AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2844941095
Éditeur : Editions De Borée (29/04/2011)

Note moyenne : 2/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Auguste, fils d Espagnols réfugiés en Auvergne durant l'entre-deux-guerres, rencontre la douce et fragile Hélène, qu'il nomme Espérance. La vie s'annonce merveilleuse, débordante de projets au sein du hameau. Mais la guerre brise les amours débutantes en 1944, par les événements qui laisseront planer derrière eux un mystère étrange. Anéanti par le chagrin, Auguste abandonne ses outils de maçon et se réfugie dans la transhumance, pour tenter d oublier là-haut, dans l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
BVIALLET
  08 septembre 2012
Fils de réfugiés espagnols installés dans le Cantal entre les deux guerres, Auguste se fait difficilement accepter par les enfants du pays. Il deviendra maçon comme son père. Sur les bancs de l'école, il a rencontré Hélène, une petite parisienne placée en nourrice dans une ferme voisine. Un tendre sentiment unit ces deux « étrangers » au pays. Puis au fil des années, cette amitié se transforme en un très bel amour. Mais soudain, en 1944, une compagnie allemande débarque dans ce village si tranquille. Il n'avait pas vu un seul occupant pendant toute la durée de la guerre. le destin des deux amants bascule alors dans le drame.
Roman de terroir plein de bons sentiments, ce livre laisse le lecteur un peu frustré et sur sa faim. Autant la description de la vie rurale, des décors et des plantes auvergnates est précise et soignée, autant le contexte historique, pourtant crucial pour l'intrigue, est traité avec une insouciance qui semble fort proche de la légèreté. Que font ces Allemands dans des jeeps de GI's en 1944 au fin fond de l'Auvergne ? Qui cherchent-ils ? Qui aurait trahi les étrangers ? Tout cela n'est pas bien sérieux. C'est dommage, car le côté roman sentimental était assez réussi en dépit d'un nombre impardonnable de coquilles et autres fautes d'orthographe non corrigées. A croire que chez certains éditeurs, les manuscrits ne passent plus à la relecture...

Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   08 septembre 2012
Un jour je fus nouvelle dans ce village, comme vous ; la différence c'est que j'avais mon homme qui me protégeait. Hélas, il m'a quittée et m'a laissée toute vieille, toute seule et sans enfants. Il repose dans le petit cimetière... Je ne sors plus de ma maison, sauf pour m'occuper de mon jardin, mon potager est mon seul ami, et depuis on m'appelle la Vieille, toute vêtue de noir que je suis. Mais lorsque j'ouvre ma fenêtre, chacun peut voir mon fusil, et chacun sait qu'il est chargé. Un soir j'ai dû m'en servir contre des rôdeurs nocturnes, et depuis... la Vieille... on ne la dérange plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BVIALLETBVIALLET   08 septembre 2012
Ce qu'elle désirait : Vivre ici sa vie avec son cher maçon. Il construirait leur maison... Tous deux se préparaient une vie heureuse, merveilleuse. Auguste et Hélène formaient un couple d'amoureux connus et reconnus à Saint-Tinsan. Bien des garçons auraient aimé la belle et douce Hélène, mais il aurait fallu rendre des comptes à Auguste, et là... Ces deux êtres-là venaient d'ailleurs, et l'on ne se posait plus de questions. L'un devenu maçon, l'autre travaillant aux Maisons Vieilles chez les Duprat, rien à dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLETBVIALLET   08 septembre 2012
Le lendemain matin, la petite place de Saint-Tinsan fut rapidement occupées par les véhicules des envahisseurs, cinq camions et trois jeeps. Des ordres furent rapidement criés, des groupes de soldats constitués s'éparpillant dans le village et vers les hameaux. Des officiers réclamèrent le maire et pénétrèrent avec lui dans la mairie. Interrogations et contrôles d'identité s'en suivirent.
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLETBVIALLET   08 septembre 2012
Les soldats entraient et sortaient des maisons ; on entendait des cris, des commandements rudes. Un chien peu avenant fut abattu, l'on pensa alors à bien d'autres choses. Vers les Maisons Vieilles, dès que les Allemands furent aperçus, Monsieur Duprat emmena bien vite Hélène, la confia à Louis et lui demanda de la cacher le plus loin possible des maisons.
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLETBVIALLET   08 septembre 2012
 - Ce verger où nous allons si souvent, penses-tu qu'un jour nous puissions l'acheter ?
- Je ne sais pas, mais pourquoi pas ?
- Il y a la terre, des arbres et un puits. Nous pourrions y construire une toute petite maison pour nous, nous seuls. Le soleil s'y poserait chaque jour, la nuit viendrait aussi chaque soir, et nous, toi et moi y serions bien. 
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Antonin Malroux (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antonin Malroux
Remise du Prix Arverne 2011 à Antonin Malroux (2ème partie)
autres livres classés : roman du terroirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
265 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre