AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782884748544
571 pages
Infolio (03/02/2011)
3.9/5   24 notes
Résumé :
Voici l'histoire d'un chevalier français, pauvre mais plein d'audace, le jeune Ragastens qui, après s'être mis au service de César Borgia, deviendra son rival et son ennemi le plus acharné. Pour la belle Béatrix, surnommée Primevère, qui hait ouvertement le tout-puissant seigneur romain mais adore en secret le vaillant petit français dont rêve aussi Lucrèce Borgia, Rome est mise à feu et à sang. Le courage et l'astuce de Ragastens provoquent la chute des Borgia, sou... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
PiertyM
  16 août 2020
Une guerre entre les Borgia et les Alma ! de la même manière qu'une guerre amoureuse a détruit les parents, elle va également se prononcer chez les enfants. Seul le chevalier français Ragastens peut arriver à trancher. Il vient à Rome pour se mettre au service des Borgia si bien que, quand, la fille Alma nommée primevere, sollicite son appui pour se joindre à leur mouvement de résistance, il refuse de s'y joindre par honneur pour les Borgia. Mais ceux-ci lui enverront son honneur dans la fosse, ils l'emprisonnant pour avoir refuser la mission d'enlever secrètement le père Alma. Alors notre grand chevalier décide de se joindre aux Alma afin de combattre la toute puissante famille Borgia..
Un roman d'aventures très alerte où on ne s'ennuie pas du tout. Un gros livre mais qui se lit d'un seul trait comme si on croquait des barres de chocolat. On y retrouve une multitude de personnages, d'intérêts, d'ambition, la soif de trahison d'une part et la soif de vengeance d'autre part, autant de situations mais que l'auteur a su bien structuré, que toute cette marmaille se lit clairement comme dans une boule de cristal…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
zhorhibiscus21
  17 septembre 2016
borgia! quel livre impressionnant. l'auteur dans ce livre a reussi a nous faire vivre toutes les scènes qui se deroulaient
avec mon imagination j'ai vu chacun des personnages se dessinait comme s'ils etaitent devant moi
les borgia une horde de bandit laches se servant de poisons comme des sorcieres qui se dissimulaient derriere le masque de la souveraineté dont le pere rodrigue etait un pape et ses enfants lucrece et cesar (françois aussi mais il meurt au debut ) étaient pétris dans le mal, assoiffés de puissance n'hesite pas a tuer un de le leurs pour arriver a leurs fins; la vie d'une personne pour eux ne valait pas pourtant cette famille a founi des cardinaux et des papes mais le système religieux chrétien
a leur période était decadent
cependant l'auteur n'hesite pas a nous montrer que le chevalier francais etait le plus couragent et le plus habile des manieurs d'épée dans ce romans il etait question du chevalier de ragastens qui a chaque fois avortait tout les projets insidieux des borgia et se dresse contre eux sans peur et ne se laisse pas tenté par eux
ce que j'ai trouvé hilarant dans ce livre c'est la scene ou l'aubergiste a voulu vendre les habits et le cheval capitan appartenant a ragastens alors que celui ci n'y etait pas
lorsque le chevalier ragastens a fait la connaisance de spadascape j'ai eu peur qu'il le denonce mais a mesure qu'on lis on se rend compte a quel point il lui etait fidele
dans la famille des borgia la vie etait un grand echiquier et un seul peut leur faire face c'est le chevalier de ragastens
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLET
  12 juin 2012
Le jeune Ragastens, chevalier de fortune français, est en route vers Rome quand Primevere, une jeune fille enlevée par un mauvais moine l'appelle au secours. Aussi courageux que galant homme, il se précipite et met en fuite le kidnappeur. Il découvre que Primevere est la fille du Comte d'Alma, chef d'une faction de conjurés qui veulent débarrasser l'Italie des Borgia. Ceux-ci sont les maîtres détestés du pays. le plus âgé, Rodrigue est le pape Alexandre VI. Il a trois enfants, François, César, homme de guerre sans foi ni loi et Lucrèce qui n'a pas plus de moralité que son frère. Tout commence quand César assassine François car il a couché avec sa soeur Lucrèce. Ragastens se retrouve au service des Borgia, puis est rapidement et injustement accusé de la mort de François...
Et ce n'est que le début d'une histoire rocambolesque, pleine d'action, de rebondissements et de suspens. Zévaco donne dans le genre cape et épée en prenant beaucoup de liberté avec la vérité historique. Introduction d'une sorcière, La Maga, qui aurait été enceinte des oeuvres de Rodrigue et véritable mère de Lucrèce, mort du pape par empoisonnement etc... Les Borgia sont présentés comme des criminels, des libidineux dégénérés qui abusent de leur pouvoir et ne s'y maintiennent que par une suite d'actions répréhensibles. Loin de les réhabiliter, Zévaco reprend à son compte toute la légende sulfureuse des Borgia non sans oublier une ou deux charmantes histoires d'amour pour lier la sauce. Un pur roman feuilleton comme on n'en écrit plus.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BVIALLET
  19 mars 2012
Le jeune Ragastens, chevalier de fortune français, est en route vers Rome quand Primevere, une jeune fille enlevée par un mauvais moine l'appelle au secours. Aussi courageux que galant homme, il se précipite et met en fuite le kidnappeur. Il découvre que Primevere est la fille du Comte d'Alma, chef d'une faction de conjurés qui veulent débarrasser l'Italie des Borgia. Ceux-ci sont les maîtres détestés du pays. le plus âgé, Rodrigue est le pape Alexandre VI. Il a trois enfants, François, César, homme de guerre sans foi ni loi et Lucrèce qui n'a pas plus de moralité que son frère. Tout commence quand César assassine François car il a couché avec sa soeur Lucrèce. Ragastens se retrouve au service des Borgia, puis est rapidement et injustement accusé de la mort de François...
Et ce n'est que le début d'une histoire rocambolesque, pleine d'action, de rebondissements et de suspens. Zévaco donne dans le genre cape et épée en prenant beaucoup de liberté avec la vérité historique. Introduction d'une sorcière, La Maga, qui aurait été enceinte des oeuvres de Rodrigue et véritable mère de Lucrèce, mort du pape par empoisonnement etc... Les Borgia sont présentés comme des criminels, des libidineux dégénérés qui abusent de leur pouvoir et ne s'y maintiennent que par une suite d'actions répréhensibles. Loin de les réhabiliter, Zévaco reprend à son compte toute la légende sulfureuse des Borgia non sans oublier une ou deux charmantes histoires d'amour pour lier la sauce. Un pur roman feuilleton comme on n'en écrit plus.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Jonquille
  25 février 2013
Je suis en train de lire l'ouvrage sur ma liseuse (oui ! j'ai succombé ..... mais je lis encore beaucoup d'ouvrages imprimés sur papier n'ayez crainte ! ) ..... et j'avoue me laisser totalement emporter par ce roman d'aventure historique.
Rebondissements à chaque chapitre, suspens, amour, trahison, vengeance, grandeur et noirceur d'âme se confrontent ! Comme Zevaco sait le faire ! J'adooore ! ça me détend totalement !
Bien sûr, n'imaginez pas que vous allez lire un ouvrage historique sérieux.
Mais c'est vraiment du grand divertissement !
En plus, à l'adresse de Feedbooks (ci-dessous) vous pouvez le télécharger gratuitement (et légalement) au format epub, kindle et pdf.
Egalement gratuit sur Amazon : http://www.amazon.fr/Borgia-ebook/dp/B005Q1YMJS
Sur Amazon, application gratuite pour lire un livre au format kindle, même sur son ordinateur ou sur son smartphone.
Pour les longs trajets en train ou en rer ! (pour les parisiens) ! si on a pas envie de s'encombrer tout en s'évadant !
Lien : http://fr.feedbooks.com/book..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MladoriaMladoria   13 mai 2015
- Pourquoi m'appelez-vous "monseigneur" ?
- Parce que je vous connais... Et, ne vous eussé-je pas connu, qui ne devinerait, à votre prestance et à votre air, l'illustre guerrier que la France admire comme un grand diplomate sous le nom de duc de Valentinois et que l'Italie salue comme un moderne César sous le nom de Borgia ?
Commenter  J’apprécie          80
PiertyMPiertyM   28 août 2013
Rome ! L’antique capitale du monde civilisé dormait, appesantie en une morne tristesse.
Une sorte de terreur mystérieuse et profonde glaçait la superbe cité jusque dans ses moelles. Rome se taisait, Rome priait, Rome étouffait.
Là où la voix puissante de Cicéron avait fait retentir la tribune d’un Forum tumultueux, psalmodiaient des voix sinistres. Là où les Gracchus avaient combattu pour la liberté, pesait de tout son poids le sombre et farouche despotisme de Rodrigue Borgia.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MladoriaMladoria   13 mai 2015
[...]à bout de ressources, il se contenta de répéter la même plaisanterie :
- Je lui donnerai aussi l'adresse d'un tailleur pour recoudre son pourpoint... Mais j'y pense, ajouta-t-il...
Il s'avança encore.
- Eh ! monsieur... je veux vous rendre un service... car votre air me plaît...
Le chevalier de Ragastens se leva alors et s'avança à son tour :
- Quel service, monsieur ? Voudriez-vous, par hasard, me prêter un peu de cet esprit qui pétille dans vos discours ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PiertyMPiertyM   30 novembre 2013
tuer un Borgia, ce n’est pas être un assassin... C’est être un justicier ! Un coup de poignard dans la poitrine d’un despote, ce n’est pas plus qu’un coup de talon sur la tête d’un reptile venimeux
Commenter  J’apprécie          20
PiertyMPiertyM   30 novembre 2013
Rome est une ville morte... Florence, au contraire, c’est le cerveau de l’Italie.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : de capes et d'épéesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus