AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070557952
Éditeur : Gallimard Jeunesse (29/04/2004)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 98 notes)
Résumé :
Varsovie 1939. Luna, jeune juive d'origine polonaise, n'a qu'une passion, la musique et le chant. Sa voix est merveilleuse. Elle a quatorze ans lorsque les troupes allemandes entrent en Pologne. Très vite, la population juive est enfermée dans le ghetto. Commencent alors la persécution, la misère, la peur, la mort. Luna voit peu à peu disparaître tous les siens. Dans le cauchemar de la guerre, elle participe à la
résistance du ghetto de Varsovie avec, pour se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3CDUNOIS
  18 mars 2019
Luna de son vrai nom Lula est une jeune fille d’origine juive à la voie divine qui vie une vie heureuse avec sont papa sa maman et ses frères . Elle vit au beau milieu de Varsovie lorsque les nazis ordonne de construire un mur autour de leur quartier ce qui devient le ghetto de Varsovie ou ils resteront enfermés durant toute la guerre. Cette jeune fille a un talent, le chant, elle chantee merveilleusement ce qui plus tard lui sauva la vie a plusieurs reprises. Plusieurs jours après qu’elle soit enfermée tout le quartiers est inquiet à cause du typhus une maladie qui a fait beaucoup de mort dans ghetto.
L’histoire de cette jeune fille est émouvante et très immersive, je l’ai beaucoup apprécier et j’ai pris du plaisir à la lire. Je vous le conseil a cents pourcents si vous êtes pas très lecteur, c’est un livre tragique mais cependant j’ai beaucoup accroché à l’histoire qui vous tient jusqu’au bout .

Super histoire !!!
LOUIS


Luna vit à Varsovie depuis toujours avec ses parents et son frère lorsque la guerre éclate. Elle est juive et a une voix merveilleuse. Elle chante pour sa famille, pour ses amis, pour elle...mais bientôt c’est pour sa vie qu’elle devra chanter.
J’ai beaucoup aimé ce livre car déjà il est très bien écrit et très facile à lire. Il est très touchant car on a l’impression de nous-même vivre l’horreur de la guerre avec Luna. Le roman nous fait très bien comprendre à quel point la guerre était dévastatrice et l’affreuse injustice que les Nazis ont infligée aux Juifs. Ce livre était très bouleversant.
Paloma

Luna est une jeune fille polonaise de religion juive qui habite à Varsovie avec sa famille. Elle est passionnée par la musique et surtout par le chant. Mais les troupes allemandes envahiront la Pologne en 1939. La population juive sera alors enfermée dans le ghetto et ce sera là que la misère commencera.
J'ai apprécié ce livre parce que l'histoire est émouvante. J'ai trouvé le début de l'histoire un peu ennuyant mais l'histoire devient plus intéressante au fil des pages. J'ai trouvé l'histoire facile à lire ce qui me permettait de mieux me plonger dans l'histoire.
Basma

Ce livre est génial mais aussi renversant et bouleversant, il donne la force et l'envie de se battre et de ne rien lâcher dans ce combat acharné de la petite fille à la voix envouteuse . Ce livre est très intéressant Même les personnes qui sont plutôt sensibles peuvent lire ce livre, il est certes triste mais aussi rempli d'amour et de passion. Je le conseillerai aux gens qui apprécient les livres sur la seconde guerre mondiale, la chanson et l'amour de famille.
Matéo C.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ManouB
  10 mai 2016
L'histoire se passe à Varsovie en 1939. Luna est une jeune juive d'origine polonaise. Elle a 14 ans lorsque l'armée allemande envahit la Pologne et entre dans la ville. Elle n'est pas différente de ses camarades de classe d'autant plus qu'elle est si blonde que tout le monde la croit d'origine polonaise. Son signe particulier ? Elle a une voix remarquable qui enchante tous ceux qui l'écoute...tant elle est emplit de douceur. La musique est sa passion et sa vie.
Très vite les allemands érigent un mur autour de la cité, prétextant une épidémie de typhus...Mais en réalité, Luna comprend que c'est pour mieux enfermer les juifs. le quartier devient un ghetto... Des juifs y entrent mais personne n'en sort et les conditions de vie deviennent de plus en plus inhumaines.
Les privations, la maladie, le couvre-feu, l'enfermement sont de plus en plus difficiles à vivre.
Les persécutions se renforcent, les rafles aussi et on commence à dire dans le ghetto que ceux qui partent, prennent des trains et s'en vont vers l'est dans des camps de la mort.
La famille de Luna est dispersée peu à peu. Sa mère meurt sans que personne ne puisse lui venir en aide. Il n'y a plus de médicaments et la malnutrition aggrave l'état de santé des plus faibles.
Sa grand-mère et ses deux petits frères sont emportés vers les camps. Luna reste seule avec son père...C'est très dur.
Mais elle trouve sa force dans le chant et c'est sa voix qui va lui sauver la vie plusieurs fois ... et qui l'aidera aussi à ne pas se laisser aller au désespoir.
Elle va décider d'aider les autres à faire face à la persécution et va rejoindre le réseau souterrain de résistance. On la charge de fréquentes missions vers l'extérieur. Vu sa blondeur et sa maturité, elle passe inaperçue.
Elle rencontre des gens fabuleux, courageux, engagés et remplis d'espoir qui luttent sans discontinuer.
Alors que la fin est proche, que seuls quelques juifs isolés restent encore dans le ghetto, elle chante dans les ruines...à pleins poumons.
C'est un roman absolument magnifique à faire lire aux adolescents dès l'âge de 13 ou 14 ans. Ce n'est pas un livre triste, même si certains passages sont difficiles, car c'est un roman qui ne se complet pas dans le malheur. Tous ces jeunes gens qui n'hésitent pas à mourir pour sauver les autres et libérer les juifs du ghetto, vivent dans la joie, l'amour, l'amitié et sont emplis du désir de vivre tout simplement.

Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bumblebees
  03 août 2014
J'ai trouvé le livre assez perturbant.
J'ai trouvé que l'horreur n'était pas assez présente dans le ghetto quand on compare à certaines scènes du pianiste(ce chef d'oeuvre),j'ai trouvé ça un peu édulcoré par des histoires d'amour.Mais bon,Paule du Bouchet n'est pas juive polonaise.
Ensuite,le rapport à la nation polonaise m'a assez dérangé,surtout la façon dont ils en parlent.Ils disent les polonais comme si ils n'étaient pas eux-même polonais,ça m'a beaucoup dérangé.C'est la même ethnie,enfin.
Après,ce serait vache de dire que le bouquin est manichéen,vu l'histoire d'amour avec un allemand intégrée au forceps et pourtant poignante et attachante,et puis elle finit par le mariage avec un polonais polak.
Mais quand même,dire que les polonais sont des monstres,qu'un polonais c'est mauvais,pas comme toi quand tous tes ancêtres ont vécu en Pologne,c'est...pas terrible.De plus,Tekla est présentée comme la lâcheté incarnée,mais qui voudrait de nos jours risquer la vie de ses enfants pour un autre?Peu d'âme ont ce courage.D'ailleurs qu'elle ait grossi avec les restrictions soit c'est une erreur d'histoire soit c'est une manière subtile de prouver qu'elle est collabo.
Pourquoi trois étoiles alors?Parce que le parti pris de faire attention aux petites choses est diablement efficace.Le premier chapitre se lit relit avec plaisir.Le personnage d'Ewa,l'écriture charmante les valent bien.En fait c'est surtout la suite qui m'a déçue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MagEv
  27 juillet 2017
Lula surnommée Luna, une jeune fille juive polonaise, relate les événements qui ont eu lieu dans le ghetto de Varsovie où elle a vécu avec sa famille pendant la 2nde guerre mondiale.
Elle raconte les privations de nourriture, l'insalubrité, le froid, les maladies (le typhus), les rafles, les morts, la résistance mais Lula a un don, elle chante divinement bien ce qui lui permettra de survivre à cette folie et de garder l'espoir de jours meilleurs.
Un témoignage très touchant surtout qu'il est basé sur des faits bien réels. L'auteur agrémente le récit d'une histoire d'amour qui le rend encore plus poignant, peut-être un peu de trop d'ailleurs. Mais il reste un livre à découvrir pour la jeunesse (mais pas que) qui donne un triste aperçu de ce qui s'est passé derrière le mur d'enceinte du ghetto de Varsovie.
Commenter  J’apprécie          20
Mirabilia
  07 mars 2017
1939, c'est la guerre. Luna est juive et la jeune adolescente voit soudainement sa vie basculer. Au fil des mois, tout empire. L'après n'est jamais meilleur. La mort arrive et emporte, tour à tour, bon nombre de son entourage. Au sein de cette horreur, le souffle de Luna se fait musical : elle continue de chanter, toujours.
Le récit de Luna touche dès les premières pages. En effet, l'optimisme du personnage doit s'opposer à ce que connaît le lecteur de cette triste page d'Histoire : non, cela ne va pas s'arranger. Pourtant, c'est justement cet optimisme constant qui donne toute sa force au récit. L'histoire de Luna, pleine de rebondissements, devient de plus en plus sombre. Et, dans toute sa malchance, une brèche d'espoir la fait toujours sortir survivante des situations des plus inextricables.
Fort, marquant, ce roman se dévore d'une traite tant le lecteur a nécessairement envie de connaître le destin de Luna.
Lien : https://chezmirabilia.wordpr..
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   12 février 2017
[Luna vivait avec sa famille dans le ghetto de Varsovie, elle décrit des souvenirs en 1937, quand elle avait 11 ans]

Presque chaque semaine, il y avait chez nous de ces "réunions". On y refaisait un monde qui se défaisait jour après jour à la lecture des journaux et à l'écoute des nouvelles. Les bruits de bottes s'amplifiaient aux portes de la Pologne et l'antisémitisme se répandait comme une nappe de feu sur l'Europe. Beaucoup d'amis fuyaient vers l'ouest, vers la France surtout. Mon père ne voulut jamais partir. Il disait que la France de Léon Blum connaissait un regain antijuif
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
helianthemeheliantheme   27 mars 2014
"C'était l'histoire que chacun savait, mais que l'imagination ne pouvait pas formuler. Elle attendait seulement qu'une voix humaine, sonore, lui prête vie : le pire existait bien, l'impensable se déroulait à quelques kilomètres de Varsovie."

"J'écris pour que tu te souviennes de ce grand père que tu n'as pas connu et qui serrait les dents en m'ordonnant de chanter quand tout autour s'effondrait."

"Pour que tu saches non l'horreur, mais la vie, non le désespoir, mais la force mystérieuse qui nous habite, tous, pourvu que nous vivions et que nous sachions."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
petitsoleilpetitsoleil   12 février 2017
- Laisse-la, Shoshana, disait mon père, c'est un don de Dieu, une pareille voix. Ecoute plutôt, c'est de l'argent pur, c'est le miel de la lune, cette voix-là ...
Ma mère disait sur un ton qu'elle voulait fâché :
- Elle empêche tout le monde de dormir ...
- Elle ne dérange personne, répliquait mon père.
Personne, vois-tu, ne peut être dérangé par une voix de lune ... On peut être caressé, bercé, ébloui, fasciné par la lune ... Mais pas dérangé, non ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
charlie309charlie309   10 juillet 2015
Comment dire aujourd'hui que nous avons aussi connu la joie dans des moments terribles ? Qui la dira, cette chose-là, difficile à imaginer, si je le fait pas? J'ai envie de dire en retraçant ces jours de ma jeunesse dans le ghetto de Varsovie, que tout ce que j'y ai vu, appris, vécu, n'a jamais empêché l'onde vibrante de la vie même en présence de la mort constante. C'est sans doute pour cela que je suis encore là, que nous sommes encore là. Ce que je veux raconter, ce n'est pas une fraction de Shoah, mais que nous étions encore une somme de destins individuels, d'hommes, de femmes, et d'enfants qui continuions à vouloir vivre. Et que nous vivions malgré tout. Malgré le désespoir avec lui. Je crois que la nature profondément humaine de mon père, la mienne, le chant, que sais-je, un fort sentiment d'humanité, persistant malgré l'entreprise des nazis de déshumanisation, m'ont permis de survivre durant toute cette époque, et même plus, de vivre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitsoleilpetitsoleil   12 février 2017
Mon père ne jouait d'aucun instrument, et c'était le grand regret de son existence.
Je crois qu'il était plus musicien que tous les musiciens que j'ai rencontrés par la suite. La musique, il l'avait en lui (...)
il avait sa manière propre d'entendre bruire les choses.
D'écouter l'eau d'un ruisseau qui se trahissait sous les herbes, la rythmique agaçante d'un robinet qui gouttait, le vent sifflant dans les feuillages du tremble (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : ghettoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz autour de "mon amie,Sophie Scholl"

Cette histoire a été écrite pendant quelle période de l’histoire de l’Allemagne ?

La 1ere Guerre Mondiale.
La dictature d’Hitler
La guerre froide

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Mon amie, Sophie Scholl de Paule du BouchetCréer un quiz sur ce livre
.. ..