AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221193393
Éditeur : R jeunesse (12/04/2018)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Vous êtes-vous déjà retrouvé avec une créature fraîchement orpheline sur les bras ou dont personne ne veut ? Nous avons la solution !

Bienvenue au Foyer pour Créatures Ingérables et Bâtardes, une institution dirigée par la redoutable Mlle Furonkle !
Cette femme méchante et acariâtre considère que ses jeunes pensionnaires qui vivent dans la peur n'existent que pour souffrir et la servir. Hybrides mi-animaux, mi-humains, ces pupilles travaillent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  03 février 2019
Quelque fois, une jolie couverture ne fait pas tout... J'étais pourtant partie avec l'idée que Wonderling allait me plaire mais au final, rien n'y a fait. J'ai même pensé à un moment à abandonner, alors que je déteste cela, mais je ne parvenais pas à entrer dans l'histoire et les personnages, bien que charmants, ne m'ont pas convaincue plus que cela.
L'univers est pourtant sympathique avec une originalité qui se mêle à la fantaisie classique. Les Rampants, ces êtres mi-humain, mi-animal, peuplent un monde qui les tolère à peine. Ils sont souvent confinés très jeunes dans des orphelinats, dont celui de Melle Furonkle qui l'antre des sévices psychologiques et physiques. C'est là, d'ailleurs, que commence notre histoire. Nous y rencontrons Arthur et Babiole, deux âmes qui sortent du lot et qui vont finir par devenir amis. Leur amitié va même être le tremplin pour une grande aventure où les péripéties et les rencontres vont s'enchaîner.
L'histoire a un schéma assez classique qui rappelle rapidement les grandes histoires d'orphelins sans le sou, comme Oliver Twist de Charles Dickens ou bien La Petite Princesse de Frances Hodgson Burnett. On y retrouve les mêmes éléments et la même soif de justice et de rêve de vie meilleure sans vraiment croire que cela sera possible un jour. Une quête d'identité aussi, car Arthur ne sait rien de lui, et cela le mine à chaque jour d'autant plus qu'il sent que quelque chose de spécial se réveille en lui. Nous n'obtiendront pas toutes les réponses, car ce n'est que le tome un, mais au fil des pages, une explication pointe le bout de son nez et les méandres obscures de son passé, mais aussi celui du monde dans lequel il vit se révèlent. Arthur ne vit pas dans un monde aussi beau qu'il essaye de le voir. Il y a bien entendu de la tendresse et de la bonté mais elles paraissent si rares que le roman plonge souvent dans une sorte de désespoir.
Les personnages, eux, n'évoluent quasiment pas. Et c'est probablement l'une des choses qui manque au roman. Arthur se montre un peu plus courageux, certes, mais son côté passif et naïf ne bouge pas d'un poil. Il subit donc du début à la fin, et que j'aurais eu envie qu'il se rebelle, qu'il hausse la voix, qu'il trouve la force de foncer dans le tas. Alors, oui, il a des moments héroïques, mais c'est à se demander si ce n'est pas un peu grâce à sa chance incroyable et à ses amis. Il n'en reste pas moins adorable, mais j'ai beaucoup de mal avec ce genre de personnage. Babiole est un peu plus "coloré" mais son côté exubérant épuise quelque fois. Je ne me suis attaché à aucun des personnages au final, suivant leurs aventures avec un regard détaché, sans vraiment ressentir d'émotions.
Il y a un manque de rythme et aucun souffle avant la fin du roman. le côté mythique est sympathique d'ailleurs et il apporte un petit plus dans les derniers chapitres, mais cela n'aura pas suffi. Je ne suis même pas curieuse de savoir ce qu'il va se passer ensuite... C'est vraiment dommage, j'aurais aimé accrocher beaucoup plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
AnneClaire29
  13 novembre 2018
Numéro 13 est un rampant, une créature mi-humaine, mi-renard avec une seule oreille. Il a toujours connu la vie au Foyer de Mlle Furonkle. Cette dernière n'est que noirceur et méchanceté envers les rampants. Numéro 13 est un petit renardeau tout en douceur bégaie dès qu'il doit parler. Mais la nuit, dans son sommeil une belle chanson le hante mais il fait son possible pour la garder pour lui car chanter est interdit au Foyer.
Un jour, il vient au secours de Babiole, un oiseau sans ailes, et deviennent amis. Babiole lui confie l'entendre chanter dans son sommeil et le pousse avec elle dans son projet d'évasion. Elle lui donne même un nom : Arthur.
d'abord réticent, Arthur fini par accepter de s'évader avec son amie pour découvrir d'où il vient et pourquoi il a été abandonné.
Un roman dont le début est d'une tristesse mais le personnage de Arthur/Numéro 13 est tellement attachant dès les première ligne qu'on veut découvrir où va le mener l'histoire. Une histoire dure mais belle et pleine d'espoir pour ces rampants rejeter par la société et considérer comme des moins que rien.
Un beau premier tome à faire lire en espérant que la suite des aventures d'Arthur et Babiole sortent vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JehanneDD
  06 juin 2018
Quelle petite douceur que ce roman, pourtant très très triste au départ, mais qui est un plaisir à déguster tout du long !
On suit Numéro 13/Arthur/Crampon, petit orphelin renardeau « Rampant » (=bâtard) placé dans un orphelinat cruel, où il est maltraité, tenu ignorant du monde joyeux autour de lui. Pour éclaircir le mystère de sa naissance, il s'enfuit de l'orphelinat grâce à l'aide d'une amie oiseau aux ailes atrophiées, Babiole. Il déjouera ensuite une affreuse machination ourdie par la directrice de son orphelinat, et rencontrera des amis de tous poils ou plumes, des ennemis, ... Bel éloge à la différence, qui enrichit et permet d'aller plus loin. Les ennemis sont en effet ceux qui veulent préserver la pureté de leurs origines (parfois alors même qu'ils sont eux mêmes rampants !)
J'ai beaucoup apprécié cette aventure toute douce, bien racontée, avec de multiples rebondissements. Il y a de nombreuses références translittéraires, ce qui est enrichissant pour les jeunes lecteurs. le style est riche, et les aventures sont complexes. Ce livre pour les adolescents n'est pas trop facile à lire, il nécessite de l'attention, et est une lecture de qualité que les ouvrages jeunes lecteurs n'atteignent pas souvent.
Je voudrais souligner la richesse du monde créé par l'auteur : on a l'impression de connaître déjà cet univers, de l'avoir déjà côtoyé, tellement il est bien décrit et cohérent. On s'étonne presque de ne pas voir dans notre monde les créatures qui peuplent cette société imaginaire. le héros est attachant, par sa naïveté, mais aussi par son courage et son aspect physique.
Bref, je ne peux que recommander cet ouvrage, pour jeunes lecteurs et... lecteurs plus expérimentés !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapier
  18 mai 2018
Numéro 13 est un Rempant, une créature mi-humaine, mi-animale. Il ressemble à un renardeau et il n'a qu'une seule oreille. Mais c'est surtout un petit orphelin, abandonné dans l'Orphelinat de la terrifiante Mlle Furonkle. Numéro 13 ne connaît alors que le Foyer, ce lieu peu chaleureux, rempli de petits Rempants dont personne ne veut. Jusqu'au jour où il prend la défense d'une petite créature qui se fait malmener par les brutes de l'orphelinat. Ce jour là, Numéro 13 se fait une précieuse amie, qui a des tas d'histoires à lui raconter sur le monde extérieur. Ce jour-là, sa nouvelle amie lui donne un prénom, un vrai. Numéro 13 s'appelle désormais Arthur...

Ce premier tome est divisée en trois parties, qui marquent chacune une étape importante dans cette grande aventure. L'auteure met doucement en place un univers fantastique fascinant et nous nous laissons peu à peu entraîner par les aventures d'un jeune héros au destin encore incertain. Les descriptions soignées, la plume immersive et les petites illustrations disséminées ici et là permettent au lecteur de visualiser sans aucun mal ce monde unique et ses créatures hybrides.

Arthur est un petit héros terriblement attachant. C'est une petite créature innocente qui n'a pas eu une enfance facile. La vie à l'orphelinat n'est pas particulièrement agréable et on découvre son pénible quotidien le coeur serré. Les journées sont longues et éreintantes, l'ambiance sinistre et oppressante. La faute à une terrible directrice qui exploite les Rempants pour de sombres et mystérieux projets. le seul réconfort du renardeau se trouve dans un lointain souvenir, et dans les sons qui l'entourent, qu'il semble être le seul à entendre aussi distinctement ...

Si j'ai aimé notre petit Arthur, j'ai eu un coup de coeur pour son amie Babiole. Babiole, c'est un peu de lumière, un peu de joie, un peu d'espoir bienvenus dans le monde gris et silencieux du Foyer. Babiole, c'est une petite créature pétillante, entraînante et brave qui va pousser notre héros à voir au-delà de l'orphelinat, et à suivre son destin.

Persuadé d'avoir un rôle à jouer dans ce monde, notre petit héros part en quête de ses origines, de sa destinée, et on l'accompagne volontiers. C'est une aventure riche en rencontres qui commence, une aventure parfois dangereuse et un voyage riche en émotions pour une créature si vulnérable.

Dangers, désillusions, petites joies, grandes amitiés. le petit Arthur découvre que le monde n'est pas tout rose, et que les Rempants n'y sont pas les bienvenus. J'ai vraiment été touchée par les mésaventures de notre petit héros, qui n'est absolument pas épargné, et j'ai pris plaisir à découvrir de quoi était fait le Monde Extérieur, aussi sombre soit-il pour des petits Rempants comme Arthur.

Verdict : J'ai passé un merveilleux moment de lecture. Mira Bartok nous conte une magnifique histoire, qui marque je l'espère, le début d'une grande série fantastique pour la jeunesse. À la manière d'un conte, ce roman d'aventures porte un beau message d'espoir. Face à l'obscurité, il y aura toujours de la lumière et de la magie pour réchauffer les coeurs.
Lien : https://revesurpapier.blog4e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NicolasFJ
  05 juin 2018
Je n'ai pas accroché au style vieillot de ce roman qui prend trop son temps et étale ses descriptions.
Pourtant l'univers a tout pour me charmer et les personnages sont attachants (bien qu'un peu trop caricaturaux).
Le héros subit les pires sévices, en restant malheureusement très passif.
L'histoire elle-même reste très classique. Tout comme le style, elle semble dater du siècle dernier plutôt que de l'année dernière. On sent particulièrement l'influence de Charles Dickens et de toute la littérature d'orphelins miséreux aux coeurs purs (Princesse Sarah, Rémi sans famille...). Il y a sûrement aussi des inspirations venant des Orphelins Baudelaire, mais en oubliant l'humour et la fantaisie qui rendent leurs désastreuses aventures si délicieuses.
Au final, c'est un pastiche de livre classique, qui manque de thématique, de rythme et d'un souffle pour le porter.
A noter également que c'est un premier tome, ce qui n'est pas indiqué sur la couverture...
Merci à Babelio et aux éditions Laffont pour cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
florencemflorencem   02 février 2019
- La soupe, la soupe, la soupe, la soupe, la soupe !
- Ça suffit, gronda Quintus. Personne n’a demandé au gars qu’a peint La Joconde de se dépêcher, pas vrai ? Le génie va à son rythme.
Commenter  J’apprécie          210
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   18 mai 2018
Il posa son front sur la table et, pendant les quelques minutes qui lui restaient au réfectoire, il laissa son esprit vagabonder vers ses bruits préférés : la neige qui tombe, les oiseaux, le doux martèlement de la pluie sur le toit. Le monde disparut - sa grisaille, sa cruauté, sa mesquinerie et ses peurs. Et la vieillle chanson toujours nichée au fond de son cœur se déploya une fois encore...
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   18 mai 2018
Tout le monde vient de quelque part, et pourtant ses propres origines lui étaient inconnues. Il ne se souvenait pas d'avoir jamais été bordé dans son lit ni véritablement aimé. La seule chose qu'il se rappelait, c'était des notes de musique : une chanson magnifique et mélodieuse, flottant dans un ciel étoilé avant de se poser dans son cœur inexpérimenté...
Commenter  J’apprécie          20
Video de Mira Bartok (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mira Bartok
Vidéo en anglais. Trailer de "The Memory Palace" de Mira Bartok.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Mira Bartok (1) Voir plus




.. ..