AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203102918
Éditeur : Casterman (28/03/2018)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Difficile de se faire une place au lycée quand on fait 1,65 m et 49 kg sur la balance... Alors, pour faire face, le mieux reste d'avoir des amis sûrs ! Jan ne fait pas dans le détail, il est allé chercher les trois meilleurs, trois grands costauds, directement débarqués d'Hollywood, à qui la force, l'audace, l'assurance et la sûreté de jugement ne font jamais défaut. Leur irrésistible charisme réussira-t-il à "contaminer" le petit Jan?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Alfaric
  02 avril 2018
Jan Herst est un ado mal dans sa peau qui après avoir souffert au collège intègre en au Lycée Jules Ferry intègre la classe de Seconde B. Nous sommes en 1996-1997, et nous suivons ses heurs et ses malheurs durant cet âge merveilleux pour les winners qui sont dans la norme imposée par les fresh airs et tout autant douloureux que terrifiant pour les losers qui n'en font pas partie et qui sont fréquemment marginalisés (voire violemment marginalisés : on appelle cela le harcèlement scolaire, mais il faudrait l'appeler le harcèlement adolescent pour appeler un chat un chat !)
Pour survivre, il s'est réfugié dans un monde imaginaire dans lequel il coaché et protégé par Arnold Schwarzenegger, Sylvester Stallone et Russell Crowe. Et ces derniers ne savent plus à quel saint se vouer quand IRL Jan se lie d'amitié avec Jean-Baptiste qui le prend sous son aile, pire encore quand il se met à ressentir d'étranges sentiments pour le belle Charlène... Schwarzie pète un câble et passe en mode Terminator : Jan a-t-il suffisamment gagner en maturité pour pouvoir l'affronter ???
Tout se passe dans la tête de Jan et on alterne rêve et réalité. Dommage que les frontières ne soient jamais effacées : la réalité influe sur le monde imaginaire de Jan, mais le rêve n'influe pas sur la réalité de Jan. L'idée est originale dans sa conception comme dans son exécution, et le thème de l'adolescence est traité avec sérieux, tact et pudeur (du coup on aurait pu se passer des cochonneries verbales ou physiques de Russell Crowe ^^)....
Toutefois la structure en sketches m'a laissé de marbre : je sais que c'est à la mode, et que cela fait partie des machins à faire pour faire repéré par les prescripteurs d'opinions qui n'ont dans le rétroviseur que les critères de la white lit dont tout le monde se contrefout, mais moi j'ai eu l'impression de débarquer au milieu d'un truc sans début et sans fin (ça aussi c'est à la mode : ne pas indiquer si c'est fini ou à suivre... que c'est chiant, voire que c'est nul)... Est-ce que le dessinateur Michaël Sanlaville et le scénariste Bastien Vivès sont orphelins de leur compère Balak ??? Je vais me consoler en me replongeant dans la saga "Lastman" ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
Asil
  23 mars 2013
Jan est un garçon, timide pas très grand, mal dans sa peau. Après avoir passé des années de collège difficiles, il rentre au lycée et espère une vie meilleure.
Pour s'aider, avoir plus confiance en lui, il s'imagine entouré de trois acteurs hollywoodiens. Russel Crowe, Sylvester Stalone et Arnold Schwarzenegger vont l'aider à surmonter ses petites hontes du quotidien…En le soutenant, mais aussi parfois en le malmenant.
On remarque qu'il a choisi comme amis imaginaires des personnages baraqués, forts, symboles de puissance. Arrivera-t-il à s'affirmer par lui-même, pour lui-même ?
Le ton est décalé, assez drôle. le sujet de l'adolescence est ici traité avec humour, mais sérieux.

Lien : http://calokilit.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          70
yvantilleuil
  05 septembre 2013
L'avantage et l'inconvénient quand on est fan du travail de Bastien Vivès, c'est qu'il est très prolifique. On a donc d'un côté beaucoup d'albums à se mettre sous la dent, mais de l'autre la difficulté de tout parvenir à lire. Ce one-shot réalisé à quatre mains par Bastien Vivès et Michaël Sanlaville au sein de la collection KSTR fait donc partie de ces albums que je lis avec un certain retard, mais toujours avec grand plaisir.
« Hollywood Jan » invite à suivre les pas d'un adolescent mal dans sa peau, replié sur lui-même, qui a du mal à s'intégrer. Rien de neuf, me direz-vous, sauf que Jan s'invente trois amis imaginaires auprès desquels il trouve refuge… et pas n'importe lesquels, puisqu'il s'agit des stars hollywoodiennes Arnold Schwarzenegger, Sylverster Stallone et Russell Crowe. Excusez du peu !
Partant de cette excellente idée de base, les auteurs s'amusent à mélanger la réalité de Jan à des passages imaginaires mettant en scène les trois acteurs. On a donc d'un côté tous les problèmes liés à l'adolescence (mal être, acceptation de soi, regard des autres…), qui sont abordés avec grande justesse, et de l'autre, un monde imaginaire particulièrement drôle. le fait de demander conseil à des brutes réputées pour leur tendance à rentrer d'abord dans le lard avant (d'éventuellement) réfléchir donne effectivement lieu à des scènes assez cocasses. Ce qui est également intéressant est de voir la relation entre Jan et ses protecteurs évoluer au fur et à mesure qu'il trouve ses repères et commence à s'affirmer dans la vie réelle.
Graphiquement, ce travail en duo s'inscrit dans la même veine que la plupart des parutions de Vivès, c'est-à-dire un dessin simple et efficace, rehaussé par une colorisation basée sur des aplats.
Encore un bon one-shot signé Vivès !
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Saefiel
  09 septembre 2014
Hollywood Jan est une petite bande dessinée sympathique que j'ai apprécié découvrir. Si les dessins ne sont pas tout a fait ma tasse de thé je trouve qu'ils collent parfaitement avec l'histoire. Découvrir l'ordinaire de la vie de Jan conjugué avec son petit grain de folie était également très chouette. J'ai apprécié Jan et son désir d'entrer dans la norme tout en étant pourtant un grand rêveur, cette dichotomie permet une histoire originale et intimiste.
Chronique complète en suivant l'URL
Lien : http://lespetitsmotsdesaefie..
Commenter  J’apprécie          40
Pierrot
  29 août 2008
Une histoire simple avec un regard tendre et juste sur l'adolescence. Beaucoup d'idées graphiques avec un style fluide et épuré. Ca se lit avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   04 avril 2018
- Tu voulais être cavalière ?
- Carrément c'était mon rêve.
- Moi je voulais être danseuse étoile ou princesse.
- Ah ouais, c'est un bon taf ça, princesse.
- Et toi tu voulais faire quoi, petit ? Normal, basketteur ou flic.
- Mmmhh... Et toi, Jan ?
- Ah moi ? J'voulais faire tortue ninja. Ouais je sais, j'étais pas au top à l'époque, pas comme maintenant. Mais j'aimerais bien être réalisateur, j'aime trop le cinéma...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   22 août 2018
- Écoute... Au ski, tu va devoir faire face à de nombreuses situations conflictuelles nouvelles bien pires que tout ce que tu as connu depuis ta rentrée. Des coups durs ! Qui feront de toi un homme, Jan, alors ouvre bien tes oreilles ! La gerbe en bus... Le look débile ! Les douches collectives... L'acné !... Et j'en passe, mais surtout ! Et surtout... Les femmes ! Elles joueront avec toi comme une vulgaire poupée de chiffon, si tu ne fais pas attention !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   09 septembre 2018
- Alors mec, ça s'est bien passé ?
- Ouais bof.
- Comment ça ouais bof ?
- Bah, c'est la rentrée, les gens je les connais pas. Y en a , c'est un peu des cons.
- Ouaiiis... Mais y en a, je suis sûr qu'ils sont sympas. Faut Chercher. Et les meufs alors ça régale ?
- Y en a une, c'est un peu une conne.
Commenter  J’apprécie          71
AlfaricAlfaric   15 octobre 2018
[Schwarzie] Le comportement des gens, de nos jours, ça me révolte ! Y a plus aucun respect, y a plus de discipline !
Commenter  J’apprécie          150
AlfaricAlfaric   22 août 2018
- Tu devrais venir, Jan, au lieu de rester dans ton coin.
- Mais arrête, tu fais chier...
- Quoi ! Moi, je fais chier ? Je te trouve des purs plans meuf et voilà comment tu me remercies.
- Ah ouais ! Bah 'est pas toi qui vas avoir un mot dans ton carnet.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Bastien Vivès (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bastien Vivès
Tous deux dessinateurs et scénaristes, Ruppert & Mulot construisent leurs récits et produisent leurs dessins à quatre mains. Leurs BD, aux histoires souvent saugrenues et teintées d'humour noir, sont toutes des expérimentations graphiques. le duo a reçu le prix Révélation au festival international de la bande dessinée d'Angoulême en 2007 pour Panier de singe, et le prix Landerneau en 2012 pour La Grande Odalisque, réalisé avec Bastien Vivès. Ils parlent ici de leur travail et de leur collaboration avec Olivier Schrauwen pour la conception de leur dernière BD, Portait d'un buveur.
autres livres classés : sylvester stalloneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les bandes dessinées de Bastien Vivès

Un roman graphique sur une danseuse.

Poline
Pauline
Polina

10 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Bastien VivèsCréer un quiz sur ce livre