AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2360133144
Éditeur : Riveneuve éditions (28/05/2015)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
« Lecteur, si tu choisis d’ouvrir ce livre, tu y verras me tenant compagnie et me chauffant la jambe, un manchot, royal qui plus est. Comme un être humain il possède un prénom, connu d’un petit cercle de privilégiés. Il s’appelle Dominique. Dominique le manchot. Tu apprendras bientôt, au cours de ces pages, la cause de ce prénom ainsi que sa surprenante histoire. »
D’où vient la haine que les hommes ont longtemps portée aux manchots ? Sait-on que ces derniers... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
mafossi
  20 octobre 2015
Voilà un petit livre singulier que je ne m'attendais pas à recevoir, mais qui fut néanmoins une belle surprise! En effet, j'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture et j'en remercie les éditions Riveneuve. Tout d'abord, l'objet en lui-même est agréable à tenir en main et à manipuler. Le papier est plaisant au toucher, la mise en page est soignée et le texte accompagné de belles illustrations en noir et blanc. J'ai aimé l'écriture de David Wahl qui, sur le ton d'une conversation à la fois drôle et sérieuse, nous livre quelques uns des secrets que recèlent les océans. Tout commence avec un manchot breton appelé Dominique qui faillit bien ne jamais voir le jour. Et l'auteur de nous conter la douloureuse histoire de cette fascinante espèce que beaucoup d'entre nous confondent toujours avec le pingouin. Les anecdotes aquatiques s'enchaînent ensuite, de la découverte du continent l'Antarctique en 1884, dont on pressentait pourtant l'existence dès l'Antiquité, à l'extraordinaire reproduction du corail (qui n'est ni végétal, ni minéral mais bien animal), en passant par la découverte d'un coquillage âgé de 507 ans et celle d'une fabuleuse méduse qui détiendrait le pouvoir d'immortalité tant convoité par le fameux Gilgamesh. En guise de conclusion, David Wahl nous rappelle que l'homme a pendant bien longtemps considéré la mer comme la matrice originelle et que les liens qui l'unissent à elle sont intimes et profonds. Malgré les digressions, l'exposé est clair et bien construit. A la suite des remerciements, on apprend que ce texte a été commandé par la scène nationale de Brest et, effectivement, je l'imagine bien adapté au théâtre en monologue.
S'il est un bémol à signaler dans le livre, c'est l'absence d'information sur les illustrations. On ne trouve ni légende, ni mention de date ou d'illustrateur. La Visite curieuse et secrète n'en demeure pas moins un texte passionnant et plein d'érudition qui se lit d'une traite.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
kobaitchi
  14 octobre 2015
S'il y une chose que j'aime dans les opérations Masse Critique c'est le fait que je reçois à chaque fois des livres que je n'aurais probablement jamais ouvert sans ça. Et jusqu'à présent il s'est toujours agi de découvertes vraiment sympa.
Jusqu'à ce livre ?
Hmm, non, ce serait trop simple de le résumer ainsi.
Que dire de cette lecture ? Je suis partagée comme rarement je l'ai été.
La lecture de ce petit livre est intéressante, vraiment, tantôt on s'étonne, tantôt on s'amuse... et tantôt on est abasourdi par tant de stupidité...
Bon, sincèrement, les histoires racontées dans ce livre sont surprenantes et pour la plupart vraiment passionnantes. Bien que souvent pessimistes, montrant à quel point l'Homme a souvent été néfaste aux animaux et à la nature au court de l'Histoire, et on aurait presque pu le prendre pour un traité en faveur de ces derniers si seulement la conclusion avait été à la hauteur du reste de l'ouvrage.
Mais terminer un tel pamphlet par "Un jour un homme fit cuire sa viande et grâce à ça nous nous sommes hissé au dessus des autres espèces et sommes devenus plus intelligents qu'elles", franchement ? Déjà c'est un raccourcit idiot, très potentiellement faux et qui ne fait absolument pas l'unanimité parmi les spécialistes mais en plus ça fait planer un sacré doute sur l'ensemble des anecdotes compilées avant ça. Si l'auteur a aussi mal interprété toutes les histoires dont il parle il ne reste finalement pas grand chose à garder dans tout ce qui fut dit dans ces 107 pages.
Dés le départ l'auteur nous demande de le croire sur paroles, il nous prévient que ce sera parfois compliqué mais nous promet de ne nous raconter que la vérité et, grâce à sa plume agréable, moi j'ai eu bien envie de le croire. En plus les histoires qu'il conte sont incroyables et ça fait quelque chose (tantôt positivement, tantôt négativement) de penser qu'elles sont vraies.
Oui, mais !
Oui, mais cette conclusion loufoque, spéciste et absurde vient tout remettre en question.
Du coup j'ai vérifié une partie des autres infos disponible et elles semblent grosso modo correctes.
Pas de quoi en faire tout un fromage donc ? Mouais, je reste quand même très déçue par la conclusion de ce bouquin, qui est tout de même un peu plus développée que la ligne que j'ai résumée plus haut mais que je me vois mal recopier dans son intégralité, ne serait ce que par respect.
J'aurais pu lui mettre quatre étoiles, j'aurais voulu lui mettre quatre étoiles en fait, mais il devra s'en contenter de trois.
Au niveau de l'édition en elle même le papier aurait mérité un grammage un chouilla supérieur. ici on voit la page suivante en transparence et ce n'est pas très agréable. Sinon le format carré et la mise en page donnent un cachet plutôt agréable.
Je terminerais en remerciant Babelio et les Éditions Riveneuve pour cette découverte.
Lien : http://www.kobaitchi.com/arc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pateuf
  14 octobre 2015
Commençons par le plus simple et le plus rapide, le point négatif, qui n'en est pas vraiment un mais qui m'a interpelé à la réception du livre : le rapport prix / quantité de caractère est assez élevé (ie c'est cher pour le nombre de pages, la quantité de mots à lire et le temps qu'on y passera).
Au demeurant ce coût est justifié par la qualité de l'objet, le papier est très agréable et les illustrations mettent vraiment dans l'ambiance voulue, qui tient à révéler ce qui était jusque-là caché, introduction et conclusion de cet ouvrage : 'Le manchot est un homme et l'homme est un manchot", ou inversement, je ne me souviens plus bien.
Ouvrage référence en matière de sophisme, rhétorique et pataphysique, on dirait du Werber, sauf que David Wahl ne se prend pas au sérieux, bien qu'il aborde son sujet avec tout le sérieux requis !
Bien que lu rapidement c'est un livre qu'on a envie de relire, juste pour le plaisir de se refaire les pérégrinations logiques nous permettant de nous conduire à la conclusion.
En un mot comme en cent (en l'occurence ici quatre), je suis très fan :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
kobaitchikobaitchi   14 octobre 2015
Il soutient que les poissons peuvent naitre de deux manières : soit par génération sexuée, lorsque existe des femelles, soit par génération spontanée, quand n'existe rien du tout. On pensait ainsi que la mer était matrice et génitrice de toutes les premières générations d'animaux, et donc que la poule était apparue avant l’œuf.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : manchotVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
180 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre