AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.02 /5 (sur 750 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Doylestown, Pennsylvanie , le 03/02/1907
Mort(e) à : Austin, Texas , le 16/10/1997
Biographie :

James Albert Michener est un écrivain américain, auteur spécialisé dans le roman historique.

Sa carrière littéraire commence pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu'il est lieutenant dans l’US Navy. Envoyé sur le théâtre d’opérations du Pacifique Sud, il y exerce la fonction d’historien maritime. Il fait de ses notes et impressions un premier livre, "Pacific Sud" ("Tales of the South Pacific", 1948) pour lequel il reçoit le prix Pulitzer en 1948.

Michener a écrit près de 40 romans. Il est considéré comme un auteur de romans historiques. Il a raconté des événements historiques en y insérant des personnages de fiction afin de mieux faire ressentir le quotidien des époques et des lieux. La géographie et la nature sont des personnages à part entière de son œuvre.

James Michener fut un sympathisant de la cause amérindienne. Il fut un des premiers à la soutenir avec force conviction. Le thème indien est récurrent dans ses romans : "Cheasepeake" (1978), "Colorado Saga" ("Centennial", 1974) et "Caraïbes" ("Caribbean", 1989) en témoignent fortement.

Le 10 janvier 1977, le président américain Gerald Ford lui remit la médaille de la Liberté (principale distinction civile du pays) en remerciement de ses généreuses donations financières à de nombreuses universités, bibliothèques, musées et différentes œuvres charitables. Le montant de ses dons est estimé à près de 100 millions USD. En son honneur, la municipalité de Doylestown a donné son nom au musée des beaux-arts de la ville.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be ! Les livres dans l'ordre : "Le dernier des Camondo" de Pierre Assouline, Éditions Folio "Les Camondo ou L'éclipse d'une fortune" de Nora Seni et Sophie le Tarnec , Éditions Babel "La rafle des notables" de Anne Sinclair, Éditions Grasset "Pourquoi les Juifs ?" de Marek Halter, Éditions Michel Lafon "Je rêvais de changer le monde" de Marek Halter, Éditions J'ai lu "Ellis Island" de Georges Perec, Éditions POL "Il est de retour"de Timur Vermes, Éditions 10/18 "Le charlatan" de Isaac Bashevis Singer, Éditions Stock "La Source" de James A. Michener, Éditions Robert Laffont
+ Lire la suite
Citations et extraits (72) Voir plus Ajouter une citation
palamede   07 avril 2017
Le pont d'Andau de James A. Michener
A Budapest, les Russes détruisirent avec une rage froide le peuple qui, par bien des points, avait été leur meilleur allié en Europe de l'Est.
Commenter  J’apprécie          340
palamede   03 avril 2017
Le pont d'Andau de James A. Michener
A l'aube du 4 novembre 1956, le communisme russe montra sa vraie nature au monde. Avec une férocité et une barbarie inouïe dans l'Histoire récente, il fit avancer ses chars sur une population sans défense qui cherchait à échapper aux terreurs du communisme, et la détruisit.

Une ville dont la seule faute fut de chercher une vie décente fut mise en pièces. Des communistes hongrois convaincus, qui avaient à peine dévié de la ligne russe, furent abattus sans pitié et pourchassés de maison en maison.
Commenter  J’apprécie          300
palamede   05 avril 2017
Le pont d'Andau de James A. Michener
La plus grande défaite de la Russie dans les pays où il y avait autrefois une possibilité de régime communiste fut la perte du soutien populaire. Le communistes purs et durs, qui voulaient le pouvoir pour eux-mêmes, ne furent ni troublés ni surpris de la destruction de Budapest. Mais les électeurs indécis avaient vu le prix que serait la folie de voter communiste. Les pertes soviétiques dans ces groupes furent énormes.
Commenter  J’apprécie          240
palamede   15 avril 2017
Le pont d'Andau de James A. Michener
Le 4 décembre [1956], un mois entier après la reprise de contrôle par les chars russes, les femmes de Budapest, en noir, déposèrent des fleurs sur le tombeau du soldat inconnu. Les Russes tentèrent de les arrêter avec des mitrailleuses et des chars mais elles continuèrent, agitant des petits bouquets de fleurs et criant : " vous avez des canons, nous n'avons que des fleurs. De quoi avez-vous peur ? "
Commenter  J’apprécie          220
palamede   03 avril 2017
Le pont d'Andau de James A. Michener
Le courage nu rend modeste.
Commenter  J’apprécie          190
Torellion   09 mai 2016
Chesapeake de James A. Michener
[...] risques et avantages qu'il y a à envoyer des jeunes hommes intelligents servir en terre étrangère ; à leur retour il voit leur patrie sous son vraie jour.
Commenter  J’apprécie          160
Torellion   08 mai 2016
Chesapeake de James A. Michener
Le vice apparaît comme un monstre si horrible

Que de la haine il devient vite la cible.

Pourtant, si trop souvent l'habitude vient de sa face,

Il est d'abord supporté, puis plaibt et, bientôt, il vous enlace.
Commenter  J’apprécie          150
alainmartinez   08 février 2016
Colorado saga, tome 1 de James A. Michener
De quelle somme pouvez-vous disposer au comptant ? Merville énonça un chiffre des plus modestes. Ce n’est pas passé, se récria Karpitz. Mais je vais vous dire ce que nous pourrions faire. J’aimerais conserver ma ferme jusqu’à la même époque l’année prochaine. Cela vous laisse un an pour trouver mille dollars de plus. Débrouillez-vous comme vous voudrez, mendiez, empruntez ou volez, mais ne commettez pas de meurtre !
Commenter  J’apprécie          130
xst   27 octobre 2014
L'Alliance, tome 1 de James A. Michener
Les Arabes étaient enchantés de recevoir l'or, qu'ils consacreraient à la parure de leurs femmes; les Noirs étaient tout aussi ravis d'obtenir ces perles pour parer les leurs. Sur le plan de l'utilisation, l'échange était équitable.
Commenter  J’apprécie          130
rkhettaoui   18 mai 2020
Docteur Zorn de James A. Michener
Il aurait suffi d’un pas de plus pour que l’animal, porteur d’une énorme quantité de venin en raison de sa taille exceptionnelle, se détende comme un ressort pour mordre sa jambe nue. Elle serait morte sans même avoir le temps d’appeler à l’aide. Son pied, heureusement pour elle, resta en deçà de la distance fatale. Mais assez près, tout de même, pour amener le serpent à lancer un avertissement. Il ne tenait pas à attaquer cette étrange créature, tellement plus grosse que ses proies habituelles, mais il était prêt à le faire si elle approchait encore. Et il émettait un bruit si puissant et si insistant que la jeune femme s’immobilisa, pétrifiée par la crainte et la surprise : elle n’identifiait pas ce son et ne savait pas d’où il venait, mais elle sentait parfaitement qu’il la prévenait d’un grave danger.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-42556

Comment s'appelle le roman de Michener qui raconte l'histoire de soldats américains, ayant épousé malgré les ordres reçus, des japonaises durant la 2e guerre mondiale?

'Sayonara'
'Samouraï'
'Geisha'

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : James A. MichenerCréer un quiz sur cet auteur
.. ..