AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352893933
Éditeur : Editions MeMo (18/10/2018)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Comme chaque matin, Laurent le Outan se réveille de mauvais poil. Il a beau se lancer de branche en branche à travers la jungle de Sumatra, il a beau voler des oeufs au Trogon aux yeux blancs, et pour couronner le tout cuisiner sa fantastique tarte aux litchis, il lui manque quelque chose ou plutôt quelqu'un : les petits enfants de Paris.
Avec eux, Laurent le Outan pourrait grimper dans les arbres, plus haut encore que la tour Eiffel, et manger des parts de t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Nadael
  21 décembre 2018
Loin d'ici, à des kilomètres de l'hiver
Sur l'île de Sumatra, dans les hauteurs d'un Tualang
Vivent Laurent et sa maman, de flamboyants orangs-outans
Parmi les oiseaux les fleurs les fruits et les parfums divers.
Tout autour, la forêt tropicale s'étale tel un océan
Et Laurent l'accrobate aimererait bien voir de l'autre côté
Visiter Paris sa Tour Eiffel, et rencontrer ses petits enfants
Sa maman lui a tant de fois raconté leurs histoires, dans l'imagier.
Le matin, il souffle quelques oeufs au Trognon aux yeux blancs
L'après-midi, il vole de liane en liane, histoire de passer le temps
Le soir, il prépare une tarte aux litchis pour ses petits amis de Paris
Chaque jour le même rituel, et toujours la solitude et l'ennui.
Mais une soirée de pleine lune le voilà nez à nez avec une fourmi
Qui elle, mange de sa tarte aux litchis toutes les nuits
Et ose lui dire aujourd'hui qu'il devrait être plus inventif
Quelle fourmi impertinente, crie Laurent le outang incisif.
Pourtant ces deux-là finalement font la paire
De discussions en rigolades, de jeux de société en expériences culinaires
Le flamboyant et la petite fourmi deviennent de grands amis
Oh le croque-madame-à-boa-en-papier, ah le pique-nique-coquetel, hi hi le salami.
Mais Laurent n'a pas oublié les petits enfants de Paris
Alors la fourmi se met à écrire des mots « consoleurs », des lettres « enveloppeuses »
Ainsi réchauffé, l'orang Laurent peut partir avec ses nouveaux amis
Quitter la jungle direction l'ailleurs, ensemble, vers une fin heureuse.
Karen et Julia ont joué, cela se sent,
L'une avec ses mots velus, tordus et secoués en tout sens
L'autre avec ses dessins chatoyants tendres et renversants
Chacune y est allée de sa poésie et de son coeur immense.
Petites et grandes, ces polynies
Sont un ravissement, chaque livre m'éblouit
Une collection singulière sensible et solaire
Que les petites graines semées s'envolent dans les airs
Et se posent dans les mains des enfants…
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
pilyen
  24 novembre 2018
Ce roman, pour les enfants qui commencent à bien lire ( donc à partir de 7 ans ) se présente comme un joli objet coloré jusqu'à la tranche, parée d'une belle teinte rouge. Côté appétence à ouvrir le livre, c'est gagné. L'intérieur, amplifie la première impression, des illustrations qui fleurent bon la nostalgie des ouvrages des années 50/60 ( une spécialité des éditions MeMo), rythment joliment le texte pendant 76 pages.
L'histoire, le plus important quand même, se déroule dans la jungle de Sumatra où un brave ourang-outan se fait un drôle de cinéma dans sa tête. Il rêve, en déposant au pied de l'arbre où il vit de la tarte aux litchis de sa fabrication, d'attirer des petits enfants, parisiens si possible. Sauf enfants de hipster en vacances dans le coin, la probabilité qu'une Marie-Liesse ou un Jean-Octave apparaissent, reste de l'ordre du rêve. Une fourmi, voisine de Laurent, profite de l'aubaine pour s'empiffrer et surtout faire un peu marcher le grand singe en lui faisant espérer une venue possible de quelques blondinets ( habillés Bon Point ? ) s'il change d'appât. de déception en découragement, les rêves en prennent un coup. Mais si, on se secouait un peu et que l'on mettait toute son énergie pour essayer d'atteindre ce rêve?
Mignonne en apparence, l'histoire, avec une écriture voulant sortir des sentiers (re)battus du genre, surprend un poil. Dans un style qui se la joue sautillant, usant de jeux de mots, jouant avec les caractères ( d'imprimerie) comme avec l'anthropomorphisme, s'égarant un peu dans des détails étranges, des allusions vieillottes ayant trait à l'enfance, des citations sans doute datées pour les enfants ( citer l'oeuvre lyrique de Joséphine Baker donnera-t-elle un plus culturel à notre jeunesse ou lui passera-t-elle largement au-dessus? ) l'histoire avance cahin-caha. Parfois on se demande si l'auteure n'a pas utilisé les litchis en cigarettes... Un sentiment de trop plein envahit le texte au détriment de ses personnages, rendant la lecture moyennement emballante. le dossier de presse ( très beau) accompagnant l'ouvrage, s'il essaie de bien resituer ce roman dans la production mainstream actuelle, n'évite pas de s'égarer lui aussi dans des considérations pas mal amphigouriques, vraisemblablement fort bien pensées et encore plus vraisemblablement destinées à un coeur de cible bien précis ( Kevin lâche ce livre et rend-le à Paul-Edouard !).
"Laurent le flamboyant", en met plein les yeux avec ses illustrations pimpantes. Pour l'histoire, je reste sceptique car il n'est pas certain que le lectorat auquel il s'adresse soit d'emblée réceptif à ce style débridé qui paraît surtout plaisir aux adultes.

Lien : https://sansconnivence.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarieVictoire
  19 décembre 2018
Dans la jungle de Sumatra, Laurent le Outan déprime. Bercé par les histoires que sa Vieille Maman lui lisait alors qu'il n'était encore qu'un jeune orang-outan, il rêve d'ailleurs. Il aimerait tant rencontrer enfin ces petits enfants qui mènent la grande vie à Paris. Mais le monde ne semble pas vouloir venir à lui. Alors, dans son quotidien réglé comme une horloge, Laurent s'ennuie. Jusqu'au jour où une petite fourmi qui n'a pas sa langue dans sa poche, vient mettre son grain de folie dans la vie du grand flamboyant...
Pensé pour les jeunes lecteurs à partir de 7 ans, mais loin de leur être réservé, ce roman illustré est un concentré de magie et de poésie. Karen Hottois explique qu'elle débute chacune de ses histoires en cherchant un prénom. Heureux donc les Laurent dont le prénom inspire jungle, lianes, tartes aux litchis, fourmi gourmande et lettres passionnées. Jouant avec les mots, leur rendant leur liberté, Karen Hottois crée un univers plein de fantaisie, un univers où tout est possible et même plus encore si on y croit fort. Un univers qui ressemble à s'y méprendre au pays magique de l'enfance. Ses mots chantent, ses mots dansent et tourbillonnent, ses mots appellent à être lus à haute voix et à être partagés.
Mais il n'y a pas que Laurent qui soit flamboyant. Les illustrations de Julia Woignier sont une explosion de couleurs chatoyantes. Elle nous plonge dans une jungle luxuriante, foisonnante, extravagante accompagnant avec justesse le texte de Karen Hottois.
Si vous aimez les mots, si vous aimez les entendre chanter, les faire jouer, les faire rouler, ce livre vous ravira. Si vous rêvez de vous évader, si vous rêvez d'exotisme et de chaleur, ce livre est fait pour vous. Alors savourez-le et partagez-le.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sophronie
  27 novembre 2018
Ce roman jeunesse est drôle, imaginatif et tendre. Il est très recherché en terme de style d'écriture, peut-être trop...
J'ai trouvé quelques phrases curieuses dans ce récit :
"- Regarde mon Lolo, il y en a pour tous les goûts ! s'enthousiasme la petite fourmi.
Laurent le outan soupire :
- Oh, cette manie de m'appeler ainsi ! JE NE SUIS PAS EN LAIT, OK ?"
ou encore :
"Entre cet emmêlement de poils et de plume, ils tiennent serrés cet instant."
Il y a quelques bizarreries dans le texte… du coup, je ne dirais pas que c'est un roman pour les 7 ans en lecture seule.
Les illustrations sont très chaudes et chaleureuses.


Commenter  J’apprécie          40
GenevieveBeaulieu
  04 décembre 2018
Bonjour, je n'ai pas vraiment l'habitude d'utiliser ce site donc je ne sais pas si ma critique sera publiée. Mais je tenais à témoigner de mon coup de coeur pour cet ouvrage ! C'est un très beau livre que j'ai découvert ce week-end au salon du livre de Montreuil où j'accompagnais ma petite-fille de 9 ans (j'ai ritualisé cette visite annuelle depuis maintenant 2 ans). L'auteure, Karen Hottois, et l'illustratrice, Julia Woignier, faisaient une séance de dédicace et ma petite fille a tout d'abord était attirée par les illustrations qui sont magnifiques. Nous avons donc eu la chance d'acquérir un exemplaire dédicacé avec en plus un très beau dessin original. de retour à la maison, nous avons lu ensemble le livre (ainsi que 2 autres achetés aussi au salon), et ce fut un délicieux enchantement. le texte est vraiment charmant, drôle, ludique, inventif, espiègle, touchant et profond. Sous sa petite musique acidulée et superbement tonique, de très beaux sentiments sont exprimés et l'imaginaire de ma petite fille s'est complètement déployé dans la jungle de Sumatra (elle veut même y partir en vacances maintenant...). Cette belle histoire est délicatement accompagnée par des illustrations vives et colorées qui achèvent de faire de ce petit roman un merveilleux trésor. Vous l'aurez compris, je le recommande à tout le monde ! Pour les petits comme pour les grands. Une grand-mère heureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Ricochet   05 février 2019
Laurent le flamboyant est un roman qui mérite le détour. La langue de Karen Hottois est belle ; elle a créé un joli petit bout de terre empli d’amitié, de drôlerie et de bons mots et tout cela est sublimé par une Julia Woignier qui use pour l’occasion d’une palette resplendissante de couleurs et de vitalité.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
letilleulletilleul   31 décembre 2018
Le repas est prêt, mais Laurent le Outan manque à l’appel. Il n’est pas au fond de son lit. Il ne furète pas dans celui du Trogon aux yeux blancs. Il ne se promène pas de branche en branche. Laurent le Outan a disparu !
La petite fourmi et Monsieur Bouhabibi partent à sa recherche.
Ils soulèvent les pierres, les tortues, un dragon vert et deux sauriens cuirassés, fouillent les crevasses et les mottes de terre. Ils tambourinent sur les troncs, retournent les feuilles des arbres, écartent les rideaux de lianes.
Ils dérangent les huttes, les tanières et leurs occupants.
Toute la jungle s’en mêle.
Les animaux, petits ou grands, ouvrent leurs frigos, se penchent sous leurs nids,
secouent leurs tapis. Enfin, une panthère à l’air sombre, que tout ce remue-ménage ennuie, indique avec la pointe de sa queue noire... la direction de la FALAISE ABRUPTE !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NadaelNadael   21 décembre 2018
« -Tu vois, Lolo, la recette du croque-madame, c’set pas compliqué. Tu prends deux tranches de pain, du fromage râpé, une dame (bien habillée) que tu coiffes d’un oeuf cassé et tu fais cuire à… pointillé!

Laurent le Outan se doute bien que la petite fourmi raconte des salamis et des salopettes. Il se lève tout de même pour lui faire plaisir et ouvre son Livre de curiosités. Il arrête son choix sur une dame élégante, vêtue d’une robe de soirée et d’un long boa, qu’il colle délicatement entre deux tranches de pain. Il la recouvre de fromage râpé, la coiffe d’un oeuf cassé (le Trogon aux yeux blancs va finir par se douter de quelque chose) et met à chauffer.

Laurent le Outant dépose le croque-madame-de-papier au pied du tualang et attend l’arrivée des petits enfants. Mais les petits enfants ne se pressent pas au rendez-vous et Laurent le Outan cligne des yeux pour ne pas pleurer. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
julienleclerc45julienleclerc45   19 mars 2019
Le sol remue étrangement sous ses pieds, Laurent le Outan se baisse au point de toucher terre. Il se retrouve nez à nez avec une petite fourmi tout excitée, la bouche pleine de la tarte réservée aux petits enfants ! La petite fourmi rouspète : » Bon sang de bonsoir ! » en mâchouillant rageusement les litchis. Fschhh. Laurent le Outan fronce ses sourcils très fournis. La petite fourmi lève la tête, examine soigneusement Laurent le Outan et ses gros sourcils et maronne encore une fois : « Bon sang de bonsoir ! » FSCHHH. Cette fois, Laurent le Outan fronce les sourcils et les poils ! La petite fourmi ne se démonte pas et demande comme ça :
– Dis, Lolo, ça fait des lunes que je mange cette tarte aux litchis, tu ne voudrais pas changer de menu ?
Lolo le Outan manque de s’étrangler.
– La tarte aux litchis au menu, j’en ai assez ! déclare la petite fourmi. Je n’en peux plus!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : jungleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

niourk

A quelle ville d'aujourd'hui fait référence Niourk ?

Bordeaux
Los Angeles
New-York
Californie

9 questions
40 lecteurs ont répondu
Thème : Niourk de Stefan WulCréer un quiz sur ce livre