Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Jean-Pierre Lépine (Préfacier, etc.)

ISBN : 2738112366
Éditeur : Odile Jacob (2003)


Note moyenne : 3.92/5 (sur 26 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Nul besoin des feux de la rampe, de caméras ou de micros pour se sentir l'objet de tous les regards. Palpitations, rougeurs, sueurs froides, inhibitions n'ont souvent pas d'autres scènes que celles de la vie quotidienne. Qui ne fait l'expérience de sa vul... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par kathy, le 25 juin 2013

    kathy
    Pour Christophe André, - psychiatre et psychothérapeute, spécialisé dans les troubles de l'anxiété - la Phobie Sociale et une « appréhension exagérée du regard des autres ». Après les troubles dépressifs et l'alcoolo-dépendance, elle est le 3ème trouble psychologique le plus fréquent.
    La Phobie Sociale se compose de 3 sortes de manifestations : des émotions pénibles avec des crises d'angoisse difficiles à contrôler et de la honte qui poussent la personne à se replier sur elle-même. Des modes de pensée négatifs qui entraîne la personne à avoir une mauvaise estime de soi. Et des comportements d'évitement qui rend la personne vulnérable en l'incitant à adopter des comportements de protection et à éviter toute situation sociale.
    Ces évitements, ces pensées, ces émotions se renforcent les uns les autres et représentent un véritable piège pour la personne phobique sociale : plus elle évite, plus elle a honte d'elle et continue d'avoir peur, ce qui augmente encore ses idées négatives sur elle-même, ce qui la pousse à éviter encore plus… C'est pourquoi en général, la Phobie Sociale ne disparaît pas d'elle-même et peut au contraire durer toute une vie.
    Par conséquent, la Phobie Sociale entraîne un lourd handicap : davantage de solitude, des difficultés professionnelles, des maladies (dépression, alcoolisme). La souffrance quotidienne est importante, d'autant plus que souvent elles ne sont pas perçues comme timides par leur entourage, mais plutôt comme distantes, froides, peu sympathique. Cette impression erronée vient de leur tendance à se protéger et à mettre de la distance entre elles et les autres.
    Au final, un « guide » intéressant pour « initier » les lecteurs quant à la phobie sociale sachant que des solutions concrètes existent pour en venir à bout : antidépresseurs et thérapie comportemental ( en groupe ou individuelles, mises en situation). Mais, même si la perception de la « maladie »,est proposée de manière concrète grâce à des exemples, cet ouvrage reste très théorique quant à l'évocation de « solutions » pour mettre fin à ce trouble.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par musaraneus, le 16 octobre 2014

    musaraneus
    J'ose ici braver ma timidité pour vous le dire, monsieur André: Je me suis beaucoup ennuyé en lisant votre livre.
    On y apprend, au début du livre, les principales manifestations de la phobie sociale et les quelques exercices pratiques en fin d'ouvrage sont les bienvenus, mais pour le reste ce n'est que redondances et reformulations... On a un peu l'impression qu'il vous faut meubler.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par wiggybis, le 07 janvier 2013

    wiggybis
    Ado, j'étais timide, très timide. Trop timide. Une camarade de classe qui était, plus jeune, timide m'a conseillé ce livre. J'y ai appris beaucoup de choses et le test proposé afin de savoir de quel mal on souffre réellement et à quel degré m'a aidé à relativiser et à vivre mieux car on croit toujours notre peine plus importante qu'elle ne l'est vraiment.
    Une de mes amies est timide, très timide. Bien trop timide. Je lui ai prêté ce livre qui l'a elle aussi plus ou moins aidé.
    Pas de transformation impressionnante, mais du mieux. On a réussi à avancer de quelques pas vers l'épanouissement social. Que du positif.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Bruno_Cm, le 10 mai 2013

    Bruno_Cm
    Je trouve que c'est l'un des moins bons livres de Christophe André que j'ai lus. Je le trouve un rien trop théorique. Certes, ceux qui souffrent aiment et s'accrochent vite à des étiquettes, des étiquetages, pour adopter ensuite des traitements ad hoc. Mais le risque du clé-en-main existe. Surtout dans les aspects phobiques et obsessionnels...
    Certes encore, ce livre est rempli d'exemples et tente de garder à l'oeil une généralisation abusive voire dangereuse.
    Il n'empêche que les professionnels ne trouveront rien de neuf dans ce livre. Peut-être s'adresse-t-il à un public plus profane.
    Bref, lisez plutôt d'autres Chr. André.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Melc26, le 14 janvier 2014

    Melc26
    Un livre très utile, comme les autres livres de Christophe André que j'ai lu. C'est un ouvrage facile à lire qui permet d'estimer notre degré de timidité. Ce livre ne propose pas de remède miracle mais il permet de prendre conscience des problèmes liés à La Timidité et aux phobies sociales. Il permet également de commencer (ou de poursuivre) une réflexion sur nous même et nos peurs fondées ou pas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par MariePhil, le 12 octobre 2014

    J'ai peur d'avoir épuisé tout ce qui est intéressant en moi. C'est comme si je ne disposais que d'une quantité limitée d'intérêt aux yeux des autres, qui se dilapiderait très vite..

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par MariePhil, le 12 octobre 2014

    Nombre de phobiques sociaux donnent l'impression d'être froids et distants. Cela s'explique par la tension anxieuse qu'ils ressentent dans les situations d'échange et par le désir qu'ils ont de tenir autrui à distance, afin de ne pas révéler leur vulnérabilité.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par fanfanouche24, le 19 avril 2014

    De toutes nos peurs, celle que nous avons de nos semblables est sans aucun doute la plus répandue. (...)
    Beaucoup de vies "ratées" ont pour cause le manque d'efficacité dans les rapports avec les autres. (...)
    Pourquoi donc éprouvons-nous cette peur des autres ? (Odile Jacob, 1995, p.10-11)

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Melc26, le 04 mars 2014

    Le problème de l'anxieux social, c'est qu'il se pose la question "que peut on bien penser de moi? " de manière constante. Et qu'il tend à y répondre systématiquement : "Rien de bon j'en suis sur!"

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Melc26, le 04 mars 2014

    L'anxiété sociale pousse à rester dans le rang : combien d'élèves participants peu à l'oral se cantonnent pour le restant de leurs jours dans le rôle de spectateurs passifs des événements auxquels ils seront confrontés?

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (7)

Videos de Christophe André

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Christophe André

Christophe André, Et n'oublie pas d'être heureux .
Et n'oublie pas d'être heureux : abécédaire de psychologie positive http://www.laprocure.com/oublie-etre-heureux-abecedaire-psychologie-positive-christophe-andre/9782738129055.html











Sur Amazon
à partir de :
8,45 € (neuf)
4,99 € (occasion)

   

Faire découvrir La peur des autres : Trac, timidité et phobie sociale par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (66)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz