Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jacques Parsi (Traducteur)

ISBN : 2742726217
Éditeur : Actes Sud (2000)


Note moyenne : 3.64/5 (sur 14 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Il y a du Roméo et Juliette chez Simon et Thérèse. Voisins mais issus de familles ennemies, leur passion fortifiée par les obstacles les conduira à un destin tragique. Un roman d'un romantisme noir qui est une des références majeures de la littérature portugaise.
... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par miriam, le 30 juillet 2015

    miriam
    Quelle est la différence entre un chef d'oeuvre du Romantisme portugais et un roman populaire, voire à l'eau de rose?
    LLe titre "Amour de perdition" inciterait plutôt à le classer dans la seconde (3ème) catégorie d'autant plus que l'auteur préférant écrire pour l'élite a renié ce succès populaire qui a continué sa carrière avec plusieurs adaptations au cinéma.
    Roman d'amour, amours adolescentes, amours impossibles de Simon et Thérèse dont les familles sont ennemies. Romeo et Juliette à Viseu, en 1803.
    Par amour pour Thérèse, Simon qui était plutôt mauvais garçon, matamore et révolutionnaire, est devenu un étudiant appliqué à Coimbra. Par amour pour Simon, Thérèse, fille unique et obéissante, refuse de se marier avec son cousin comme lui ordonne son père et se trouve enfermée au couvent puis exilée à Porto. Malgré leurs familles, malgré la clôture du couvent, les deux amoureux s'écrivent des lettres d'amour. Rendez vous secrets nocturnes, enlèvement, guet-apens....Simon devient meurtrier de son rival. Il risque la potence. Et ce n'est pas son père le corregidor qui le tirera de ce faux pas. Sa peine est commuée en déportation au bagne aux Indes. de son couvent Thérèse verra le bateau qui emporte son amant et mourra d'amour (ou de phtisie).
    Résumé ainsi, ce pourrait être un roman à l'eau de rose.
    Ce qui fait la bonne littérature est d'abord l'écriture. Malheureusement je ne lis pas le Portugais.
    C'est aussi l'humour ou l'ironie.
    L'auteur prend de la distance pour critiquer la noblesse portugaise qui se soucie plus de la réputation de son nom et de ses ancêtres que de la conduite de ses enfants (inénarrable ancêtre , général frit dans un chaudron sarrazin). Acide description de l'hypocrisie des bonnes soeurs au couvent, l'une méchante, l'autre ivrogne, toutes médisantes, c'est très amusant.
    Enfin la consistance des personnages secondaires donne de l'étoffe au roman. L'auteur campe d'abord la personnalité des parents de Simon, le père corregidor terne mais rigide et inflexible, la mère de grande noblesse, hautaine qui s'humanise lorsque son fils est en danger. Enfin, le roman se déroule dans plusieurs milieux, à Viseu dans la bonne société, parmi les étudiants de Coimbra, et chez un maréchal ferrant de grand coeur et de grand courage . Sa fille Mariana s'éprend de Simon, amour désintéressé, tendre et admirable. Elle aussi mourra d'amour.

    J'ai "rencontré" Camilo Castelo Branco au Musée Francisco Martins Sarmento à Briteiros -près de Guimaraes. l'écriant, fuyant la justice s'était réfugié chez son ami dans le Solare da ponte , manoir de l'archéologue devenu son ami. Je ne savais pas qu'au 19ème siècle on pouvait être incarcéré pour adultère. La vie de l'écrivain est encore plus romanesque que son livre : fils naturel d'un noble, Camilo Castelo Branco voudra prendre sa revanche sur sa naissance illégitime et proclamera la noblesse de son sang. Aux études il préfère la vie de bohème des caves de Porto, ressemblant à son héros Simon avant sas rencontre avec Thérèse. Adultère il sera incarcéré c'est au cours de sa détention qu'il rédige Amour et Perdition. Il organise l'enlèvement d'une jeune fille.
    Enlèvement, crimes d'amour, exhumation de cadavres sont des pratiques courantes à l'époque.

    Lien : http://miriampanigel.blog.lemonde.fr
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Lali, le 28 janvier 2011

    Lali
    « Personnages de roman, ils vivent leur vie comme des acteurs jouent une pièce, et ils brouillent à volonté les frontières entre le réel et le romanesque. Les personnages d'Amour de perdition agissent exactement comme les romantiques de 1850. On peut dire qu'ils sont de la même trempe. Simon Botelho et Thérèse d'Albuquerque appartiennent à cette génération de Portugais qui entend faire de la vie une destinée et parfaire cette destinée comme une oeuvre d'art, ciselant l'adversité comme une stèle de marbre. »
    Cette citation, tirée de la préface de Jacques Parsi, le traducteur, exprime à elle seule et mieux que je ne le ferais ce qu'est et ce que représente Amour de perdition, le grand roman d'amour portugais à quelques reprises adapté pour le cinéma et dont la version cinématographique de Manuel de Oliveira est, paraît-il, remarquable.
    Roman écrit en prison alors que Camilo Castelo Branco et la femme mariée qu'il avait enlevée étaient incarcérés pour adultère, l'auteur a affirmé à propos de celui-ci : « J'ai écrit ce roman en quinze jours, les plus tourmentés de ma vie. » Inspiré par les amours contrariées de son propre oncle (Simon), le roman relate la passion de celui-ci pour Thérèse, sa jeune voisine, une passion partagée par celle-ci.
    Mais c'est sans compter sur la haine du père de Thérèse envers le père du jeune homme. Tadeu d'Albuquerque a d'autres intentions pour sa fille que celle de la voir unie à ce vaurien, fils de son ennemi juré et promet celle-ci à Balthasar, son neveu, lequel sera tué par Simon après nombre de péripéties que je n'énumérerai pas. Un crime pour lequel il sera emprisonné tandis que la belle Thérèse sera enfermée au couvent.
    Loin l'un de l'autre et s'appartenant à jamais, ils trouveront bien entendu le repos dans une mort qui les réunira puisque dans cette vie il ne leur a pas été permis de s'aimer en toute liberté.
    Un roman teinté du plus pur romantisme qui propose en plus de l'histoire d'amour qui nous est contée un regard sur cette société où on se débarrasse facilement de qui nous nuit et où les saintes ne se trouvent pas dans les couvents.

    Lien : http://lalitoutsimplement.com/?p=38636
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par VACHARDTUAPIED, le 15 avril 2013

    VACHARDTUAPIED
    Roman de passion, de mort.....D'une grande beauté.....

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par CLMOH, le 26 septembre 2013

    C'était une de ses maximes que l'amour à quinze ans manque de consistance pour survivre à une absence de six mois. Le gentilhomme ne se trompait pas, mais l'erreur existait! Les exceptions ont été la dérision des penseurs les plus sensés.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (2)

Video de Camilo Castelo Branco

>Ajouter une vidéo
Vidéo de  Camilo Castelo Branco

Mystères de Lisbonne, film (2010) de Raoul Ruiz, d'après le livre de Camilo Castelo Branco











Sur Amazon
à partir de :
7,31 € (neuf)
3,35 € (occasion)

   

Faire découvrir Amour de perdition par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (2) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (32)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz