AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072732573
Éditeur : Gallimard (04/05/2017)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Avec ce nouveau recueil, Zéno Bianu présente sans doute son livre le plus accompli, en ce sens qu'il orchestre avec une stupéfiante maîtrise et une véritable harmonie l'ensemble de toutes ses "voix". Rare prodige, en effet, que celui d'un poète qui, dans un même livre, convoque l'héritage du Grand Jeu, le jazz, le rock, l'Orient, voire les dernières découvertes de l'astrophysique ! Car cet univers funambule, accueillant à la lumière, au vertige et à l'amour, explore... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   30 mars 2018
CHANT DE LA SECONDE INTERCALAIRE

30 juin 2015
il est
23:59:60
les horloges atomiques
du monde entier s'arrêtent
le temps d'une seconde

je passe vite si vite
je suis la toute flottante
celle qui glisse
et re-glisse en phase
avec la rotation de la Terre

délibérément
minuscule
j'apparais —
moi seule sais renouer
le collier des temps

je file et danse
entre les secondes
là où il n'est
jamais vraiment
minuit

chaque fois que la
Terre
s'obstine à
ralentir
je bats la démesure

je relance sans fin
la toupie planétaire
sinon dans dix mille ans
il ferait nuit
en plein midi

car la Terre
tourne et s'en retourne
moins
vite
irréversiblement

depuis qu'un transperçant
séisme
l'a déviée de son axe —
huit centimètres
pas plus

mais de
gigantissimes
centimètres
de géant
gigantal

à quoi songe
la minute
lorsqu'il lui faut
soixante et une
secondes

pour s'accomplir
au plus juste
et remettre
toutes les pendules
à l'heure

à propos d'heures
justement
on murmure
que les miennes sont
comptées

d'un seul saut
de trotteuse
que faire d'une seconde
en plus
sinon y plonger

pour entrer tout droit
dans l'envers
de l'univers
et le contempler
sans limites
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
coco4649coco4649   23 mai 2017
      NE VOUS LAISSEZ JAMAIS
       METTRE AU CERCUEIL

            COBA



                   Tout
                  est déjà
                passé mais à
            chaque instant précieux
        cela revit tout est déjà passé mais
      il y a des rivières gardiennes et les silex
  rouges blancs noirs et jaunes des fils des abeilles
en plein cœur de la terre on avance en lumière rasante
    on a le goût du vertige pour mieux caresser
   le mystère du monde des tortues et serpents
         s'enlacent chez les ciseleurs de
         hiéroglyphes jusqu'aux grands
            précipités passionnels
              immergés dans le
                   Tout
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
NievaNieva   04 avril 2019
ALICE

 
Alice
n’a plus peur des temps obscurs
elle franchit à nouveau
les eaux du miroir
 
elle avance
pour vivre plus vif
vivre plus vrai
vers son réservoir à comètes
sa fabrique d’univers
 
elle dit
il fait décidément
un temps de ténèbres
et si nous sortions vraiment de nous-mêmes
pour y voir plus clair
dans le grand puzzle de l’existence
 
mourir à soi est une chance
une grande chance
vivre à cette vitesse
si proche de la lumière
est un bonheur
un frémissement
aux confins de la gorge
 
elle dit
le chaos est mon ami
le chaos est mon frère
j’en appelle à sa toute folie
j’accompagne son devenir
je traduis sa mouvance
 
sans relâche
sans recours
je m’ouvre au firmament
 
je donnerais tout
tout
pour ce frisson d’espace-temps
 
partout des voix chuchotent
deep space deep space deep space
il faut puiser là
en voltiges imprévisibles
directement là
où c’est toujours la première fois
au fond de notre substance étoilée
 
Alice
retraverse les eaux
des billes d’azur plein les poches
myriades d’ailleurs absolu
bouquets de roses insoupçonnées
 
loin
si loin de la non-vie
si loin du non-amour
à cœur ouvert à cœur dénoué
incandescente et apaisée
elle chemine
dans les hautes forêts liquides
 
elle avance
vertigineuse
en fulgurances natives
explorant ses pierres de rêve
 
c’est un corps céleste en révolution
avec sa vigueur mélancolique
son sonar de cristal
pour capter la moindre immensité
 
échapper
à ceux qui restent collés au sol
rejoindre la confrérie des Grands Isolés
 
elle avance
elle remonte très haut très loin
par des dispositifs enchantés
vers les anciens sommeils
 
elle se faufile
irrésistiblement
en état d’écoute extrême
vers l’étoile polaire de l’esprit
 
Alice
retraverse les eaux
dans un surcroît d’ardeur
vers le jour absolu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
coco4649coco4649   22 mai 2017
        CAHIERS
  DE LA LIBELLULE ROUGE


Par dépouillements successifs ‒
       jusqu'à glisser
dans le fleurissement de ta fatigue

        Un espace
    en expansion continue ‒
  danseur des grands sommeils

  Du grain de riz à la galaxie ‒
     un surcroît d'abîme
    pour les élèves du vide

        Sensation
    d'être enfin vivant ‒
  le plus subtil des séismes

p.15

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
NievaNieva   04 avril 2019
4

Vous mettrez sur ma tombe une bouée de sauvetage
Parce qu’on ne sait jamais
ROBERT DESNOS
 
 
Tu priseras la poudre de mes textes
pour aiguiser ta lucidité
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu embrasseras mon chaos
pour dialoguer avec ton cœur
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu plongeras comme une sirène
en écriture profonde
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu referas mes tours de magie
au bord des trous noirs
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu rejetteras les vieilles lunes
pour te frotter aux soleils adolescents
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu imagineras chaque étoile
comme un tourbillon de mots
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu célébreras le mystère
jusqu’à saisir ce qui te brûle
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu laisseras tes yeux
glisser vers l’infini
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu prendras toujours
la passerelle de fortune
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu n’oublieras pas
le diamant de la révolte
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu entreras dans la nuit
vêtue d’immensité
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu tendras un miroir
au bleu du ciel
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu reviendras doucement
à l’aube du langage
parce qu’on ne sait jamais
 
Tu sauras
que tout peut arriver
parce qu’on ne sait jamais
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Zéno Bianu (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Zéno Bianu
Les Racines du Ciel : Habiter poétiquement le monde avec Zéno Bianu (15.05.2016)
Dans une époque vouée à la déréliction et à un renoncement hypnotique, la poésie de Zéno Bianu s’impose comme une ardente rupture, une submersion féérique. Il est le seul qui ose donner à entendre un Credo où se conjuguent le jazz, la beat generation, le Grand Jeu et l’Orient.
Signataire du Manifeste électrique dans les années 1970, Zéno Bianu est l’auteur d’une œuvre multiforme, interrogeant à la fois la poésie, le théâtre et l’Orient. Ses pièces et adaptations ont été jouées dans la Cour d’honneur, au Festival d’Avignon, et à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, notamment L’Idiot, dernière nuit, avec Denis Lavant. Il a reçu le Prix international de poésie francophone Ivan Goll. Il est notamment l’auteur de Infiniment proche (Gallimard), Le Ciel intérieur (Fata Morgana), Le Battement du monde (Lettres vives), Suite pour Albert Ayler (Les Faunes) et a présenté les livres Les Poètes du Grand Jeu (Gallimard), Poèmes à dire, Une anthologie contemporaine francophone (Gallimard) et El Dorado, poèmes et chants des Indiens précolombiens, avec Luis Mizón (Seuil), Pour Elvin Jones (consumations), avec Marc Feld (Pleine Page), Chet Baker (déploration) (Le Castor Astral), Variations Artaud (Dumerchez). Plus récemment, avec Satori Express (Le Castor astral, 2016), Zéno Bianu s’est attaché à poursuivre son «autoportrait poétique » commencé avec Infiniment Proche et Le désespoir n’existe pas (Gallimard, 2000 et 2010 / Poésie Gallimard, 2016)
Les éditions Poesis lui ont aussi rendu hommage en l'intégrant à leur anthologie manifeste Habiter poétiquement le monde qui propose une éthique essentielle pour habiter le monde poétiquement, humainement et écologiquement, aujourd'hui plus que jamais.
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
786 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre