AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702163702
360 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (18/03/2020)

Note moyenne : 2/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le grand retour de George Pelecanos
En détention préventive pour vol, Michael Hudson attend sagement son procès en dévorant les livres que lui recommande Anna, la bibliothécaire de la prison. Et puis un jour, il se retrouve dehors, libre comme l’air.
Enfin, pas tout à fait.

Phil Ornazian, qui l’a fait sortir de détention, n’est pas aussi net qu’il y paraît. En plus d’arrêter les maquereaux, trafiquants et autres néonazis locaux, il a p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Killing79
  29 mars 2020
A l'instar de Michaël Connelly de Los Angeles et Dennis Lehane de Boston, George Pelecanos est considéré comme le spécialiste polar de Washington DC. En effet, à travers leurs trames policières, ce sont des écrivains qui brossent le portrait de leur ville fétiche. Étant un grand fan des deux premiers, j'avais hâte de découvrir une nouvelle vision de la capitale.
Le style de l'auteur saute tout de suite aux yeux. Que ce soit pour dépeindre l'environnement ou pour nous narrer les scènes, il fait la part belle aux descriptions. Il détaille les lieux, les personnages et leurs faits et gestes. Seulement, tous ses détails énumérés alourdissent un peu le rythme du récit. On se lasse au fil des pages de ces éléments qui ne créent pas d'ambiance et qui n'apportent rien à l'histoire. de plus, les personnages ne sont traités qu'en surface. On suit leur quotidien, leurs habitudes, mais on n'entre pas dans leur personnalité.
Malheureusement l'intrigue ne rattrape pas non plus le coup. Les scènes se suivent et se ressemblent. A la moitié du livre, j'attendais une surprise, un retournement ou au moins un début d'énigme, mais rien n'est venu. le récit n'a ni densité émotionnelle et sensorielle, ni scénario passionnant. Même s'il parle beaucoup de littérature, c'est un livre plat, sans texture, qui m'a laissé de bois.
Michaël Connelly et Dennis Lehane se distinguent par le réalisme de leurs aventures. Sur ce roman en particulier, George Pelecanos n'est vraiment pas à la hauteur de ses deux compères. Il survole son sujet et ne m'a pas convaincu. Je lui donnerai bien sûr une autre chance avec un de ses premiers succès, qui sera peut-être à la hauteur de sa réputation. J'en attendais peut-être un peu trop ou je suis passé à côté de quelque chose. Ce n'est en tout cas que mon humble avis. J'attends votre ressenti !
Lien : http://leslivresdek79.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
oblo
  25 mars 2020
Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique.
Dans sa famille, Michael Hudson est le vilain petit canard. Droit dans ses bottes, son frère aîné fait carrière dans l'armée tandis que sa petite soeur besogne dur à l'université pour épouser une carrière brillante dans les relations publiques. Michael, lui, a commis des délits en tout genre pour lesquels on le retrouve en détention préventive, au début du roman. Il y a appris à aimer la lecture grâce à la bibliothécaire du pénitentiaire, la charmante Anna, mariée quant à elle a un avocat aux qualités certaines mais dont elle n'est pas vraiment amoureuse. Pour Michael, la sortie de prison ainsi que le goût nouveau pour la lecture ne peuvent signifier qu'une seule chose : il est sur le chemin de la rédemption.
Une vie rangée commence par un travail régulier, et surtout légal : Michael dégote un poste de plongeur dans un petit restaurant. Michael veut reconstruire sa vie comme il construit sa bibliothèque : lentement, et en ne prenant que des références sûres. Mais sur ce chemin de la rédemption , forcément, il y a des obstacles. Celui de Michael Hudson s'appelle Phil Ornazian, un détective privé dont les méthodes interpellent quelque peu. Sans cesse à la limite de la légalité, Ornazian s'autorise, en effet, quelques virées franches en territoire illégal. Celles-ci consistent, avec l'aide de son ami Thaddeus Ward, un ancien flic reconverti dans le prêt de cautions, à dévaliser de méchants garçons et des criminels avérés, dénoncés qui par des prostituées, qui par d'anciennes victimes qui veulent recouvrer sinon leur honneur, au moins leur argent. Pour ces plans, Ornazian a besoin d'un chauffeur ; Hudson excelle justement dans le pilotage de bolides.
Ce qui frappe dans ce nouveau roman de Pelecanos, c'est sa linéarité et sa platitude. A peine libéré n'est pas un océan déchaîné où les vagues, nombreuses, nous retourneraient à chaque page tournée. C'est davantage un lac, placide, sur lequel on se promène tranquillement et sans surprise. L'auteur ressert la même scène - celle du braquage par Ornazian et Ward de riches criminels - trois fois, c'est-à-dire à peine moins que les scènes de rencontre mielleuses et certes touchantes entre Michael et Anna dans la rue ou au restaurant. le roman se lit facilement, c'est vrai, et l'on sent un attachement vrai de Pelecanos à sa ville de Washington D.C., mieux décrite qu'un itinéraire sur un célèbre site internet cartographique. Mais tout cela manque de profondeur, ou d'action, au choix, au moins de quelque chose qui fasse vivre ce roman, qui fasse des personnages des étoiles filantes mais brillantes dans nos piles de lecture, ou bien qui nous fasse découvrir le Washington interlope.
Hélas ! Même les efforts de Pelecanos pour donner de la densité à ses personnages - notamment en décrivant leurs parcours de vie - a quelque chose d'artificiel (cf le court dialogue entre Ward et Ornazian juste avant un braquage). Oui, les personnages ne sont pas caricaturaux, mais ils sont aussi sans reliefs. Quant à la description de la ségrégation sociale et raciale d'une ville comme Washington D.C., elle ne permet pas non plus de donner à A peine libéré la densité d'un roman noir. Dommage, c'est ce qui était annoncé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
vercoquin33
  01 avril 2020
Grâce à la dernière opération Masse Critique, j'ai eu l'opportunité de découvrir un auteur que je n'avais encore jamais lu. J'en remercie les éditions Calmann-Levy et Babelio.
"A peine libéré" est un roman étonnant. On s'y trouve comme en pleine flânerie dans une ville bien connue de l'auteur. Il nous y guide à la rencontre de personnages singuliers. Quant à la scène d'ouverture, je lui met une mention spéciale!
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
sonfiljuliesuitsonfiljuliesuit   06 mars 2020
Quand Antonius repensait à toutes les erreurs qu'ils avaient commises le jour du braquage, celle de porter des sweats à capuche était sans doute en haut de la liste. Avec une température de trente-deux degrés, quatre hommes en épais hoodie noir ne pouvaient pas passer inaperçus.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de George P. Pelecanos (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George P. Pelecanos
Chronique animée par Fabien Delorme, consacrée aux grands noms de la littérature policière, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour sa quatrième chronique, le 15 juin 2016, Fabien aborde l??uvre de George Pelecanos. Fabien Delorme est aussi conteur. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://www.fabiendelorme.fr/ Ou sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/fabiendelormeconteur La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62
autres livres classés : washingtonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Je viens de découvrir Pelecanos et je ne m'en remets pas !

Je m'appelle Nick Stefanos, détective privé, j'ai du mal à convaincre mon pote Billy Goodrich que je fais ce qu'il m'a demandé, uniquement .....?.....

Pour la gloire
Pour le fun
Par amitié
Par défi

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : George P. PelecanosCréer un quiz sur ce livre