AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bella Arman (Traducteur)
ISBN : 9782221114353
Éditeur : Robert Laffont (01/01/2011)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Aînée d'une fratrie de trois enfants, Lily Casey vient au monde avec le siècle, en 1901. Confrontée à la nonchalance de sa mère, aux fantaisies ruineuses de son père, dans un pays en pleine mutation, Lily affirme très tôt une forte personnalité. Au rythme des tornades et des inondations, elle apprend à composer avec les caprices des humains, de la terre et du ciel.

À cinq ans elle dresse des chevaux, à quinze elle devient institutrice. Cette pionnièr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
brijouII
  08 août 2013
L'histoire en 2 phrases courtes :Histoire mouvementée d'une femme moderne à la forte personnalité qui a traversé le 20ème siècle. Enfant déterminée, jeune fille téméraire (elle traversera l'Amérique seule à cheval à l'âge de 15 ans), institutrice aux méthodes peu conventionnelles, épouse efficace, mère compréhensive mais sévère.
Résumé : USA, Texas, 1901. Lily Casey naît dans une famille originale : le père, estropié à la suite d'un coup de pied de cheval à l'âge de trois ans, s'exprime très mal et claudique fortement, mais a gardé toute sa tête. C'est lui qui se fera le premier maître d'école de ses enfants : Lily l'aînée, Buster le fils, et la fragile Helen. C'est un original qui tenta de créer une méthode de lecture entièrement phonétique.
Leur mère, une jeune femme coquette et raffinée, n'était pas vraiment faite pour la vie qui l'attendait, mais l'accepte avec philosophie.
Toute la famille vit dans une région au climat difficile. Après un déménagement forcé, ils se retrouvent dans une ferme et y élèvent des chevaux. Lily devient une cavalière hors pair. Mais la jeune fille est intelligente. Elle veut devenir institutrice. La guerre 14-18 éclate. Les jeunes instituteurs sont partis à la guerre. Lily, qui n'a pas encore son diplôme prend la relève dans un village éloigné, à l'autre bout des Etats-Unis. Elle traverse, seule, le pays à cheval pour rejoindre son poste. Elle n'a pas 20 ans. La guerre finie, Lily est remerciée et repart chez ses parents. Mais elle n'y a plus sa place… Son frère, marié, dirige à présent le ranch. Elle décide d'aller vivre à Chicago où elle devient employée, et rencontre celui qui devient son premier mari … Mais ce dernier est déjà marié et père de famille. Déçue et révoltée, il en faut plus pour la décourager. Lily reprend la route… Même lorsque le sort s'acharne, Lily se relève et reprend sa vie en main avec une énergie décuplée… jamais elle ne se laisse aller, jamais elle ne se plaint, … C'est une femme énergique, volontaire, curieuse, culottée et moderne. Il semble que rien ne lui fasse peur, que rien ne la démonte : ni les ouvriers agricoles qu'elle plume au poker, ni les nouvelles technologies, ni les déménagements en série, ni les déboires financiers,ni le commerce de l'alcool à l'heure de la prohibition, ni même le suicide sa jeune soeur fragile, … En compagnie de sa fille elle traversera même les Etats-Unis avec dans sa voiture le cadavre de son père , pour respecter la promesse qu'elle lui fit d'aller l'inhumer sur sa terre natale. Et ce voyage elle le fera sans argent, réservoir vide, en allant mendier l'essence nécessaire pour sa route avec un culot à peine imaginable… Avec son second mari la vie n'est pas plus calme. Deux enfants viennent la combler,Rose Mary et Jim, qui à leur tour lui donneront des petits enfants… dont l'auteur du roman, Jeannette Walls.
Jeannette Walls a ainsi écrit le second tome de sa propre saga familiale.
Mon avis: Un excellent roman. Un roman mais qui n'est pas totalement une fiction. L'auteur y narre la vie de sa grand'mère. Sans aucun autre objectif que cette narration et celui de notre plaisir de lecteur. Un seul regret, ne pas avoir livré une carte géographique pour suivre les déplacements de l'héroïne à travers les USA. En revanche les photos qui illustrent chaque nouveau chapitre nous aident à imaginer la vie de Lily.
Conclusion: Si vous avez lu et aimé « le château de verre »,du même auteur, et premier opus de cette histoire familiale, il faut absolument plonger dans ce roman qui nous raconte l'histoire mouvementée d'une femme exceptionnelle et admirable d'optimisme. Une femme moderne.
Trois bonnes raisons de lire ce livre:
- la suite du roman « le Château de verre »,
- la vie étonnante et authentique d'une femme exceptionnelle aux USA au XXème siècle,
- un excellent roman.

NOTE LITTERAIRE : 4/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mia
  27 janvier 2012
Après avoir raconté sa rocambolesque enfance aux côtés de ses originaux de parents dans "Le château de verre", Jeannette Walls, chroniqueuse mondaine, s'attaque au portrait de sa grand-mère maternelle : Lili Casey Smith.
Son récit est habillé par quelques photos originales en tête de certains chapitres ce qui permet de mettre des visages sur les personnages, un peu comme si l'on feuilletait un vieil album de famille. Sauf que Jeannette Walls a choisi de raconter l'histoire de sa grand-mère à la première personne et elle s'en explique dans une note en fin d'ouvrage : elle souhaitait restituer pleinement la personnalité hors norme de Lily.
Et Lily nous apparaît comme une sacrée bonne femme, déterminée et pugnace, elle pilotera des avions et sera à la tête, avec son second mari, d'un ranch de plus de 10'000 têtes de bétail. C'est le développement de tout un pays en toile de fond, l'arrivée de l'électricité et du téléphone dans les foyers, les voitures qui remplacent les chevaux et puis la guerre en Europe que l'on entend par bribes dans les premiers postes de radios.
J'ai eu du plaisir à lire son récit même si je l'ai trouvé moins puissant que "Le château de verre". On sent ici que certains souvenirs ou anecdotes familiales sont mises en scène et quelque peu romancées même si l'auteur s'en défend. C'est néanmoins un agréable et facile moment de lecture qui nous évade dans les grands pâturages de l'Arizona, à la poursuite de "Chevaux sauvages, ou presque".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
stephanieplaisirdelire
  21 janvier 2012
Si je devais donner 3 raisons de lire ce livre, ça serait : Lily Casey, Lily Casey et Lily Casey ! Ce personnage est incroyable : contemporaine, libre, courageuse, intelligente…on est forcément admiratif devant cette femme remarquable qu'était la grand-mère de l'auteure Jeannette Walls. Sa volonté et sa force de caractère font d'elle une véritable héroïne. Elle a des défauts mais son côté positif dépasse tout. Elle est très touchante, vraie et sincère. On s'identifie avec plaisir à cette femme courageuse et aussi très jolie, puisqu'elle nous offre également quelques photos parsemées dans son texte.
Bien entendu, c'est surtout grâce au style et l'écriture efficace de sa petite fille que ce personnage a ce tel pouvoir d'attraction. Ce texte est très prenant et l'écriture de Jeannette Walls est à l'image de Lily Casey : gai et énergique. le tempérament fougueux du personnage est bien mis en avant grâce à sa plume vive et alerte. Elle utilise la première personne pour raconter l'histoire de sa grand-mère. Elle parle en son nom et le fait très bien, on sent l'admiration dans son récit. L'écriture est simple, directe et le récit est rapide, ce qui met magnifiquement en avant la vie d'aventurière de l'héroïne. le lecteur est tout de suite entrainé dans la vie trépidante de Lily Casey Smith.
Jeannette Walls a trouvé le ton juste entre biographie et récit romanesque. le récit s'inscrit parfaitement dans une époque. Aussi bien les faits historiques que les décors enrichissent naturellement le portrait, car l'auteure a su trouver la juste dose de détails pour appuyer l'exactitude des faits.
De plus, à travers le portrait de Lily, on suit l'histoire des Etats Unis du début du XXème siècle, dont elle est témoin de l'évolution, des changements, des progrès et des conflits. Ce récit permet de connaitre également d'avantage le quotidien de l'époque, du monde rural et celui de rancher.
Pour conclure je dirai que ce roman met de bonne humeur, il touche le lecteur et donne la pêche. L'histoire est trépidante et une fois terminée on n'a qu'une seule envie : se jeter sur le premier roman de Jeannette Walls Château de verre pour connaitre maintenant la vie de sa mère.

Lien : http://stef93330plaisirdelir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zazimuth
  21 juin 2012
Lily Casey est née dans une famille très pauvre dans les années 1900. Elle aide son père qui élève des chevaux et devient une excellente cavalière. C'est une jeune fille qui n'a pas froid aux yeux mais découvre aussi « chez les soeurs » en pension, les joies de l'apprentissage, des connaissances et du savoir. Sa vie est particulièrement riche en rebondissements. Suite à une désillusion amoureuse, elle va alterner des postes d'institutrice aux confins du pays, amenant des idées concrètes de liberté et d'indépendance mais aussi d'égalité dans les têtes des enfants, y compris des filles, ce qui n'est pas au goût de tous les parents. Mais elle se fera aussi respecter par son caractère, ses compétences équestres et son âpreté au travail. C'est dans un de ces villages qu'elle va rencontrer Jim qui va devenir son mari et le père de ses enfants et qu'elle va suivre dans plusieurs entreprises : un garage-station service puis la gestion d'un ranch.
J'ai dévoré ce livre à l'écriture très agréable !!!
Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Heval
  08 mars 2015
La petite-fille écrit sa grand-mère, Lily Casey Smith; une femme haute en couleur, à la main de fer et au caractère trempé. Autant le dire, c'est un sacré personnage, déroutant et amusant. Née en 1901 au Texas, elle grandit et prend "forme" dans un Ranch tenu par son père "handicapé". A son côté, elle apprend. Beaucoup. Elle apprend à monter et tenir en laisse les chevaux. Elle apprend le travail difficile et la débrouillardise. Elle apprend tout ce qui finira par forger son caractère, loin de la docilité. Lily Casey Smith est effectivement le contraire d'une femme "exemplaire". Elle est courageuse, indépendante, pleine d'initiatives et terre à terre. Elle est brute de décoffrage. Elle est authentique. Elle est un peu sauvageonne et presque à l'égale des hommes qu'elle prend plaisir à confronter et étonner. C'est donc avec un grand intérêt que j'ai lu un peu de sa vie, que j'ai arpenté ce territoire qui a fait toute son histoire.
A travers Lily Casey, on découvre un peu, en effet, le Sud américain; sec et aride où la nature se révèle dans sa férocité, indomptable qu'elle est. C'est elle qui fixe le cadre, qui s'impose aux Hommes, obligés de travailler dure pour contourner ses élans; obligés de trouver les outils pour gagner la survie. Et dans ce territoire que certains préfèrent abandonner, restent les éleveurs déterminés qui, comme Lily Casey Smith et sa petite famille, préfèrent à la ville et sa tranquillité la liberté éprouvée dans ce désert délaissé.
Des chevaux sauvages, ou presque est une biographie romancée; une porte d'entrée dans la famille déjantée de l'auteure. Elle nous livre son histoire, ses souvenirs et quelques-unes de ses photos. Elle nous invite à entendre ses personnages d'une grande authenticité; travailleurs dures toujours épris de liberté. Elle nous livre quelques moments de détente et de rire autour d'un bon petit thé en ce dimanche ensoleillé.
Lien : http://mezelamin.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
MiaMia   27 janvier 2012
Les jeans, on ne les lavait pas du tout. Ça les faisait trop rétrécir et ça abimait la toile. On les portait donc jusqu'à ce qu'ils fussent luisants de boue, de fumier, de suif, de bave de bestiau, de lard, de graisse d'essieu, d'onguent pour sabots - et puis on les portait encore un peu. Finalement, les jeans arrivaient à un point de saturation où ils ne pouvaient se salir plus, où ils avaient la consistance de la toile cirée et devenaient non seulement imperméables à l'eau mais aux ronces. Vous saviez alors qu'ils étaient "faits". A ce degré de mise en forme, les jeans avaient la classe d'un jambon fumé ou d'un vieux bourbon, et aucun cow-boy n'aurait consenti, même contre paiement, à ce que vous laviez le sien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MiaMia   24 janvier 2012
Nous étaient également venues aux oreilles ces installations sanitaires dont disposaient les maisons chics de la côte est. Au Texas occidental, personne n'en avait. La plupart des gens d'ailleurs, y compris mes deux parents, considéraient qu'il aurait été infect et dégoûtant d'avoir des toilettes chez soi. "Qui, nom de Dieu, voudrait avoir ses chiottes à l'intérieur?" demandait papa.
Commenter  J’apprécie          70
zazimuthzazimuth   31 mai 2012
Ce que mon père ne comprenait pas, c'était qu'il avait beau haïr ou craindre le futur, celui-ci arrivait, et que le seul moyen de s'en accomoder était de monter à bord. (p. 106)
Commenter  J’apprécie          110
NeigelineNeigeline   07 mars 2012
Les effluves malodorants me firent regretter un instant mes toilettes chic achetées par correspondance, leur cuvette de porcelaine, le couvercle en acajou et la chasse d'eau à chaîne. Je songeai en prenant place que l'habitude du luxe devient un besoin... qui disparaît dès qu'il faut s'en passer. Entre avoir besoin d'une chose et la vouloir, il y a une grande différence - que la plupart des gens ont du mal à percevoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NeigelineNeigeline   07 mars 2012
L'endroit où vous avez grandi vous parait toujours plus petit que dans votre souvenir, dit-on. Ce fut le cas pour moi quand je finis par atteindre le ranch. Je ne sais si c'était dû à l'effet de grossissement de la mémoire, ou au fait que moi-même j'avais grandi. Peut-être les deux.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jeannette Walls (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeannette Walls
Bande annonce du film Le chateau de verre, adaptation du roman de Jeannette Walls
autres livres classés : ouest américainVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
483 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre