AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Louis Pedinielli (Directeur de publication)
EAN : 9782200341497
128 pages
Éditeur : Armand Colin (06/07/2006)
4.6/5   5 notes
Résumé :
La résilience concerne l'aptitude d'un individu à surmonter les traumatismes et à se construire malgré les blessures. Le fonctionnement résilient s'édifie sur un jeu complexe de processus défensifs d'ordre intrapsychique et de facteurs de protection internes et externes. L'étude de la résilience vient compléter le champ de la psychologie clinique et de la psychopathologie en constituant un nouveau modèle fondé sur l'approche du sujet considéré dans sa globalité, ave... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
MedelieMedelie   17 décembre 2012
La dynamique du processus psychique qui conduit à la résilience peut être analysée selon les deux phases suivantes :
1) La première phase de la résilience : concerne la confrontation au trauma ou au contexte aversif, et la mise en place de processus de résistance à la désorganisation psychique. Pour se protéger et tenter de déconstruire la réalité intolérable, diverses modalités défensives pourront être utilisées par le sujet face à la réalité aversive (p. ex., bulles psychiques, invention d'une autre famille). Cette étape est caractérisée par la prépondérance du recours à des mécanismes défensifs d'urgence pour parer à l'effraction psychique : p. ex., déni, régression des affects, déplacement, projection, passage à l'acte, comportements passifs-agressifs, imaginaire.
2) La deuxième phase de la résilience : implique l'intégration du traumatisme et la réparation (ou autoréparation). Il s'agit alors de rétablir les liens rompus par le trauma et de se reconstruire. Cela peut passer par l'abandon de certains mécanismes de défense utilisés précédemment (comme le déni ou la projection) pour privilégier des formes de protection plus matures, plus souples et plus adaptées à long terme. Notamment : créativité, humour, intellectualisation, altruisme, sublimation. Afin de se reconstruire, cette étape peut s'appuyer sur la nécessité de conférer un sens à la blessure. Le passage de la première phase à la seconde phase du processus de résilience s'étaye sur les possibilités d'élaboration mentale du sujet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MedelieMedelie   17 décembre 2012
Il y aura traumatisme durable, lorsque l'excès d'excitation déborde les capacités de liaisons représentatives et de pensées de l'appareil psychique. Le traumatisme et la résilience dépendront donc, chez l'individu, de sa capacité à faire des liaisons représentatives permettant de dépasser le conflit psychique [...].

Il faut donc souligner que ce n'est pas l'événement en soi qui est traumatique (ou la somme des facteurs), mais l'incapacité à l'intégrer psychiquement, autrement dit l'excès d'excitations non traitables par le sujet. Ainsi, un contexte peut devenir traumatogène du fait d'une accumulation d'événements de vie négatifs qui finit par produire un niveau de tension trop élevé, quelle que soit la qualité du fonctionnement mental du sujet jusque-là. Cela peut expliquer les ruptures tardives de résilience, chez des sujets qui s'étaient construits dans la résilience tout le long de leur vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MedelieMedelie   17 décembre 2012
Selon Bowlby, psychanalyste anglais, la formation d'une relation affective stable et durable entre l'enfant et son (ou ses) donneur(s) de soin est une composante essentielle à son développement. La théorie de l'attachement postule que les liens d'attachement primaires expérimentés par le jeune enfant auraient des conséquences fondamentales pour l'établissement des liens affectifs ultérieurs. Bénony (1998) présente une définition synthétique et précise des principes de base de la théorie de l'attachement primaire : « La théorie de l'attachement rend compte de la manière dont les premiers liens s'établissent : une bonne base de sécurité permet de développer les fonctions cognitives. De fait, la sécurité autorise la déstabilisation, qui peut être comprise et intégrée ; celle-ci devient même partie intégrante des apprentissages cognitifs et mène les sujets au développement et à l'autonomie ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MedelieMedelie   17 décembre 2012
Concernant la sensibilité au stress, les recherches actuelles, développées en intégrant les résultats des neurosciences, s'appuient sur le constat que le système immunitaire (système de protection de l'homme contre les agressions externes, par le biais de cellules sanguines) évolue en parallèle avec le système nerveux central (SNC) avec lequel il établit une interaction croisée permanente.

Ces études ont démontré que l'intensité des événements stressants et la répétition des sources de stress peuvent avoir des effets d'habituation de l'organisme et influencer le développement ou non des maladies. Ainsi, il apparaît que « le stress va, par le biais du SNC, influencer directement le système immunitaire, un stress aigu inhibant l'immunité, un stress chronique, soit ne jouant pas de rôle, soit renforçant l'immunité » (Besançon et al., 1993).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MedelieMedelie   17 décembre 2012
Selon Lemay (2006), quand un être humain se trouve confronté à de terribles adversités, « il ne peut guère échapper à la mise en jeu transitoire ou durable de mécanismes qui l'autorisent à survivre au-dessus des flots tumultueux ». Ainsi, des conduites inadéquates peuvent avoir un rôle d'adaptation transitoire, qui peut passer par des formes d'inadaptations sociales qui protègent dans l'immédiateté. Elles permettent au sujet blessé de gérer momentanément la crise pour pouvoir ensuite remanier ses défenses et trouver un comportement plus adéquat qui relèvera alors véritablement de la résilience. Cependant, certains individus demeureront fixés à la première phase, alors que d'autres entrent véritablement dans un processus de résilience qui implique la renégociation des mécanismes de défense et la reconstruction psychique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Dans la catégorie : AdaptabilitéVoir plus
>Psychologie différentielle et génétique>Psychologie individuelle>Adaptabilité (14)
autres livres classés : traumaVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
374 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre