AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221193393
Éditeur : R jeunesse (12/04/2018)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Vous êtes-vous déjà retrouvé avec une créature fraîchement orpheline sur les bras ou dont personne ne veut ? Nous avons la solution !

Bienvenue au Foyer pour Créatures Ingérables et Bâtardes, une institution dirigée par la redoutable Mlle Furonkle !
Cette femme méchante et acariâtre considère que ses jeunes pensionnaires qui vivent dans la peur n'existent que pour souffrir et la servir. Hybrides mi-animaux, mi-humains, ces pupilles travaillent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
JehanneDD
  06 juin 2018
Quelle petite douceur que ce roman, pourtant très très triste au départ, mais qui est un plaisir à déguster tout du long !
On suit Numéro 13/Arthur/Crampon, petit orphelin renardeau « Rampant » (=bâtard) placé dans un orphelinat cruel, où il est maltraité, tenu ignorant du monde joyeux autour de lui. Pour éclaircir le mystère de sa naissance, il s'enfuit de l'orphelinat grâce à l'aide d'une amie oiseau aux ailes atrophiées, Babiole. Il déjouera ensuite une affreuse machination ourdie par la directrice de son orphelinat, et rencontrera des amis de tous poils ou plumes, des ennemis, ... Bel éloge à la différence, qui enrichit et permet d'aller plus loin. Les ennemis sont en effet ceux qui veulent préserver la pureté de leurs origines (parfois alors même qu'ils sont eux mêmes rampants !)
J'ai beaucoup apprécié cette aventure toute douce, bien racontée, avec de multiples rebondissements. Il y a de nombreuses références translittéraires, ce qui est enrichissant pour les jeunes lecteurs. le style est riche, et les aventures sont complexes. Ce livre pour les adolescents n'est pas trop facile à lire, il nécessite de l'attention, et est une lecture de qualité que les ouvrages jeunes lecteurs n'atteignent pas souvent.
Je voudrais souligner la richesse du monde créé par l'auteur : on a l'impression de connaître déjà cet univers, de l'avoir déjà côtoyé, tellement il est bien décrit et cohérent. On s'étonne presque de ne pas voir dans notre monde les créatures qui peuplent cette société imaginaire. le héros est attachant, par sa naïveté, mais aussi par son courage et son aspect physique.
Bref, je ne peux que recommander cet ouvrage, pour jeunes lecteurs et... lecteurs plus expérimentés !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapier
  18 mai 2018
Numéro 13 est un Rempant, une créature mi-humaine, mi-animale. Il ressemble à un renardeau et il n'a qu'une seule oreille. Mais c'est surtout un petit orphelin, abandonné dans l'Orphelinat de la terrifiante Mlle Furonkle. Numéro 13 ne connaît alors que le Foyer, ce lieu peu chaleureux, rempli de petits Rempants dont personne ne veut. Jusqu'au jour où il prend la défense d'une petite créature qui se fait malmener par les brutes de l'orphelinat. Ce jour là, Numéro 13 se fait une précieuse amie, qui a des tas d'histoires à lui raconter sur le monde extérieur. Ce jour-là, sa nouvelle amie lui donne un prénom, un vrai. Numéro 13 s'appelle désormais Arthur...

Ce premier tome est divisée en trois parties, qui marquent chacune une étape importante dans cette grande aventure. L'auteure met doucement en place un univers fantastique fascinant et nous nous laissons peu à peu entraîner par les aventures d'un jeune héros au destin encore incertain. Les descriptions soignées, la plume immersive et les petites illustrations disséminées ici et là permettent au lecteur de visualiser sans aucun mal ce monde unique et ses créatures hybrides.

Arthur est un petit héros terriblement attachant. C'est une petite créature innocente qui n'a pas eu une enfance facile. La vie à l'orphelinat n'est pas particulièrement agréable et on découvre son pénible quotidien le coeur serré. Les journées sont longues et éreintantes, l'ambiance sinistre et oppressante. La faute à une terrible directrice qui exploite les Rempants pour de sombres et mystérieux projets. le seul réconfort du renardeau se trouve dans un lointain souvenir, et dans les sons qui l'entourent, qu'il semble être le seul à entendre aussi distinctement ...

Si j'ai aimé notre petit Arthur, j'ai eu un coup de coeur pour son amie Babiole. Babiole, c'est un peu de lumière, un peu de joie, un peu d'espoir bienvenus dans le monde gris et silencieux du Foyer. Babiole, c'est une petite créature pétillante, entraînante et brave qui va pousser notre héros à voir au-delà de l'orphelinat, et à suivre son destin.

Persuadé d'avoir un rôle à jouer dans ce monde, notre petit héros part en quête de ses origines, de sa destinée, et on l'accompagne volontiers. C'est une aventure riche en rencontres qui commence, une aventure parfois dangereuse et un voyage riche en émotions pour une créature si vulnérable.

Dangers, désillusions, petites joies, grandes amitiés. le petit Arthur découvre que le monde n'est pas tout rose, et que les Rempants n'y sont pas les bienvenus. J'ai vraiment été touchée par les mésaventures de notre petit héros, qui n'est absolument pas épargné, et j'ai pris plaisir à découvrir de quoi était fait le Monde Extérieur, aussi sombre soit-il pour des petits Rempants comme Arthur.

Verdict : J'ai passé un merveilleux moment de lecture. Mira Bartok nous conte une magnifique histoire, qui marque je l'espère, le début d'une grande série fantastique pour la jeunesse. À la manière d'un conte, ce roman d'aventures porte un beau message d'espoir. Face à l'obscurité, il y aura toujours de la lumière et de la magie pour réchauffer les coeurs.
Lien : https://revesurpapier.blog4e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NicolasFJ
  05 juin 2018
Je n'ai pas accroché au style vieillot de ce roman qui prend trop son temps et étale ses descriptions.
Pourtant l'univers a tout pour me charmer et les personnages sont attachants (bien qu'un peu trop caricaturaux).
Le héros subit les pires sévices, en restant malheureusement très passif.
L'histoire elle-même reste très classique. Tout comme le style, elle semble dater du siècle dernier plutôt que de l'année dernière. On sent particulièrement l'influence de Charles Dickens et de toute la littérature d'orphelins miséreux aux coeurs purs (Princesse Sarah, Rémi sans famille...). Il y a sûrement aussi des inspirations venant des Orphelins Baudelaire, mais en oubliant l'humour et la fantaisie qui rendent leurs désastreuses aventures si délicieuses.
Au final, c'est un pastiche de livre classique, qui manque de thématique, de rythme et d'un souffle pour le porter.
A noter également que c'est un premier tome, ce qui n'est pas indiqué sur la couverture...
Merci à Babelio et aux éditions Laffont pour cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ivre_de_livres
  26 juin 2018
La cloche retentit et déjà les premières lueurs du soleil peinent à traverser l'unique vitre crasseuse du dortoir. Vite, il faut délaisser la paillasse et faire une toilette sommaire. L'eau trouble, glacée et puante est celle qu'il a utilisée la veille pour laver les chemises de ses compagnons. Il s'ébroue une dernière fois et se hâte de rejoindre ses compagnons dans la cour pour l'appel matinal.
Notre héros est un rebut de la société ni tout à fait animal, ni tout à fait humain. Les rampants, voilà comment on appelle les monstres dans son genre. Son museau allongé, ses dents pointus et son pelage roux le font ressembler à un renard. Pourtant il n'a pas de queue, il lui manque une oreille et il se tient sur ses pattes arrières comme un bipède. Il n'a même pas de nom et pas de souvenirs d'avant sa vie au foyer. Chaque nuit pourtant, dans son sommeil, il se met à chanter une douce mélodie en serrant une petite clé en argent dans la poche de sa veste… Elles sont le seul héritage de son enfance.
Comme les autres créatures sans famille, celles dont personne ne veut, il a été recueilli par celle qui s'autoproclame bienfaitrice. En échange d'un dur labeur, Mlle Furonkle leur offre le gîte et le couvert. Pour elle, rien n'est plus beau que le travail et le silence et chaque journée commence par un interrogatoire :
– Pourquoi êtes-vous ici, rampants ?
– Pour être instruits.
– Quoi d'autre, rampants ?
– Pour apprendre un métier utile.
– Quoi d'autre, espèces de gamines inutiles ?
– Pour apprendre le labeur…
– Et quoi d'autre ?
– … et la souffrance.
Bienvenue au Foyer pour créatures bâtardes et ingérables !
Tout n'est pourtant pas si sombre et sans espoir puisque notre renard va se lier d'amitié avec une étrange oiselle qui ne sait pas voler. Et avec elle, l'espoir de s'évader du foyer, de fuir jusqu'à la cité Blanche pour retrouver la trace de sa famille.
Le Wonderling est un très beau livre porté par son héros au coeur pur et généreux. Une ode à la différence, à l'ouverture aux autres. Remplit de références et d'un vocabulaire riche, cet ouvrage saura charmer les jeunes lecteurs les plus aguerris. Premier tome d'une série fantastique pour la jeunesse, j'espère que la suite ne se fera pas trop attendre !
Lien : http://ivredelivres.com/wond..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Felina
  27 septembre 2018
Bien avant d'avoir le roman dans les mains, je savais que j'allais beaucoup apprécier cette histoire, qui je l'espère ouvrira l'ère d'une nouvelle grande série fantastique pour la jeunesse. le livre en lui-même est agréable, avec une petite illustration pour chaque chapitre, une petite enluminure sous le numéro de la page, et quelques illustrations parsèment le texte. le tout monochrome. Cela donne une certaine atmosphère à cette lecture, comme si l'univers du Wonderling voulait s'extraire du roman. ^^
L'histoire se passe dans un orphelinat lugubre, dirigée par une Mademoiselle Furonkle particulièrement horrible. Numéro 13, est un enfant effacé et fragile, qui est le souffre douleur, de la plupart de ses congénères et des employés. D'un physique chétif, il n'arborre qu'une oreille, ce qui ne l'empêche pas d'être attentif à ce qui l'entoure et que tout le monde ne voit pas. Sa vie va changer lorsqu'il va rencontrer Babiole, un oiseau sans aile. Avec lui, il va faire le projet de l'enfuir de l'orphelinat de Mlle Furonkle pour les créatures ingérables et bâtardes, et découvrir ses origines.
Le lecteur plonge avec délice dans ce conte féerique où les êtres sont tous, à part plus ou moins variable, mi-humain mi-animal. Divisé en trois grandes parties, dont les pages sont joliment illustrées, chacune marque une étape dans le cheminement de ce petit héros très touchant. L'émerveillement est à chaque pas de ce voyage initiatique, semé d'embuches mais aussi d'aides bienveillantes, dans lequel les deux compères vont grandir et découvrir le monde qui les entoure.
Malgré le public auquel ce roman est destiné, les thèmes abordés ne sont pas tendres, et digne d'"Oliver Twist" de Dickens. Mira Bartok y aborde l'abandon, l'injustice, la corruption, la maltraitance, l'indigence, l'exploitation et j'en passe. La trame de fond est donc assez sombre, mais les retournements de situations, et les petites joies du héros n'en sont que plus lumineuses. Éloge de la malformation, de la bâtardise et du handicap, ce roman fait allusion de manière détournée de racisme, thématique également traitée dans Harry Potter. Mais l'on s'égare.
L'univers créé par Mira Bartok est riche et complexe. La plume de l'auteure glisse, fluide et accompagne ce petit héros courageux dans ses aventures, ses désillusions, ses rencontres. C'est un voyage captivant aux côtés d'un personnage attachant, et qui donne envie de savoir ce qui va lui arriver dans la suite de son histoire. (...)
Lien : http://lillyterrature.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   18 mai 2018
Il posa son front sur la table et, pendant les quelques minutes qui lui restaient au réfectoire, il laissa son esprit vagabonder vers ses bruits préférés : la neige qui tombe, les oiseaux, le doux martèlement de la pluie sur le toit. Le monde disparut - sa grisaille, sa cruauté, sa mesquinerie et ses peurs. Et la vieillle chanson toujours nichée au fond de son cœur se déploya une fois encore...
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   18 mai 2018
Tout le monde vient de quelque part, et pourtant ses propres origines lui étaient inconnues. Il ne se souvenait pas d'avoir jamais été bordé dans son lit ni véritablement aimé. La seule chose qu'il se rappelait, c'était des notes de musique : une chanson magnifique et mélodieuse, flottant dans un ciel étoilé avant de se poser dans son cœur inexpérimenté...
Commenter  J’apprécie          20
Video de Mira Bartok (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mira Bartok
Vidéo en anglais. Trailer de "The Memory Palace" de Mira Bartok.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Mira Bartok (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
186 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre