AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B071WYWXRQ
Éditeur : (09/06/2017)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Il est des jours que rien ne peut effacer, pas même le temps. Des jours sombres, si noirs qu’ils reviennent nous torturer, laissant planer leur ombre sur nos existences fragiles. Le 11 juin, elle a tout perdu, au point de s’égarer. Puisque la vie n'attend pas et que le passé semble insurmontable, elle s’est fait une promesse.
Déchirée entre la peur d’oublier et le besoin viscéral de libérer son âme, ce qu’elle va faire de cette journée lui appartient.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Mateiva
25 juin 2017
Un roman dont la fin m'a captivée. Si j'adore ce qu'écrit Matthieu Biasotto, je dois vous avouer qu'ici, sur ce texte, j'ai eu beaucoup de mal et que j'ai bien cru que ce roman n'allait pas autant m'accrocher que les autres. En effet, j'ai trouvé le début long, répétitif, voir ennuyeux par moment, avec des longueurs et répétitions dans l'énonciation de l'état d'esprit de Maud.
Cependant, arrivée vers un peu plus de la moitié du roman et bien...whaou, tout se met en place, tout s'accélère et ce 11 juin sonne comme une horreur, un cauchemars, et là, nous commençons seulement à entrapercevoir ce que l'auteur tisse.
Je lui tire mon chapeau, car faire un roman sur une seule journée, il fallait le faire, et surtout le réussir, ce qui est le cas.
Nous suivons donc Maud dans tout l'éclat de sa douleur, de sa déchéance, dans la misère de son coeur meurtri, de son âme à la dérive. Et si longueur il y a eu à ce sujet, le sentiment que nous lecteur ressentons par-rapport à elle est bien réel, nous percute de plein fouet, et nous fait nous poser beaucoup de questions et surtout pourquoi ?
Page après page, nous naviguons sur une route sinueuse, faite de brouillard, de dangers, de rebondissements. C'est un roman où la narration est dominante, nous impliquant directement dans ce que vit Maud, ce 11 juin qu'elle redoute, qu'elle subi malgré elle.
Au fil des mots c'est une toile d'araignée qui se délit et qui nous offre ses fils pour nous faire découvrir une vérité accablante, horrible, à vous glacer le sang. Un instant terrible qui régit votre vie, qui vous aiguille vers des chemins impensables, qui vous fait ressasser jusqu'à vous offrir la lumière, la lumière d'une solution, d'un apaisement, d'une rédemption.
L'auteur a encore une fois fait un travail sublime au niveau de son intrigue, de son aboutissement. J'ai été scotchée par la révélation, par cette fin qui a su serrer mon coeur et me mettre la larme à l'oeil. Matthieu Biasotto a le sens du suspens, une sorte de thriller haletant qui emporte tout sur son passage, qui englouti toutes vos émotions, tous vos doutes et vous fait naviguer entre horreur et soulagement.
C'est un récit très bien mené, malgré un certain ennui que nous pouvons éprouver dans la première moitié, un récit qui va crescendo et vous insuffle les mêmes sensations que Maud. Mais Maud n'est pas la seule à nous livrer son histoire, et les autres protagonistes vous serrent le coeur tout autant, vous apportant d'autres précisions aussi importantes et aussi poignantes.
Matthieu Biasotto, par ses mots engagés, francs, percutants, sait nous faire ressentir chaque micro particule de ce qu'éprouvent ses personnages, ce qu'ils vivent, nous donnant le sentiment de devenir eux, de ne faire plus qu'un avec eux.
Une plume qui travaille ses personnages, les rendant humains à chacune de leurs décisions, à chacun de leurs actes, à chacune de leurs pensées.
Une plume qui vous transporte dans un tourbillon explosif d'émotions assez intenses, à la limite de l'insoutenable.
Bref, un 11 JUIN à découvrir tant l'histoire vous prend aux tripes et vous rend pantois. Une histoire qui ne peut pas vous laisser indifférent. Une histoire, malgré les quelques longueurs, menée de main de maître et avec brio.
Coup de coeur pour la couverture sublime et parfaite. Un éclat au coeur de l'horreur.
Lien : http://mateiva.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fabie13600
21 juin 2017
C'est toute chamboulée et profondément émue que j'ai refermé ce livre.
Juste une parenthèse sur la couverture que je trouve à la fois belle mais dérangeante.
Donc dès les premiers mots, les premières lignes la tension est palpable. L'angoisse s'installe et monte petit à petit grâce à un huis clos plutôt intimiste.
J'ai eu l'impression d'être aux côtés de Maud, je me suis imprégnée de ses douleurs et j'ai ressenti sa peine, sa détresse.
Elle a tout perdu, au bord de l'implosion et prend sur elle en décidant de faire de cette journée du 11 juin, sa journée.
Malgré une situation floue, nous sommes des spectateurs, des observateurs silencieux mais pourtant je me suis sentie concernée comme si je vivais moi-même les évènements. Je n'avais qu'une hâte avancer dans ma lecture pour connaitre quel incident avait chamboulé sa vie, ce que représente le 11 juin et connaitre également ses desseins.
Je dois vous avouer que même si à un moment je me suis sentie perdue, larguée j'ai poursuivi ma lecture. J'avais vraiment besoin de savoir, la curiosité m'a guidée et heureusement.
Donc voulant vivre cette journée du 11 juin différemment, elle va faire une rencontre avec un personnage charmant mais qui a une part de mystère. Et là ça va être la déferlante d'émotions, de sensations amplifié peut être par la proximité des protagonistes.
Les personnages sont extrêmement touchants, poignants.
Le récit nous montre que la vie peut basculer, du jour au lendemain, dans le chaos et nous faire tutoyer les limites de l'enfer.
Nous progressons selon le bon vouloir de l'auteur, qui prend son temps avec une construction de l'intrigue très bien ficelée ce qui a pour conséquence de nous tournebouler le corps, l'esprit, le coeur. Mais il nous montre aussi que nos réactions, face à certaines situations, nous sont propres. Essayer d'aller de l'avant en gardant en soi nos souvenirs ou au contraire se laisser dériver.
J'ai eu beaucoup empathie pour Maud, pour son vécu. Je l'ai comprise mais surtout j'ai totalement adhéré et compris ses réactions.
Matthieu signe là, pour moi, le plus sombre de tous ses livres mais nous donne également une magnifique leçon de vie.
Son texte est encore d'une sensibilité et d'une délicatesse extrême malgré la dureté du sujet abordé.
Voilà tout ça pour dire qu'une nouvelle fois Matthieu m'a conquise, m'a surprise jusqu'au dernier mot même si à la fin de ma lecture je me suis senti fragilisée, bouleversée.
Vous êtes prévenus c'est un raz de marée de sentiments mais certains moments peuvent être très durs alors il faut donc s'accrocher et se laisser porter par la plume de Matthieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Armony22
13 juin 2017
Une histoire poignante, émouvante et d'autant plus bouleversante qu'elle pourrait nous arriver à tous.
C'est un concentré d'émotions, ça vous secoue, ça vous bouscule, ça vous remue la tête, le coeur, les tripes.
Cette histoire vous laisse haletant et comme Maud vous aurez du mal à respirer, comme elle vous verserez des larmes.
Il y a longtemps qu'un livre ne m'avait pareillement ébranlée. La thématique abordée m'a particulièrement touchée et je n'ai pu que compatir au drame de Maud.
C'est un livre noir, intense, que vous aurez du mal à lâcher et une fois terminé du mal à l'oublier.
Un immense coup de coeur à lire à tout prix !
Commenter  J’apprécie          82
laetitiarenaud82
15 juin 2017
Je tiens tout d'abord à remercier Matthieu Biasotto pour la confiance qu'il m'a accordé en me confiant son dernier né avant sa parution.
J'ai eu un peu de mal à me mettre dans l'histoire, une première pour un livre de cet auteur. Pourtant, après environ 50 pages, je me suis sentie happée par ses mots, par cette souffrance qu'il nous retranscrit. J'avais été retournée émotionnellement à la lecture de « Harper » et « le supplément d'âme », mais pas à ce point. Les mots de l'auteur, cette histoire m'a frappé en plein coeur et je n'ai pu stoppé le flot de larmes qu'elle a fait émerger. le deuil que cette jeune femme porte nous oppresse, et franchement je la trouve très courageuse de faire ce qu'elle finit par faire, personnellement je crois que j'en n'aurais eu pas la force.
Un roman poignant une nouvelle fois, un nouveau coup de coeur (encore), à lire absolument.
Commenter  J’apprécie          20
grosbedos
21 juin 2017
Grand Fan de Mr Biasotto. J'aime beaucoup son écriture. Par contre, là, sur le coup, je me suis embêté énormément pendant la lecture du livre !
Cela aurait été écrit par une autre personne j'aurais arrêté la lecture...
Pensant toujours qu'il allait se rattraper, mais non..

Franchement une idée de script qui tient en 10 lignes.
Le sujet est poignant, on est d'accord, mais c'est tout..
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui14 juin 2017
Il est plus facile de promettre à tout-va que de tenir parole visiblement. J’attends, mais rien ne vient. Rien n’a vraiment changé depuis notre pacte ridicule. Il est toujours le même, difficile à cerner, très secret. Je suis toujours la même, à fleur de peau, un peu soupe au lait. Dans la voiture, le silence règne en maître depuis sa dernière phrase. Mon compagnon d’infortune semble embarrassé au fond, je le sens bien. Il a voulu rattraper le coup mais le malaise est toujours là.
Finalement, être accompagnée – et mal accompagnée –, me pousse progressivement à sortir de ma bulle endeuillée et faite de solitude pour laisser au second plan les blessures que je traîne comme un boulet à la cheville. Si je veux avoir les réponses à mes questions, si je veux donner du sens à ce que je traverse et étancher ma soif de savoir, je dois me mettre un coup de pied au derrière avec le peu d’entrain qu’il me reste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui14 juin 2017
Je suis terrifiée à l’idée de le transporter même s’il prétend être une belle personne. J’ai peur de le laisser entrer dans ma vie, de l’inviter dans mes blessures. J’ai tellement peur de m’ouvrir et de lever le voile, ne serait-ce qu’un tout petit peu, sur le drame qui m’empêche de vivre et sur ce que j’ai prévu pour ce 11 juin.
Je crains de faire une bêtise irréversible, pourtant, j’hésite. L’espace d’un instant, je m’attarde sur le coquelicot sans trop savoir pourquoi. Certainement pour y trouver des réponses que je n’ai pas. Après tout, cet homme a évoqué l’importance de cette journée lui aussi. Il a dit « aujourd’hui » et ça pèse dans ma balance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui14 juin 2017
Je dois me calmer, tenter de contenir la détresse qui me serre à l’intérieur. Il me faut repousser cette maudite angoisse qui cherche à happer le peu de forces qu’il me reste. La tristesse, elle a atrophié mon cœur aride, je me retrouve avec un immense vide à l’intérieur. Un vide qui m’aspire, qui m’aspire jusqu’à ce que je cède. Mais il ne faut pas, pas ce matin, pas aujourd’hui. Dans de rares éclairs lucides, comme en ce moment même, j’arrive à me convaincre que je peux faire mieux que ça. J’arrive à me dire que je ne dois pas baisser les bras, pas maintenant, pas après tout ce que j’ai dû traverser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui14 juin 2017
Je crois que je n’accepterai jamais les circonstances qui me poussent à porter du noir. Le noir, ça doit être ça, l’explication. Le tissu murmure que le deuil est là, en moi, et je l’avoue à la Terre entière à chaque fois que je m’habille de cette manière. Revêtir du noir, c’est annoncer clairement la couleur. J’ai mal à en crever, là, toute seule dans ma salle de bains. Revêtir du noir, c’est demander aux autres un semblant de paix, une once de compassion – ou à défaut, une certaine retenue vis-à-vis de la mort et de la solitude qui me font salement souffrir. Je me sens seule, si seule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui14 juin 2017
Le rouge me rappelle qu’autrefois une autre main venait cueillir ces fleurs, d’autres yeux dévoraient les pétales délicats, d’autres doigts touchaient les brins d’herbe tout autour. Autrefois, d’autres sourires meublaient la vie. Ma vie. Cette putain de vie que personne ne peut me rendre. Accroupie dans le jardin, je détache du bout des doigts la tige d’un pavot des champs, superbe et innocent, puis j’emporte ce symbole avec moi, comme si c’était précieux. Et quelque part, ça l’est. Au moins, j’aurai l’illusion de faire la route un peu moins seule et d’avoir le cœur un peu moins vide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1073 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre