AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756040363
Éditeur : Delcourt (05/11/2014)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 103 notes)
Résumé :
"Mais que diable allait-il faire dans cette galère ?" Le fidèle lapin Eusèbe, autrefois condamné à perpétuité, nous révèle enfin son passé. En ces temps de misère et de violence, où de cruels mousquetaires terrorisent les gardes du cardinal et où saltimbanques et spadassins battent l'estrade et croisent le fer, la vie d'un homme ne vaut pas cher. Alors celle d'un lapin...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
  16 novembre 2014
La question est sur toutes les lèvres depuis l'entrée en fanfare du petit Eusèbe, lapin condamné aux galères : quelle est son histoire ? Pour connaître le crime dont il est accusé et la punition dont il est affligé, il fallait tout reprendre depuis le début. « Je me rends à Paris muni d'une lettre de recommandation de la main de mon père destinée à Monsieur de Roquefort afin que celui-ci m'intègre dans une de ses compagnies de gardes des cardinaux. » (p. 4) Eusèbe est donc un provincial venu tenter sa chance dans la capitale. Mais tout tourne mal bien avant Paris. Eusèbe s'attire les foudres du grand Veneur, Monsieur de Limon qui, bientôt promu à de plus hautes fonctions, n'aura de cesse d'exprimer sa vindicte envers le plus mignon petit lapin jamais vu dans une bande dessinée. Comme de bien entendu, les gardes du Cardinal s'opposent aux mousquetaires du Roi. de la casaque pourpre à la casaque azur, ou même couvert de chaînes, Eusèbe n'a de cesse de prouver sa valeur.
Dans le premier volet de ce dyptique qui rend hommage à Eusèbe, on croise également des personnages fascinants, comme Colvert, roué ministre comploteur, ou Monsieur de Lisière, poète affamé. Il est d'ailleurs grandement question de poésie dans cet album, sous toutes ses formes : épigrammes, sonnets ou pamphlets, la muse n'en finit pas d'être titillée. Et même Eusèbe s'y met : « le soir dans le jardin, je dîne de carottes / Dont je fais au matin un chapelet de crottes. » (p. 46) Charmant, n'est-ce pas ? Mais Eusèbe n'est pas qu'un poète, c'est aussi un ambitieux, à sa manière. « Il ne me reste plus, pour devenir un parfait lapin du monde, qu'à me procurer une maîtresse et un bel habit ! » (p. 48) Hélas, les grands plans de notre ami aux longues oreilles ne vont pas se dérouler comme attendu. le voilà en bien fâcheuse posture à la fin de ce onzième opus et ses retrouvailles avec un personnage qui n'a pas encore fait son entrée sur scène ne s'annoncent pas sous les meilleurs augures.
De Vingt ans après à Vingt mois avant, la référence à Alexandre Dumas crève la page et nous promet une belle plongée dans les romans de cape et d'épée, là où les mousquetaires croisent le fer et où les complots s'ourdissent dans l'ombre. Parfaitement à la hauteur des dix précédents volumes, cet opus célèbre la littérature classique, mais également l'humour. le neuvième art n'est pas loin d'avoir trouvé son fleuron.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
agenet
  24 novembre 2014
Ah, quelle était attendue avec impatience, cette suite qui n'en est pas une! Que de suppositions sur le passé d'Eusèbe au cours des dix tomes passés.
Ce tome reste bien dans la lignée des autres et mérite toujours ses étoiles, cependant, oserais-je reconnaître une légère déception? Ou plutôt, devrais-je dire, j'ai aimé, mais l'ai trouvé un peu moins jubilatoire.
A quoi est-ce dû? Peut-être au fait que la naïveté immuable d'Eusèbe donne une certaine limite et une humour un peu récurrent. Ou peut-être parce que s'appuyer sur les Trois mousquetaires est moins original que sur la Comedia del Arte et que j'ai trouvé certaines références un peu trop "faciles".
Ou bien simplement parce que passionnée par cette série et guettant ce tome avec impatience, passionnée aussi par les Trois mousquetaires, j'en attendais un peu trop.
Quoi qu'il en soit, que cela ne fasse pas hésiter à se précipiter sur ce monument de la bande dessinée. La série, depuis son premier tome, est assurément à mettre entre les mains de ceux qui croient encore qu'une bd ne peut être aussi pleine de qualités qu'un roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
basileusa
  05 novembre 2014
Quel plaisir de retrouver le lapin Eusébe dans ses propres aventures qui se déroulent 20 mois avant celles de la série initiale. C'est sûr on voulait en savoir plus sur lui et notamment comme il avait fini aux galères. Mais on aura pas la réponse tout de suite ....
Pour l'instant Eusébe est à Paris pour devenir garde du cardinal mais rapidement ,tout ne se déroule pas comme prévu ! Dans ce tome de nombreux personnages apparaissent et l'intrigue de fond se joue sur la prochaine succession du cardinal.
Il y a beaucoup de références aux livres de Dumas (déjà par le titre de l'album) et à L Histoire bien sûr puisqu'on est dans le Paris du XVIIéme siècle.
Eusèbe était un de mes personnages préférés de la série et je suis ravie d'en apprendre plus sur lui et sa famille. La fin est prometteuse ,encore une fois !
Commenter  J’apprécie          180
tchouk-tchouk-nougat
  17 novembre 2014
Ah Eusèbe! On lui donnerait le bon dieu sans confession à ce mignon petit lapin blanc. Mais pourtant les lecteurs de cette série fantastique qu'a été de Cape et de Crocs, n'ont pas arrêté de se poseer la question. Qu'a-t-il pu faire pour se retrouver enchainer aux galères? Plusieurs fois Eusèbe a été sur le point de se confier, et jamais nous n'avons eu des explications! Qu'elle frustration! Bien sur tout ce temps les auteurs avaient une idée derrière la tête. Faire de l'aventure de notre immaculé lagomorphe l'objet d'un dyptique.
Nous avons donc Eusèbe, cadet d'une famille de 25 (ca se multiplie les lapins!!) fraichement débarqué de sa campagne qui cherche un emploi prestigieux parmis les gardes du cardinal. Il rencontrera en chemin de belles dames, de vils coquins profiteurs de sa naïveté, d'amis honnêtes.
Eusèbe est un moins bon personnage principal que le duo Don Lope et Armand. Sa naïveté fini par être légèrement agaçante. le role secondaire lui allait bien mieux. Mais bon c'est du chipotage! parce que j'adore cette série. L'aventure qu'elle raconte, l'humour, la poésie, les mots qu'elle me fait découvrir. Et j'adore ce dessin lumineux, drole et plein de détails de Masbou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Belzaran
  10 décembre 2014
« de cape et de crocs » est une série exceptionnelle. Dotée d'un univers original, les tomes s'enchaînaient tout en gardant une qualité scénaristique et graphique incroyable. Après dix opus, Ayroles (au scénario) et Masbou (au dessin), avait clôt leur épopée au grand dam des fans. Mais déjà ils annonçaient un spin-off sur le personnage d'Eusèbe. Croyant voir venir un one shot, quelle ne fut ma surprise de voir que ce nouveau livre est considéré comme le onzième de la série. Bien nommé « vingt mois avant », il revient sur les raisons qui menèrent Eusèbe aux galères où l'on le retrouvait dans l'histoire. le tout est publié chez Delcourt.
Eusèbe est de loin le personnage le plus attachant de la série. Petit lapin blanc dont la naïveté n'a d'égal que le courage, il est le spécialiste des petites bêtises. Son histoire était devenue un running-gag de la série. On apprenait par bribes son passé. Et quand il avait commencé à s'exprimer, apprenant qu'il avait été garde du cardinal, Lope ne pouvait s'empêcher de lui répliquer un cinglant « Eusèbe, ce n'est pas bien de mentir ! » Il y était question également d'un jumeau maléfique qui l'avait fait condamné à sa place… Voilà désormais l'occasion de savoir comment Eusèbe va se retrouver aux galères !
Continuer la série en ne récupérant qu'un seul personnage est un défi à la hauteur d'Ayroles. En effet, « de cape et de crocs » développaient de nombreux personnages attachant qui évoluaient beaucoup dans leurs relations au fil des pages. Malgré la dénomination de onzième tome, on a bien le début d'une nouvelle série ici. On découvre de nouveaux enjeux, de nouveaux personnages et de nouveaux lieux. C'est donc en chemin pour Paris que nous retrouvons Eusèbe qui part se faire engager chez les gardes du cardinal.
Malgré tout, on reste connecté ! On retrouve quelques allusions au premier tome de « de cape et de crocs ». On y voit Eusèbe apprendre à faire le rat ou on croise également Montmorency, le fameux basset que Lope dit avoir occis dans les premières pages de la série… Sentant ces références, je me suis empressé de relire les dix tomes pour profiter pleinement de l'ouvrage. Clairement, l'indépendance de ce spin-off envers la série originelle est toute relative.
Concernant le scénario, on retrouve la même ambiance. Eusèbe est naïf et il lui arrive plein de malheurs. Mais il rebondit toujours et sait s'en sortir car, après tout, il est tellement mignon… le scénario est dense et vise avant tout à nous présenter une galerie de personnages qui seront, on l'imagine, développés par la suite. On sourit beaucoup, on rit parfois. Ayroles et Masbou n'ont rien perdu de leur superbe.
Le dessin est toujours splendide. Masbou est en pleine possession de ses moyens et présente un Paris crédible et vivant. Son travail sur les couleurs lui permet d'asseoir différentes ambiances sans problème. « de cape et de crocs » tient clairement son rang de série culte également grâce à son dessin personnel et virtuose. Les détails s'accumulent et une deuxième lecture est nécessaire pour pleinement profiter de tous.
Ce onzième tome relance une nouvelle intrigue avec talent. Même si on se retrouve bien devant un livre d'introduction, les qualités de la série sont bien là. C'est avec un bonheur évident que j'ai parcouru ce tome, avant de le relire au plus vite pour profiter de toutes ses subtilités. Et on n'attend qu'une seule chose : la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (3)
BoDoi   25 février 2015
Toujours vif et coloré, le trait de Jean-Luc Masbou emmène le scénario léger et bien troussé d’Alain Ayroles. Les amateurs de la série retrouveront leurs repères, les autres découvriront un protagoniste inhabituel, dont les péripéties sont menées avec allant et fantaisie.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   23 janvier 2015
Les dessins de Masbou continuent à nous en mettre plein la vue : du mignon lapin aux mines patibulaires en passant par des décors urbains et des intérieurs richement illustrés, rien ne manque. Si bien qu’à la fin de la lecture on s’écrie, les yeux pétillants et le souffle court, encore !
Lire la critique sur le site : Auracan
Elbakin.net   01 décembre 2014
Depuis le temps, un tel personnage méritait bien plus de lumière et même si en tant que tel, au premier degré, il serait difficile à supporter (on a tout de même affaire à un chevalier blanc pur jus et pas seulement du fait de son pelage), son caractère constitue aussi sa plus grande force. [...] Ce 11eme volume représente donc un nouvel album quoi qu’il en soit très plaisant, à défaut d’être réellement marquant.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
BibaliceBibalice   13 novembre 2014
-Oh ! Je devine à la façon dont vous me dévisagez que ma physionomie ne vous est pas étrangère. Vous y reconnaissez peut-être quelques traits de mon père qui servit à vos côtés, sous Monsieur le Duc de la Force, aux sièges de la Bitche et de la Mothe.

-Le siège de la Mothe !... Jeannot !... Jeannot "Longues oreilles" !
Je nous nous vois encore rampant dans les ténèbres, un poignard entre les dents, le long des tunnels de sape qui firent tomber la citadelle ! Nous venions de bouter le feu aux charges lorsque les Lorrains, creusant une contre-mine, nous coupèrent la retraite...L'affaire se régla au couteau, à l'aveugle, dans des galeries trop étroites pour qu'un homme puisse s'y retourner !
Gravement blessé, j'aurai péri dans cet enfer si ton père n'était revenu sur ses pas pour me traîner à l'air libre avant que la sape ne s'effondrât !
Tu es le fils d'un héros. Mais cela ne te confère qu'un seul droit : celui d'être exemplaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   17 novembre 2014
Le chemin de Paris? Malheureux! N'entendez-vous point ce qu'en disent les colporteurs? Cette ville est un repaire de brigands! Elle n'est peuplée que de détrousseurs! De coupe-jarrets! De chiffonniers prêts à vous écorcher tout vif pour vendre votre peau au plus offrant! Les denrées y sont chères et les moeurs dissolues! Il y a trop de monde! Trop de bruit!
Petit lapin, je vous en conjure... N'allez pas à Paris!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ArakasiArakasi   08 novembre 2014
Son teint pâle est celui
des bergers de L'Astrée,
sa voix claire est semblable
au babil du lignon.
Chacun, battant des mains
s'exclame à son entrée ;
ce petit lapin blanc
est vraiment trop...
Commenter  J’apprécie          173
basileusabasileusa   05 novembre 2014
Qu'ils soient vêtus de pourpre ou d'azur,je ne vois ici que d'importuns manieurs d'épée, prêts à s'entre-tuer pour un de leurs points d'honneur ridicules ! Vous êtes le passé. Vous êtes le désordre. Je vous ferai connaitre la loi du nouveau temps !
Commenter  J’apprécie          90
BounsBouns   11 novembre 2014
- QUI A DONNÉ DE LA PAILLE À CE LAPIN ?!
- C'est moi, père
- Pourquoi m'as-tu désobéi ?!
- Parce qu'il est trop mignon !
- TROP MIGNON ?! C'est ma foi vrai...
Commenter  J’apprécie          70
Lire un extrait
Videos de Alain Ayroles (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Ayroles
Le dessinateur Juanjo Guarnido ("Blacksad") et le scénariste Alain Ayroles ("De cape et de crocs") s?amusent à tricoter le roman d?aventures d?un personnage espagnol (Don Pablos de Segovie) aux mille vies sur fond de conquête des Amériques? le dessinateur explique ici comment il s'y est pris pour dessiner Les Indes fourbes paru chez Delcourt. Plus d'informations sur la BD : https://www.franceinter.fr/culture/bande-dessinee-les-indes-fourbes-d-ayroles-et-guarnido-fabuleux-parcours-d-un-brigand-au-siecle-d-or Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : de capes et d'épéesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox