AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Francis K. (Traducteur)
ISBN : 2266101870
Éditeur : Pocket (30/11/-1)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Personne n'a remué ciel et terre pour défendre Rufus Harms, soldat noir accusé du meurtre d’une fillette blanche, incarcéré depuis vingt-cinq ans à la prison militaire de Fort Jackson. Et pour cause…

Un jour, des preuves resurgies de l'oubli projettent un nouvel éclairage sur l'affaire et menacent de compromettre des personnages très haut placés : c’est ce que comprend le jeune et brillant greffier Michael Fiske lorsque celles-ci arrivent sur son bur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Aline1102
  20 janvier 2018
Ça y est, c'est officiel : j'adorerais être greffier à la Cour suprême des États-Unis. Ils font un boulot passionnant, apparemment... du moins quand ils ne se font pas tuer, comme Michael Fiske.
Avis aux fans de John Grisham : ce roman est fait pour vous. On y trouve tout ce que doit réunir un bon thriller légal : des avocats idéalistes qui défendent la veuve et l'orphelin, des magistrats doués, des détails de procédure, des prisonniers accusés à tort...
Il faut dire que Baldacci, tout comme Grisham, est un ancien avocat.
Le suspense est au rendez-vous et les rebondissements sont suffisamment nombreux pour nous tenir en haleine jusqu'au bout, mais le coupable est tout de même facile à démasquer (ce qui n'enlève rien au plaisir de découvrir ce roman).
Commenter  J’apprécie          110
robry
  23 avril 2016
Très bonne histoire qui lie le judiciaire et la politique dans le but de tenter de réviser le procès d'un homme coupable de meurtre. Mais est-il réellement coupable ? Quand l'armée et la Cia ont des responsabilités dans l'histoire et que tout se complique...
Une très bonne histoire que je recommande pour qui aime le système américain.
Commenter  J’apprécie          10
moravia
  27 février 2013
Je l'ai déjà oublié.
Pas terminé.
Commenter  J’apprécie          10
Bisette1962
  09 septembre 2014
Pas encore lu
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   02 octobre 2014
Elle était aussi maligne que lui,et probablement aussi inflexible. Il s'en était rendu
compte dès le premier jour. Une jeune femme dans une cour de vieux hommes... Il ne lui lâchait jamais la bride.Chaque fois qu'il pensait qu'elle était sur la défensive,il la faisait plancher en se disant que la responsabilité de rédiger un avant-projet susceptible d'obtenir une majorité la situerait définitivement dans son camp. Il avait essayé de la placer sous son aile protectrice, de la piloter à travers les méandres de la procédure. Mais elle avait-révélé un caractère extrêmement obstiné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   02 octobre 2014
Chaque fois qu'il pensait à l'enfant morte, il pleurait.C'était plus fort que lui, il ne pouvait pas s'en empêcher, mais il le faisait en silence, et pour cause : les
matons et les taulards étaient des busards, des requins,qui flairaient le sang, repéraient la faiblesse, la faille, à des milliers de kilomètres de distance ; ils déchiffraient le moindre mouvement de vos yeux, le frémissement des pores de votre peau, même l'odeur de votre sueur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   02 octobre 2014
En Amérique, tout le monde pouvait réussir à condition de travailler dur. Il n'y avait pas de passe-droit, ni pour les pauvres, ni pour les riches, ni pour la classe moyenne.Les États-Unis étaient le pays des grandes occasions. Le tout était de savoir les saisir et, pour cela, il fallait y mettre du sien, mouiller sa chemise, faire des sacrifices.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   02 octobre 2014
Il savait que c'était un péché de mettre fin à sa propre vie, un péché qu'il ne
pouvait commettre. Il savait aussi que le meurtre de la petite fille l'avait condamné à un au-delà de souffrances mille fois plus terribles que celles qu'il endurait
aujourd'hui. Il n'avait pas envie de devancer l'appel. Il préférait encore son sort terrestre, cette prison faite par l'homme.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   02 octobre 2014
Si les ans lui avaient pris presque tous ses cheveux, avaient voûté ses épaules et l'affligeaient d'une légère claudication, leprésident de la COUR suprême, Harold Ramsey,possédait une énergie et une intelligence hors pair qui compensaient largement ses défaillances physiques.Même dans sa démarche on sentait une détermination inébranlable.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de David Baldacci (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Baldacci
David Baldacci | 2017 National Book Festival
autres livres classés : AvocatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1634 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre