AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791033907381
544 pages
Harper Collins (07/10/2020)
3.97/5   210 notes
Résumé :
Eva Mc Nabb, opératrice d’appels d’urgence pour le 911 à La Nouvelle-Orléans, reçoit un appel relatant l’assassinat d’une policière et l’enlèvement de son coéquipier par les narcotrafiquants qui gangrènent la ville. Il s’agit de Danny, son propre fils, que l’on retrouve mort après des heures d’agonie. Brûlé, brisé, os après os. Dès lors, Eva n’a plus qu’une obsession et convoque son fils ainé, Jimmy, policier lui aussi: « Je veux que tu prennes ta haine à bras le... >Voir plus
Que lire après Le prix de la vengeanceVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 210 notes
5
16 avis
4
12 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
1 avis
Avant, quand on m'interrogeait sur la meilleure façon d'entrer dans l'oeuvre de Winslow, je répondais par la trilogie Griffe-Cartel-Frontière si vous souhaitez attaquer le meilleur dès le début, ou par ses titres de jeunesse (Bobby Z, du feu sous la cendre…) si vous souhaitez y aller en douceur. Mais ça c'était avant. Car les 6 novellas de le prix de la vengeance – traduites par Isabelle Maillet – constituent bien une porte d'entrée idéale dans l'oeuvre du grand Don.

En 534 pages et 6 textes de belle tenue, le novice y trouvera en effet un condensé de tout l'univers thématique et obsessionnel de Winslow : la justice, la drogue, les cartels, l'immigration, la frontière, la politique, les traumatismes de guerre… mais aussi les femmes, la Californie, San Diego, l'océan, le poisson grillé sur une terrasse au coucher du soleil et bien entendu, le surf !

Le Winslow addict y trouvera lui de belles réminiscences de ses lectures passées, recroisant Boone Daniels, Lou Lubesnick, la Patrouille de l'aube, Chon, Ben, O, sans oublier Bobby Z et Frankie Machine. Un retour vers le futur où la nostalgie fonctionne parfaitement.

Et dans ce recueil, mention spéciale à deux textes : La dernière chevauchés, où l'humanité d'un cow-boy raté devenu patrouilleur fait exploser le mur de la frontière pour réunir une mère et son enfant, et le prix de la vengeance, texte en action, violence et tension d'une intensité pleinement maîtrisée.

Et sinon, vous ai-je déjà dit combien j'aimais Winslow ?
Commenter  J’apprécie          454
De bien bonnes nouvelles!

C'est agréable de lire de bonnes nouvelles, qu'on qualifie plutôt de « novellas » car chacune comprend environ une centaine de pages.

Ce sont des nouvelles diversifiées, où il sera toujours question de crimes et de policiers, mais aussi de loyauté et d'humanité, avec une certaine dose de critique sociale des États-Unis.

On ira en Louisiane pour la « novella » violente du titre, où on se demande jusqu'où ira un policier pour venger son frère.

On ira en Californie, avec un braqueur de bijoux bien particulier ainsi qu'une nouvelle pleine d'humour, une histoire incroyable de singe armé.

On aura des histoires de surf et de consommation de drogue, en Californie avec un prêteur de caution, ainsi qu'à Hawaï dans une autre nouvelle.

Finalement, on aura une émouvante histoire d'un garde-frontière et d'enfants migrants emprisonnés dans des cages.

Un excellent Winslow! de véritables « page-turner », avec des intrigues denses, des histoires complexes que l'auteur aurait pu facilement étirer pour en faire des romans.
Commenter  J’apprécie          290
Le Prix de la Vengeance de Don Winslow est un recueil de nouvelles policières. Quel plaisir retrouvé de plonger dans l'art subtil de la nouvelle en littérature, Un auteur qui m'a fasciné avec la trilogie Mexicaine et la courte série Missing me sert comme dessert ces courtes histoires de toute beauté. de ce recueil il y a deux histoires qui sort du lot, le zoo de San Diego qui m'a fait rigoler comme ce n'est pas possible, un chimpanzé s'évade du zoo avec un arme à feu dans les mains la suite est d'un burlesque hilarant, l'autre histoire La dernière Chevauchée d'une tristesse infinie raconte l'histoire d'un policier des frontières qui a des états d'âme et qui est en furie contre son pays qui met en cage des enfants séparés de leurs parents lors de la dernière migration en 2017 (Honduras et Salvador). Ce policier va enlever une fillette de six ans pour la remettre à sa mère qui a été renvoyer au Mexique, ce policier regrette d'avoir voté pour lui et croit que le monde est fou. Un très beau moment de lecture qui implique une sorte de solidarité humaine Bravo.
Commenter  J’apprécie          290
Ce sont, sur 537 pages, six longues nouvelles, plutôt du domaine du « noir » que du policier à proprement parler. Don Winslow n'est pas un inconnu pour moi, j'ai déjà lu L'hiver de Frankie Machine et La patrouille de l'aube, apprécié l'univers du sud californien, entre surf et trafic de drogue, immigration clandestine et violence urbaine, le tout avec toujours une dose d'humour bienvenu.

Le vocabulaire de ces « novellas » n'est pas édulcoré, c'est un des éléments qui permet de se mettre dans le bain immédiatement, avec le goût certain de Don WInslow pour les descriptions précises et les dialogues incisifs. Parmi ces textes, bien composés et pleins de rebondissements, le premier donne son titre au livre, il est assez violent, tout en gardant sa part d'humanité, et en mettant en scène de beaux personnages : Eva, au standard pour répondre aux appels d'urgence de la police, apprend ainsi la mort de son plus jeune fils et fait jurer à l'aîné de le venger. C'est noir, très noir !
La deuxième nouvelle « Crime 101 », qui séduit par son humour, met en scène un braqueur assez original, la troisième « le zoo de San Diego » allie encore l'humour à la tendresse pour les personnages, avec des scènes hilarantes, dont un singe nanti arme à feu, et les truands les plus bêtes qui soient !
La quatrième, « Sunset », ne manque pas d'humour non plus. Je suis entrée avec un peu plus de difficultés dans la cinquième, « Paradise », qui a pour cadre Hanaley Bay, à Hawaï, et le monde du trafic de drogue, mais je l'ai fini convaincue. Enfin, je n'ai pas lâché « La dernière chevauchée », avec des personnages très émouvants, un garde-frontière et une petite Salvadorienne de six ans séparée de ses parents par une loi inique.
J'ai aimé le fait que de nombreux lieux se retrouvent d'une nouvelle à l'autre, ainsi que quelques protagonistes. C'est un recueil qui séduira en particulier les lecteurs habitués à l'univers de Don Winslow, on y voit revenir certains de ses anciens personnages qu'on croyait restés dans un roman précédent ! Ces retrouvailles avec l'auteur me font augurer le meilleur de la lecture de la griffe du chien qui se trouve dans ma pile à lire.
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
Commenter  J’apprécie          160
Pas fan des nouvelles, je le dis assez régulièrement... pourtant, il faut bien avouer que Don Winslow m'a conquis avec "Le prix de la Vengeance", recueil de six nouvelles. On y croise des flics, des truands, des Arsène Lupin sauce californienne, et même des surfers. Il y a de la violence, notamment dans la première histoire, qui donne son nom au bouquin. Il y a malgré tout beaucoup d'humanité chez les personnages, en particulier dans celui de Cal Strickland, de la police des frontières au Texas, "héros" de la bouleversante (je n'exagère pas !) dernière nouvelle, une vraie charge anti-Trump ("Le type pour qui j'ai voté a déclenché une guerre sans préparation ni plan pour la mener, et voilà où on en est"). Ces histoires, écrites dans un style direct, brut, sont formidables de tension et captivantes. du grand art !
Commenter  J’apprécie          160


critiques presse (1)
LeSoir
04 janvier 2021
L'auteur de «La Griffe du Chien» et «Cartel» abandonne pour un temps les romans-fleuves et s'essaie avec bonheur à la forme courte.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Oui, j'ai voté pour ce type. J'allais quand même pas voter pour une nana convaincue que le pays lui devait la Maison Blanche parce que son mari s'était fait tailler une pipe.
Une démocrate en plus.
Commenter  J’apprécie          100
On peut mentir à un flic, pour lui, c'est de la routine, on pet le cogner, il oubliera. Mais, si on se fout de sa gueule, on s'en fait un ennemi à vie.
Commenter  J’apprécie          110
Je veux que tu te raccroches à tout ce que j'ai essayé de chasser en toi avec mon amour. Je veux que tu prennes ta haine à bras-le-corps. Je veux que tu venges ton frère.
Commenter  J’apprécie          80
Duke se sent toujours à la fois touché et attristé par ce que certains sont prêts à faire par amour ou par loyauté — des sentiments qui l’emportent sur la loi, la morale individuelle, les convictions et parfois même le bien-être.

(Harper Collins noir, p.342)
Commenter  J’apprécie          40
Oscar parvient à descendre l'escalier de secours.
Les pieds meurtris, fracturés, il claudique vers le fleuve.
Cinquante-huit flics ouvrent le feu, illuminant la nuit de la Nouvelle-Orléans.
Jimmy McNabb est toujours sur la terrasse quand les urgentistes allongent Angelo sur une civière.
D'après eux, il va probablement s'en tirer.
Mais pas Harold. Ni Wilmer.
Ils sont morts, comme Danny, et Jimmy se demande si ça en valait la peine. Il se détourne et contemple sa ville.
Même baigné par le clair de lune, le fleuve paraît sale.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Don Winslow (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Don Winslow
Don Winslow présente La Cité des rêves
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (503) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2854 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..