AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749920655
Éditeur : Michel Lafon (06/06/2013)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Thérèse Martin : une si courte vie pour un si grand destin ! La petite Thérèse perd sa mère à l’âge de quatre ans et cette disparition entraîne le déménagement de sa famille à Lisieux. Quelques mois plus tard, sa sœur aînée Pauline, qui veillait sur elle, entre au Carmel. Désemparée, fragilisée, Thérèse tombe gravement malade. Mais sa foi l’éclaire, la guérit, et à quatorze ans elle décide de se faire à son tour carmélite. L’âge requis pour l’entrée au Carmel est d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Florel
  17 octobre 2013
Je ne sais pas du tout ce qui m’a pris d’acheter ce livre, moi qui suis une athée convaincue, surtout quand l'amour de Dieu est exprimé à ce niveau-là, au point que vous avez envie de vomir... ; mais bon, je l’ai acheté et je l’ai même lu ! Ce que malgré tout je ne regrette pas, car je me suis quand même bien éclatée de rire.
Alors ce que je vais dire va paraître scandaleux pour beaucoup, mais très franchement j’ai purement détesté cette Thérèse de Lisieux. A mes yeux cette nana était complètement siphonnée.
Déjà parce qu’elle a des délires mystiques, elle prend des coïncidences pour des miracles ou encore ses délires pour des réalités, comme par exemple la fois où le sourire de la vierge l’aurait soi-disant soigné, (d’une maladie purement psychologique faut dire ) ; ensuite parce qu’elle a un amour du martyre, de la souffrance mais aussi de Jésus, Dieu, la sainte Vierge et toute la clique, franchement mal placé et carrément exagéré pour ne pas dire surjoué même pour une soeur (je l’aurais d’ailleurs bien vu comédienne, mourir mille fois telle Sarah Bernhardt au théâtre !), et pour finir parce qu’elle est finalement trop simple d’esprit, comme par exemple quand elle a été malade psychologiquement enfant, elle appelle ça le Démon ! (Et encore plus tard elle y fera référence pour d’autres choses, notamment lors des doutes qui l’assailliront quand elle mourra de la tuberculose. Et d’ailleurs à ce moment précis je vous jure qu’on part loin dans le délire de cet esprit dérangé.)
Vraiment je suis désolée, mais pour moi, cette fille était une cinglée. Elle exagérait trop les choses, et j’avoue que j’ai souvent levé les yeux au ciel durant ma lecture, et notamment et surtout, surtout, quand elle raconte son contretemps pour rentrer au Carmel à 15 ans, là ça a été le pompon je dois dire, et vous allez vite comprendre pourquoi. Déjà dans ce passage, le mot « épreuve » est employé à tout bout de champ ! Ce qui est légèrement agaçant quand on compare à d’autres choses bien plus graves… Ensuite, imaginez que cette fille appelle « EPREUVE » le fait qu’elle ne peut rentrer au Carmel qu’à 21 ans et non à 15 ans !!! Tout le monde lui dit – Pape compris – que ce n’est pas grave de rentrer si tard, surtout si elle a la vocation, ben non madame refuse de comprendre cela et le fait qu’elle ne rencontre que des refus sur sa route, elle appelle ça une dure épreuve qui allait éprouver ses forces… (Là dommage que vous ne voyez pas ma tête.) Limite si elle ne compare pas ceci avec les épreuves du Christ ! (Hé ! Vous n’allez pas me dire que ce n’est pas exagéré quand même ?! Franchement ? Bon pour l’anecdote faut savoir, qu’elle a tellement pété les couilles à tout le monde, qu’ils ont fini par lui dire oui.)
D’ailleurs en parlant de cette vocation, je me demande si elle n’a pas été conditionnée pour.
Ses parents étant très pieux, - et en passant ils ont été béatifiés par l’église en 2008 car ils représentent la famille chrétienne parfaite -, et comme ses sœurs ont toutes étaient dans un couvent, est-ce que finalement et malgré tout, elle n’a pas été conditionnée pour servir Dieu ? Surtout que j’ai trouvé qu’elle manquait de caractère, ce qui aurait été facile de la modeler. Sûr elle possédait un amour démesuré pour son Dieu, mais n’aurait-elle pas fini par se lasser si elle avait vécu plus vieille ? A se demander si tout ceci était bien raisonnable ? N’aurait-elle pas trouvé cela vain à la longue ? D’ailleurs je me demande si elle n’a pas été déçue une fois morte, autant il n’y avait rien de ce à quoi elle croyait de l'autre côté... Bon là d’accord c’est mon côté immoral qui s’exprime. Mais quand-même, vivre cloîtré dans un couvent pour l’espèce humaine je trouve cela franchement idiot autant se rendre utile autrement. Puis l’amour et le pardon, honnêtement, il n’y a pas plus crétin. Personnellement j’aurai plutôt tendance à croire en la Justice et à la Raison (toutes deux humaines je précise), qui elles ont fait leurs preuves plus d’une fois et qui s’avèrent utiles, plutôt qu’à l’amour de Dieu et à sa miséricorde. Le pardon et l’amour c’est bon pour les bisounours !
A ce niveau de mon avis, on pourrait arguer que c’est mon côté athée qui s’exprime, mais sincèrement si demain je vois une religieuse à qui je peux accorder des mérites je le ferais avec plaisir, mais au petit mouton Thérèse, elle qui était trop faible de caractère, trop dans son délire d’obéissance, d’amour, de martyr et de soumission, ce n'est pas possible. Franchement ce n'est pas de la mauvaise foi, mais je ne lui trouve aucune qualité. Enfin bon.
Cependant outre tout cela, un autre point du livre qui m’a dérangé, c’est la religion chrétienne. Elle est faite d’amour et de pardon, ça je l’ai bien compris et vous le comprendrez très bien si un jour vous lisez ce bouquin (!), mais malgré cela qu’est-ce qu’elle est triste ! La souffrance est omniprésente dans cette doctrine, qu’est-ce-que c’est dépriment ! En plus rajoutez à cela le dévouement et le dénuement, mais vous avez de quoi vous exploser la cervelle à la fin de la journée. Personnellement je préfère distribuer la joie et la bonne humeur, plutôt qu’endurer la souffrance pour le don de l’amour et j’en passe.
Sinon pour résumer un peu plus ce livre, on ne va pas seulement découvrir que « la petite voie » que prêchée Thérèse, on va la suivre de son enfance à sa mort, donc la découvrir plus intime. Nous allons découvrir certains de ses textes, - qui je dois reconnaître pour quelques-uns ne sont pas mal -, mais aussi tout ce culte qui a autour d’elle depuis sa mort ; elle a été reconnue par le pape Pie XII patronne secondaire de la France derrière Jeanne d’Arc (qui était une de ses idole), elle a été faite docteur de l’église par Jean-Paul II, elle est la sainte patronne de plusieurs congrégations, et on lui attribue des miracles (Edith Piaf aurait recouvert la vue grâce à elle à l’âge de sept ans), mais ces miracles ne sont-ils pas juste dus à la force de la ferveur elle-même, plutôt qu’a l’objet de la ferveur ? Enfin là je ne donne que mon avis.
En résumé, je ne suis pas mécontente d’avoir lu ce livre car ma foi j’ai découvert la vie d’une fille que l’on dit Sainte, mais croyez-moi j’ai été bien contente de finir ce délire perpétuel d’une Sarah Bernhardt de couvent.
Lien : http://voyagelivresque.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Biblio87
  03 juillet 2013
Merci à Babelio et aux éditions Michel Lafon qui m'ont envoyé ce livre dans le cadre de la dernière opération Masse Critique.
Autant vous prévenir, je crois que je vais avoir beaucoup de mal à parler de cette lecture pour plusieurs raisons. La première est que c'est la première fois que je lis un tel ouvrage. La seconde est que je ne me sens pas de juger le contenu car il s'agit de la vie de quelqu'un, de ses choix. La troisième est que, finalement, ce livre parlera à chacun de nous de manière différente mais ce sera toujours de façon intime et je n'ai pas pour habitude d'étaler ici mes convictions, mon intimité,...
Du coup, je vais commencer par le plus facile : le livre en tant qu'objet. La couverture est magnifique et après avoir lu l'ouvrage, je trouve qu'elle dégage la même chose que le contenu : beaucoup de simplicité, d'humilité, de grâce, d'apaisement. D'ailleurs, il s'agit de la même illustration que sur la pochette du CD du même nom, sorti il y a quelques semaines, reprenant en musique les poèmes de Thérèse. J'ai pu écouter les différents morceaux et j'aime beaucoup. Si vous avez envie de quelque chose de doux et puissant à la fois, que vous aimez les voix des chanteurs francophones actuels, foncez ! Tous ces poèmes mis en musique sont d'ailleurs repris dans le bouquin.
Lors d'une émission télé, Natasha St Pier (une des nombreuses voix présentes sur le CD, donc) a dit qu'avec ce disque, elle n'a pas pour but de nous faire prier mais de nous faire aimer (ce ne sont probablement pas ses mots exacts, j'écris cela de mémoire). Je pense qu'il faut lire le livre dans cet esprit. Si vous voulez prier, évidemment vous pouvez mais je ne crois pas que ce bouquin soit réservé aux fervants catholiques.
Je pense vraiment que ce livre s'adresse à tous : que vous soyez croyant ou non, chrétien, juif, musulman ou d'une autre religion, peu importe. Lisez ce livre comme les mémoires d'une jeune fille ayant décidé de "vivre d'amour". Entendez par là, mettre de côté l'aspect matériel, garder une âme d'enfant, aimer son prochain, aider ceux qui sont dans le besoin, respecter ce qui nous entoure (les autres, la nature, les animaux,...), se consacrer au bien,... Thérèse a décidé de faire tout cela au nom de Dieu, vous avez toujours le choix de le faire au nom de qui / de ce que vous voulez.
Par contre, je crois qu'avant de se lancer dans cette lecture, il est important de bien avoir en tête le contexte dans lequel Thérèse a écrit ces mots : elle a commencé à les rédiger très jeune et tout cela remonte à il y a à peu près 130 ans. Il ne faut donc pas oublier que l'impression de naïveté se dégageant des pensées de Thérèse (c'est comme cela que je l'ai ressenti, en tout cas dans un premier temps) est "normale" et qu'en plus, les gens vivant à cette époque, n'avaient pas l'ouverture d'esprit que nous avons aujourd'hui (enfin, pour la plupart d'entre nous, tout du moins^^), qu'il n'y avait pas de distinction entre croyance et Eglise.
Tout ce que je peux encore dire d'autre, c'est que j'ai apprécié ma lecture. J'ai trouvé intéressant de suivre l'évolution de Thérèse, jeune fille qui a rendu sa vie extraordinaire grâce à ses convictions et à sa force de caractère. J'aime penser que si elle avait vécu plus longtemps, elle aurait pu devenir une "Mère Thérèsa". Je ne la connaissais que de nom sans connaître son parcours, c'est maintenant chose faite, et même si l'incompréhension m'a gagnée à plusieurs reprises, je suis assez impressionnée par la volonté qu'elle a eu tout au long de sa courte vie.. J'ai également aimé le fait que cet ouvrage nous la présente comme "humaine" et pas seulement comme "sainte". Elle avait des défauts, enfant elle n'était pas des plus faciles, cela ne nous est pas caché et je trouve que cela nous permet de nous rendre compte que, si nous le voulons, nous pouvons nous aussi, êtres ordinaires que nous sommes, avoir un impact sur la vie d'autres personnes par de simples gestes, de simples attentions, de simples mots.
En quelques mots :
Voici une lecture hors du commun, totalement en dehors de mes habitudes mais que j'ai beaucoup appréciée. Découvrir le parcours unique et privilégié de Thérèse fut un réel plaisir. Si vous êtes sensibles aux destins extraordinaires, vous pouvez vous lancer sans crainte dans cette lecture qui permet de réfléchir un peu sur notre vie, sur le sens que nous lui donnons et, surtout, sur la façon dont nous la menons.
Lien : http://books-all-around.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sorcier
  22 mars 2017
Je crois que comme quand on écrit une histoire, le plus dur est de savoir comment commencer, parce que j'avoue que là déjà, c'est dur^^
Quand j'ai entendu parler de ce livre, j'ai été immédiatement attiré ! La couverture parlait d'elle-même. Beaucoup de tendresse se dégage de celle-ci. J'ai senti à la fois une immense joie, mais aussi une certaine tristesse en la regardant, comme si le regard de la personne elle-même mêlé ces deux sentiments.
Ce genre de livre est rare, et c'est justement pour ça qu'il est si beau ! Je connaissais très peu de choses de Thérèse de Lisieux avant de lire ce livre. Mais après ma lecture, je comprends pourquoi tant de gens ont été émus par son histoire.
Je crois que la chose principale (ou du moins la plus forte) que je retiens dans ce livre, c'est la foi inébranlable de Thérèse, qui lui a permis d'affronter les épreuves de la vie avec amour. Un amour pour Dieu évidemment, pour lequel elle était prête à donner sa vie, mais également des autres. Malgré sa très courte vie, cette jeune femme a eu un destin hors du commun ! Comment ne pourrais-t-on pas être touché par une si belle âme ? J'ai trouvé incroyable la simplicité, mais aussi la maturité dont elle faisait preuve, autant dans sa manière d'être que dans ses actions. Cette femme était clairement une bienfaitrice, car elle a vite compris que le bonheur se résume à peu de choses. Beaucoup de passages marquent l'esprit, que ce soit dans les extraits d'histoire d'une âme ou dans ses poèmes, et ils sont vraiment magnifiques. le tout transcendé par une écriture d'une belle maturité, et d'une singulière beauté. Thérèse insère des leçons de vie qui restent très actuelles, et qu'il faut garder en mémoire. Car même au Ciel, sa mémoire a elle doit être respectée.
Pour moi, Vivre d'amour est une ode à l'amour, à la nature, et au pardon. Un concentré de douceur, d'innocence, de pureté, où Thérèse exprime avec énormément de profondeur ce qu'elle ressent à l'égard de la nature, du beau. Elle fait comprendre mieux que quiconque que l'humain doit pouvoir accepter ses défauts, que le fait d'être imparfait amène toujours un peu plus à la perfection de l'être, mais à condition que l'humain accepte de se repentir.
Même si j'ai tendance à me définir comme agnostique, je dois dire pourtant que j'ai trouvé une sorte de paix, un grand réconfort. La place indispensable qu'accorde Thérèse à la prière m'a rappelé qu'il m'est aussi arrivé d'être exaucé, et que quand on garde la Foi, qu'on sauvegarde l'Amour dans son coeur, alors rien n'est impossible. Et je dois dire que maintenant, j'ai envie de croire toujours un peu plus chaque jour que Dieu et les miracles existent bel et bien.
C'est le genre de livre à lire plusieurs fois, et ce pas à pas, pour pouvoir en saisir toute l'essence. À la fin du livre, j'ai été profondément ému, comme touché par une sorte de Grâce. Je pense que Thérèse fait partie de ces personnes qui, par la beauté universelle de leur âme, et par la force de leur Amour, ont traversé le temps, sans jamais perdre de leur éclat. Nul besoin d'être praticant(e), religieux(se), pour se rendre compte que l'amour de Thérèse pour Dieu exprimait aussi tout l'amour qu'elle avait pour ses proches, elle qui a oeuvré sans relâche pour n'apporter que du bonheur aux autres, des bienfaits sur la Terre, et tout cela en prodiguant les actions de la vie quotidienne, affirmant qu'il n'y a nul besoin de faire de grandes choses pour être grand dans son coeur. Je pense sincèrement qu'elle a raison. Moi aussi, quand je vois ce qu'elle a traversée, j'aimerais pouvoir faire preuve de la même humilité, de la même sagesse, pour affronter les épreuves de la vie.
Vivre d'amour a été un gros coup de coeur ! Ce livre ne peut laisser indifférent. En ce qui me concerne, il a changé quelque chose en moi, ou du moins a fait en sorte que j'accepte plus facilement certaines choses, et m'en a fait comprendre d'autres. Thérèse apporte vraiment un message universel d'Amour, de Foi, d'espérance, et de tant d'autres choses. Elle a su apporté la paix là où personne ne l'espérait, et a montré le chemin par la sagesse de l'Amour. Certains ont reproché à ce livre sa relative simplicité... Je tiens à dire ceci : c'est dans la simplicité que se cachent les plus belles choses de ce monde.
Lien : http://for-ever-dreamer.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lecturesdemarion
  10 juin 2013
Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Michel Lafon ainsi que Babelio pour l'envoi de ce livre.
Je tiens dans un premier temps à vous parler de l'objet livre que je trouve magnifique.
Il est "doux" au toucher. Je trouve la couverture vraiment très belle.
Je dois vous avouer que ce genre littéraire n'est pas du tout dans mes habitudes de lectures. Je crois même ne jamais avoir lu ce genre de livres.
Mais je me suis dis pourquoi pas ? de plus en ce moment, j'ai une grande envie de changement littéraire.
J'ai coché ce livre sur Babelio car, comme vous le savez peut-être, en ce moment l'actualité musicale porte sur l'album " Vivre d'amour " et ce livre m'a beaucoup intriguer.
A ma grande surprise j'ai bien apprécier ce livre. J'ai bien apprécier suivre la vie de Thérèse ainsi que celle de sa famille.
A la fin du livre nous pouvons retrouver les plus beaux poèmes de Thérèse.
Dans ce livre nous retrouvons Thérèse, fille de Louis et Zélie Martin, qui a l'âge de 4 ans perds sa maman suite a un cancer du sein.
Elle choisit donc sa soeur Pauline pour lui servir de " deuxième maman ".
Mais lorsque Pauline va entrer au Carmel, Thérèse va être frapper par une " étrange maladie ".
Nous allons donc suivre la vie de Thérèse depuis sa naissance jusqu'à sa mort.
Le seul petit bémol que je donne à l'objet livre, c'est que le " plastique " sur la quatrième de couverture s'en va. C'est dommage car je trouve l'objet livre vraiment magnifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lecturesdemarionlecturesdemarion   10 juin 2013
Vivre d'amour, quelle étrange folie.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Thérèse de Lisieux (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thérèse de Lisieux
La confiance fait des miracles : un livre du Père Pouliquen .Le P. Tanguy-Marie Pouliquen présente son livre "La confiance fait des miracles - Selon sainte-Thérèse de Lisieux", paru aux Editions des Béatitudes (2009).Pour lire un extrait ou plus d'infos :www.editions-beatitudes.fr
autres livres classés : religionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1075 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre