AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350008940
Éditeur : OSKAR ÉDITEUR (15/05/2012)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Antoine, élève de CM2, a un comportement violent. Il est vrai que sa vie de famille est difficile. On apprendra en effet que la violence est omniprésente chez lui. C'est pourquoi lorsque la maîtresse demande la définition de « tapage nocturne », Antoine dit : « C est quand quelqu'un tape en pleine nuit ». Alors qu'il se bat une nouvelle fois contre Charles, le petit chef de l'école, Antoine est convoqué : son institutrice lui annonce qu'il va être suivi par une rééd... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
murielan
  03 mars 2013
Antoine vient d'arriver dans sa nouvelle école. C'est un enfant violent, qui se bagarre souvent. Pour l'aider à régler ses problèmes de comportement, il est pris en charge par une rééducatrice du RASED d'abord seul, puis en compagnie d'autres élèves en difficulté. Il osera enfin raconter son histoire...
Un roman très court (trop peut-être), qui aborde des thèmes forts comme la violence scolaire mais aussi conjugale, l'alcoolisme, la guerre, le handicap mais aussi le rôle des RASED et de la parole.
Je suis partagée pour ce récit : j'ai apprécié qu'il parle de thèmes graves mais je regrette que tout aille si vite. En tout cas, ce roman ne pourra que faire réfléchir et susciter le débat chez les jeunes lecteurs.
A partir de 10 ans.
Commenter  J’apprécie          120
sylvicha
  13 mars 2013
J'ai beaucoup aimé l'histoire d'Antoine qui a le "tapage" facile. Il a du mal à canaliser sa violence et sera aidé par Sylvie, la maitresse du RASED et surtout l'amitié de ses compagnons d'infortune : Abdou et la jolie Noélie.
Une histoire courte mais très bien écrite. Difficile de se faire une place quand on traine des histoires familiales compliquées....
J'aime beaucoup cette petite collection chez Oskar éditeur qui traite de sujets de société. J'avais adoré Mon amie l'hirondelle qui traitait de la différence...
A découvrir...
Commenter  J’apprécie          70
Linelo
  26 mai 2018
Ce roman très court m'a fait penser à Des poings dans le ventre, lauréat du Prix Pépites 2017, car ils abordent tous deux le même sujet : de jeunes héros violents car malheureux à cause de leur situation familiale. Ici, on suit le petit Antoine le temps de son année scolaire de CM2, un enfant pour qui la violence est ancrée dans le quotidien avec un père lui-même très violent à la maison. C'est grâce à l'aide d'une éducatrice et de deux nouveaux amis qu'Antoine va réussir à mettre des mots sur son malêtre et s'en libérer.
Raconté à la première personne, avec des phrases qui se terminent presque toutes par des rimes en "é", le texte nous place dans la tête d'Antoine pour que l'on ressente cette violence incontrôlée qui l'habite : un regard de travers, une remarque d'un camarade, et le coup part. Cette plongée dans les pensées du héros nous permet de nous mettre à sa place et donc, à plus large échelle, de mieux comprendre les comportements violents de certains enfants / ados.
Lien : http://ocalypso.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Ricochet   23 octobre 2012
Parfois, cela manque un peu de finesse et va trop vite – quoique le roman est censé se dérouler sur une année scolaire. Mais à d’autres moments, l’émotion criante frappe. Un roman à la thématique précise qui remplit bien son contrat informatif.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
murielanmurielan   03 mars 2013
- Sylvie, j'ai encore tapé. Et là, on ne m'avait rien fait. Je tape. Après, je regrette d'avoir fait n'importe quoi. J'aimerais pouvoir m'en empêcher, mais, tout à coup, je ne sais pas, c'est plus fort que moi. On dirait que je me transforme en super guerrier, comme dans les mangas !
Commenter  J’apprécie          140
sylvichasylvicha   13 mars 2013
Comme elle insistait, j'ai répondu que je n'aimais pas qu'on me pose des questions, que je n'aimais pas qu'on se moque de moi et que je détestais qu'on me donne des ordres.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : alcoolismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1098 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre