AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Charlotte Gastaut (Illustrateur)
ISBN : 2081601877
Éditeur : Pere Castor (15/03/2005)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 199 notes)
Résumé :
De son palais sous-marin, le roi Triton règne paisiblement sur son peuple.
Mais sa colère est immense quand il apprend que sa fille Ariel est tombée amoureuse... d'un humain ! Pour obtenir deux longues jambes et séduire le beau prince Éric, la Petite Sirène est prête à tout... même à vendre sa superbe voix à la sorcière Ursula !

Source : Hachette-Jeunesse
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  16 février 2018
Bon, ne cherchons pas à expliquer de manière rationnelle mes dernières lectures, disons simplement que je suis dans une période on ne peut plus nostalgique en ce moment et j'avoue que cela me fait énormément de bien. La petite sirène version Disney est le premier dessin animé que j'ai vu au cinéma à l'âge de six ans avec mes parents et, je suis une inconditionnelle de ce dernier, préférant largement cette version au conte plus cruel de celui d'Andersen.
Ariel (mais est-il encore besoin de la présenter ?) est l'une des sept filles du roi Triton qui règne en maître sur les océans. Passionnée du monde des humains, elle ne rêve que d'une chose, c'est de l'explorer mais cela peut s'avérer extrêmement complexe lorsque l'on n'a qu'une que de sirène et non pas une paire de jambes. Tombant amoureuse du prince Eric qui, lui est un humain, elle va donc signer un contrat avec la terrible sorcière des mers Ursula sans se douter des intentions machiavéliques de cette dernière. Heureusement, elle a ses fidèles amis Polochon et Eurêka qui veillent sur elle mais cela suffira-t-il à l'empêcher de tomber dans les mains (ou plutôt les tentacules) de cette dernière ?
Un conte que je ne me lasse pas de regarder et ici, de lire pour la première fois (j'avais déjà lu étant enfant la bande-dessinée tirée du dessin animé mais jamais cet ouvrage) et je crois que je ne m'en lasserai jamais ! Un conte à lire et à relire, quel que soit notre âge car c'est pour moi l'une des plus belles histoires d'amour (impossible a priori) qui soient. Même quand tous les obstacles se dressent entre deux personnes qui s'aiment, même si cet élément est un océan, il y a toujours des solutions et lorsque cet amour est pur, il est bon de croire que celui-ci sera toujours vainqueur ! A (re)découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Shan_Ze
  14 mai 2013
J'avais déjà vu le dessin animé Disney il y a très longtemps et j'ai été très surprise par la version originale. Je ne m'attendais pas à autant de différences avec le Disney. le conte ne finit pas joyeusement, il est triste et cruel. A travers celui-ci, Andersen n'hésite pas à montrer que ce qui plait aux hommes ce n'est pas l'intellect mais la beauté d'une femme et que celle-ci est prête à tout donner pour celui qu'elle aime. J'ai tout de même apprécié sa plume (lue) et la voix (écoutée), j'ai bien envie de redécouvrir les contes d'Andersen.
Les dessins de Charlotte Gastaut sont magnifiques, j'ai aimé me perdre dans leur contemplation. Ils donnent à l'histoire une douce inéluctabilité qui se marie parfaitement avec la poésie d'Andersen. Comme le fait que la petite sirène ne peut rien faire contre le destin qui l'attend et elle danse avec les marins pour fêter la mariée.
Je ne me lasse pas de réécouter cette histoire et de regarder les dessins même si elle me serre le coeur à chaque fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
bbpoussy
  14 octobre 2017
Je n'ai jamais lu ce livre de Disney étant petite et je l'ai donc découvert avec mes enfants.
Nous n'avons pas été emballés par Ariel et son monde sous marin. Cette version me parait très épurée par rapport au dessin animé et il manque la dose d'humour que l'on retrouve habituellement dans les personnages secondaires qui accompagnent le héros de Disney.
C'est donc une lecture en demi-teinte cette fois.
Commenter  J’apprécie          70
Pomfresh
  23 avril 2013
Je ne reviendrai que brièvement sur l'histoire, dont la trame est connue et archi connue... Tout y est et même un peu plus : le prince à la recherche de la belle inconnue qui l'a sauvé et qui se trouve être la princesse voisine, le sacrifice par amour de la petite sirène. Bref, l'idée originelle est respectée, ce qui n'est pas le cas de toutes les adaptations, et on échappe à une happy end brutalement plaquée sur une histoire triste...
Le format est plaisant. Pas trop grand, mais suffisamment pour rentre hommage aux illustrations.
Ces dernières sont d'ailleurs assez jolies et travaillées. Très fidèles au texte.
J'aime beaucoup le petit rappel à la fin du livre : les images dans le désordre et c'est au lecteur de retrouver le fil !!
Commenter  J’apprécie          30
terryjil
  07 mai 2018
Je précise qu'ici je vais parler de la version du conte d'Andersen illustrée par Monika Laimgruber et éditée par Albin Michel jeunesse en 1985 (car je suis un peu perplexe devant les confusions effectuées par la base de données babelio entre la version originale vue par divers illustrateurs et la version Disney).
Le texte est respecté, avec 6 soeurs et non 7, et la fin tragique (traduction française de D. Soldi). Je suis hyper partagée sur les dessins de Monika Laimgruber, pourtant très travaillés: ils s'agit d'illustrations à la plume, aux couleurs chatoyantes et bariolées, fourmillantes de détails, teintées probablement à l'aquarelle, et terminés aux crayons de couleur, avec quelques rehauts de blanc. Autant j'adore les teintes utilisées et la richesse visuelle, autant je ne suis pas fan du style, ni du filet de traits de crayons de couleur qui recouvre un peu tous les dessins. Pas d'originalité particulière à signaler dans le traitement, c'est très figuratif et traditionnel, avec un galion pour le bateau, prince en costume 1650, etc.
Mais j'ai tout de même apprécié d'avoir de nombreuses illustrations (dont les 6 pleines pages), ça fait plaisir à regarder :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   02 octobre 2013
Nous autres, nous vivons quelquefois trois cents ans ; puis, cessant d’exister, nous nous transformons en écume, car au fond de la mer ne se trouvent point de tombes pour recevoir les corps inanimés. Notre âme n’est pas immortelle ; avec la mort tout est fini. Nous sommes comme les roseaux verts : une fois coupés, ils ne verdissent plus jamais ! Les hommes, au contraire, possèdent une âme qui vit éternellement, qui vit après que leur corps s’est changé en poussière ; cette âme monte à travers la subtilité de l’air jusqu’aux étoiles qui brillent, et, de même que nous nous élevons du fond des eaux pour voir le pays des hommes, ainsi eux s’élèvent à de délicieux endroits, immenses, inaccessibles aux peuples de la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   16 juin 2015
Je vais te préparer un élixir que tu emporteras à terre avant le point du jour. Assieds-toi sur la côte, et bois-le. Aussitôt ta queue se rétrécira et se partagera en ce que les hommes appellent deux belles jambes. Mais je te préviens que cela te fera souffrir comme si l’on te coupait avec une épée tranchante. […] Mais souviens-toi, continua la sorcière, qu’une fois changée en être humain, jamais tu ne pourras redevenir sirène ! Jamais tu ne reverras le château de ton père ; et si le prince, oubliant son père et sa mère, ne s’attache pas à toi de tout son cœur et de toute son âme, ou s’il ne veut pas faire bénir votre union par un prêtre, tu n’auras jamais une âme immortelle. Le jour où il épousera une autre femme, ton cœur se brisera, et tu ne seras plus qu’un peu d’écume sur la cime des vagues.
- J’y consens, dit la princesse, pâle comme la mort.
- En ce cas, poursuivit la sorcière, il faut aussi que tu me payes ; et je ne demande pas peu de chose. Ta voix est la plus belle parmi celles du fond de la mer, tu penses avec elle enchanter le prince, mais c’est précisément ta voix que j’exige en payement. […]
- Mais si tu prends ma voix, demanda la petite sirène, que me restera-t-il ?
- Ta charmante figure, répondit la sorcière, ta marche légère et gracieuse, et tes yeux expressifs : cela suffit pour entortiller le cœur d’un homme. Allons ! du courage ! Tire ta langue, que je la coupe, puis je te donnerai l’élixir.
- Soit ! répondit la princesse, et la sorcière lui coupa la langue. La pauvre enfant resta muette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   10 novembre 2016
Près de la petite sirène se trouvait un navire à trois mâts ; […] chaque fois que l’eau la soulevait, elle apercevait à travers les vitres transparentes une quantité d’hommes magnifiquement habillés. Le plus beau d’entre eux était un jeune prince aux grands cheveux noirs, âgé d’environ seize ans […]. Il était tard, mais la petite sirène ne put se lasser d’admirer le vaisseau et le beau prince. Les lanternes ne brillaient plus et les coups de canon avaient cessé ; toutes les voiles furent successivement déployées et le vaisseau s’avança rapidement sur l’eau. La princesse le suivit, sans détourner un instant ses regards de la fenêtre. Mais bientôt la mer commença à s’agiter ; les vagues grossissaient, et de grands nuages noirs s’amoncelaient dans le ciel. […] La petite sirène se plut d’abord à ce voyage accidenté ; mais, lorsque le vaisseau, subissant de violentes secousses, commença à craquer, lorsque tout à coup le mât se brisa comme un jonc, et que le vaisseau se pencha d’un côté tandis que l’eau pénétrait dans la cale, alors elle comprit le danger, et elle dut prendre garde elle-même aux poutres et aux débris qui se détachaient du bâtiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cicou45cicou45   16 février 2018
Eurêka rectifie :
"Il existe une formule plus appropriée. On dit Ils se marièrent...et n'eurent plus mal aux dents." Parole d'oiseau savant !
Commenter  J’apprécie          140
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   20 octobre 2016
Cette nuit était la dernière où elle respirait le même air que lui, où elle pouvait regarder la mer profonde et le ciel étoilé.
Une nuit éternelle, une nuit sans rêves l’attendait, puisqu’elle n’avait pas d’âme.
Jusqu’à minuit, la joie et la gaieté régnèrent autour d’elle.
Elle-même riait et dansait, la mort dans le cœur.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Hans Christian Andersen (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hans Christian Andersen
Adaptation originale de Pierre-François Renouf, d'après le conte de Hans Christian Andersen. CD édité par les Editions Eveil et Découvertes.
L'histoire : Johannès est un jeune homme bon et généreux. le jour où il devient orphelin, il décide de quitter son petit village pour découvrir le monde.
Sur sa route, il va rencontrer un mystérieux compagnon qui va proposer de l'accompagner et de l'aider dans sa quête, grâce à d'étranges pouvoirs et à une bien curieuse collecte d'objets. Ensemble, ils vont devoir se confronter à une cruelle princesse et affronter le sorcier qui l'a ensorcelée.
Les Odyssées Sonores : une expérience sensorielle intense et originale.
? Une recette riche : une dizaine de comédiens, des musiques originales, des bruitages (sound-design)
? Un texte très vivant, large part laissée aux dialogues
? Une ambiance cinématographique : les Odyssées Sonores sont le « cinéma des oreilles », la force de l'évocation auditive égale la force des images
? En bref : une immersion complète dans une ?uvre 100% sonore
http://www.eveiletdecouvertes.fr/cd/collection-odyssee-sonore/221-le-compagnon-de-route.php
+ Lire la suite
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le monde d'Andersen: une introduction

Hans -Christian Andersen est un homme venu du froid. Son pays est

La Suède
L'Autriche
La Suisse
Le Danemark

8 questions
40 lecteurs ont répondu
Thème : Hans Christian AndersenCréer un quiz sur ce livre
.. ..