AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1517564735
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (12/09/2015)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Entre grosses tuiles et petites galères, ma vie ressemble à de la survie. Ni plus, ni moins. Je suis Astrid Dufrene. Je suis un paradoxe de la tête au pied. Je n’avance pas, puisque je passe mes journées à douter.

L. Dattello est l’artiste peintre le plus doué de sa génération. Mondialement connu, excentrique, mystérieux et dangereusement attirant. Profane en matière d’Art, je n’ai jamais entendu parler de lui. Mon niveau artistique avoisine le zéro. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
EnjoyBooks
  25 octobre 2015
Pictural de Matthieu Biasotto. (Genre : Romance).
Editions : Matthieu Biasotto
Prix : 2,99€ en e-book (Partenariat)
Année de parution originale : 2015
Résumé : Entre grosses tuiles et petites galères, ma vie ressemble à de la survie. Ni plus, ni moins. Je suis Astrid Dufrene. Je suis un paradoxe de la tête au pied. Je n'avance pas, puisque je passe mes journées à douter. L. Dattello est l'artiste peintre le plus doué de sa génération. Mondialement connu, excentrique, mystérieux et dangereusement attirant. Profane en matière d'Art, je n'ai jamais entendu parler de lui. Mon niveau artistique avoisine le zéro. Pour moi, Picasso n'existe qu'en version diesel ou essence. Et j'exagère à peine. Lorsque nos trajectoires totalement opposées se croisent, nos destins vont se confondre autour du secret qu'il garde jalousement. Ce qu'il attend de moi ? Ce qu'il me trouve ? Je l'ignore. Tout comme ce que je suis prête à faire pour lui.
Mon avis : Il y a des fois, quand vous acceptez de lire des livres d'auteur auto-publiés, vous pouvez avoir de mauvaises surprises… tout comme des bonnes. « Pictural » fait partie des bonnes surprises, j'ai eu raison de faire confiance à mon instinct de lecteur. Si jamais on en a un bien sûr ! La couverture m'avait beaucoup plu et elle a une signification dans le livre, alors c'est encore mieux. Lorsque Matthieu Biasotto m'a contacté, il avait dû me parler de son histoire, mais avec le temps, j'avais oublié le résumé. Ça n'en était que mieux ! Au final, j'ai passé un bon moment même si j'ai quelques défauts à soulever.
Au début, on se retrouve avec Astrid, dans sa galère et dans son quotidien miséreux. Elle enchaîne les mauvaises passes et c'est limite si elle arrive à s'acheter à manger. Des loyers impayés depuis plusieurs mois… la galère. L'auteur installe son histoire en présentant son personnage principal. Et puis finalement, la rencontre entre Léo et Astrid va très vite arriver. Ce qui n'a pas été pour me déplaire. Une très bonne entame où l'auteur a su me rendre Astrid très vite attachante… même si c'est avec son humour de beauf et sa vie pas toujours facile.
Elle, elle est belle mais pauvre, lui, il est beau et riche… Astrid et Léo vont se rencontrer lors d'une exposition d'Art. Elle sans savoir qui il est, et lui, sans vraiment savoir la vie qu'elle mène. Astrid est donc une fille qui a toujours voulu être autonome depuis l'âge adulte. Même si elle a un fort caractère, elle a aussi sa part de sensibilité dans les situations les plus difficiles. Etre entretenue par un homme, très peu pour elle. Elle tient à son indépendance et ce n'est pas un riche peintre lui faisant des cadeaux qui l'arrêtera… Pourtant, Astrid baisse doucement sa garde, pour tomber sous le charme de Léo. Peut-être finalement à ses risques et périls. Léo est un peintre dont la renommée n'est plus à faire. Seule Astrid ne le connaît pas ! Il est mystérieux, intrigant, et inaccessible pour les femmes… sauf avec celles qu'il veut avoir dans son lit. Mais quand il rencontre Astrid, tout change en lui et d'un simple échange verbal, il a l'intuition que cette femme peut devenir quelqu'un. Matthieu Biasotto a su rendre ses personnages attachants. Davantage Astrid puisque c'est elle la protagoniste. Léo reste très sombre et mystérieux. Mais leur relation est loin d'être toute rose…
Le rythme est très bon. Les chapitres sont courts, il se passe beaucoup de choses dans le roman. L'auteur n'hésite pas à casser le rythme par des révélations sur l'artiste. Des secrets dévoilés au fur et à mesure qui rendra le lecteur curieux d'en découvrir plus. Les personnages bougent aussi beaucoup et cela apporte une fluidité intéressante pour le roman. Bien sûr, les questions que se posent Astrid sur Léo, ne font que renforcer l'intérêt que peut avoir le lecteur pour lui. Comme pour elle puisqu'on se met à sa place et on prend peur. Après peut-être que la partie « 2 ans plus tard » aurait pu être plus développée sur certains points. Notamment la toute fin, mais la course contre la montre et les questions qu'on se pose rend le tout positif.
L'histoire d'amour entre Léo et Astrid m'a au départ semblé fausse et bizarre. Qu'un riche et célèbre peintre tombe amoureux de la petite pauvre qui vit dans un quartier modeste. Même Astrid se questionne. Cependant, même si ça va vite, les quelques pics qu'amène Matthieu Biasotto refrène Astrid, ce qui rend leur relation plus vraie. Elle se méfie de lui, tout comme le lecteur. Après, quand on sait le pourquoi du comment. On sent que l'auteur a tracé un trame de fond pour que l'amour et l'art se confonde parfaitement. Parce que Léo a ses raisons, Léo ne veut pas perdre une seconde, il veut aimer quelqu'un et combler cette personne. L'art prend aussi une place importante dans le roman. Je trouve qu'il est bien retranscrit. L'auteur a fait un travail d'écriture sur le visuel des toiles, des couleurs etc.
Il n'y a aucun doute, Matthieu Biasotto écrit très bien. Il cherche ses mots, construit ses phrases. Mais ce n'est pas un style qui a su m'emporter dans les sentiments que pouvait éprouver les personnages. Je suis resté un peu extérieur à leur relation malgré l'intensité du sentiment amoureux entre eux. C'est d'ailleurs pour ça que ma note sera bonne, mais pas exceptionnelle. La fin m'a beaucoup plu, l'auteur a su jouer avec mes nerfs… En tout cas une fois qu'on a fini le roman, on n'a plus de questions, tout est expliqué et on ressort ravis de notre lecture. Franchement, je ne pensais pas apprécier autant ce roman. Même si la plume ne m'a pas convaincu (et c'est purement personnel), l'histoire en elle-même est très belle. Tout comme l'amour entre Astrid et Léo. Un amour compliqué mais qui au final a ses raisons… comme si tout était écrit sur une toile.
Ma note : 7,5/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mateiva
  20 octobre 2015
Un véritable coup de tendresse pour ce couple atypique, que tout oppose socialement, mais que tout réuni moralement.
Dès les premières lignes, je me suis laissée embarquer dans ce récit qui démarre sur les chapeaux de roue, avec notre héroïne, Astrid, qui est une jeune femme de 25 ans socialement déconnectée, car sa vie est une galère à elle seule. Les épreuves de sa courte existence ont fait qu'elle se retrouve un peu au bout du rouleau, à tous les niveaux.
Une rencontre improbable, lors d'une soirée improbable (mais mémorable pour nous lecteur !), va changer sa vie, radicalement. Mais cela ne va pas être aussi simple et ce faire en un clin d'oeil !
Astrid rencontre donc Léo Dattello, peintre mondialement connu. C'est un personnage atypique, énigmatique, qui dégage de la force, du caractère, du charisme, mais aussi une certaine sérénité, il sait ce qu'il veut, et il le veut vite. Pourquoi ? Ça c'est à vous de le découvrir.
Je ne vais pas vous raconter leur histoire, car il faut la lire pour la comprendre et la ressentir. Mais leur chemin, ensemble, est fait de réflexions, de mystères, de secrets, de vérités, d'amour, d'abandon de soi. Ils ont besoin l'un de l'autre, ils sont attirés irrémédiablement, comme deux aimants, deux âmes jumelles. Si Astrid pénètre l'univers de Léo, car celui-ci lui permet, elle ne va pas en ressortir indemne, ses découvertes et la vraie vie de Léo, vont la mettre à mal, la faire douter, réfléchir. Cependant, suite à une ultime plaidoirie de Léo sous forme de Demande, Astrid verra sa vie faire un tournant à 360°.
Ce roman est une très belle histoire d'amour, elle nous transporte dans un univers riche de couleurs, qui au fil des pages s'assombri pour nous amener à un final très émouvant, teinté d'espoir et d'amour. J'ai ressenti à ma lecture plusieurs réflexions sur la vie, ce qu'elle vaut, ce qu'elle constitue pour nous, comment faut-il la vivre, faut-il se poser trop de questions, de peur de gâcher ce que l'on a, ne pas en profiter pleinement ? Et bien ce roman pour moi est comme un hymne à la vie, à ce que nous sommes, à ce que nous voulons, profiter de ce que l'on a, sans avoir peur de se cacher ou de se gâcher.
Astrid m'a émue par ses réactions, ses réflexions, sa condition et surtout sa réalité, son honnêteté. Elle reste elle-même tout au long du récit, et ce, même au contact de Léo qui lui apportera en plus de son amour, un certain confort matériel. Léo, cet homme qui fait chavirer le coeur d'Astrid par sa vivacité, son éloquence, sa décontraction, son obstination, sa profondeur, sa beauté. Léo, cet homme qui se découvre totalement à la fin de l'histoire. Léo, cet homme qui se met à nu pour Astrid.
L'auteur, pour sa première incursion dans le contemporain, a réussi à me captiver du début à la fin. L'écriture est parfaite, les mots saisissants, les émotions présentes, avec toujours quand-même ce petit côté suspens, qui demeure tout au long du récit.
Une histoire fluide, douce, parfois poétique, incisive, humoristique (j'ai eu de sacré fou rire au début), qui nous transporte sur des montagnes russes émotionnelles troublantes : au début du récit, notre coeur est découverte, joie, douceur, le récit se fait drôle, malgré la précarité, malicieux, mutin, puis, petit à petit, la toile s'assombrie, et arrive alors l'attente, l'impatience de la vérité, le tout ponctué de touche d'or, de miel, d'un coeur bleu, ensuite vient le gris, qui nous angoisse, malgré les touches de rouge, signe de bonheur et d'amour, puis enfin, quand la toile est finie, le coup de pinceau final....à vous de le découvrir.
Bref, j'ai vraiment apprécié ma lecture, je n'ai pas pu la lâcher, et j'ai bien eu des difficultés à supporter une nuit de sommeil, certes courte, pour découvrir la fin.
Astrid et Léo, une femme, un homme, deux opposés, deux complémentarités, deux âmes jumelles, deux coeurs, une même destinée : la passion de l'amour, la passion de la toile.
La mort, la vie, l'humour, l'amour, l'espérance, la joie, la douleur, la tristesse, le bonheur, l'angoisse, tout s'entremêle dans ce récit, pour vous concocter un roman addictif, passionnant et original.
La couverture du roman est superbe, car vous en comprenez toute la définition à votre lecture.
Un grand bravo à l'auteur, dont ce premier roman contemporain / chick-lit est une parfaite réussite à mes yeux.
Lien : http://mateiva.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CROCBOOKS
  16 août 2016


Mon avis :

J'ai souvent vu les précédents ouvrages de Matthieu Biasotto circuler dans le fil d'actualité des nombreuses pages Facebook consacrées à la découverte de nouvelles plumes. Dans l'une de ses récentes présentations, la phrase « Auteur de thrillers à suspense cherche sa lectrice » m'a interpellé.

Il m'était alors tout à fait possible de le contacter dans le cadre d'une demande de service presse. Curieusement, l'expression « cherche sa lectrice » m'a convaincu d'attendre que l'un de ses livres vienne à moi. Mon intuition me trompe rarement, c'est grâce à elle que le roman sentimental Pictural, l'amour derrière la toile est entré dans ma vie de chroniqueuse littéraire.
Je le dis et je le répète, les romances ne font pas vibrer mon coeur. J'en lis peu car je ne retrouve jamais la retenue et le romantisme des temps anciens. Je vis selon la philosophie gothique et le mode de vie de l'époque victorienne alors le déballage des sentiments ne peut pas combler mes attentes. J'avais bon espoir qu'une idylle racontée par un homme puisse comporter le recul, l'auto-dérision et l'humour dont j'avais besoin pour changer d'avis. Je félicite monsieur Biasotto d'y être parvenu !

Concrètement, l'écriture est à la fois travaillée et accessible. Les chapitres sont courts, l'ensemble se lit donc à une vitesse hallucinante. L'intrigue est pleine de rebondissements.

C'est vrai, Léo et Astrid tombent rapidement amoureux mais le lecteur prend connaissance de toutes les hésitations du couple. Sachez que cet empressement est justifié par l'état de santé du peintre. Il veut absolument transmettre à sa compagne ses techniques et son expérience afin qu'elle puisse apprivoiser la mort et rendre hommage à la vie. La fin de l'histoire est surprenante en tout cas pour moi car ce n'est pas la conclusion que j'attendais. Mais c'est tout aussi bien puisque celle-ci est pleine d'espoir.

J'ai passé un très bon moment de lecture. J'ai été déstabilisée par la chute, je ne peux donc pas accorder la mention « Coup de coeur » mais on est pas passé loin.
Ce que je retiens de ce livre : le parallèle entre l'attirance physique et l'acte même de peindre qui est très réussi. Les scènes artistiques parfois marquantes qui, je l'espère le seront aussi pour vos futures lectrices !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ptitelily01
  25 novembre 2015
Je voudrais déjà remercier l'auteur Matthieu pour cette lecture, mais aussi pour la dédicace, et je remercie Livraddict pour ce partenariat. J'aime beaucoup la couverture, elle est juste sublime. Une fois de plus je me suis laissé tenter par la couverture sans rien lire et sans rien vouloir savoir. J'ai commencé le livre assez rapidement et je me suis laissé emporter dans l'histoire tout aussi rapidement. Nous suivons le point de vue d'Astrid, j'ai d'abord tilté sur le fait que l'auteur étant masculin nous propose un point de vue féminin, j'ai été assez sceptique en fait. Puis, finalement, je trouve que l'auteur à assez bien cerner les femmes et que je me reconnais facilement dans Astrid. Nous suivons donc la vie d'Astrid pas génial d'ailleurs, elle est en un peu voir beaucoup au fond d'un gouffre sans vraiment d'issue. Puis par le plus grand des hasards, elle va rencontrer Léo. Léo est un artiste peintre, mystérieux, avec plein de secrets et surtout il joue sur son côté mystérieux en ce qui concerne ses peintures. L'un de ses secrets fait assez froid dans le dos, mais lorsque vous connaissez la raison à la fin, personnellement, j'ai trouvé cela magique malgré le côté un peu dérangeant. J'ai beaucoup aimé l'écriture, ma lecture a été assez fluide et j'ai quand même limite dévorer le livre. L'auteur a su parfaitement m'attiser et jouer avec ma curiosité jusqu'au bout. La fin est magique et clôture bien l'histoire, même si j'aurai voulu en savoir un peu plus. le livre me paraissait court en main, mais une fois lu il me convient parfaitement. Je suis assez admirative du fait, que l'auteur a sur nous proposer un point de vue féminin et me faire vivre cette magie de la rencontre, des premiers émois d'un couple sans fausse note. Mais il a aussi su garder son mystère jusqu'au bout.
En conclusion, ce n'est pas loin d'un coup de coeur. Je n'arrive pas vraiment à dire pourquoi je ne lui mets pas ce coup de coeur. J'adore l'histoire, la plume et la façon dont l'auteur a su me harponner dans son histoire, mais surtout j'ai adoré la façon qu'il a eu de maintenir un voile de mystère sur son personnage masculin. Une très belle lecture, qui se lit un peu trop rapidement, mais bizarrement elle est complète. Une lecture à découvrir. Quant à moi je vais aller voir ses autres livres et peut-être me laisser tenter…
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jbyaly
  20 octobre 2015
Un dernier regard vers la fenêtre de mon âme.
Astrid Dufrene est une jeune femme de 25 ans, vivant dans une précarité pour ne pas dire au bord du gouffre. La séparation avec son ex petit ami, l'a amené tout simplement à tenter de survivre.
Un soir, sa meilleure amie lui demande son aide, en contre-partie Astrid aura de quoi manger et assistera à la soirée mondaine du moment.
Tout va basculer.
Léo Dattello est un artiste au sommet de son art, extrêmement lucide : de sa cote de célébrité, de la valeur de ses toiles sur le marché de l'art. Il est-ce que l'on pourrait nommer un fantôme. Personne ne le connaît, ni ne sait où il peint, le nombre d'oeuvres qu'il détient. Voilà ce qui fait de lui, un bien rare et le besoin de détenir une minuscule part du peintre. Léo est un homme qui vit dans l'urgence, il ne fait confiance à personne, tous les biens qu'il possède ne sont que matériels, sa véritable richesse est son talent éphémère.
Matthieu Biasotto m'a littéralement conquise je dois vous l'avouer. Je découvre ce romancier prédestiné au roman thriller, quoi de mieux que de percevoir une identité dans un style nouveau. En effet Pictural, est le premier roman contemporain/Chick lit de l'auteur.
Dans une romance extrêmement rapide, en même temps détaillé, le lecteur est immédiatement mis dans le feu de l'action. Au travers d'un univers quand même sombre, intriguant, à double voix, nous vivons une rencontre de deux ombres errantes cherchant son âme jumelle.
Léo et Astrid, son deux individus que tout oppose, l'un vivement dans la richesse l'autre une précarité absolue, pourtant cette rencontre va les mettre à nu. L'un ayant besoin de l'autre mutuellement.
Pictural est un roman chick lit mais, comment ne pas ressentir la plume et l'univers thriller de l'auteur, derrière chaque intonation, ponctuation, tous les mots sont pesés et choisi à la perfection, provoquant en nous l'angoisse, d'une fin que l'on refuse irrémédiablement. Nous vivons des montagnes russes, angoisse, amour, peur, compréhension, envie. Espérant intensément une libération positive et une note de couleur dans ce tableau si gris déviant vers le noir.
Pictural a cette audace de capturer, de maintenir l'étincelle de vie. Une passation d'un art brut et de ne former plus qu'un.
Une romance profonde et touchante qui ne vous laissera pas insensible.

Lien : http://jewelrybyaly.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AndreeLaPapivoreAndreeLaPapivore   06 décembre 2015
- Monsieur Dattello ?
- Appelez-moi Léo.
- Pardon, on ne s'est pas présenté... Je suis Astrid.
- C'est ravissant et peu courant.
{De la part de quelqu'un qui porte presque le nom d'une tortue ninja, ça me touche}.
Commenter  J’apprécie          60
MosaikMosaik   19 décembre 2016
Entourez moi de votre peinture. De votre talent. De tout ce que vous êtes. Pétrissez mon âme tendrement avec votre assurance. Protégez-moi. Faites moi voler. (...) Je vous aimerai, pour chaque instant et jusqu'à la fin des temps. Eparpillons nos âmes dans vos pigments. Par pitié, réalisez la plus belle œuvre de l'histoire avec mon coeur
Commenter  J’apprécie          00
ILLEILLE   11 janvier 2017
Mais en acceptant de porter le flambeau,j'y ai aussi apporté ma vision.Je peins les premiers instants de la vie.
Commenter  J’apprécie          10
cecilebranchercecilebrancher   01 juillet 2018
...Encore un peu diminuée physiquement, un peu mâchée. Mais au fond, je me sens bien. Mon modèle est calme. Superbe. Il n'est pas effrayé, il bouge à peine. mon combat avec la toile est terminée, l'oeuvre prend vie...
Commenter  J’apprécie          00
cecilebranchercecilebrancher   01 juillet 2018
L'amour derrière la toike...
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : sacrificeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1454 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..