AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2738133894
Éditeur : Odile Jacob (09/03/2016)

Note moyenne : 2.92/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Le 1er avril 2018, le jour de Pâques, le pape prononce trois mots qui sidèrent instantanément chrétiens, juifs, musulmans, agnostiques, athées, et déclenchent un tsunami mondial.

C’est le début d’une folle semaine qui va embraser la planète et bouleverser l’avenir de l’humanité.

Mais qu’est-ce qui a bien pu pousser le souverain pontife à une intervention aussi intempestive ?

Au fil des pages de ce conte contemporain, coca... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bouvy
  28 avril 2016
1er avril 2018, dimanche de pâques, le pape François, à la fenêtre place Saint-Pierre à Rome, comme le veut la tradition catholique, pour la bénédiction Urbi et Orbi, lance à la face du monde : "Dieu n'est pas mort !" ... "Non, il n'est pas mort, car il n'a jamais existé." ... "Dieu n'existe pas." ... L'église hospitalise le pape, tente de rassurer le monde chrétien en tentant de faire croire à une maladie et à l'incapacité de celui-ci. Les autres religions monothéistes condamnent l'église de Rome et son chef spirituel, les athées exultent, ... Toute l'actualité du monde est monopolisée sur l'évènement, des attentats se multiplient. le narrateur suit passionnément les informations quand un ami scientifique lui laisse penser que les plus grands chercheurs du monde, ceux qui sont rationnels, sont responsables de l'affirmation pontificale et que ce n'est qu'un commencement qui va révolutionner la face du monde. ...
Quel ouvrage, quelle belle utopie. En plus, l'auteur nous livre un petit bijou de second degré à prendre à la première lettre, empreinte de philosophie. Une potion magique qui réveille les zones du cerveau qui sont occultées par le non rationalisme, par la croyance et la vérité établie, sans libre examen. Et quand les hommes cessent de croire en un être créateur et immanent, naturellement, la paix dans le monde s'installe, accompagnée par la solidarité, par la conscience de la préciosité de la vie. C'est bien tourné. Ce qu'on peut regretter avec ce livre, c'est que l'athéisme s'installe comme une pensée unique, par voie médicamenteuse, à l'insu de la majorité des êtres humains. Même si c'est ma conviction la plus profonde (que dieu n'existe pas), c'est par l'esprit critique que je l'ai forgé, c'est au gré de mes rencontres, de mes lectures, de mes observations que j'ai acquis ma liberté de penser. Même si je rêve qu'un jour, la laïcité devienne universelle, c'est par la volonté de chacun, par le libre examen de chaque individu, que je voudrais qu'elle soit un jour possible. Mais quel beau roman, court, ciselé, efficace, avec pour bouquet final l'amour, la liberté, l'égalité et la fraternité universelle. Qu'il serait beau, notre monde sans dogme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Chri
  27 janvier 2018
La religion n'a aucun rapport avec les guerres de religions.
Marc Augé sort de sa réserve de spécialiste des sciences humaines, et s'engage contre cette proposition scandaleuse, mais avec une approche différente : une fiction pour le grand public juste assez longue pour penser le monde sans Dieu.
Le 1er avril 2018, le pape déclare publiquement sans hésitation : « Dieu n'existe pas ! »
Les chaînes du monde se dénouent en quelques jours, les accès de violence marquent peut-être la chute prochaine de l'édifice. Le doute s'installe chez certains croyants, mais ce n'est peut-être pas suffisant face à l'arbitraire des pouvoirs politico-religieux.
C'est là que l'auteur imagine l'intervention du contre-pouvoir du monde scientifique avec un petit scenario de science-fiction : les neurosciences, nourries d'une philosophie matérialiste, ont inventé la « potion magique » qui agit sur la conscience humaine réduite à un épiphénomène d'origine biochimique, contrôlable par la potion.
L'auteur s'est sûrement bien marré et tant pis si le scenario est un peu lourd. Mais plus sérieusement c'est aussi un parti-pris à distance contre le « finalisme revendiqué » et le « spiritualisme » de Bergson. (voir « le génie du paganisme » de Marc Augé). En tous les cas, sans argumentation opposable, le monde scientifique fait aussi peur.
Marc Augé s'expose volontairement à la critique, mais du grand public. Dans notre monde connecté, c'est donc un moyen pour faire valoir son point de vue athée sur la responsabilité des religions actuellement, dans les violences à caractère religieux, le djihadisme mais pas seulement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
M_a_r_c
  03 novembre 2017
Dans ce bref essai (quelques 70 pages lues en une demi-heure à peine), Marc Augé, anthropologue de formation, défend l'idée selon laquelle un monde débarrassé de toute forme de croyance religieuse ne serait que paix et harmonie.
Cette thèse rencontre évidemment un écho plus que favorable chez l'athée que vous êtes en train de lire (je pourrais gloser ici sur mes dernières réticences à abandonner de plus neutres positions agnostiques, mais cela nous entraînerait probablement trop loin…). Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser que le conte que nous livre Marc Augé relève malheureusement plus de la fable qu'autre chose.
Certes, la disparition des religions, des croyances en une ou plusieurs puissances supérieures, bref, de tous ces obscurantismes entre les mains desquels les hommes aiment depuis des siècles à aliéner leur liberté de pensée ne pourrait que constituer un progrès majeur dans cette lente, tellement lente marche de l'humanité vers le bonheur. Ne retenir que ce seul postulat serait oublier qu'il est à côté de ces croyances religieuses bien d'autres formes de dévotion, qui contribuent également à l'échec de nos civilisations. La cupidité, la soif de pouvoir, pour ne citer que celles-là, n'ont que très peu de liens nécessaires avec les religions. Elles pourraient survivre sans peine à la disparition de celles-ci et continuer à pervertir allègrement l'humanité comme elles le font depuis si longtemps.
Bref, la thèse de Marc Augé, celle d'une éradication des religions qui conduirait en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire l'humanité au bonheur n'est pas erronée ; elle est terriblement simpliste en ce qu'elle omet d'autres facteurs tout aussi nuisibles que ne l'est ce que les croyants appellent pompeusement la « foi ».
Une thèse trop simple donc, à la limite de l'utopie même, mais à laquelle j'adhère néanmoins en ce qu'elle a pour moi d'exact : un monde libéré de toutes les religions serait nécessairement un monde meilleur à défaut d'être un monde parfait.
Et si jamais mes propos me valaient d'aller brûler en enfer, tant mieux : je suis certain, s'il existe, que le Diable a autre chose en cave que du vin de messe ! ;-)

Lien : https://livrelecteur.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lizzy135
  13 mars 2016
Tout est dans le résumé, mais cela intrigue ces trois petits mots qui mettent un pavé dans la mare!
Tous deviennent fous, à moins que la raison ne l'emporte...
Je n'en dirai pas plus, ça serait gâcher votre plaisir...
Commenter  J’apprécie          40
deriblek
  18 avril 2016
J'avais entendu une bonne critique ce ce conte dans la librairie francophone, j'avoue être déçue. franche rigolade...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BouvyBouvy   28 avril 2016
Nous entendons démontrer dans les heures qui viennent que nous détenons la clef d’une révolution universelle définitive. Depuis des siècles, depuis des millénaires, l’oppression des peuples passe par l’aliénation des esprits ; se débarrasser de Dieu et des dogmes religieux, c’est la condition première de l’affranchissement des hommes.
Commenter  J’apprécie          20
BouvyBouvy   28 avril 2016
Dieu… » La clameur reprit de plus belle. « Dieu n’est pas mort ! » Les bataillons de jeunes gens s’exaltèrent : « Non, il n’est pas mort », transportés à l’idée que Francesco innovait encore une fois en improvisant un dialogue avec les fidèles assemblés. « Il n’est pas mort, reprit le pape, car il n’a jamais existé. » Emportés par leur élan, les chœurs de jeunes chrétiens acclamèrent cette nouvelle proposition, même si quelques fléchissements dans l’intensité de l’enthousiasme traduisirent la perplexité soudaine des plus attentifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marc Augé (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Augé
"L’écran partagé" présenté par Marc Augé. Marc Augé est anthropologue de la ville et du quotidien, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. Il a récemment publié “Casablanca” (Seuil, 2007), un récit ancré dans ses souvenirs de cinéma.“[...] il n’y a peut-être pas plus grand bonheur que de s’asseoir en fi n de journée dans un cinéma du quartier Latin pour y revoir un vieux film américain.” Marc Augé inaugure la saison sous le signe du partage : ensemble dans la salle et devant l’écran, nous éprouvons le cinéma qui nous relie aux autres et à notre mémoire.
autres livres classés : religionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1099 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre