AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226219268
224 pages
Albin Michel (02/02/2011)
3.42/5   6 notes
Résumé :

Vanessa Virag vit à New York lorsqu’elle apprend que Shayan, son fils de trois ans, souffre d’autisme, que ses seules perspectives d’avenir se résument à l’internement. Refusant d’accepter qu’il n’y ait aucune solution, elle découvre l’existence de différentes thérapies qui combattent les effets désastreux de certains facteurs déstabilisateurs de l’organisme (fragilit... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
rubis
  18 avril 2011
Je savais pour les vaccins mais quelle décision prendre ? Je connais un enfant insuffisamment vacciné qui a attrapé la maladie et est mort..
donc prendre la décision de ne pas vacciner peut être grave de conséquences..
Oui c'est un beau livre .. très instructif sur les régimes et autres.. mais qui s'adressent bien aux enfants autistes et à ne pas généraliser aux autres.. Les enfants se blindent se modifient par apport à la nourriture ordinaire..Toutes les mères ne peuvent faire un tel régime..chez elle..
Bon courage à toutes les mères.. Livre à lire absolument..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
alicejo
alicejo  
"Autrefois, les mineurs emmenaient des canaris dans les mines de charbon. Plus sensibles que les humains aux gaz toxiques, ces petits oiseaux jouaient le rôle de sentinelle. Aujourd'hui les enfants autistes sont les canaris de notre mine de charbon planétaire. Ils représente le sacrifice d'une génération face à notre aveuglement écologique planétaire. L'épidémie d'autisme est le pire exemple des effets d'un environnement toxique sur la population humaine.

Les populations vulnérables aux blessures environnementales comme les enfants et les personnes âgées sont les canaris. Mais cette sensibilité se manifeste plus distinctement chez les enfants que chez les personnes âgées, à travers des problèmes de langage, de comportement ou d'interaction sociale ; et elle nous détourne des problèmes environnementaux" parce qu'elle apparait comme une maladie tellement particulière qu'elle de pourrait pas être simplement provoquée par des facteurs multiples dans l'environnement.
Commenter  J’apprécie          40
alicejo
alicejo  
Je savais que pour qu'un programme ABA (Applied Behavioral Analysis) soit efficace, il devait être adapté à chaque enfant, bien défini et très intensif. Plus l'enfant commence tôt, plus il a des chances de progresser rapidement. Cette thérapie ne prétend pas soigner l'enfant mais améliorer ses compétences sociales; pour cela on pratique le "renforcement positif" : chaque fois que l'enfant réussit à faire ce qu'on lui demande, on le félicite et on le récompense. J'avais aussi compris que l'ABA doit être le travail de toute l'équipe éducative dont les parents font partie.
Commenter  J’apprécie          30
alicejo
alicejo  
j'ai appris que l'autisme explosait, ayant augmenté de mille pour cent en dix ans ; on parlait même d'épidémie. L'autisme touchait un enfant sur cent cinquante et un garçon sur quatre-vingt quatorze, soit plus d'enfants que le diabète, le cancer et le sida réunis. Et je n'en avais jamais entendu parler !
Commenter  J’apprécie          41
alicejo
alicejo  
J'ai découvert avec horreur que les vaccins faisaient parties des déclencheurs possibles. Les vaccins! Je n'arrivais pas à le croire ! ils sont faits pur protéger les enfants, pour les éviter de tomber malades.Comment pouvaient-ils déclencher l'autisme? Les médecins, les chercheurs et tous les autres scientifiques de l'ARI (Autism Research institute)étaient unanimes : les facteurs environnementaux - y compris l'exposition aux substances toxiques et la survaccination des bébés et des jeunes enfants - jouaient un rôle clé dans cette épidémie dévastatrice.
Commenter  J’apprécie          10
alicejo
alicejo  
Il y avait une connexion entre les intestins et le cerveau. Selon l'optique du DAN! (Defeat Autism Now!), l'autisme est le résultat, entre autres, d'un mauvais fonctionnement intestinal et ce n'est donc pas une maladie mentale.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : autismeVoir plus




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
240 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre