AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Esch (Traducteur)
ISBN : 2743605936
Éditeur : Payot et Rivages (09/02/2000)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 80 notes)
Résumé :
Si John Dortmunder n'existait pas, il faudrait l'inventer. Le spécialiste du hold-up impossible et ses habituels complices sont tombés sur un os. Pas n'importe lequel toutefois, puisqu'il s'agit du fémur d'une jeune martyre du XIIIe siècle qui fut canonisée par l’Église. La relique est convoitée par deux pays rivaux : la Tsergovie et le Votskojek. Celui qui pourra la produire sera admis à siéger à l'ONU. Chargé de récupérer l'os pour le compte de la Tsergovie, Dortm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
encoredunoir
  16 janvier 2013
Une fois encore, Donald Westlake, comme il nous y a habitué sous son nom ou sous celui de Richard Stark, prend pour prétexte à son intrigue un conflit entre deux pays imaginaires. C'est en Europe centrale que sont censés se trouver la Tsergovie (dont on apprend qu'il est le pays d'origine de Tiny Bulcher) et le Votskojek, États issus de l'effondrement du bloc communiste et se vouant mutuellement une haine tenace après avoir été obligés de cohabiter plusieurs décennies durant.
Comme dans Pourquoi moi ? , Pierre qui roule ou encore le Blanc bleu noir de Richard Stark, un objet se trouve au centre du conflit. Pour assoir leur légitimité en obtenant un siège à l'ONU, Tsergovie et Votskojek se disputent une relique, le fémur de Sainte Ferghana , fille d'aubergistes du XIIIème siècle spécialisés dans le détroussage de voyageurs et repentie après avoir rencontré un prêtre avant d'être dévorée par ses parents.
On retrouve donc sans surprise un procédé éprouvé (y compris les intermèdes encyclopédiques détournés déjà utilisés dans Aztèques dansants, roman « one shot » mais qui aurait pu être un Dortmunder) et, finalement, assez attendu. La mécanique est donc la même : Dortmunder accepte le coup, le rate, s'en sort, recommence et…
Westlake, malgré tout, arrive encore à surprendre, à jouer de la variation autour d'un thème qu'il semble ne (presque) jamais épuiser. Après avoir introduit un personnage plutôt sombre, bien que volontairement caricatural, dans l'épisode précédent des aventures de Dortmunder (Dégâts des eaux), il prend ici résolument le parti de la farce. de la scène d'ouverture à celle qui clôt le roman, les situations comiques s'accumulent sans pause, Westlake alternant les points de vue et les styles de narration (fausses pages d'encyclopédie, notes de bas de page, journal…). Il en tire un roman apparemment échevelé mais redoutablement bien construit où chaque détail a son importance et où une situation apparemment anecdotique peut finalement prendre une dimension bien plus importante plusieurs centaines de pages après avoir eu lieu.
D'aucuns sans doute trouveront que c'est un peu trop et que les effets comiques et les mécanismes de l'intrigue prennent le pas sur le fond. C'est tout à fait vrai, parce que, simplement, il n'y a pas vraiment de fond. Juste un grand délire, une accumulation d'effets comiques et de personnages hauts en couleur dans un New York de comédie. Et, en fin de compte, c'est tout ce que l'on demande à Dortmunder.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Tocca
  30 janvier 2018
Ca s'annonce un peu (trop?) loufoque au départ, mais ça devient vite prenant. On pense savoir à quoi s'attendre, un bête roman policier, mais l'équipe de "losers magnifiques" nous surprend à chaque tournant et rend l'histoire riche en rebondissements. Bien construit, les surprises arrivent toujours au moment où le récit commence à ramollir et où on pensait savoir comment les choses allaient tourner. Je m'abstiens donc de gâcher l'intrigue en en disant plus.
Un parfait équilibre entre n'importe quoi et récit policier cohérent, qui permet de passer un excellent moment !
Lien : http://toccacieli.wordpress...
Commenter  J’apprécie          30
Ericdesh
  18 août 2017
Comme pour la plupart des autres apparitions de Dortmunder et sa bande, l'histoire est très intéressante et ce qui est le point fort de Wesltake, à savoir la drôlerie des situations et dialogues, rend ce roman mémorable.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SpilettSpilett   21 décembre 2009
Avec un intérêt grandissant, les deux gardes regardèrent le colosse à l'air méchant et la petite dame chauffeur de taxi pleine de vivacité se hurler au visage des paroles désobligeantes. Mais, soudain, la petite dame chauffeur de taxi pleine de vivacité gifla les bajoues du colosse à l'air mauvais, et celui-ci répliqua par un crochet du droit qui projeta la petite dame dans la clôture, avec un grand bruit métallique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Donald E. Westlake (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donald E. Westlake
Maxim Jakubowski on Donald Westlake - Part 2 of 2
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1647 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre