AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marc de Gouvenain (Traducteur)Lena Grumbach (Traducteur)
ISBN : 2742701044
Éditeur : Actes Sud (04/01/1994)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Intense et bref, un roman qui donne au thème des caprices de la femme enceinte une dimension inattendue et tragique : incapable de résister aux volontés de sa femme, un mari conduit sa famille à la ruine.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
djathi
  15 juillet 2016
Un court roman , dans la lignée de son style d'écriture .......
C'est l'histoire d'une famille Norvégienne dont les liens semblent vécus de façon viscérale ........Vivant en vase clos , dans un monde rural auxquels ils ne semblent pas vraiment appartenir ........C'est le père qui subvient aux besoins de la famille en écrivant pour un journal de loin en loin tout en travaillant à son livre en parallèle (livre qui ne verra jamais le jour) ....Egil et Margit , les deux enfants , scolarisés , semblent être les plus ouverts et exposés au monde social tandis que les parents semblent ne jamais sortir de cette bulle qui les entoure .....

"Ils fréquentaient peu les gens aux alentours.Ils avaient cessé de monter la garde devant la grande route , allaient à l'école et apprenaient ce qu'il fallait savoir, et rentraient tous les deux à la maison l'après-midi sans rechercher une compagnie.Ils se montraient prétentieux, en quelque, et on les disait prétentieux, mais eux mêmes se considéraient plutôt honteux.Si père avait travaillé comme les autres, sur un vrai travail manuel , s'il avait été l'égal des autres , ils auraient participé de tout leur coeur aux jeux avec leur camarades.Ils jetaient un regard méprisant sur ceux qui auraient dû être leurs camarades et les regrettaient néanmoins .
De ce fait , tout ce qui était extérieur à a maison et au jardin demeurait étranger.Là, au-delà, il y avait des terres, des forêts , des montagnes et des marécages et diverses merveilles -mais cela restait inconnu, et l'on se retirait en soi-même un instant pour attendre quelque chose .Et lorsque un moment plus tard , ce serait arrivé, on se précipiterait dehors pour s'approprier tout ce dont on avait soif : l'amitié et des centaines de choses.
En attendant , on grandissait .Le temps passait et s'arrondissait en années .Et mère , que faisait-elle ? Attendait-elle ?Elle paraissait ne jamais avoir peur ._Magnus , l'entendait-on appeler, et elle ne le disait pas comme quand d'autres personnes ouvraient la bouche. Egil discernait certaines choses maintenant , et comprenait que père et mère étaient ce qu'on appelle heureux ."

Une faille dans ce petit monde clos va les entrainer dans un périple improvisé , dans l'errance du temps et de l'espace : Hilde , la mère , enceinte , semble soumise de plus en plus à des absences et des visions .....Les crises s'accentuant , le père décide d'effectuer une sorte de road -movie dans l'espoir de chasser toutes ces ombres et de ramener Hilde dans le réel : Hypothéquant la maison pour financer les voyages , ils partent à la découverte du monde ...... Portés par la lumière que dégage Hilde , la puissance de tout son être , majestueuse et presque irréelle : ils traversent toutes les épreuves ........ le père , vite ruiné ( pour satisfaire les désirs de l'être aimée) , ils continueront leur "chemin initiatique" , en "va nus pieds" aux côtés de Hilde de plus en plus lumineuse , au sommet de la puissance vibratoire issue de cette grâce génitrice !
Portés par cet amour inconditionnel , le père et ses deux enfants conduiront Hilde jusqu'à sa libération finale , repoussant l'échéance par toutes sortes de subterfuges visant à maintenir Hilde dans le réel .....Ou acceptant de partir dans son monde ......Mais le voyage se finira dans la tragédie .....sans laquelle rien n'aurait eu de sens ......
Une écriture sublime,ensorceleuse , au service d'un récit en bordure de faille jusqu'à la chute finale tragique et libératrice !
Une histoire qui parle "aux tripes" , qui nous fait lire "au-delà du palpable" ..............
Et inutile de vous dire que .....j'ai adoré !!!!!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VanessaK
  05 février 2013
Un des rares livres que je n'ai pas pu finir. L'ambiance oppressante de ce roman m'en a empêché. Ce voyage sans raison réelle, cette femme qu'on ne comprend pas vraiment et que ne comprenne pas sa famille, qui tente tout pour lui faire plaisir en espérant retrouver celle qu'elle était. Sans doute la qualité de l'écriture, à la fois sobre et tellement efficace en est la raison. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, le livre est toujours dans la bibliothèque...
Commenter  J’apprécie          00
lululifat
  13 avril 2011
Une femme enceinte qui sent sa mort venir entraîne sa famille dans un voyage imprévu. Son mari et ses enfants feront tout pour espérer la voir aller mieux, malheureusement sans succès.
Beau roman mais un bémol. J'ai trouvé la femme totalement irresponsable et égoïste, et n'ai donc pas compris le fait que son mari suive ses moindres désirs, au mépris du bien-être des enfants.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
fbalestasfbalestas   29 avril 2018
Et ils continuèrent ainsi. Tantôt ils marchaient et expédiaient leurs affaires à l’avance, ou les faisaient suivre, tantôt ils roulaient à une vitesse vertigineuse qui faisait danser prés et fermes autour d’eux. Arrêtez ! pouvait demander mère en pleine course, et la voiture lui obéissait instantanément. Père avait donné des instructions au chauffeur. Ils étaient là, à un croisement de chemins déserts et se demandaient ce que mère pouvait voir, suivaient son regard qui traversait la vallée jusqu’au flanc de la montagne d’en face.
Mère eut un petit rire étonné :
-Vous ne voyez pas ?
Ils étaient heureux qu’elle vît, mais eux ne voyaient rien.
- Vous ne voyez pas cette strie blanche ?
Mais oui ! Là-bas, sur une paroi escarpée, une bande blanche filait en oblique et disparaissait dans la terre. Une veine de quartz, rectiligne, et lisse si on avait pu la toucher, et certainement très large.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   29 janvier 2019
Elle les emmena dans les plaines désertes à travers lesquelles elle-même errait – et là chacun d’eux se sentit seul. Ils s’y retrouvaient individuellement, et chacun devenait misérable, ouvrait la bouche pour crier, mais quand on criait aucun ne sortait. Ici, ce qui s’appelait bruit n’existait pas. C’était effrayant, et l’on prenait ses jambes à son cou pour courir et courir et essayer de trouver quelqu’un au milieu de ces plaines muettes, mais on se retrouvait toujours seul. Et mère était seule et criait : Veillez avec moi ! Mais on ne la voyait pas, on ne l’entendait pas. Elle était dans ses plaines désertes à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   29 janvier 2019
Il lui arriva de rester assise à contempler l’horizon sans raison apparente, ou de tenir sa tête légèrement inclinée et d’écouter avec une attention soutenue, une tension même, des bruits que personne d’autre qu’elle ne saisissait.
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   29 janvier 2019
Père travaillait dans son bureau. Pour faire quoi, cela demeurait imprécis. Il écrivait sur ceci ou sur cela, on ne pouvait jamais voir ni toucher, et, par conséquent, on ne pouvait jamais éprouver de sympathie pour son travail .
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   29 janvier 2019
Alors qu’ils s’apprêtaient à partir, un ouvrier se trouva en travers de leur chemin, incapable de la quitter des yeux. Qui était-elle ? Remarquait-il quelque chose en elle ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Tarjei Vesaas (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tarjei Vesaas
Pour ceux qui entende le tchéque ;)
>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne>Littérature danoise et norvégienne : théâtre (126)
autres livres classés : littérature scandinaveVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
110 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre