AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2819101453
Éditeur : Éditions Sharon Kena (14/03/2017)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Rayna est l'ombre du cartel Aslanov. Elle est celle qui exécute les traitres, les balances, celle qui répand la terreur chez leurs ennemis par ses ?uvres macabres. Pour elle, la mort est un art et les cadavres, une matière première indispensable. Rayna est un monstre, et elle le vit bien. Eleyna est la fille unique de Vassily Aslanov. Élevée dans un monde violent, ses valeurs morales sont viciées, mais pas autant qu'elle l'aimerait. Rayna la fascine et la dégoûte à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
casscrouton
  03 avril 2017
Bratva est un roman qui m'a plu même si je suis mitigée sur certains points.
Nous faisons la rencontre de Rayna, une machine à tuer fabriquée par Vassily Aslanov, le boss du cartel Aslanov. Alors que Rayna sort d'un de ses « spectacles », Eleyna, la fille de Vassily se fait agresser et Rayna tue ses assaillants. Cela marque la reprise de la guerre entre le clan Aslanov et le clan Matven, de manière extrêmement violente…
On rentre direct dans le vif du sujet avec le titre, qui fait référence à la mafia russe. Cela m'a intéressée car j'apprécie la littérature immergée dans le monde de la mafia –à plus forte raison lorsque j'ai constaté que l'auteur faisait référence dans sa préface aux Velazquez d'Aspi Deth que j'avais adoré !
Bratva est un roman particulièrement sombre tant par l'atmosphère que l'on s'en fait que par les personnages. Rayna, la protagoniste est une jeune femme qui est exempte de toute humanité. Elle n'est plus qu'une machine à tuer, dépourvue d'empathie et d'une cruauté sans nom. C'est assez difficile de suivre un tel personnage principal parce que l'on ne peut pas s'y identifier et l'on a du mal à l'appréhender. J'étais fascinée par sa personnalité mais elle me mettait aussi mal à l'aise et c'est plutôt étrange comme sensation.
Heureusement, avec l'apparition d'Eleyna, une once d'humanité peut se discerner chez Rayna. Cela fissure –de manière infime- la carapace totalement impassible et insensible de cette dernière et nous permet d'être un peu moins distants d'elle.
Les descriptions que l'on nous offre dans le roman sont… Assez atroces. Je parle des « crimes » de Rayna. Elle tue avec une telle envie, une telle force mais de manière absolument horrible. Si j'ai été particulièrement mal à l'aise à certains moments, j'ai aussi été captivée par ces fameux meurtres. On ressent vraiment le côté artistique de Rayna qui se considère comme une artiste et non comme une bouchère, comme elle le dit à plusieurs reprises. C'est ainsi que je l'ai ressenti, ses mises en scène relèvent de l'art. de la même manière, j'ai été intéressée par les souvenirs des exécutions qu'elle commet, qui se constituent de draps recouverts de sang qu'elle collectionne. Cela m'a fait penser au Dexter de Jeff Lindsay qui collectionne dans une boîte une tâche de sang pour chacune de ses victimes.
Je tiens donc à préciser pour ceux qui voudraient lire ce roman que le « réservé à un public averti » du résumé est bien là pour une raison. Il faut avoir le coeur accroché en lisant les meurtres de Rayna, entre mutilations et énucléation, vous serez servis !
Je regrette en revanche que l'on n'ait pas plus d'informations sur le cartel d'Aslanov. Certes l'histoire se focalise plus sur l'histoire de Rayna et Eleyna, mais j'aurais apprécié avoir une vue d'ensemble plus large. Mais peut-être qu'il y aura une suite avec une découverte plus intense de ce monde si spécial !
En définitive, j'ai apprécié ma lecture parce que j'aime le monde des mafieux en littérature, avec les guerres de clans, les vengeances et les trahisons. J'ai aussi apprécié la relation entre Rayna et Eleyna. Mais les meurtres et mutilations m'ont parfois vraiment mises à l'aise et j'aurais aimé un peu plus d'informations sur le cartel Aslanov et ce qui a lié dans le passé Vassily et Rayna.
Lien : http://www.casscrouton.fr/br..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BertieEtEllie
  29 juin 2018
Comme il est noté sur la 4ème de couverture, ce roman est destiné à un public averti. Il n'est pas à mettre entre toutes les mains, Manon ne dissimulant pas la violence, qu'elle soit physique ou psychologique. J'ai retrouvé avec plaisir dans Bratva la plume sombre de Manon, même si je l'ai trouvée moins poétique que dans les Légendes Faës. le contexte de Bratva veut certainement ça aussi : nous ne sommes plus dans la fantasy, mais au sein de la mafia russe. Peut-être aurais-je aimé que les tortures de Rayna soient un peu plus poétiques, oui, comme elle les considère comme son art, ses oeuvres... C'est d'ailleurs peut-être la seule chose que je reproche à Bratva : ses descriptions. La description de Rayna au début m'a fait un peu tiquer, elle fait assez peu naturelle... Peut-être est-ce dû au fait que Rayna se décrit, ainsi que ce qu'elle porte, le tout à la première personne... mais ce n'est qu'un petit détail.
Les deux protagonistes nous emportent dans leur histoire sombre et malsaine. Il ne faut pas y chercher une jolie petite histoire où tout se déroule bien, à part la petite dispute et les quelques complications qu'on retrouve dans les romances. Non, Rayna et Eleyna ne font pas partie des gentils. Et on trouve là toute la beauté de leur relation, que je trouve presque plus naturelle que celle que l'on trouve dans les autres romances, crue, difficile, brisée, mais d'une certaine façon plus vraie. Moins artificielle que celles qu'on nous sert habituellement.
Cette histoire reste celle de Rayna et d'Eleyna, plus qu'une autre. On goûte à la vengeance et à la guerre entre différents clans de la mafia... mais au final, tout tourne autour d'elles. Jusqu'à la fin, même. Une fin surprenante, plus qu'ouverte, qui donne envie de savoir ce qui arrive à Rayna... mais d'un autre côté, est-ce que ça n'enlèverait pas du charme à l'histoire de le savoir? Est-ce que ça n'enlèverait pas à la tension continue que l'on trouve dans le roman, de donner une réponse? Au final, cette fin correspond bien à la montée en émotion, en adrénaline, menée du début à la fin, le climax du page turner.
Pour finir, je dirais que Manon signe là un autre très bon roman. On sent que sa plume a encore mûri, après les Légendes et Nechtaàn. Peut-être même le meilleur des siens que j'ai eu l'occasion de lire (il me manque juste le dernier tome des Légendes). Ce genre va si bien à Manon, j'espère qu'elle l'explorera à nouveau dans le futur !
Lien : https://bertieandellie.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sorello
  13 mars 2018
Une histoire d'amour.
Mais bien plus que Rayna et Eleyna c'est l'amour de Rayna pour la mort.
J'étais un peu perplexe en lisant le résumé, mais j'ai tout oublié dès le premier chapitre, on se laisse entraîné dans l'univers sombre, presque sale de Bratva. on se laisse happer par la beauté macabre de Rayna et cette relation ambiguë et sans nom qui caractérise ce qu'elle possède avec Eleyna. Impossible de lâcher l'histoire, la romance qui n'en est pas vraiment une.
étrangement, j'ai trouvé l'histoire courte mais parfaite, pourtant quand j'arrive a la fin je me dis que je rêve d'une suite. je pense que c'est l'effet de ce genre de livre: ceux qui nous accrochent, avec un univers si particulier.
Commenter  J’apprécie          10
Delphine6
  22 mai 2018
Bratva est un roman particulier. Je ne cache pas que j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'intrigue au début, mais au final, j'ai plutôt apprécié cette histoire sur fond de mafia russe. C'était intéressant de voir la mafia, dommage qu'il n'y avait pas plus de "politique mafieuse" (mais c'est compréhensible vu le personnage principal), et c'était aussi original de suivre une "tueuse", celle chargée des sales boulot en fait.
Les scènes sont donc assez dures et "gores", j'ai grimacé à certains moments, mais c'est en accord avec le personnage principal.
La romance entre les deux filles est étrangement touchante et la fin m'a émue, pleine de révélations.
Ce n'est pas un coup de coeur, mais quand même une chouette lecture qui pourra plaire à ceux qui aiment les histoires de mafia et qui n'ont pas peur des scènes violentes.
Commenter  J’apprécie          00
Peirle
  31 mai 2017
Comme dit par d'autres, difficile de noter et poser des mots sur cette lecture "hors norme".
S'il y a un point positif qu'on ne peut pas enlever à ce roman, c'est qu'il est captivant. Difficile de le lâcher avant la fin.
Pour autant, dire que j'ai adoré, pas vraiment. L'héroïne est vraiment très particulière, l'univers extrêmement sombre. Peut-être un peu trop.
Je crois que le texte joue beaucoup sur la fascination presque malsaine pour la violence et le macabre. En ce sens, c'est très réussi, certains détails font frémir.
Malgré tout ça, en second plan, une romance lesbienne. J'affectionne beaucoup ce genre. Là encore difficile de savoir ce que j'en ai pensé exactement..
En résumé: une lecture déroutante!
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : mafiaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2964 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre