les difficultés à se faire reconnaître en qualité de mineur isolé quand on est sans papiers et enfin le racisme ordinaire des gens remplis de préjugés.
D'après Nolwenn, devenue sa plus proche confidente, Hamidou explique lui-même que sa mère lui a donné la force et que c'est grâce à ces projets qu'il réussit à avancer, même quand c'est dur.
Hamidou est un modèle de réussite, d'humilité, de droiture et de courage dont chacun devrait s'inspirer. Pour être franche, je le trouve admirable car, malgré tous les obstacles qu'il a dû affronter, il a toujours voulu protéger les gens qui lui sont proches. Il ne veut pas leur causer

d'ennui, quitte à se faire violence. Ainsi, comme pour les rassurer et leur montrer sa reconnaissance, il laisse toujours ‘quelque chose' derrière lui, une lettre, une promesse.
Enfin, il me paraît opportun de remarquer que Roland GODEL décrit avec beaucoup de bienveillance mais aussi d'objectivité l'accueil des migrants en France. Dans ce récit qui traite d'un sujet d'actualité, il milite en faveur de la tolérance pour repousser les préjugés visant les étrangers en général.
Il montre que la discrimination sévit de manière insidieuse dans le quotidien des minorités, en témoigne l'entretien d'Hamidou avec son conseiller d'orientation. En effet, ce grand blond croit que les Africains sont tout juste bon à faire quelque chose de leurs mains. Par conséquent, il ne prend pas le temps de connaître les envies d'Hamidou et l'oriente vers une inscription pour un CAP carreleur. Puis il se justifie en lui expliquant qu'il avait intérêt à devenir autonome au plus vite au cas où il devrait retourner en Guinée après sa majorité. Même l'éducation est faillible !
Pour conclure, ce livre aborde donc la fragilité des migrants, leurs émotions, leurs difficultés à s'intégrer et la lutte contre les discriminations avec beaucoup de douceur. Son héros principal, un jeune guinéen prénommé Hamidou m'a particulièrement touché à cause de son courage, sa volonté de croire en ses rêves et son abnégation face aux épreuves de la vie.
En fait, tout comme le film français Welcome avec Vincent LINDON, qui retrace le parcours d'un jeune migrant kurde irakien prénommé Bilal souhaitant rejoindre sa copine en Angleterre à la nage, c'est un livre qui rappelle avec justesse et sensibilité que derrière chaque sans- papier, il y a d'abord et avant tout un être humain qui a droit à sa chance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
babelitos
  11 février 2022
Un voyage dangereux
Un jeune garçon Hamidou part de son pays traverse la Méditeraneé. Il arrive en Bretagne. Il trouve une famille d'acceuil. Dans le village tout le monde le critique , ils n'acceptent pas la différence et ont en peur.Mais Nolwen , la jeune fille l'accepte tel qu'il est.
J'ai aimé ce livre car il m'a touché . J'admire le courage d' Hamidou et de Nolwen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
orbe
  29 avril 2020
Parce qu'il est orphelin et sans attache, Hamidou quitte l'Afrique et part pour l'Europe.
Après un voyage éprouvant, il lui faut encore tâcher de survivre tout en devant prouver son statut de mineur isolé.
Son placement dans une famille de Bretagne est pour lui comme une renaissance. Il se sent proche notamment Nolween, la jeune adolescente du couple qui l'héberge avec d'autres enfants plus jeunes.
Mais c'est sans compter sur les préjugés et le racisme ordinaire qui vont voiler rapidement le rêve d'Hamadou de devenir médecin et d'être intégré...
Les idées fausses circulent vite dans le petit village et c'est forcément celui qui a le plus de différences par rapport au groupe qui en fait les frais.
La famille tente de le protéger et Nolween de le réconforter. Mais le jeune garçon sent bien que trop de compromis risquent de lui ronger les ailes de ses rêves.
J'ai beaucoup aimé la manière dont l'orientation professionnelle est traitée. Elle rappelle les difficultés pour réaliser le métier que l'on souhaite quand on n'a pas les codes et qu'on n'est pas dans la bonne filière.
Le fait que la narratrice soit la jeune fille apporte aussi beaucoup d'émotion à l'histoire.
Un roman à lire !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Coulonges
  24 mai 2022
C'est l'histoire de Hamidou, un Africain, qui a perdu sa mère et se retrouve dans une famille d'accueil en France. Tout se passe bien jusqu'au jour où la voisine de la famille d'accueil d'Hamidou fait passer des rumeurs à propos de Hamidou car elle est raciste. Depuis cet incident, tout le monde le regarde mal, sauf sa famille d'accueil. Mais Hamidou ne veut pas leur causer de tracas, donc il fugue. La petite fille de la famille d'accueil qui est tombée amoureuse de lui ne veut pas qu'il parte, mais il part malgré tout.
25 ans plus tard, après qu'il ait réalisé son rêve de devenir médecin, la petite fille devenue adulte et Hamidou sont en couple et mariés.
Ce qu'on pourrait reprocher à ce livre, c'est qu'il soit très court. J'aurais aimé que leur vie à la fin de l'histoire soit plus développée ou que certain passages soient plus longs, par exemple quand la fille parle à Hamidou.
Pour ma part, je trouve que ce livre est superbe car il y a un message. le message indique de toujours croire en soi et que quand on veut, on peut. L'histoire est pleine de suspense, par exemple quand Hamidou quitte la maison.
Enzo
.......................................................
C'est un jeune garçon qui est d'origine Africaine. Très jeune, il perd son père et peu de temps après, il perd sa mère et se retrouve seul. Un jour, il décide de partir de son pays et d'aller en France. Il vit longtemps SDF. Un jour, il est recueilli dans une famille d'accueil qui a déjà deux enfants, Nolwenn et sa petite soeur. Nolwenn et Hamidou sont très proches mais un jour, leur voisine raciste les surprend en train de s'amuser, et vient insulter Hamidou et dit à tous les voisins qu'Hamidou est méchant, donc Hamidou ne supporte plus toute ces critiques et décide de partir sans que personne le sache. Nolwenn arrive à le retrouver, il décide de partir quand même.
Quinze ans plus tard, ils se retrouvent : Hamidou est Médecin. Il a réalisé son rêve et ils se marient.
On pourrait reprocher à ce roman qu'il est un peu trop court, et que Roland Godel dit «quinze après » donc on n'a pas d'information de ce qui s'est passé entre temps. Les personnages ne sont pas trop décrits, comme Hamidou, Nolwenn, les parents et la petite soeur de Nolwenn.
Cependant ce roman est très intéressant et passionnant, on apprend des choses sur le racisme que c'est dur à vivre, par exemple. Les chapitre sont courts et bien écrits et très facile à lire. Il n'y a pas beaucoup de personnages donc on se perd pas dans l'histoire.
Donc pour conclure, j'ai bien aimé ce roman, car il était intéressant et on apprend des choses sur le racisme, que c'est dur à vivre et que personne ne souhaite le vivre.
Clara
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Odlag
  05 septembre 2020
Grosse déception pour ce roman qui abordait pourtant un sujet intéressant.

En lisant le résumé, je m'attendais à lire l'histoire d'un combat, celui d'un ado Africain immigré qui doit s'imposer face aux préjugés s'il veut pouvoir réaliser son rêve. C'est peut-être ce qu'a voulu faire l'auteur, mais franchement ça ne se voit quasiment pas.
L'histoire se déroule en Bretagne et est racontée du point de vue de Nolwenn, dont les parents ont tendance à adopter des enfants étrangers pour leur donner une chance d'avoir une bonne vie. Déjà j'aurais trouvé plus intéressant d'avoir le point de vue de Hamidou, car je l'ai trouvé moins énervant que Nolwenn, qui passe son temps à se poser des questions sur son étrange attirance pour ce nouvel arrivant et à enchaîner les préjugés que Hamidou se fait un plaisir de contrer. Elle se décrit comme une personne mature, mais je n'ai pas trop perçu cette maturité. Pour moi c'est juste une collégienne comme une autre qui passe son temps à crier à l'injustice mais ne fait rien pour changer quoi que ce soit. Je sais que ce n'est pas évident pour un enfant de se dresser face à des adultes, mais elle n'a pas non plus beaucoup essayé.
Hamidou aurait pu être plus intéressant si l'auteur l'avait un peu plus travaillé, alors que c'est quand même lui le sujet principal. En gros il est très secret, garde tous ses problèmes pour lui sauf pour les dire à Nolwenn en lui faisant promettre de ne rien dire à personne (alors ok il ne veut pas embêter sa famille d'accueil, mais du coup ça ne l'aide pas du tout), et il veut faire des études pour devenir médecin alors qu'on veut l'obliger à apprendre un métier manuel. Il sort quand même quelques réflexions assez intéressantes (notamment sur les préjugés des gens envers lui, mais aussi les siens envers les Blancs), mais trop brèves, pas du tout développées. Alors oui c'est un roman court, mais franchement les passages un peu gnangnans auraient pu être mis de côté au profit de ces réflexions bien plus constructives.

L'auteur donne l'impression que les bretons sont des racistes bourrés de préjugés, c'est du moins comme cela que je l'ai perçu. Franchement ça m'a tuée quand le conseiller d'orientation lui balance : "Ici, en France, tu ne fais pas ce que tu veux, tu fais ce qu'on te conseille de faire". Quand Nolwenn et Hamidou chahutent dans la rue, une voisine crie à l'agression et fait circuler une rumeur selon laquelle Hamidou aurait l'habitude de faire des choses mauvaises à Nolwenn. Et lorsque les parents de Nolwenn apprennent cette rumeur, plutôt que de le défendre, ils demandent aux deux enfants d'essayer de ne pas attirer l'attention sur eux, etc. C'est un peu comme s'ils cautionnaient ces rumeurs, ce qui n'est pas logique étant donné les principes qu'ils disent défendre.
Tous ces préjugés à l'encontre de Hamidou, et son envie de devenir médecin en dépit de cela, auraient pu être vraiment intéressants si l'auteur en avait fait quelque chose. Parce que là, au final, on a rien.
Bon attention ici je spoile, mais c'est nécessaire pour expliquer mon immense déception. Hamidou voit que les gens sont contre lui, sauf éventuellement la famille de Nolwenn, alors il décide de fuguer. Et ça s'arrête là : il part rejoindre un cousin en Belgique pour avoir une chance de faire des études. Et c'est tout, ensuite on a un gros saut dans le temps et on le voit devenu médecin. Alors il est où son combat ? C'est çà que j'aurais aimé lire, cette lutte d'un ado immigré pour ses droits. Et qui a été complètement zappée ici.
En bref...
Un roman censé parler du combat d'un jeune immigré pour défendre ses droits et ses rêves, une lutte contre les préjugés envers les étrangers. Sauf que ce combat est survolé pour se concentrer sur les réflexions sentimentales d'une collégienne qui passe son temps à se plaindre (contre l'injustice, entre autres) sans jamais agir. Il y a tellement de textes qui traitent ce sujet de manière pertinente que celui-ci n'a pas grand intérêt.
Lien : https://escape-in-books.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
lecteurs_berthelecteurs_berthe   18 mai 2022
« - C'est dingue comme ta peau est fine. On dirait... du satin.
Il avait plissé les lèvres et grommelé :
-Tu croyais peut-être que les africains avaient des peaux de pachydermes ?
-N'importe quoi !
Pourtant, Hamidou avait vu juste. Une peau noire, dans mon idée, ça devait être un peu comme.... Comme quoi ? De la pelure de kiwi ? L'écorce d'un yucca ? Non, du cuir, plutôt. Du vieux cuir fin et souple, un peu rugueux au toucher. Peut-être du cuir de gazelle. Ou d'antilope ? Ou du zèbre ?
Je n'avais pas pu m'empêcher de pouffer. Il avait approché son visage du mien pour demander :
- Qu'est-ce qui te fait rire ? Tu penses à d'autres trucs débiles qu'on t'a raconter sur les noirs ?
Confuse, je m’étais contentée de secoue vigoureusement la tête. Il avait posé sa grande main par-dessus la mienne et avait murmuré :
- Tu n’as pas besoin de te sentir gênée. Si ça t'intéresse, moi, quand j'étais petit, je croyais que les peaux blanches étaient si fines et si fragiles qu'elles pouvaient se déchirer comme des mouchoirs en papier. Maintenant, je sais qu'elles sont plus résistances que la miennes !

Citation choisie par Dora l’exploratrice
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JangelisJangelis   22 mars 2020
moi je sais que c'est bien d'avoir des rêves. Ça te donne du courage et de la force, et ça peut devenir la réalité si tu continues à y croire.
Commenter  J’apprécie          50
lescroqueursdemotslescroqueursdemots   04 janvier 2022
- Tu as des projets, toi ? Moi c'est grâce à mes projets que je réussis à avancer, même quand c'est dur.
- Je ne sais pas si j'en ai vraiment...J'ai encore le temps, tu sais. Et toi, c'est quoi les tiens ?
- Tu promets de ne pas te moquer ?
- Évidemment, pourquoi est-ce que je ferais ça ?
- Parce que tu vas trouver que je rêve, mais je sais que c'est bien d'avoir des rêves. Ça te donne du courage et de la force, et ça peut devenir la réalité si continues à y croire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeClubdes5DLeClubdes5D   07 mars 2022
J'ai déjà essayé de te l'expliquer un peu. Je ne fais pas partie de votre vie. J'aime tes parents, vous êtes une famille magnifique, mais ce n'est pas la mienne...
Commenter  J’apprécie          10
VARSOLITVARSOLIT   02 juin 2022
La vie a continué comme ça pendant quelques semaines. Avec Hamidou, on s'était accoutumés à se sentir bien ensemble, y compris hors de la maison. On sortait faire des tours vers l'océan, on se baladait dans le village, on causait, on plaisantait. On était heureux tous les deux et on se fichait du regard des gens.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : famille d'accueilVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Vis ton rêve

Où Hamidou habite t-il après le décès de sa mère ?

chez ses grands-parents
chez un ami
chez son oncle

5 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Vis ton rêve de Roland GodelCréer un quiz sur ce livre