AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226404683X
Éditeur : 10-18 (03/07/2008)

Note moyenne : 3.23/5 (sur 24 notes)
Résumé :
"Le 23 août 1887, la police de Glasgow a demandé l'aide du Yard pour résoudre "une méchante histoire de meurtres". L'Ecosse, je savais juste que c'était au nord et que les villes y suintaient le malheur, la crasse et le whisky. Glasgow était un ramassis de cette dèche. On me collait sur l'enquête parce que personne n'en avait voulu, de cette méchante histoire.
Je pris le train, sans savoir que je m'embarquais pour le pire des voyages. On m'avait balancé sur l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Stouph
  13 juin 2013
Publié aux éditions 10/18 dans la collection "Grands Détectives" , je me suis laissée tenter un peu par hasard par ce roman. La quatrième de couverture semble promettre une intrigue haletante dans l'Angleterre des années 1800 : le détective Joe Hackney de Scotland Yard est envoyé à la rescousse à Glasgow pour tenter de résoudre une série de meurtres sanglants qui semblent s'étaler sur plus d'un demi siècle... Et finalement, pas de quoi fouetter un chat comme on dit... Les personnages sont intéressants, mais manquent tout de même un peu de profondeur, on a finalement pas vraiment envie de savoir ce qu'il leur arrive. L'atmosphère de l'époque semble quand à elle plutôt bien reconstituée, même si, là encore, il est difficile de dire dans quelle mesure puisque l'auteur ne s'appesantit pas trop sur les détails.
D'un point de vue de l'intrigue, on regrette franchement l'explication choisie par l'auteur puisque elle a déjà été utilisée et est en plus sur-médiatisée en ce moment. Je n'en dirai pas plus quelque fois que vous ayez envie de le lire :). le roman est par contre bien écrit dans un style plutôt incisif (le personnage principal étant plutôt dans le langage familier) et est du coup agréable à lire. Au final, j'ai été déçue par la chute de l'intrigue et les personnages qui manquent un peu de saveur. Ce qui fait que ce roman ne me restera pas en mémoire bien longtemps. Avoir si l'auteur en publie un autre, je re-tenterai peut-être l'expérience.
Lien : http://nekobus.wasabout.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lagrandeval
  23 juin 2016
Août 1887, Lord Harchibald Hard et son domestique sont massacrés éventrés. Les policiers de Glasgow, Innes et Buchanan, font appel au Yard. Joe Hackney est envoyé là-bas. Son chef Doffey indique que c'est son affaire. Que va-t-il découvrir ? D'autres meurtres ayant le même modus operandi depuis 100 ans…
Ce polar est écrit à la première personne. le rythme est très, très lent. L'ambiance de l'époque semble bien décrite mais je ne me suis pas attachée aux différents personnages qui manquent de profondeur. Je n'ai pas trouvé de grand intérêt à cette histoire. C'est sûrement la raison pour laquelle je ne me souvenais plus du récit, 13 ans après ma première lecture.
Commenter  J’apprécie          00
Wyoming
  17 avril 2018
Du roman noir avec une belle pointe de fantastique dans l'Ecosse de la fin du XIXème siècle. Une enquête assez originale: des meurtres étalés sur environ 70 ans commis par la même personne d'environ une vingtaine d'années. Bon, le thème a déjà été utilisé en littérature et au cinéma, et alors? Il reste une formidable ambiance plus noire que la ville de Glasgow et c'est peu dire. Bien écrit, avec un certain suspense et, surtout, un climat écossais unique.
Commenter  J’apprécie          10
CaroleEV
  11 novembre 2016
L'été j'aime les lectures faciles pour me détendre. Ce livre a bien répondu à cette attente.
J'étais au chaud sur la plage et je me suis laissée embarquer dans une Ecosse brumeuse, humide du siècle dernier. Les deux personnages sont un peu caricaturaux mais j'avoue que j'avais vraiment envie de connaitre la chute.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   24 juillet 2012
Trente-cinq ans à raccommoder les chemises et les pantalons du quartier, plus ceux que le paternel usait derrière son comptoir. Après sa mort, elle avait continué à recoudre toutes ses affaires. Impeccable, la garde-robe du vieux. Il pouvait revenir quand il voulait.
Commenter  J’apprécie          160
rkhettaouirkhettaoui   12 avril 2018
Tout Glasgow allait se mettre à crever de trouille et à voir des poignardeurs à tous les coins de rues. La meilleure police d’Écosse allait devoir rendre des comptes, on allait la montrer du doigt, faire son procès. Innes avait dû très vite comprendre qu’il ne s’en sortirait pas. À moins de secouer les gens de sa boutique. Mais ça, malgré ses grands airs, il n’était pas fichu de le faire. Alors, il avait eu les foies, le chef. Sur cette trouille-là avait germé son idée de génie : il allait poser son gros postérieur sur son honneur de soi-disant meilleur flic d’Écosse et sonner le Yard. La populace de Glasgow n’allait pas regarder qui avait fait le travail, du moment que le tueur se retrouve bel et bien au bout d’une corde ! Il avait dû même prévoir qu’en cas de succès c’est lui qui ramènerait sa fraise devant la ville rassérénée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 avril 2018
Des montres en argent à cent livres à des lords encore plus gros que lui, et des bagues en or comme Millie n’en porterait jamais, parce qu’elle n’en avait pas besoin. Pas besoin d’être belle, ni d’avoir la taille fine pour qu’on la regarde. Et elle aimait, Millie, qu’on la regarde, avec son nez trop court et sa peau laiteuse. Un véritable appel au peuple ! Pour autant, il ne fallait pas se méprendre : Millie, personne ne pourrait jamais se l’acheter. Même avec les bijoux, les tapis, les meubles et la fortune de Lady Hare. Elle était bien avancée maintenant, la dame de l’Archibald, avec sa caverne d’Ali Baba ! Pas mieux lotie que ma mère entre ses murs gris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 avril 2018
Souvent, je la prenais tout debout comme ça, et Millie, pas peu fière de m’avoir mis dans cet état, continuait à regarder dans la glace l’effet qu’elle me faisait… Sûr que ce coup-là, elle le réservait à un autre maintenant. Profites-en mon gars, parce que avec la Millie, ça ne durera pas ! Avant un mois, elle en aura marre de ton reflet de mâle béat. Fallait la faire rire, Millie, la faire rêver et pas que devant sa glace ! C’est ce qu’elle te dira en partant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 avril 2018
Puisqu’il semble admis que les crimes sont ceux d’un seul homme, cela revient à dire qu’il a utilisé la même arme rouillée à deux ans d’intervalle. Ou c’est un radin ou c’est un maniaque…
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Gilles Bornais (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Bornais
SMEP 2016 - Rencontre avec Gilles Bornais et Gaelle Perrin Guillet
autres livres classés : ecosseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1454 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre