AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755636932
Éditeur : Hugo roman new way (08/03/2018)
2.84/5   19 notes
Résumé :
Le nouveau roman de l'auteure du Vide de nos coeurs. Une plume acclamée par la critique ! Pour Taliah, la musique est toute sa vie. Ses chansons préférées l'ont aidée à affronter les pires épreuves, et notamment celle de n'avoir jamais connu son père. Sa mère, née en Jordanie, a toujours été très secrète, et refuse de lui donner la moindre information sur ses origines. Jusqu'au jour où Taliah tombe sur une mystérieuse boîte à chaussures contenant les lettres d'un c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
2,84

sur 19 notes
5
0 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
5 avis
1
0 avis

Gaoulette
  10 juillet 2020
Jasmine Warga a fait les choses à moitié.
Un roman trop court surtout avec les sujets abordés. L'auteure laisse trop de choses en suspend et je n'aime pas ça.
Les deux relations devaient être exploitées : Tal/Julien et Lena/Julian. A moins qu'il y a une suite dans l'air….
En cinq jours, Jasmine Warga décide de régler des problèmes familiaux qui durent depuis plusieurs décennies.
Je reste sur ma faim. Une histoire mignonne, qui traite des sujets contemporains. Je suis toujours sensible au sujet qui aborde la mixité, la double nationalité.
Le roman se lit trop vite. Dans le même genre j'ai connu mieux et surtout plus approfondi.
Commenter  J’apprécie          110
Sara_TheReadingPassion
  30 mai 2018
Avant toute chose, je voudrais remercier Hugo New Romance Québec, mon partenaire littéraire, pour cet harmonieux service presse.
Je vous l'accorde, c'est une lecture légèrement cocasse, à certains niveaux, mais on y retrouve des valeurs importantes que chaque individu met en évidence, telles que l'amour, le pardon, la quête de soi, l'amitié, le deuil et surtout… le sentiment d'appartenir à une famille. de plus, malgré le fait que l'histoire se retrouve dans la littérature jeunesse, elle peut paraître intense à bouquiner.
Dans ce récit, j'ai retrouvé des personnages attachants qui m'ont fait sourire et rire, à de nombreuses reprises et d'autres qui me mettaient en colère. Ainsi, pour entrer dans la thématique, plus facilement, je me suis laissé emporter par l'écriture de l'auteure tout en écoutant de la musique… et je trouve que ça quand même porter ces fruits de faire cela.
« Là où je me suis retrouvée » raconte les aventures de Taliah Abdallat, une jeune adolescente de seize ans. Vivant seule avec sa mère, qui est née en Jordanie, elle se caractérise par ses origines musulmanes. Sans aucun doute, Taliah ne manquait de rien, elle était heureuse. Possédant la musique dans le sang, elle adorait jouer du piano et composer des chansons avec sa meilleure amie Harlow. Cependant, plus elles grandissaient et plus le temps laissait creuser un grand fossé. C'est à partir de ce moment que l'adolescente a commencée à faire vivre, seule, sa propre musique. Toutefois, alors qu'elle avait treize ans, Taliah fait une énorme découverte, une nouvelle qui changera sa vie à tout jamais. Elle est la fille de Julian Oliver, le célèbre chanteur d'un groupe indépendant. Trois ans plus tard, son géniteur, qu'elle n'a jamais connu frappe à sa porte et lui demande de venir rencontrer toute sa famille et de voir, pour la première fois, son grand-père paternel qui est mourant. Sceptique à cette idée, Taliah finit par accepter, non sans avoir quelques regrets pour sa mère… Mais, au final, la curiosité l'emporte. Accompagnée d'Harlow, la jeune fille découvrira une autre facette de sa nouvelle famille. À travers ce » roadtrip » et grâce à Julian, Taliah distinguera la vérité sur ses parents, une sincérité dont elle ne connaissait pas l'existence. Ne manquer de rien ? C'est ce que l'adolescente pensait…, jusqu'à ce qu'elle les rencontre et vivent avec eux. En les côtoyant, Taliah s'est rendu compte d'une chose… sa place est auprès d'eux. Julian et elle parviendront-ils à recoller les pots cassés ? Au passage, Taliah aura-t-elle la chance de trouver l'amour ? Décidera-t-elle de rester auprès de sa véritable famille ? Pardonnera-t-elle à sa mère de lui avoir menti durant toutes ces années ?
Wow… Comme je l'ai mentionné plus haut, le sentiment d'appartenance est le point culminant de cette histoire. Au début du roman, on aperçoit une jeune fille très timide qui a peur de se lancer dans une péripétie. Très sévère, au sujet de sa musique, elle n'aime pas en jouer devant une personne. Néanmoins, Taliah accepte de partir à la recherche de son authentique identité. Au fil des pages, on va découvrir une fille qui a souffert de l'absence de son père…, mais au fur et à mesure, l'adolescente assumera sa personnalité ainsi que sa mélodie. Sans compter qu'elle va aussi trouver sa place, ce qui va la pousser à prendre de lourdes décisions tout en tenant tête à sa mère. Toutes ces épreuves ont changées sa vie et l'ont, également, transformée. Définitivement, Taliah a gagnée en maturité durant cette expédition.
Concernant la plume littéraire de Jasmine Warga, elle est fluide et constante. Afin de comprendre la situation entre Lena et Julian, les parents de la jeune fille, l'écrivaine nous ramène en arrière en nous plongeant dans des » flashbacks « . À travers eux, on peut apercevoir ce qui a poussé la mère de Taliah a quittée le musicien. D'ailleurs, nous ressentons la tristesse de chacun quand ils se sont abandonnés. On perçoit aussi leur amour…, mais les marques d'honneurs familiaux ont eu raison de Lena.
Cette oeuvre littéraire était intéressante à lire. Malgré cela, je suis assez perplexe, en ce qui concerne la conclusion… de nombreuses questions sont restées sans réponse. J'aurai préféré que Jasmine Warga continue sur une trentaine de pages, au moins.
Un dernier mot ?
« Là où je me suis retrouvée » est un récit facile à lire qui nous introduit dans un monde où la perception d'interdépendance et la puissance musicale se côtoient. À mes yeux, cette histoire est le reflet du destin ainsi que de l'épanouissement humain. Il va de soit que je vous conseille cette belle lecture !
#Sara

Lien : https://thereadingpassion.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesLecturesDeLaDiablotine
  20 juin 2018
Je ne sais pas vous mais j'ai un beau coup de coeur pour la première de couverture que je trouve belle, simple, épurée et qui nous donne des envies d'évasion et de liberté !

Je ne connaissais pas la plume de l'auteur avant ce titre, c'est mon premier !

Taliah a appris récemment qui était son père, qu'elle n'a jamais connu. C'est une célèbre rock star. Elle a décidé de lui écrire des lettres auxquelles malheureusement elle n'aura jamais de réponses jusqu'au jour où, la personne qui frappera à sa porte changera son destin...

En effet, la personne qui se trouve devant elle n'est autre que son père, cet homme qu'elle ne connaît absolument pas. Elle a beaucoup de choses à apprendre de lui alors quand il va lui proposer de venir avec lui pour rencontrer sa famille, il ne lui faudra pas longtemps pour accepter sa proposition ! C'est ainsi qu'on va la suivre sur la route du passé et des souvenirs à la découverte d'une famille qui lui était inconnue jusqu'alors.

Si l'idée de départ semblait séduisante et que la première de couverture nous invite au voyage, j'ai eu un peu de mal avec le personnage principal. J'ai trouvé l'intrigue assez longue à se mettre en place. Je m'attendais à une histoire poignante, débordante d'émotions fortes, des retrouvailles larmoyantes entre un père et sa fille mais j'étais complètement à côté de la plaque parce que l'auteur a fait passer cette relation au second plan. Je pensais qu'on allait suivre Taliah et Julian, son père lors d'un road-trip trépidant au cours duquel ils auraient appris à mieux se connaître, à délirer ensemble, à rattraper toutes ces années perdues mais non, j'étais encore à côté de la plaque ! Julian étant une star du rock, je pensais que ça allait bouger mais là aussi, je me suis trompée, c'était plat, mou... Les raisons pour lesquelles Julian veut renouer avec sa fille ne sont pas cohérentes. Malheureusement, je ne peux vous en dire davantage au risque de vous spoiler et comme vous le savez, ce n'est pas mon genre donc motus et bouche cousue !

Même si je m'étais lourdement trompée sur ma lecture au début, je pensais que la suite allait aller en s'arrangeant, mais quelle belle utopie car ma lecture était encombrée de longueurs qui ont finit par me perdre ! Vous voulez un exemple ? Il a fallu plus de cinq pages à Taliah pour savoir il elle allait ouvrir la porte à cet inconnu. Je comprends tout à fait son hésitation, c'est même tout à fait normal mais plus de cinq pages ?! Non mais allô quoi ! C'est ce genre de longueur qui fait que l'on décroche facilement de la lecture, en tout cas, pour ma part.

La romance de l'héroïne n'a aucun sens non plus, cela n'apporte rien de plus à cette histoire. Si elle n'existerait pas, ça n'aurait pas dérangé.

L'intrigue la plus intéressante à mes yeux est la relation familiale et les liens qui se tissent au fil du temps. La place d'un père absent, les conséquences que cela peut avoir sur l'enfant sont des thèmes forts, des thèmes intéressants.

Taliah est partagée à cause de ce qu'elle ressent ; entre abandon, passion, elle se sent perdue, elle ne sait plus qui elle est. J'ai aimé qu'elle nous raconte l'histoire de sa mère, Lena et de son père, Julian par le biais de flash-back. Ces bonds dans le passé ont été une véritable bouffée de bonheur dans ce récit.

J'ai terminé ma lecture assez perplexe, très mitigée car finalement je n'ai pas trouvé grands points positifs à ce récit, ce qui m'attriste fortement, croyez-le. Ce n'est pas facile de livrer un avis négatif sur un livre, surtout lorsque l'on sait combien de temps et de travail passe un auteur sur son oeuvre. Malheureusement, cela ne change rien au fait que j'ai été déçu par ce roman. Je ne sais pas si ce n'est pas moi qui ai placé la barre trop haute...

Mais ce n'est pas parce que je n'ai pas été pleinement satisfaite de ma lecture que ce ne sera pas votre cas, du moins je l'espère.


Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Camille_Pixie
  13 mars 2018
Ayant adoré le vide de nos coeurs, j'étais très impatiente de découvrir le nouveau roman de Jasmine Warga ! Il est clairement très différent et je l'ai beaucoup apprécié même si je trouve qu'il manquait un petit quelque chose...
Tal a été élevée par sa mère et lorsqu'elle avait environ 13 ans, elle a découvert dans la chambre de cette dernière une boite avec des coupures de journaux sur un groupe de rock. La jeune fille se met alors en tête que Julian Oliver, le chanteur leader du groupe est son père et elle va lui écrire de nombreux courriers. Après des mois sans réponse, elle a fini par abandonner l'affaire...
On peut dire que la dernière chose à laquelle elle s'attendait, alors qu'elle était seule, chez elle avec sa meilleure amie, c'est voir Julian Oliver frapper à sa porte. Il lui annonce qu'effectivement, il est bien son père et que le grand-père de Tal, est mourant et qu'il aimerait qu'ils se rencontrent au moins une fois.
Après un peu de réflexion, elle décide de l'accompagner pour découvrir cette famille dont elle n'a jamais osé rêver.
Au fil des pages, Tal va alors faire plus ample connaissance avec son père mais aussi avec sa grand-mère, ses cousins... Elle va aussi découvrir ce qu'elle n'a jamais su sur sa mère et les circonstances de la rencontre avec son père...
Pour moi, le vrai héros de cette histoire, ce n'est pas Tal mais Julian. C'est le personnage qui m'a le plus touchée parce que j'étais en colère à cause de ce qu'il a subit et tellement triste pour lui. C'est le mec qui avait tout : la famille aimante, la petite amie super amoureuse et il va tout perdre pour des stupidités qui de dépendaient pas franchement de lui... C'est pour lui que je voulais que Tal "connecte" avec son père, ce sont les moments passés avec le grand père qui m'ont le plus touchée, ce sont les petits gestes de Tal envers son père qui m'ont fait sourire.
J'ai eu vraiment du mal à apprécier la mère de Tal, je ne comprends pas ses décisions... Je l'ai trouvée tellement égoïste !
Il y a énormément de choses que j'ai aimé dans ce roman mais je trouve qu'il y avait du "trop" et du "pas assez". La meilleure amie m'a plus agacée qu'autre chose, je n'ai pas aimé sa relation avec Tal, sa façon de se comporter devant Julian... La petite romance, n'était pas super nécessaire mais en même temps, Toby est plutôt chou et j'ai aimé l'analyse qu'il faisait de Tal, quand il dit qu'elle est à la fois "perdue et retrouvée".
Heureusement, les flashback étaient rares et assez courts parce que c'est quelque chose dont je ne suis vraiment pas friande. Je trouve toujours que ça casse le rythme mais là, comme j'avais vraiment Julian, j'avais vraiment envie de découvrir comment il a pu perdre tous ceux qui l'entouraient.
J'ai adoré les passages entre Julian et Tal et j'aurais aimé en avoir encore plus. J'aurais aimé qu'ils jouent ensemble, j'aurais aimé qu'ils composent ensemble. Leur relation est très belle et se fait avec beaucoup de naturel. J'ai trouvé que c'était intelligent de mettre tant de réserve en Tal et j'ai aimé ressentir la frustration qu'elle éprouve quand Harlow se met sur le devant alors que mince, c'est son père à elle quand même ! J'aurais aimé encore plus de moments avec la grand-mère aussi... C'était tellement émouvant de voir Julian se rapprocher de sa famille qu'il a quitté en pensant à tord, qu'elle n'était pas d'accord avec ses choix que là aussi, j'en aurais voulu plus...
Mais en fin de compte, c'est peut-être aussi ça, qui montre que ce livre, m'a plu : j'aurais aimé rester encore un peu au sein de la famille Oliver.
Bilan :
Même si j'avais des attentes trop élevées, j'ai beaucoup apprécié ma lecture. J'ai trouvé que l'auteure a bien rythmé la relation qui se tisse entre la fille et son père et surtout, j'ai vraiment apprécié le personnage de Julian. C'est une histoire qui est, au final, assez émouvante
Lien : http://ibelieveinpixiedust.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Carole94p
  05 mars 2018
Lors de ma découverte de l'auteure, Jasmine Warga en… 2015 avec son premier roman : le vide de nos coeurs, j'avais été happé par l'histoire et les émotions retranscrites avec sincérité et réalisme. A tel point qu'il m'avait vraiment émue. J'étais donc ravie de découvrir Là où je me suis retrouvée, son deuxième roman.

Là où je me suis retrouvée c'est l'histoire de Taliah qui a appris récemment que son père – qu'elle n'a jamais connu – est une star de rock très célèbre. Elle décide de lui écrire des lettres. Auxquelles elle n'aura aucune réponse. Jusqu'au jour où quelqu'un frappe à sa porte… et son destin change du tout au tout.

En commençant ma lecture de Là où je me suis retrouvée j'ai de suite compris que notre héroine avait des choses à découvrir et que le meilleur moyen pour elle de le faire était d'accepter la proposition de son père en partant faire la rencontre de sa famille jusque là inconnue. Sur sorte de road-trip improvisé sur la route des souvenirs et la découverte d'une famille.

Cette lecture s'est malheureusement révélée assez mitigée. Je vais commencer par les points qui m'ont assez déçue et finir par les points positifs en espérant que vous autres, lecteurs, vous apprécierez davantage.

L'un des éléments indispensables à toutes bonnes lectures est d'accrocher au personnage principal. Forcément, lorsque l'on se trouve dans sa tête il faut arriver à s'identifier à lui/elle ou encore s'attacher. Et c'est là tout mon problème. L'héroïne, Taliah m'a fait plutôt mauvaise impression. Je l'ai trouvé immature, gamine et très, très caractérielle. Dès le début, j'ai senti qu'elle n'allait absolument pas me plaire. Malheureusement je ne me suis pas trompée.

Là où je me suis retrouvée aurait pu se rattraper en me faisant passer un très bon moment car après-tout, le futur reste à déterminer dans un road-trip comme celui-ci. Mais les longueurs m'ont assez perdue. Exemple : le roman commence par la fameuse scène où quelqu'un frappe à la porte de Taliah. Alors passer, plusieurs pages à savoir si oui ou non elle va ouvrir la porte… comprenez moi bien, l'hésitation est normale et peut ajouter du suspense, mais passer plus que 5 pages sur ça…. Ces quelques longueurs ont rendu compliqué ma lecture.

La romance de notre héroïne n'a à mon sens pas ajouté grand-chose à l'histoire. Elle n'était pas essentielle et pas spécialement captivante non plus. Je pense que j'aurais pu m'en passer.

Là où Là où je me suis retrouvée m'a plutôt intrigué réside vraiment dans les relations familiales et les liens que celui-ci aborde. La place d'un père absent, la confiance perdue et ses conséquences sont des thèmes que j'aime particulièrement voir aborder les auteurs.

Taliah est partagée par ses sentiments. de l'abandon, à la passion en passant par ses nouveaux liens qui se créer elle ne sait plus vraiment où elle en est. Cette partie là de l'histoire m'a d'autant plus intéressé.
Là où je me suis retrouvée nous relate également l'histoire de Lena – la mère de Taliah – et son père, Julian par le bais de flash-back. Une histoire qui selon moi aurait été carrément passionnante dans un roman à lui tout seul car au final ces deux-là ont bien des choses à raconter et à se dire.

Alors voilà. J'ai terminé ma lecture assez perplexe. Moi qui avait tant aimé le vide de nos coeurs, je suis assez déçue… En fait, je ressens la même déception que pour The Sun is also a Star de Nicola Yoon. du coup, je me dis que mes attentes étaient sans doute trop élevées et il arrive qu'on n'y arrive tout simplement pas.

Néanmoins, je ne doute pas que Là où je me suis retrouvée plaira à d'autres et je l'espère !
Lien : http://www.my-bo0ks.com/2018..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
little_red_rlittle_red_r   25 mars 2018
"Je guettais désespérément ses réponses, en même temps je ne voulais pas le savoir. Car l'ignorance apportait parfois une entraîne liberté. Cela permettait de remplir les espaces vides avec les réponses les plus fantasques. On pouvait ainsi distribuer les rôles à sa façon, modeler leurs motivations à son goût. On gardait le contrôle sur le récit. On n'était pas lié pr la froide et dure réalité de faits bouleversants."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
822 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre

.. ..