AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782283024386
736 pages
Éditeur : Buchet-Chastel (01/04/2010)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Il y a 2000 ans, après un tsunami, Ta'aroa, à bord d'une grande pirogue de voyage guidée par les dieux, engage son peuple dans une quête hasardeuse : découvrir une île perdue dans le plus vaste océan de la Terre.

De nos jours, Alpha et son compagnon voguent sur le Pacifique avec leur voilier, le Toa Marana. Ils quittent Tahiti pour la mythique Bora Bora. Mais pour quelle raison mystérieuse font-ils soudain cap sur Apataki, un atoll isolé des Tuamotu?... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Horizon_du_plomb
  07 janvier 2017
Ce roman flirte à la fois avec le roman d'aventures, la SF dure et la poésie onirique. Si son thème est la mémoire, il est avant tout un livre d'ambiance. Les mots, tant pour la langue maori que le vocabulaire technique, joints aux trois intrigues croisées, font ressurgir l'éternelle quête sur l'océan Pacifique. Parallèlement au langage maori, on (re)découvre des mots de la navigation à voiles: gîte, génois, étraves, trinquette, … J'avoue n'avoir jamais utilisé le lexique qui se trouve à la fin du livre tellement les mots étaient porteurs dans leur significations intriquées au récit.
Ce n'est assurément pas la pétole. Les vents se mêlent à l'océan dans un temps incertain. On pense évidemment à « La Horde du Contrevent » en mode SF.
« Il y a aux frontières de la conscience une évaporation continuelle des expériences mentales, qui laisse penser que la plus haute manifestation de l'esprit n'est pas sans rapport avec le temps. Parallèlement, elle ne peut se concevoir sans espace, car il faut bien qu'elle s'appuie sur une expérience passée et qui ne peut exister donc qu'en elle. »
On va croiser des fascinations multiples: des hommes du futur fascinés par des visions 3D, des voyageurs contemporains par un livre et une sculpture en bois et enfin un peuple ancien par son propre mythe lié aux étoiles et à ses dieux. Ces fascinations pour le passé vont porter à l'étude, l'exploration voire parfois à la transgression. Tout cela n'est évidemment pas sans évoquer le travail de l'historien, l'archéologue, voire du psychohistorien.
Cela m'a frappé beaucoup de fois comme l'auteur arrive à maintenir la péripétie dans un texte qui aurait pu s'abîmer dans le morne.
Toutefois, j'ai hésité entre trois étoiles et quatre car il y a des lenteurs, des répétitions qui assomment comme on clôt les paupières de l'esprit mais je pense que ce temps (ces 900 pages en poche) est nécessaire pour que la langue germe en nous, pour qu'on s'imprègne d'une autre culture à la fois si différente et si partagée. Je pense que la longueur apporte une densification comme une écume à l'esprit d'où éclôt le rêve, comme le temps que l'on se donne quand on s'adonne à la plaisance à voiles.
« Chaque atoll se résume à une couronne récifale à fleur d'océan, entourant un lagon souvent gigantesque, une vraie mer intérieure. »
On y croise plein de références: la Culture de Iain Banks mais en mode nostalgique, l'exil de Moïse ( ou Noe et son arche ), l'élan de « Projet diaspora », les Acoms vus comme des mentats façon Dune (et les mères pour l'aspect mémoire), la psychohistoire d'Asimov, l'aspect tribal lié à la quête fait penser à « La guerre du feu », la trame temporelle intriquée fait penser à Cloud Atlas ou La cité à la fin des temps, …
Je confirme l'avis de Dweia, il y a des scènes crues de sexe qui ne sont pas pour les plus jeunes. D'ailleurs, la scène qui suit le viol est surfaite voire gratuite, on a l'impression que l'auteur donne une possibilité de justice sans en faire quoi que ce soit.
A la fin, j'ai trouvé que cela s'appesantissait un peu alors que les effets miroirs s'amplifiaient (on voit évidemment les métaphores de l'auteur sur son oeuvre). Je ne sais pas si l'auteur pensait déjà à la perspective d'une suite. le RHET n'est pas sans évoquer d'ailleurs l'usage de l'avion dans notre société globale.
On finit le livre comme on finit la lecture sous le vent, avec des reliquats d'une mémoire portée et pourtant oubliée.
Dernière remarque importante le livre peut se lire indépendamment de la suite qui consiste quand même en deux aussi gros tomes.
De plus, c'est amusant de lire que le livre a été édité en France par l'imprimeur « Maury ».
Pour ceux qui aiment les lettres mais n'ont pas peur des images ou envie de prolonger l'aventure il faut noter que l'auteur a un site perso ( http://www.jeanpierrebonnefoy.com) qui parle de son bateau entre autres et un site facebook (https://www.facebook.com/Polynesia.trilogie/?fref=ts) où l'on peut trouver cela (sans que cela ait des spoilers réels) :
https://www.youtube.com/watch?v=gB8ZJncPmsg&feature=youtu.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
craklou
  12 juillet 2010
Quand j'ai commencé à lire ce roman, le temps extérieur oscillait entre pluies diluviennes et canicule à peine supportable : c'est dire si dès les premières pages l'environnement paradisiaque du roman avait tout pour me faire oublier le monde réel. Et je dois reconnaître que c'est une qualité que l'on retrouve tout au long de la lecture : ce roman est tout simplement un appel au voyage de la part d'un auteur qui sait décrire les lieux de façon véritablement magique.
La toute première partie du récit met en scène une tribu que l'on pourrait qualifier d'ancestrale, plongée dans de banales difficultés tribales. Rapidement pourtant le suspense s'installe. Puis, viennent se greffer à ces chapitres d'autres héros de notre présent, mais aussi du futur, qui tous vont se retrouver mêlés de près ou de loin au mystère qui baigne ces terres orientales. Si l'on peut parfois reprocher la complexité de la narration, pourtant les différentes histoires s'imbriquent peu à peu, et aident le lecteur à s'y retrouver dans un univers où tout finit par se mêler. La fin, assez attendue, reste pourtant cohérente avec le reste du récit, et répond à des nombreuses questions tout en en soulevant de nouvelles. D'autres tomes doivent être à l'oeuvre.
Les personnages sont bien décrits et très crédibles, certains m'ayant semblé plus sympathiques que d'autres, mais c''est le jeu du nombre...

Un reproche enfin : la longueur. J'ai à plusieurs reprises peiné un peu sur de longues descriptions, ou des chapitres plus lents que d'autres. Reconnaissons le, il faut avoir le courage d'affronter ces 700 et quelques pages.

En bref, un roman sympathique, qui ne m'a pas totalement emballée du point de vue de l'intrigue, mais m'a permis de passer d'agréables moments dans ces îles paradisiaques. A recommander pour de très longues soirées d'hiver !
Lien : http://chez-craklou.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Sylla
  22 juillet 2010
A travers cette oeuvre, Jean-Pierre Bonnefoy nous fait vivre une épopée fantastique tout en mêlant savamment passé, présent et futur.
Le passé : il y a 2000 ans, Ta'aroa, grand pêcheur et constructeur de pirogues, voit l'avenir de son peuple bouleversé par un tsunami qui détruit tout sur son passage, y compris des vies. Ta'aroa, porteur de l'image sacrée qui lui a été envoyée par les dieux, va devoir partir sur l'océan sur le Toa Marama avec ce qui reste des siens pour trouver une nouvelle terre.
Le présent : Alpha et son ami, navigateurs, reçoivent un cadeau très spécial, une petite pirogue avec des figurines, qui va leur faire oublier tout ce qui les entoure pour ne se concentrer que sur l'avenir de cette petite pirogue et ses occupants.
Le futur : le 51ème siècle, AngKor découvre l'existence d'un nouveau vaisseau-lumière dans la galaxie. Parallèlement, il est chargé, en son rôle d'agent communicateur, de faire des recherches sur ses ancêtres, les habitants de la Terre, par LinZ et IwaKi. le tout en pleine période d'instabilité politique et de conflits entre MOR et RAVA, les uns étant pour un mode de vie en accord avec les avancées technologiques, les autres pour retrouver les anciennes traditions de la Terre.
Un roman qui fait se rencontrer trois différentes époques, petit à petit, ils vont s'entraider les uns les autres pour arriver à un but unique : la découverte d'une nouvelle terre, d'une nouvelle vie.
Si ce roman de science-fiction charme par ces paysages magnifiques et par sa complexité, par la découverte d'un ancien peuple et de ses rites, je lui reprocherais juste sa longueur avec certains moments un peu plus lent où j'avais tendance à décrocher un peu et à me sentir lassée. Heureusement que l'auteur sait "recapter" notre attention à temps !
Lien : http://labulleasylla.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dweia
  30 juillet 2016
Ceci est une critique pour les 3 tomes. L'histoire est fascinante ! Un mélange de réalité et de science-fiction palpitant. le style de l'auteur est agréable à lire. Par contre, attention, ce n'est pas à mettre entre toutes les mains, surtout les plus jeunes, il y a des scènes de sexe très explicites, bizarres, voir dérangeantes. Également des scènes de violence et de viol assez dures, je pense que ce pourrait être une bonne idée de le préciser sur la couverture, car cela pourrait choquer les plus sensibles et les plus jeunes. Mais sinon, l'histoire est bien ficelée et on est vite plongé dans cette folle aventure qui se déroule aux quatre coins du temps et de l'univers.
Commenter  J’apprécie          00
Delphine1983
  07 avril 2020
C'est un roman assez difficile à cataloguer : il oscille entre aventures contemporaines, fantastique et onirisme. Il peut être déroutant mais n'en demeure pas moins une lecture fort sympathique... qui ne peut que donner envie d'aller en Polynésie !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Cyril_lectCyril_lect   29 mai 2017
"Essaie encore, tu n'es pas assez près du trou ! " Tama plonge de nouveau avec sa baguette armée d'un hameçon en nacre garni d'un appât.
p. 11
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : polynésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3089 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre