AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081266223
434 pages
Éditeur : Flammarion (06/01/2016)
4/5   2 notes
Résumé :
« Allumer une poudrière sous les pieds des sots » : c'est en ces termes que Barbey d'Aurevilly, qui de 1832 à 1887 rédigea plus d'un millier d'articles pour la presse, résumait son ambition. Défenseur de la tradition catholique et monarchiste, prompt à dénoncer la décadence des moeurs, les coteries littéraires et la médiocrité intellectuelle de ses contemporains, ce connétable des lettres contribua aussi à façonner la légende noire du journalisme : pour lui, l'entré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Fortuna
  19 septembre 2018
Comme de nombreux écrivains au 19e siècle, Barbey d'Aurevilly a entretenu des relations étroites avec la presse. le métier de journaliste, qu'il a exercé pendant cinquante ans, lui a à la fois assuré un revenu et une renommée. Mais ses relations avec les différents journaux auxquels il a collaboré n'ont pas été de tout repos…Personnage contrasté, dandy, libertin, défenseur de la tradition, de l'Église et de la monarchie, il dénonce avant tout l'esprit bourgeois et matérialiste de son époque. Avec un indéniable talent et n'hésitant pas à s'attaquer à des auteurs illustres, Victor Hugo, Zola, Alexandre Dumas, le « bas bleu » George Sand, il défend sa conception du monde, de la littérature et du journalisme. Regrettant amèrement le temps où ce dernier ne se consacrait qu'à la politique et à la littérature et n'était pas devenu un bazar de l'esprit où les commérages remplacent les débats de fond, où l'on parle de tout et de n'importe quoi…
Il a fondé quelques journaux, dont « La Revue du monde catholique », et collaboré à de nombreux autres, le Pays, Le Figaro, le Constitutionnel, le Gaulois. Il se rallie en 1851 au régime impérial et soutient Napoléon III. Il aurait aimé se consacrer à la politique mais on lui confie plutôt des rubriques de critique littéraire ou d'art, ses convictions passionnées entrainant polémiques, parfois procès voir la censure…
Ce livre de Pierre Glaudes nous permet de découvrir quelques articles de cet écrivain enflammé, dont la plume est parfois féroce mais le propos toujours argumenté, et dont l'activité de journaliste, « cet écrivain d'un jour » n'est pas forcément connue. Et pas inintéressant de se plonger dans l'histoire de la critique littéraire…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FortunaFortuna   13 septembre 2018
Dans les journaux, ne sait-on pas de reste que les relations de la vie l’emportent sur les intérêts de la vérité ? Les poignées de main y étouffent la conscience. Hélas ! nous portons tous plus ou moins la chaîne de quelque indigne camaraderie, mais nous devons savoir la briser, lorsque nous prétendons à l’honneur de rendre la justice littéraire. Malheureusement, nous ne la brisons pas toujours, et c’est ainsi que les défaillances du caractère s’ajoutant au scepticisme de l’esprit, la critique non seulement n’existe pas, du fait même de ceux qui l’exercent, mais elle devient impossible !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Jules Barbey d'Aurevilly (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Barbey d'Aurevilly
Jules Barbey d’Aurevilly 4/4 : Une lecture historienne de Barbey (France Culture / La compagnie des auteurs). Photographie de Jules Barbey d'Aurevilly vers 1860 • Crédits : Photo by Hulton Archive/Getty Images - Getty. Une émission produite par Matthieu Garrigou-Lagrange et réalisée par Laurence Millet. Diffusion sur France Culture le 18 avril 2019. “La vengeance d'une femme”, l'une des “Diaboliques” de Barbey, fait l'objet d'une lecture historienne qui nous apprend sur les pratiques de lecture et les usages sociaux de l'auteur et de la société de son époque. Judith Lyon-Caen, directrice d'études et maître de conférences à l'EHESS, spécialiste des liens entre littérature et histoire, éditrice des “Romans” de Barbey dans la collection “Quarto” en 2013, a fait paraître chez Gallimard en 2019, “La griffe du temps. Ce que l'histoire peut dire de la littérature”. Elle s'intéresse en particulier à une nouvelle issue des “Diaboliques” de Barbey : “La vengeance d'une femme”. Dans cette nouvelle, qui raconte l'histoire de la femme d'un grand d'Espagne qui veut se venger après la terrible mort de son amant sous ses yeux, les couleurs tirent vers le rouge, l'ocre, le jaune. Notre invitée entend montrer “ce que l'histoire peut dire de la littérature”, en soulignant que le texte de Barbey offre un fin feuilletage temporel, et dit quelque chose d'un passé qui parvient jusqu'à nous. Ce passé, c'est celui des pratiques sociales et des usages en vigueur à l'époque de Barbey, notamment en ce qui concerne l'histoire de la prostitution. On assiste à la création d'un topos littéraire, depuis “La Fille aux yeux d'or” de Balzac, présente en creux dans le texte aurevillien, jusqu'à la “Nana” de Zola. La complexité de la temporalité à l’œuvre chez Barbey se cristallise dans l'image d'un mystérieux bronze ancien, qui rappelle également l'histoire des images licencieuses... Il faut aussi garder en tête le vers baudelairien, qui nous dit dans le poème “Le Cygne”, au détour d'une promenade parisienne, que :
« Le vieux Paris n'est plus (la forme d'une ville Change plus vite, hélas ! que le cœur d'un mortel) »
La géographie parisienne porte l'empreinte silencieuse, le coup de “griffe” des grands travaux haussmanniens et la construction en creux d'une mémoire. À travers “La vengeance d'une femme”, l'on perçoit ainsi la construction d'une écriture romanesque lue au prisme des bouleversements historiques que connaît Barbey lui-même.
Jacques Bonnaffé termine cette semaine par un écho à Du Bellay, avec le recueil “Sans adresse” de Pierre Vinclair, qui propose des sonnets autour de l'exil du poète.
MUSIQUE GÉNÉRIQUE : “Panama”, de The Avener (Capitol) fin : “Dwaal”, de Holy Stays (Something in Construction)
MUSIQUE CHRONIQUE : “Self portrait” de Chilly Gonzales (Gentle threat)
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : journalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Les titres des œuvres de Jules Barbey d'Aurevilly

Quel est le titre correct ?

Les Ensorcelés
Les Diaboliques
Les Maléfiques
Les Démoniaques

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Jules Barbey d'AurevillyCréer un quiz sur ce livre