AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Daniel Lemoine (Traducteur)
EAN : 9782743611798
316 pages
Éditeur : Payot et Rivages (14/11/2003)
3.75/5   111 notes
Résumé :
Aux États-Unis, malheur à celui qui figure sur la "liste." Cette fameuse liste, établie par les ordinateurs des grandes chaînes de librairies, recense les écrivains qui se vendent mal, pour que les libraires évitent de commander leurs livres. Jusqu'au jour où ils ne sont plus édités du tout. Wayne Prentice est touché par ce phénomène et après douze romans, il ne trouve plus d'éditeur pour son dernier manuscrit.
Une rencontre avec Bryce Proctor, un auteur à su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 111 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

nameless
  29 juin 2018
Ils se sont connus jeunes, se sont perdus de vue, puis se sont retrouvés par hasard dans une bibliothèque, parce que "deux personnes habitent le même quartier, vont et viennent à pied dans tout le coin, et ne se rencontrent jamais. C'est ça New York." Le premier, Wayne, est un romancier talentueux dont les trop modestes ventes ont provoqué son éviction commerciale entérinée par l'ordinateur de sa maison d'édition, friand de statistiques. Le second, Bryce, est un auteur à succès, grand vendeur de livres, riche ; un million de dollars est à sa disposition dès qu'il fournira un manuscrit à son éditeur. Malheureusement pour lui, c'est la panne sèche, plus d'idées dans le ciboulot et plus d'encre dans le stylo. Un qui possède un livre sans éditeur et l'autre un éditeur sans livre, ils se complètent et sont mûrs pour unir leurs destins pour le meilleur et surtout le pire.

Dans un roman de Donald Westlake, l'intrigue ne peut être que noire, caustique et subversive. Sans déflorer l'histoire, les deux comparses échafaudent un plan à base de substitution, signent un contrat assorti d'une clause étrange. Comme dans Le couperet, l'auteur délaisse un temps les polars pleins d'humour qui sont sa marque de fabrique, pour proposer avec Le contrat, un roman plus sérieux, plus lent, complexe, dans lequel il dresse un tableau cynique du monde de l'édition tout en analysant les tourments des écrivains en cours de création, sans oublier leurs relations conjugales tortueuses.

Sans atteindre, à mon avis, la puissance dévastatrice du Couperet, Le contrat est un roman intéressant et élaboré, qui souffre cependant ici ou là, de quelques langueurs et redondances. Je déplore pour conclure, une quatrième de couverture bien trop pipelette qui amoindrit gravement le plaisir de la découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          640
Fx1
  26 septembre 2014
Un roman qui fait froid dans le dos .
Une histoire à peine moins tendue et acérée que celle du Couperet autre grand roman de Westlake .
On à ici une trés pertinnte étude de caractéres , parfaitement croquée .
Le style convient à merveille à ce roman trés noir , qui met le lecteur en condition dés les premiéres pages .
Le ton est sec , tendu .
Cette histoire sur le monde de l'édition surprend de par son réalisme .
Un trés grand roman de la part d'un immense auteur trop méconnu .
Commenter  J’apprécie          110
Scara
  23 décembre 2012
Voici Westlake dans ses jours sérieux, dans sa peau d'auteur de polar à part entière. le scénario est tout aussi efficace que les aventures de Dortmunder, mais avec le frisson en plus.
Un auteur connu et reconnu se heurte au gouffre de la page blanche depuis qu'il est séparé de sa femme, et engagé dans un divorce long et douloureux. La rencontre inattendue d'un vieux copain, auteur comme lui mais beaucoup moins chanceux, est l'occasion d'un curieux contrat qui lui sauve la mise, mais pour un prix très lourd à porter.
L'histoire est subtile, les personnages restent étonnament humains, à mille lieux des personnages parfois caricaturaux des polars, mais la fin fait frémir.
Un très bon récit.
Commenter  J’apprécie          70
SophieWag
  16 août 2020
Pas mal sans plus...
Commenter  J’apprécie          100
Danisle
  13 janvier 2021
Une histoire passionnante et totalement addictive dont on ne décroche jamais. Un roman écrit sur un rythme trépidant et de manière caustique et incisive. le monde de l' édition, très bien décrit et analysé, sert de toile de fonds à cette histoire délicieusement amorale ou la noirceur de l' âme humaine tient " le haut du pavé ". Westlake reste un maître dans ce domaine ou, d' ailleurs, il est largement sous-estimé.
" le contrat " se situe dans la même veine que " le couperet
La fin de ce thriller glaçant est surprenante, originale et mérite largement le détour.
Westlake sait rendre attachant ses personnages malgré leurs ignominies et leurs ambitions néfastes.
Le roman aurait peut être mérité un développement un peu plus étoffé en laissant un peu plus de place à des personnages annexes comme celui de Susan par exemple.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   24 juin 2018
Qu'est-ce qui est pire ? Se souvenir ou ne pas se souvenir ?
p. 214
Commenter  J’apprécie          414
la_fleur_des_motsla_fleur_des_mots   02 octobre 2013
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Tu as un livre mais pas d’éditeur, lui rappela Bryce. J’ai un éditeur mais je n’ai pas de livre.
Commenter  J’apprécie          200
AxelinouAxelinou   17 décembre 2016
L'essentiel de la préparation de ses romans se déroulait à la bibliothèque ou au téléphone, en compagnie de spécialistes. Il avait compris très tôt qu'il pouvait téléphoner à pratiquement n'importe qui, dans le monde entier, de la délégation israélienne auprès des Nations-Unies jusqu'au siège social de Budget Auto Rental, dire " Je suis écrivain, je travaille sur un roman, et je me demande si vous pouviez me renseigner sur... " pour que les gens interrompent immédiatement ce qu'ils faisaient, répondent aux questions, fassent des recherches, lui consacrent autant de temps qu'il le voulait, puis lui souhaite bonne chance à la fin de la conversation. C'était une des grandes ressources secrètes de l'auteur de fiction, ce plaisir que prend le reste du monde à participer à l'élaboration de la fiction.
[ page 233 ]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DanisleDanisle   13 janvier 2021
L' autre combat, celui du mois dernier, il n' y pensait pratiquement plus même si, pendant cette demi-heure de trajet à pied, la scène lui revint effectivement en mémoire; peut-être parce que cette réunion en était la conséquence.
Mais à présent, quand il se souvenait de cette soirée chez Lucie, ce n' était pas comme s' il s' agissait de quelque chose qu' il avait fait, mais plutôt d' une scène dans un film particulièrement macabre. Il s ' en souvenait comme d' un événement auquel on a assisté, pas un événement auquel on a participé. C' était comme si, dans sa mémoire, il se tenait à quelques dizaines de centimètres derrière l' agresseur, observant sans participer.
Cependant, comme certaines scènes de films particulièrement violents, le souvenir restait gravé en lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DanisleDanisle   13 janvier 2021
S' il n' y avait pas eu le problème de l' argent, cette nouvelle carrière lui aurait plu. L' autre différence, qu' il avait récemment découverte, entre écrire des romans et écrire des articles, était le fait que, lorsqu' on écrivait pour les revues, on savait qu' il s' agissait de mots promis à l' oubli, jetables, à jamais disparus dans un mois, alors que, lorsqu' on écrivait un roman, on avait toujours la sensation, au plus profond de soi, qu' il s' agissait peut-être de prose immortelle ; parfois paralysant. La certitude absolue que ce qu' il écrivait restait moins longtemps en rayon que le yaourt était un grand soulagement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Donald E. Westlake (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donald E. Westlake
Après quelques années de "Toto l'ornithorynque", Yoann est devenu le dessinateur attitré et officiel de la cultissîme série "Spirou et Fantasio". Mais alors que les albums du célèbre groom ont tendance à s'espacer, voilà que débarque dans le paysage BD un nouveau héros : "Supergroom" ! Car oui, à l'instar de Donald/Fantomiald à la fin des années 60 italo-américaines, Spirou devient soudain un super héros qui combat des supers méchants. Comment s'est donc pratiquée cette mue ? le dessinateur y revient en interview dans le tumulte du festival d'Angoulême...
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Donald Westlake...for ever

Quand Parker m'a invité à passer chez lui, j'ignorais alors que c'était pour boire un petit coup de

blanc
vinaigre
cidre
gnôle

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Donald E. WestlakeCréer un quiz sur ce livre

.. ..