AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.21/5 (sur 426 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sfax, Tunisie , le 05/03/1929
Biographie :

Henriette Walter est une linguiste française.

Elle est professeure émérite de linguistique à l'université Rennes-II à Rennes, et directrice du laboratoire de phonologie à l'École pratique des hautes études à la Sorbonne.

Elle a rédigé des ouvrages de linguistique très spécialisés aussi bien que des ouvrages de vulgarisation ("Le français d’ici, de là, de là-bas", 1998).

Henriette Walter est née en Tunisie d’une mère française et d’un père d’origine italienne. Elle apprit très vite à manier les langues : elle parle le français à la maison, l’italien à l’école et entend l’arabe et le maltais dans la rue. De plus, du fait qu'elle souffre enfant d'une myopie importante, elle développe en réaction une ouïe particulièrement bonne. Elle parvient à convaincre ses parents de la laisser partir étudier l’anglais à La Sorbonne et réussit brillamment le certificat de l’association de phonétique internationale.

Sa rencontre avec le linguiste André Martinet (1908-1999) sera déterminante. Elle devient sa plus proche collaboratrice et anime dès 1966 un séminaire à l’École pratique des hautes études.

Aujourd’hui, Henriette Walter est reconnue comme l’une des grandes spécialistes internationales de la phonologie, parle couramment six langues et en "connaît" plusieurs dizaines d’autres.

Elle a également publié de nombreux ouvrages parmi lesquels "Le français dans tous les sens" (1988), Prix de l'Académie française; "L’aventure des langues en Occident" (1994), prix spécial de la Société des gens de lettres et grand prix des lectrices de Elle; "Honni soit qui mal y pense" (2001), "Minus, lapsus et mordicus : Nous parlons tous latin sans le savoir" (2014).
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Henriette Walter   (23)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Les Petits plats dans les grands de Henriette Walter aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/1038413-article_recherche-les-petits-plats-dans-les-grands.html • Carnaval de Ray Celestin et Jean Szlamowicz aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/40420-nouveautes-polar-carnaval.html • Mascarade de Ray Celestin aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/105314-nouveautes-polar-mascarade.html • Mafioso de Ray Celestin et Jean Szlamowics aux éditions Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/1017633-nouveautes-polar-mafioso.html • Haute fidélité de Nick Hornby et Gilles Lergen aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/73375-poche-haute-fidelite.html • Un mariage en dix actes de Nick Hornby aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1038668-article_recherche-un-mariage-en-dix-actes.html • Et les vivants autour de Barbara Abel aux éditions Belfond https://www.lagriffenoire.com/1035750-nouveautes-polar-et-les-vivants-autour.html • La Préhistoire du sexe de Timothy Taylor aux éditions Bayard https://www.lagriffenoire.com/1038669-article_recherche-la-prehistoire-du-sexe.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, @Gérard Collard & @Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsrobertlaffont #editions1018 #editionscherchemidi #editionsstock #editionsbelfond #editionsbayard

+ Lire la suite

Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
Si on ne sait pas que la place située devant l'Hôtel de Ville de Paris descendait à l'origine jusqu'aux berges de la Seine, et que c'était là, sur la grève, que les ouvriers sans travail se réunissaient en attendant d'être embauchés, on ne peut pas comprendre le lien entre le bord de l'eau et le fait de ne pas travailler, dans l'expression "faire la grève".
Commenter  J’apprécie          350
-Encore un mot: toi qui fréquentes beaucoup les musées avec ton papa, il faut que tu saches que ces rayons infrarouges, tout comme les rayons ultraviolets, sont utilisés pour étudier les vieux tableaux car, en les éclairant avec ces rayons, on découvre des signatures recouvertes de peinture et même d'autres tableaux sur lesquels l'artiste, ou quelquefois un faussaire, a repeint une autre scène.
-Donne moi un dernier exemple de rayons infrarouges que nous utilisons sans le savoir.
-Chaque fois que tu changes de chaîne de télévision avec ton "zappeur" tu envoies un rayon infrarouge qui agit sur un dispositif situé à l'intérieur de la télévision.
Commenter  J’apprécie          313
On cite toujours Hugo, pour qui "le calembour est la fiente de l'esprit qui vole", mais pourquoi ne pas évoquer Valéry? Quand il conseille: "Entre deux mots il faut choisir le moindre", il ne dédaigne pas de faire un calembour en jouant avec les ambiguïtés phoniques de la langue française.

Et Henriette de citer le célèbre :" Et le désir s'accroît quand l'effet se recule."
Corneille Polyeucte
Commenter  J’apprécie          270
L'origine de l'expression: "vingt-deux"! Pour "attention, voici les autorités!" est beaucoup plus incroyable. C'est ainsi que les premiers typographes avaient pris l'habitude de prévenir leurs collègues de l'arrivée du chef d'atelier par un signal codé, que ce dernier ne pouvait pas comprendre.
En effet, si vingt-deux correspond à chef, c'est que ce mot est composé d'un c (troisième lettre lettre de l'alphabet), d'un h ( huitième lettre ), d'un e (cinquième lettre) et d'un f ( sixième lettre): 3+8+5+6=22 !
Commenter  J’apprécie          250
À partir de Charlemagne, l'histoire de notre langue n'est plus seulement celle d'un idiome qui vit et se modifie au rythme des besoins de ses usagers: des instances supérieures, ecclésiastiques ou nationales, dans le dessein de l'améliorer, de la protéger et de l'enrichir, vont chercher à prendre son destin en main.
Commenter  J’apprécie          240
Ces 71 mots gaulois, parvenus jusqu'à nous après plus de millénaires de vicissitudes, concernent surtout le monde agricole et reflètent le mode d'existence de populations vivant des produits de la culture, de la pêche et de la chasse. Parmi ces mots qui nous parlent de leur vie familière, il en est une qui mérite une attention particulière: la lieue.
À la réflexion, il est en effet assez curieux que ce peuple qui avait complétement adopté la civilisation romaine ait réussi à conserver et à transmettre de génération en génération et cela pendant des siècles sa propre unité de longueur, la lieue gauloise (2 222 mètres ) à la place du mille romain (1 485 mètres) .
Commenter  J’apprécie          230
Pourquoi le symbole chimique du potassium est-il un K?
Parce que l'ancien nom du potassium était "kalium", nom formé de l'arabe "qalî" ou "soude", qui par ailleurs a donné alcali, qui désigne aussi n'importe quel hydroxyde alcalin (soude, potasse, etc...)
Commenter  J’apprécie          230
Canchon dormoire. Berceuse
Dors, min p'tit quinquin, Dors mon tout petit
Min p'tit pouchin, Mon p'tit poussin
Min gros rojin. Mon gros raisin.
Te m'f'ras du chagrin. Tu m'f'ras du chagrin
Si tu n'dors point qu'à d'main. Si tu n'dors point jusqu'à d'main .
Alexandre Desrousseaux
Commenter  J’apprécie          221
Dans la langue comme dans la nature, rien ne se perd jamais complètement, et l'histoire d'une langue est faite de tous ces mouvements, qui modifient parfois les sons, parfois les sens et parfois les sons et les sens.
Les linguistes parlent d'évolution phonétique quand il s'agit des sons et d'évolution sémantique quand il s'agit des sens.
Commenter  J’apprécie          220
Aujourd'hui encore, les armoiries de la Grande Bretagne portent en français, l'inscription: " Dieu est mon droit". De même, la plus haute distinction de la noblesse anglaise, l'ordre de la Jarretière, conserve respectueusement comme devise l'exclamation du roi Édouard III, renouant, au cours d'un bal, la jarretière de sa maîtresse: "Honni soit qui mal y pense."
On était en 1347, en plein XIVème siècle, et le roi d'Angleterre, comme toute sa cour, ne parlait pas moins français que son cousin, le roi de France Philippe VI, qu'il venait de battre à Crécy.
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Henriette Walter (503)Voir plus

¤¤

{* *}