AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ecole de Brive (Éditeur scientifique)
EAN : 9782221098394
252 pages
Éditeur : Robert Laffont (07/11/2002)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Comme tous les villages de France, la commune corrézienne de Cornemule se déchire à l'approche des élections municipales. Me Béranger, battu lors du dernier scrutin, entend prendre sa revanche mais Valentin Lescure, riche propriétaire sans scrupules, est bien décidé à conserver son siège?

Comment convaincre ses concitoyens ? Alors que les campagnes vivent encore à la lueur de la bougie en cette année 1903, le candidat Valentin mise sur la fée électri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
BVIALLET
  09 mai 2012
Cornemule est une petite ville de Corrèze, proche de Tulle. Nous sommes en 1903. Ses 800 habitants s'éclairent encore à la bougie ou à la lampe à pétrole et s'en portent fort bien jusqu'à ce que leur nouveau maire, Valentin Lescure, décide d'installer la lumière électrique dans les rues. Il veut être « celui qui fait briller le soleil à minuit ». Une vraie révolution qui devrait le placer sur un piédestal. Mais c'est sans compter avec l'opposition de Me Béranger, son prédécesseur conservateur, farouchement opposé à cette invention diabolique, de François Marchand, le fabricant de chandelles qui craint pour sa petite entreprise, celle du docteur Lapeyrade qui attribue les pathologies les plus horribles à cette invention, et jusqu'à celle des paysans qui craignent pour la santé et la fertilité de leurs troupeaux.
Une comédie amusante sur le thème de la résistance au progrès à une époque où tenants et opposants d'un avenir radieux grâce à la science s'entredéchiraient de belle façon avec une égale mauvaise foi de part et d'autre. Cette plongée dans ce mini-psychodrame de terroir est particulièrement réjouissante pour le lecteur d'aujourd'hui. Les personnages sont bien campés tel Lescure, rubicond maire rad-soc du midi, démagogique et prêt à tout pour assurer sa réélection ou l'instituteur socialiste passionné par les violons ou le facteur ex-soldat et bourreau des coeurs local. Nous ne nous retrouvons ainsi pas bien loin du monde de Clochemerle. L'arrivée de la lumière fera apparaître au jour certaines turpitudes que la nuit couvrait d'un voile pudique et exacerbera les passions aussi bien charnelles que politiques. Une belle langue, agréable à lire et un regard tendre et narquois sur un monde disparu.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Souri7
  23 septembre 2016
Franchement, à mourir de rire ! Cela fait vraiment penser aux batailles entre Pepponne et Don Camillo dans l'oeuvre de Giovanni Guareschi. Chaque camp dans le village fait preuve de mauvaises foi et tout les arguments sont bons comme l'électricité messieurs rend impuissant !
Mais une fois que la lumière arrive dans le village, c'est fou comme les choses cachées deviennent visibles . Bref, un bon moment de lecture, un bon roman sympathique bourré d'humour et des personnages vraiment crédules !
Commenter  J’apprécie          60
sld09
  27 juin 2017
J'ai passé un très bon moment avec cette histoire amusante, truffée de personnages attachants, à la limite de la caricature qui donne des airs de fable à ce roman.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   09 avril 2013
La bonne idée, il l'avait enfin trouvée après plusieurs nuits d'insomnie et des journées de migraine.
- Tu comprends, dit-il encore à Barthélemy Grégoire, je vais être celui qui fait briller le soleil à minuit !
Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienneladesiderienne   09 avril 2013
L’électricité ! Barthélémy Grégoire s’attendait à tout, sauf à cette chose sans corps, invisible et menaçante, cette invention diabolique avec sa lumière qui rendait fou. L'électricité, pire que la peste, qui menaçait les hommes de maux tels qu'on ne pouvait en imaginer l'horreur ! C'était insensé, comme si, du jour au lendemain, on décidait de planter les poireaux la racine en l'air.
Commenter  J’apprécie          40
sld09sld09   11 septembre 2017
– Vous voulez dire que...
– Je veux dire qu'on va amener l'électricité à Cornemule !Le mot redouté était lâché. Grégoire roulait ses gros yeux autour de lui, mais ne voyait que la moustache mal taillée du maire. Sous son crâne bombé des pensées contradictoires se heurtaient, des bribes de phrases s'envolaient pour se perdre dans le néant, un roulement de tonnerre l'assourdissait. Il dut s'asseoir pour réussir à prononcer ce qui n'était ni une question, ni une affirmation, mais la simple manifestation d'une angoisse profonde.
– Vous voulez dire que...
Valentin Lescure le regardait avec une étincelle de triomphe dans les yeux qu'il avait petits et noirs sous des sourcils broussailleux.
– Oui, Barthélémy ! Je veux dire que...
L'électricité ! Barthélémy Grégoire s'attendait à tout sauf à cette chose sans corps, invisible et menaçante, cette invention diabolique avec sa lumière qui rendait fou. L'électricité, pire que la peste, qui menaçait les hommes de maux tels qu'on ne pouvait en imaginer l'horreur ! C'était insensé, comme si du jour au lendemain, on décidait de planter les poireaux la racine à l'air.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Gilbert Bordes (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilbert Bordes
Mai 1944. Jérémie, Rachel et Éloïse doivent quitter la ferme où ils se cachaient depuis plusieurs mois. La milice est à leurs trousses : ils sont juifs, et leur père est un savant dont les connaissances pourraient être capitales pour les nazis. Marguerite, une jeune boiteuse, et Paul, orphelin de fraîche date, les rejoignent avec chacun sa motivation, plus ou moins avouable. Commence alors pour les cinq fuyards une aventure dont aucun ne sortira indemne. Ils décident de suivre le cours de la Loire, avec l?espoir de rejoindre l?océan et d?embarquer pour l?Amérique. Mais les méandres sont nombreux. Et périlleux. Entre trahisons, dénonciations, fausses amitiés et bombardements, ils ne renonceront jamais à leur quête de liberté. Dix ans après Les Enfants de l?hiver, Gilbert Bordes nous fait vivre une incroyable épopée. Un grand roman d?aventures et d?initiation dans une des périodes les plus sombres de notre histoire.
+ Lire la suite
autres livres classés : Corrèze (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
277 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre