AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211222013
Éditeur : L'Ecole des loisirs (13/05/2015)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Que feriez-vous si votre nez projetait de partir en vacances dans les Pyrénées ?
Si vos yeux, dans la nuit, faisaient de la lumière au beau milieu de l’océan ?
Si des postillons vous sortaient de la bouche comme des confettis multicolores ?
Si, au creux de vos larmes, vous découvriez tout un peuple de pêcheurs minuscules ?
Ou si votre ombre d’enfant s’enfuyait soudain dans les pas du premier chien venu ?
Lorsqu’on se laisse porter ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Nadael
  04 août 2015
Entrez dans le monde imaginaire, poétique et drôle d'Hervé Walbecq et vous vous sentirez léger. Laissez-vous emporter par ses histoires d'une tendre loufoquerie où l'absurdité règne avec bonheur. Mais attention, ne prenez pas la légèreté pour de la désinvolture : car si l'approche est fantaisiste, le fond a du sens et touche les enfants, évoquant leur environnement, leurs relations aux autres, leurs angoisses, leurs désirs...
Dix-sept histoires se succèdent, sans lien véritable mais avec une résonnance tout de même les unes avec les autres. L'auteur s'est intéressé ici au corps, à ses membres, à ses manifestations, à ses capacités... : du nez – qui s'appelle Jean-Claude aux oreilles – qui se reproduisent –, de la pêche aux larmes aux doigts vagabonds, des pellicules qui tombent du ciel – allant jusqu'à ensevelir un village entier – à l'ombre d'un enfant – qui un jour part sur le dos d'un chien – … il « explore » toutes les facettes de l'anatomie. Vous découvrirez aussi à quel point les rides sont précieuses, et qu'elles nous « racontent » comme personne !
Quant aux dessins, s'ils apparaissent minimalistes, regardez-les attentivement, ils disent tant de choses si on prend le temps de bien voir et d'aller au-delà du trait...
Des mots et des images qui parlent aux enfants, et aux adultes qui en ont gardé l'âme. Un voyage dans l'imaginaire, l'onirisme et le fantastique, qui aide à y voir plus clair dans le monde réel.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
allezvousfairelire
  15 février 2016
Ce livre a gagné la Pépite du meilleur roman 9-12 ans au salon de Montreuil de 2015.
Or, voilà un recueil (et donc pas un roman, oh les menteurs !) qui mérite bien son nom de pépite. C'est même une bonne grosse poignée de pépites d'or que l'on découvre entre ses mains en ressortant de ce livre à l'univers farfelu. Cette lecture m'a donné envie de mettre le nez fissa dans les 3 autres recueils par la même plume.
C'est l'histoire d'un nez caractériel qui vous dit quand vous avez une sale tête et exige un cache-nez pour ne pas être reconnu en votre compagnie. Un nez qui éternue avec enthousiasme pour saluer ses jolies amies. Un nez qui voudrait partir en vacances sans vous — sacrément gonflé, vous aurez l'air de quoi sans pif pendant une semaine ?
Ce n'est que la première histoire courte du recueil (histoires à mi-chemin entre la nouvelle (la première, par exemple) et le conte (la dernière), et toutes sont une sorte de variation sur le même thème du « corps élastique », magique ou contrariant. Un corps qui n'en fait qu'à sa tête.
À la croisée du Journal d'un corps de Pennac (côté adulte) et des Contes de la rue Broca, de Gripari (côté enfants), les Histoires de Hervé Walbecq sont pleines de poésie, d'humour et d'intelligence. Elles nous font voyager au-dedans et au-dehors, et regarder avec une affection nouvelle nos narines plutôt accommodantes et notre ombre docile. le genre d'univers terriblement prompt au partage avec un jeune lecteur, qui retrouvera ses lubies et fantaisies dans cet imaginaire. À lire ce recueil, j'avais à nouveau 7 ans sur les genoux de mon papa.
Pas *facile* de raconter aussi *facilement* de belles histoires pour enfants. C'est avec un art consommé que l'auteur nous fait (enfin, me fait, au moins) la démonstration épurée du talent que cela demande. Millième confirmation de l'année que le rayon jeunesse est un véritable jardin des merveilles dans lequel je suis on ne peut plus heureuse de me promener.
Bref, n'hésitez pas à lire l'une ou l'autres des Histoires du chien qui avait une ombre d'enfant et à découvrir les autres Histoires… de cet auteur enchanteur.
Bonne lecture.
Lien : http://allezvousfairelire.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cible95
  07 octobre 2015
Autant je n'avais vraiment pas aimé "Histoires de la maison qui voulait déménager", autant "Histoires du chien qui avait une ombre d'enfant" est un peu mieux passé. (Allez savoir pourquoi, même concept, même style : je m'y suis peut-être habituée ?)
De mini nouvelles fantastico-onirique de 3-4 pages agrémentées par des illustrations minimalistes en noir et blanc.
Pourquoi pas.
AL - MTCY
Commenter  J’apprécie          00
Carotte3000
  28 février 2016
Petites nouvelles en dents de scie, certaines étant franchement très poétiques, drôles et inventives, d'autres l'étant beaucoup moins. Mais un ensemble agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
NadaelNadael   04 août 2015
« C'est très difficile d'aperçevoir les pêcheurs de larmes. Ils vivent tout au fond de nos yeux et sortent seulement quand on pleure. Le reste du temps, ils se font tout petits, ils se blottissent au coeur de nos pupilles et ils attendent. Dès qu'une larme apparaît sur le bord de nos paupières, ils se glissent à l'intérieur et attrapent les petits poissons qui s'y cachent. Peu de gens savent que les pêcheurs de larmes existent car la plupart du temps les gens se cachent pour pleurer. Ou, s'ils ne se cachent pas, ils mettent un mouchoir sur leur visage et alors ils les écrasent sans même s'en rendre compte. » Les pêcheurs de larmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
NadaelNadael   04 août 2015
« Je suis allé m'observer dans sa salle de bain et là, j'ai découvert que j'avais la tête pleine de fleurs. Un vrai bouquet ! Depuis quelques temps justement, je me disais que le printemps était particulièrement parfumé. Où que j'aille, j'étais toujours accompagné d'une délicieuse odeur. J'avais remarqué aussi que les choses, sous mes yeux, prenaient parfois une teinte assez singulière. Quand je marchais, j'avais devant moi un très léger rideau d'étoiles. Comme si, de ma tête, il tombait de la neige. Pas de la neige blanche, mais plutôt jaune, comme le soleil. J'ai réalisé alors qu'après ma longue sieste, je ne m'étais pas passé la main dans les cheveux pour chasser le pollen resté sur mon crâne. Les petites graines avaient pris racine, les fleurs avaient poussé, et maintenant les pétales, à leur tour, s'envolaient de mes cheveux. Pendant mon sommeil, un jardin avait poussé sur ma tête! » Le jardin sur ma tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : histoiresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
907 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre